Greek Crisis

mercredi 24 novembre 2021

Le viol et le vaccin



Pluie battante, historicité mouillée, dyspraxie ontologique. Les boutiques sont désertées, les cafés restent à moitié remplis, et les non-vaccinés du pays réel ; quand ils dégustent encore leur café hors domicile, c’est sous la pluie et dans un gobelet. Et souvent même, sous l’œil de la Police prétorienne, laquelle veille au bon fonctionnement de l’Apartheid vacciniste, imposé et sitôt applaudi par tous ceux ayant prétendument et toujours prôné la mixité partout. Puis, les... “bonnes âmes” de tous les pays, réunies et surtout adaptables, ont alors suivi.

Boire son café sous la pluie. Thessalie, novembre 2021

Du côté des âmes, il y a autant ce dernier épisode épiscopal en date, au sein de l’Église officielle. Chrisóstomos, Métropolite de Dodóni en Épire, s’exprimant ouvertement et publiquement est allé jusqu’à la finalisation de cette logique d’Apartheid. “Les popes qui refusent la vaccination devraient être pendus”. Rien que pendus !

Chrisóstomos, Métropolite de Dodóni. Presse nationale, novembre 2021

Ce haut prélat satanisé, potentiellement pédophile et sournoisement criminel, atteint de fait... le sommet de sa seule mission depuis toujours. Ces gens-là, ne viennent pas toujours de si loin. Chrisóstomos par exemple, est déjà ce Métropolite de Zakynthos la belle île Ionienne, ayant démissionné en 2011, rien que dans l’éventualité d’être convoqué par un juge, dans une affaire de trafic de drogue. D’après les présomptions du moment et des habitants, Chrisóstomos “entretiendrait des liens étroits avec certains membres de la société des malfaiteurs, et de ce fait, le scandale serait difficile à dissimuler”.

Chrisóstomos en tenue civile. Chine, 2013 (presse Internet)

Ce même... “saint homme”, s’est rendu en 2013 en Chine, pour y participer à une exposition des professionnels du tourisme ; à l’occasion, il avait d’ailleurs enlevé sa soutane et opté pour le costume et la cravate. Il n’y était guère obligé, comme dès lors le fait remarquer une certaine presse spécialisée sur Internet.

Plus grave encore, des lecteurs... anonymes de certains blogs prétendent avoir connu ce futur Métropolite... sous le pseudonyme “Madame Despó, son penchant à draguer d’autres hommes près des stations de taxi à Ioannina ferait alors partie des petites histoires supposées coquasses de la ville”. Espérons seulement... que ce n’est pas vrai, et avis surtout aux journalistes d’investigation.

Certes, ce pauvre blog n’est pas spécialisé dans la... théosophie des perversions sexuelles, ni dans celle de l’Orthodoxie. Cependant, il n’est pas inutile de rappeler que loin du monde des sujets et des humbles, les initiés et autres illuminés sataniques et satanistes, instrumentalisent ces pratiques, dont celle des esclaves sexuels autant que les viols. Le but, c’est de parfaire leur domination absolue sur les serviteurs déjà proches de leur caste. Ensuite, ce même viol démultiplié, peut alors être tenté sans le moindre remord sur les sociétés humaines que l’on prétend parfois “démocratiques”, surtout en Occident.

Le... monde des sujets. Thessalie, novembre 2021

L’exégèse de ce bas monde, n’a jamais été que strictement économique ou matérielle comme on le dit parfois à tort. De ce point de vue, les Mitsotákis, Papandréou et leurs semblables, sont d’emblée issus de cette jeunesse “dorée”... de façade, suffisamment maltraitée et au besoin violée durant ses années de collège huppé, un bizutage bien nécessaire afin d’inculquer une fois pour toutes, le mécanisme de la haine et de la sociopathie alors radicales.

La liste des... maltraités volontaires est longue, politiciens, métropolites, juges, généraux, acteurs et ainsi banquiers participent au festin, et pas qu’en Grèce bien étendu. Ces malades mentaux à plusieurs gradins, sont alors tenus de la sorte par le plus grand crime organisé qu’il soit. Et d’abord le leur et cela même se voit. Aussi, une certaine presse supposée dissidente au sein du parti de la Nouvelle Démocratie, admet désormais ouvertement que leur “Mitsotákis n’a que bien peu de contact avec la réalité ; pis encore, il semble incapable de faire autrement”.

Le... monde des sujets. Thessalie, novembre 2021

Et en ce long hiver définitif qui s’annonce depuis près de trente ans, pour ceux en tout cas qui pouvaient déjà scruter le ciel des conspirés historiques, sur le terrain du monde, les hôpitaux grecs sont à l’agonie, les malades COVID, avec ou sans vaccin y sont nombreux à se battre pour leur vie, pendant que les protocoles thérapeutiques en usage ne sont pas les meilleurs.

Parmi les hospitaliers qui restent en place après la mise à pied chez eux de 8.000 non-vaccinés, tous, sont en train de craquer et certains même finissent par s’exprimer. “Les pauvres patients intubés sont soignés par de nombreux nouveaux médecins mal ou peu formés, les protocoles de désinfection des lieux ne sont pas tenus du tout, et voilà que de nouveau, le ministère de la dite Santé, ordonne le report sur plusieurs mois, pour près de 80% des opérations chirurgicales programmées dans les hôpitaux en ce moment”, radio Focus FM cette semaine.

Notons enfin que de nombreux hôpitaux ont été fermés durant cette dernière décennie sous la Troïka, et que visiblement, l’inventivité satanique des salopards exécutants aux commandes, n’a plus de limites.

Ainsi, l’obligation vaccinale faite aux médecins militaires, équivaut leur mise à mort... par la famine, pour ceux qui entendent faire prévaloir leurs droits supposés élémentaires. Parmi eux, le lieutenant Panagiótis Karanagnóstis, médecin militaire qui s’exprime sur son aventure, de même que sur les raisons pour lesquelles il n’accepte pas cette vaccination.

Le... monde d’en bas. Thessalie, novembre 2021

Extraits de sa vidéo. “L’Armée m’a placé sous le régime de la disponibilité, sans traitement ni travail. J’aurais souhaité démissionner des rangs de l’Armée, mais le règlement appliqué aux seuls médecins militaires et contrairement aux autres officiers, m’oblige à verser à l’État 150.000 euros, sinon, je ne peux pas prétendre à la démission après mes 18 ans de service”.

J’ai donc sollicité la hiérarchie pour savoir, si je peux à la limite temporairement travailler ailleurs. Leur réponse... c’est non. Je suis alors condamné à rester sans ressources, moi et ma famille. Cette procédure de la vaccination obligatoire, ne relève donc pas seulement du chantage, car en réalité, il s’agit d’un viol”.

Le viol en somme, comme fondement du Régime, cette poussé jusqu’au-boutiste mortifère. Le projet allemand du nazisme n’était guère distinct, sauf que désormais, l’internationale mortifère passe aussi par l’informatique et par la Société fabienne, comme par hasard si bien impalntée en Australie et en Nouvelle Zélande. Le Grand Reset et son formatage de bas niveau.

Mimi de Greek Crisis. Thessalie, novembre 2021

L’histoire se recycle quand ses déchets parviennent encore à gouverner. Les dites limites sont sans cesse poussées, comme lors de la surnommée conquête des Amériques. Désormais, les limites même de l’ADN sont ainsi brisées... et pas que par les vaccins à ARN messager. Il n’y a qu’à considérer la tératogenèse, dorénavant légalisée aux Etats-Unis par l’Endless Frontier Act en dépit de la résistance de certains élus. Le transhumanisme se mord la queue, quand nos deux pauvres chats, Mimi et Hermès, sont bien et de loin... plus bioconservateurs que jamais, comme nous d’ailleurs.

Le viol et... l’hybridation allant jusqu’au bout, toujours au service des initiés, lesquels bien entendu garderont pour eux seuls la planète et ses richesses. Sauf que l’Hybris finit inlassablement par être punie. Autre exemple local et dernier épisode en date sous l’Acropole de l’ultime chance, cette loi savamment imprécise, qui attribue le pass sanitaire aux migrants illégaux... pratiquement sur simple déclaration des intéressés. Ces derniers seront d’ailleurs légalisés dès leur vaccination... ou dès l’obtention du dit passe.

Hermès de Greek Crisis. Thessalie, novembre 2021

Cette même loi précise que les documents exigés, ceux que... nos envahisseurs doivent alors fournir, “peuvent être expirés et d’ailleurs, la procédure n’entre pas dans le cadre du contrôle de la présence légale ou pas, des populations concernées sur le territoire grec”. Au même moment... un test négatif, expiré de seulement deux heures, peut rendre la vie d’un Grec plus que difficile à bien des égards. Il n’est par exemple tout simplement pas admis dans l’Administration, pour laquelle il a pourtant tant payé d’impôts.

Dans le même ordre des affaires courantes et si l’on croit certains reportages de la presse internationale, Mareva de la famille des initiés de Pologne et épouse Mitsotákis, intervient alors directement après sollicitation de l’ONG de son ami Amed Khan, afin d’accueillir en Grèce 700 femmes Afghanes et leurs proches ; non pas chez elle et encore moins à ses frais. L’invasion d’en bas encore et toujours se poursuit, et elle est à juste titre ressentie comme un viol de plus sur le pays, par ceux qui ont encore le sens des réalités.

Sous la pluie et sans clients. Thessalie, novembre 2021

Une délégation donc parmi ces “invitées de marque” depuis Kaboul... a été reçue par Mitsotákis, ainsi que par la Présidente Sakellaropoúlou de manière bien entendu, officielle. Sakellaropoúlou, disons-le, est cette ex-juge douteuse, ayant tant œuvré au profit des ONG immigrationnistes, autant que dans ses heures gagnées, pour les oligarques du secteur BTP en Grèce.

On se souvient aussi de ce Mitsotákis invité en Israël, déclarant... qu’il allait “combattre le nativisme”, autrement-dit, remplacer les Grecs chez eux par des allogènes issus de l’Asie musulmane.
Ensuite, on sait qu’à Athènes, Amed Khan a aussi un autre ami, il s’appelle Stélios Zavvós, et ce dernier est comme par hasard à la tête de la pieuvre Sóros en Grèce.

Seulement voilà, toute mafia est d’abord une affaire de famille. Stélios Zavvós d’abord, est lié de parenté symbolique à George Sóros. Le frère de Stélios, Yórgos Zavvós, gère en Grèce les funds rapaces de Sóros, parmi ceux qui avalent les entreprises, les banques et les biens immobiliers des Grecs, suite à la grande spoliation que l’on nomme pour les besoins de la novlangue “la crise de la dette grecque”. Et ce même Yórgos Zavvós a été nommé par Mitsotákis dont d’ailleurs la cousine Libéraki travaille aussi pour les ONG Sóros à Athènes, ministre chargé de la liquidation des biens saisis par les banques ex-grecques.

Banquiers de jadis. Musée de Pella, Macédoine, octobre 2021

Enfin, ce Kyriákos Mitsotákis, également ami historique du pédophile condamné Níkos Georgiádis, vient de terminer son allocution du jeudi dernier par cette phrase que l’on suppose alors... “d’essence divine”: “Vaccinez-vous, Vaccinez-vous, Vaccinez-vous”. Parole d’un mafieux, arriviste, psychopathe, parasite et ennemi déclaré de la nation grecque... que pourtant les Grecs devraient, nous dit-on, suivre. L’époque est décidément celle des débroussaillages. Bientôt, il n’y aura que des lynxs et des moutons, et rien d’autre sur leur passage..

Et pour ce qui tient du vol comme autant du viol... d’en haut, voilà que les Saoudiens achètent en ce moment et pour une bouchée de pain, des terres agricoles en Grèce centrale, en Eubée, en Crète et que le géant Amazon inaugure ses commerces en Grèce et ainsi menace directement les dernières chaînes de distribution encore restées grecques. Sans oublier, toujours d’après le reportage de la semaine, l’intrusion violente des fonds étrangers dans les domaines la santé, de l'énergie, du tourisme et des assurances ; en somme, l’autre Grand Reset.

Pluie battante, historicité mouillée, dyspraxie ontologique. Pas un chat dans les cafés, seulement dans la rue. Les... “bonnes âmes” de tous les pays, réunies et adaptées, auront enfin tout suivi.
Sous la pluie et avec les chats. Thessalie, novembre 2021

* Photo de couverture: Pluie battante. Thessalie, novembre 2021