Greek Crisis

mercredi 17 août 2022

Le bidet



Fin août... en roue libre. Le Péloponnèse fait son plein de Grecs comme de touristes, tous vacanciers du songe peut-être final. Athènes de son côté, fait encore preuve du vide relatif, les embouteillages ainsi que les soucis de stationnement ont été déplacés vers les îles et les plages. Les deux seuls employés de la superette de notre village, justement du Péloponnèse sont au bord de l’effondrement physique et même moral. “Vivement samedi 20, pour qu’ils partent. Bon vent”. Soleil dit et plage, ou sinon... il y a le seul réconfort des livres.

Vivre du mythe. Athènes, août 2022

Il faut dire que la grande fête du 15 août est déjà passée. Qu’on se le dise au risque de la répétition. Comme chaque 15 août, partout en Grèce, la Dormition de la Sainte Vierge est célébrée avec la plus grande considération, et ce n’est pas pour rien, que les Grecs nomment parfois leur 15 août “Pâques de l’été”.

Puis, c’est sur l’île de Tinos dans les Cyclades, qu’a lieu le plus grand pèlerinage du pays en ce jour, la tradition de cette célébration remonte au début de la Révolution nationale grecque de 1821 ; c’était alors pour se libérer du joug de l’Empire ottoman.

Jeux... de société. Athènes, août 2022

En cette année 2022... satanisée et autant métaclimatique, voilà d’abord que Mitsotákis de la tribu des Khazars LGBTistes, en vieux parasite sur le dos de l’Hellénisme, s’est rendu à Tinos pour la Dormition, histoire de se montrer “conforme”, d’après la “com” du jour.

Et en bon idiot finalisé, quand certains Grecs se sont copieusement moqués de lui, il a sitôt salué “son public” sans rien y comprendre. Enfin, lors de la litanie, ceux du haut clergé de l’Église “grecque-orthodoxe” mais avant tout de Baphomet, ont confié l’Icône de la Sainte Vierge entre les mains du saligot ; “cela finira très mal” se sont immédiatement dit les Grecs demeurant encore fidèles, voire logiques.

Le signe des Loups gris. Tinos, 15 août 2022 (presse nationale)

Mais il y a eu pire. Lors de la retransmission en direct de la cérémonie par la chaîne “grecque”... pro-turque SKAI, comme par hasard, une jeune femme est entrée brusquement dans le plan...pour faire ostensiblement devant les caméras, le signe des Loups gris. C’est à la fois de la propagande, tout comme il s’agit d’un avertissement adressé aux Grecs, en Grèce et à Chypre, “vous y passerez”.

Parallèlement, et comme l’analyse le vieux journaliste Spýros Hadjáras, “c’est également une forme de signal sans doute adressé aux agents dormants des services turcs en Grèce, déguisés en migrants et autres Pakistanais, alliées d’Ankara, installés comme on sait en Grèce par dizaines de milliers. Curieusement, les Services de renseignement à Athènes n’ont visiblement pas cherché à savoir par exemple, rien que pour commencer, qui était cette jeune femme”.

Slogans rayés. Athènes, août 2022

Mais Athènes des Cariatides vit encore de jeux pour touristes, ou de ses mythes forcément du passé. Le Régime de la Khazarie d’Athènes a d’ailleurs baissé le ton de sa propagande UkroNazie, car elle ne se vend plus, et surtout, elle énerve de plus en plus les Grecs, lesquels sont plutôt bien plus proches des Russes.

Même sur les murs de la capitale, les rares petits slogans insultant Vladimir Poutine ont été rayés par les temps qui courent au galop ; rayés, puis complétés en même temps de la mention: “à bas Biden”, l’Américain que l’acerbe langue populaire des Grecs a ainsi surnommé... tout simplement, “le bidet”.

Transformations Airbnbiennes. Athènes, août 2022

Dès lors l’Occident, vit son temps de l’envers, mais à Athènes, la frénésie des transformations Airbnbiennes entre de nouveau dans le paroxysme.

Son vieux centre-ville aux centaines de boutiques fermées depuis les années Troïka qui se poursuivent, n’est presque qu’une gigantesque vitrine brisée, même nos touristes, ceux en tout cas parmi les intelligents, finissent par le constater.

L’Acropole règne en maître... plutôt sur un cadavre social, esthétique et d’ailleurs économique.

Fabricants d’instruments. Athènes, août 2022

Restent pourtant nos derniers artisans, fabricants d’instruments de notre musique populaire et qui pourtant résiste avec eux, preuve s’il en est que les peuples sont parfois durs à cuire.

La bancocratie ambiante. Athènes, août 2022

Sauf... que leur cuisson est plutôt avancée, quand entre autres et toujours à Athènes, c’est la bancocratie ambiante qui fait semblant de commémorer le bicentenaire de la Révolution nationale et chrétienne des Grecs.

Chat... sacré. Delphes, août 2022

La Grèce... ce si beau pays. Alors à Delphes, les chats sacrés des lieux évitent parfois les visiteurs, tandis que depuis le beau site, on peut distinguer clairement en face, entre la mer, les oliviers et la montagne, cette immense partie brûlée lors de l’incendie d’il y a à peine un mois.

Feu... purificateur diraient même certains. Ambiance mortifère, mais pour l’instant à feu doux. C’est ainsi qu’après leur vaccination, de nombreux Grecs succombent par mort subite “inexpliquée”, quand d’autres, “préfèrent” plutôt se suicider par pendaison, comme cet homme âgé de 71 à Vólos, en Thessalie. Pays largement brûlé... en particulier, en ses forces dites encore vives.

La partie brûlée lors de l’incendie. Région de Delphes, août 2022

De retour dans notre village du Péloponnèse, j’ai retrouvé notre vieux pêcheur Yánnis, il se dit trop inquiet à l’idée... pratique de l’hiver prochain.

Dieu sait si nous aurons de quoi nous chauffer, voire, même manger si cela continue. Les gens ont tant quitté leur ville en cette semaine du 15 août, peut-être aussi parce qu’ils appréhendent... leur fin subite”.

Retour au Péloponnèse dit mythique. Août 2022

Retour donc en ce Péloponnèse dit mythique, après avoir bien entendu salué les chats de Thessalie, de Delphes et d’Athènes.

Je viens enfin de retrouver les nôtres, Mimi, Hermès, Léon, Yannákis, Velissários, et bien entendu, le plus vaillant et le plus logique de tous par les temps qui courent, Volodia.

Chats d’Athènes. Août 2022

Ainsi et en cette Europe... il y a encore de l’espoir, “en tout cas pour les Russes”, comme me le disait encore hier notre pêcheur Yánnis. En attendant, soleil... et plage.
Avec Volodia. Péloponnèse, août 2022

* Photo de couverture: Le réconfort des livres. Athènes, août 2022