Greek Crisis

samedi 1 janvier 2022

Meilleurs vœux... 2022 !



Nous voilà, chers amis de ce blog à l’heure des vœux. Déjà, nous... avons conclu l’année 2021 sans grand regret, une année qui n’était pas la meilleure des années pour nous tous, une année 2021 que nous laissons partir sans aucune nostalgie. Et pourtant, la bonne nouvelle c’est qu’elle fut certes l’année de tous les dangers et cependant celle d’un certain écrémage, ou plutôt, d’une clarification certaine. Car nous laissons par la force des choses derrière nous, tous ceux qui n’ont pas su, ou voulu comprendre, ni apprendre même sous le pressoir de l’impitoyable réalité, si ouvertement exécutée par nos ennemis.

L’année... du Tunnel. Thessalie, décembre 2021

Et je parie que 2022, sera encore l’année du Tunnel pour l’humanité... pour le pire, mais peut-être enfin pour un certain meilleur.

Mais d’abord, je tenais à remercier les fidèles lectrices et lecteurs pour leurs chaleureux messages, autant que pour leur soutien... si indispensable et qui m’accompagnent depuis maintenant dix longues années.

J’avais d’ailleurs presque décidé d’arrêter ce triste et éprouvant travail au bout de la décennie, mais voilà que l’extension de la guerre que nous subissons, bien au-delà de l’initial cas grec, m’oblige à poursuivre coûte que coûte, et cela jusqu’à... l’autre bout.

Et comme le veut la coutume, je vous souhaite une très bonne année 2022, dans le sens qu’elle soit l’annulation et la destruction de toutes les œuvres de nos ennemis. Car, 2021 fut autant l’année d’une cohérence dévoilée.

Celle de la planification depuis le camp des cerbères, quand tout devient enfin si clair dans leur logiciel exécutable... visant à terme notre propre exécution. Agenda 2030, le Grand Reset, la plandémie, le vaccinisme réellement existant, le climatisme, la future viande artificielle, les défis contre notre logique, tout sort d’un seul sac - et alors rien de tout cela ne se conçoit séparément du reste.

Pays réel. Thessalie, décembre 2021

D’ailleurs, les bandits de l’OMS, annoncent déjà toute la couleur pour l’année 2022.Plus tôt dans l'année, lors des réunions des plus grandes économies du monde - le G7 et le G20 - l'OMS a mis les dirigeants du monde au défi de vacciner 40% de leur population d'ici la fin de 2021 et 70% d'ici le milieu de 2022. C'est le moment de dépasser le nationalisme à court terme et de protéger les populations et les économies contre de futurs variants en mettant fin aux inégalités mondiales en matière de vaccins. Nous avons 185 jours pour atteindre la ligne d'arrivée et atteindre 70% d'ici le début du mois de juillet 2022. Et le compte à rebours commence maintenant. Avec seulement quelques jours restants dans l'année, 92 des 194 États membres ont raté l'objectif”.

Nous sommes donc prévenus. Ensuite, les conspirés initiés ayant entrepris de réaliser cette fin de l’histoire plutôt satanique, nous sont suffisamment connus, et déjà leurs sbires. Politiciens au demeurant pédocriminels, experts, médiocrates, ecclésiastes de haut rang, comme autant le restant du gang planétaire.

Et en guise de première conclusion, d’après ce que nous avons déjà vécu entre 2020 et 2021, ne croyons d’abord plus aux pantins des régimes parlementaires. Ils ne nous seront plus utiles, même si nous les avons trouvés prétendument quelque part utiles dans le passé. Quiconque s'obstine à rêver de victoires électorales du camp du bien, il se trompe tout simplement. Tous ces gens sont des agents des métatopes obscurs, et ils l'étaient même dès le début.

Terre et mer. Thessalie, décembre 2021

Maintenant... beaucoup se disent porteurs de l'ambition de changer les choses pour le bien des patries et des peuples, d'une manière convenue... c'est-à-dire légale, parlementaire. Peine perdue à notre sens. Si nous pensons qu'un tel sombre plan global, plutôt millénaire, et qui a tout de même atteint 95% dans l’accomplissement de sa mise en œuvre, alors nous le renverserons avec la bonne vieille courtoisie et en jouant avec ses propres règles... Je n'insiste plus.

Soyons autant clairs sur le reste. La période 2020-2021, démontre que nous n'allons pas revenir à une époque “d'abondance et d'insouciance”, parlant déjà de l’Occident. En d'autres termes, ce n'est pas une crise qui passera et puis bravo... “retour à la normale”. C'est que nous n'y retournerons plus ; et les prétendus titulaires du logiciel nous disent exactement la même chose.

Une fois n’est pas coutume, mais alors une seule fois, nous sommes d’accord avec eux. Pourquoi ? Mais, parce que les dommages qu'ils ont pu causer aux structures sociales, voire mentales et ontologiques, sont si étendus qu'ils ne sont pas réversibles, du moins dans le sens du retour à la situation qui prévalait avant.

Par conséquent, la seule voie pratiquement réalisable pour nous, c’est d’avancer, mais bien sûr, cela ne veut pas dire que nous nous serons laissés comme des moutons, prêts à abattre. Ainsi, s'il s'agit de changer fondamentalement de paradigme, c'est-à-dire de réinitialiser le monde à notre manière, voilà enfin la seule opportunité de reconstruire les sociétés sur de bonnes bases. Ou sinon et au pire, de nous maintenir en tant qu’embryons... du futur car le temps qui presse risque d’être long.

Temps qui fait. Thessalie, décembre 2021

Ce n'est enfin pas un hasard, si votre humble chroniqueur publie ce billet à la veille de la nouvelle année 2022.

Chaque nouvelle année est, comme on dit, “associée à de nouveaux espoirs pour un nouveau départ”. Cette anticipation projetée ne doit guère rester lettre morte, quand surtout, les forces des ténèbres enlèvent l'oxygène des sociétés humaines à une vitesse galopante, dans le but de leur provoquer un choc cardiaque et cérébral dans des conditions d'étouffement complet, et qui se manifeste avec une intensité sans précédent.

L'assaut des forces des ténèbres contre nous, comme il est dit à juste titre entre autres sur ce blog, a pris un caractère totalitaire inédit et brutal, dans la mesure où notre survie est ouvertement remise en cause, du moins comme humains... non génétiquement modifiés, avant l’avènement projetée de la robotique des ultimes aliénés.

Je crois même que ces attaques contre nous, prendront une expression encore plus concrète dans leur réalisation au cours de l’année 2022. Dans le même temps, le réveil devrait déjà évoluer. Ou sinon pour nous, il s’agira du moins que de maintenir les conditions de notre survie physique et spirituelle... car l'année qui commence, tout comme je dirais la période 2020-2030, tient d’une ère charnière pour ne pas dire finale. Eux, ou alors nous... et rien d’autre.

Je vous souhaite très chaleureusement à toutes et tous, une authentique et véritable année. Que ce soit au soleil ou sous la pluie, ceux qui comme nous, se battent dans les tranchées seront de plus en plus nombreux. Espérons-le en tout cas.

Mimi de Greekcrisis. Thessalie, décembre 2021

Soit, nous vivrons ensemble en tant qu'êtres humains sans eux, soit nous nous sacrifierons ensemble, encore une fois en tant qu’êtres... tangibles, en sauvant notre qualité parmi les plus importantes, qui est notre dignité. Et l’on espère bien entendu, le triomphe de la première potentialité.

Ou, comme le disait Ménandre en son temps, ce grand auteur comique disciple du philosophe Théophraste, l'un des plus importants représentants de la “Nouvelle Comédie” dans le dernier quart du IVe siècle av. J.-C., “Ὠς χαρίεν ἔστʹ ἄνθρωπος, ὅταν ἄνθρωπος ᾗ” - “Comme l’homme est rempli de grâce, quand il reste humain”.

Mais sinon aussi, “ὕπνος δεινὸν ἀνθρώποις κακόν” - “Le sommeil est un terrible fléau pour les hommes”.

Espérons juste que tout cela ne soit pas vain. Mimi et Hermès de Greekcrisis sont avec nous.

Meilleurs vœux. Courage, Liberté et Santé.
Hermès de Greekcrisis, décembre 2021

* Photo de couverture: Meilleurs vœux. Thessalie, décembre 2021