Greek Crisis

dimanche 21 novembre 2021

Prendre de la hauteur



Semaine passée, encore plongée dans l’Hybris. L’idiotie règne, c’était couru d’avance. L’inhabité de service, dans son allocution du jeudi soir, a cru serrer la vis... sur le cercueil du pays. Les Gauleiter de son espèce ont en ce moment des sueurs froides. Le cahier de charge, le leur, n’est pas exécuté jusqu’au bout comme prévu, et d’ailleurs, il ne le sera jamais.

Côté refuge. Thessalie, novembre 2021

Nos amis et parents vaccinés, certains d’entre eux en tout cas, réalisent progressivement qu’ils s’enfoncent dans ce qui d’emblée, incarne le début de la fin de leur prétendue “normalité préservée ou retrouvée”, ce qui n’est pas toujours évident à admettre.

Du fait de notre synchronie supposée parallèle, nous autres non-vaccinés, nous savons autant par expérience, que nous entrons plutôt dans l’ère de “l’autre monde”, celui-là même qu’il va falloir briser dans l’urgence. Bientôt, pour tous ceux qui resteront en vie quelque peu éveillés, il n’y aura que les... valeurs refuge qui compteront ; de ce point de vue, le Régime sait qu’il ne peut rien faire contre nous... sauf nous exterminer bien entendu.

La récolte a pris fin. Thessalie, novembre 2021

Pour nous, le temps de la... “récolte” est terminée depuis déjà un moment, mais pour tant d’autres, elle commence tout juste. Le Régime fait certes tout pour qu’il y a moins de 10% de non-vaccinés restants dans l’ensemble de la population indigène en Europe, histoire de ne plus permettre à terme toute comparaison... biopolitique trop poussée, ceci dans un futur supposé pas si lointain. Et c’est dès lors, suffisamment raté.

Le psychopathe Mitsotákis a ainsi interdit aux non vaccinés tout accès aux lieux fermés, même avec un test négatif, à l’exception pour l’instant des supermarchés, des boulangeries et des pharmacies. C’en est autant fini de la fréquentation des terrasses des cafés, pourtant en plein air, car dans la pratique, payer un test pour boire son café ou pour déguster une soupe... aux tripes tient d’un geste qui déjà, n’est pas admis par les adeptes de la logique d’Aristote.

Vaccinés au café. Thessalie, novembre 2021

Et derrière les vitres des cafés et des tavernes, nos seuls vaccinés, bénéficient encore du profitable, de ce qui peut encore l’être. Mitsotákis en Grèce, à l’instar des autres bouffons ailleurs, a reçu l’ordre de ne plus lâcher le gros morceau. “Les vaccinés aux deux doses, auront sept mois pour se faire injecter la troisième, sinon, leur passe sanitaire sera annulé” ; et ils tomberont fatalement dans la catégorie des... ennemis déclarés du Régime.

Dóra Bakoyánnis, la sœur officielle de Mitsotákis, car nombreux sont ceux au pays des illusions calcinées, lesquels prétendent qu’elle est plutôt sa mère ; cette brave femme politique de la famille des... Dracula, vient de déclarer que suite à sa vaccination et seulement deux mois plus tard, elle n’avait plus d’anticorps.

Vaccinés à la taverne. Thessalie, novembre 2021

Étrange déclaration... si ce n’est qu’il y a peu, elle nous avait annoncé qu’elle souffre d’un cancer et qu’il y a à peine un mois, Fófi Genimatá, femme politique marionnette à la tête du PASOK des Papandréou renommé KINAL, fut emportée par un cancer fulgurant, étrangement réveillé. Elle était doublement vaccinée, mais c’est bien entendu sans rapport avec la question.

La verité ne peut plus rester totalement cachée pour longtemps.Dans les hôpitaux du pays, nos malades du COVID vaccinés sont souvent enregistrés dans la catégorie des non-vaccinés et quant aux mêmes vaccinés qui s’adressent à l’hôpital... suite à la perversité des effets pourtant prévus mais alors cachés des injections, ils tombent de la sorte sur ces médecins qui font semblant de ne rien voir et surtout de ne rien enregistrer de tel.

Repas des non-vaccinés en montagne. Thessalie, novembre 2021

Et quant aux non-vaccinés, ils sont de plus en plus mal accueillis dans les hôpitaux qui de toute manière n’arrivent plus à fonctionner. La Sécurité Sociale est morte... en réalité pour le plus grand nombre, le tout, sous la paranoïa ambiante globale. Scène vécue dans une taverne en montagne thessalienne. J’attends la préparation d’un plat à emporter. Je connais d’ailleurs le patron, il est triste. “Vous le savez bien, je ne peux plus vous accueillir, même si, comme vous le constatez, ma salle est vide”.

Dimanche dernier, la Police est montée jusque-là, ils ont contrôlé toutes les tables. Hallucinant. Je suis vacciné mais je pratique deux tests par semaine car je sais que je peux transmettre le virus, voire, tomber malade”.

Côte montagne. Thessalie, novembre 2021

Entre-temps, quatre clients arrivent. “Êtes-vous vaccinés ?” - leur demande-t-elle la serveuse qui est la fille du patron. “Oui, naturellement, nous le sommes, et nous espérons que vous, vous l’êtes également et pour de vrai. Sinon... ça va mal se terminer”.

Le patron de la taverne alors me regarde et s’adresse à moi à voix basse. “Les gens sont devenus fous avec ça. Le pays sera perdu si rien n’arrête cette bêtise”. Paroles, autant d’un vacciné. Les clients venaient d’ailleurs d’Athènes... et ils n’ont rien compris au climat des montagnes. En altitude, et dans la mesure du possible, l’homme a toujours su prendre ses précautions.

En altitude. Thessalie, novembre 2021

C’est autant vrai que les affaires vont mal ; et de ce fait, nombreux établissement restent fermés après la période estivale, et pas qu’en montagne. C’est tout simplement le point de non-retour, pas tout à fait entièrement consommé.

Le Régime se déchaîne car tout pourrait exploser comme ailleurs en Europe, il nous interdit par exemple totalement la fréquentation des musées, à moins d’accepter l’injection du produit du petit vétérinaire et concitoyen Israélite de Thessalonique, devenu PDG de Pfizer. Et en même temps, ce même Régime annonce qu’il ne rendra pas la vaccination obligatoire pour les hommes et les femmes des Forces Armées et de la Police, l’explication est d’emblée donnée. “Nous ne pouvons pas les remplacer par d’autres”. Pour l’instant, je dirais.

Taverne fermée. Thessalie, novembre 2021

Il est également vrai que parmi les militaires et les policiers, nombreux sont ceux qui ne se vaccineront pas, nous en connaissons déjà deux dans notre entourage. Pis encore pour le Régime, de nombreux cadres locaux du parti de Mitsotákis, surtout parmi les élus de terrain ne veulent pas non plus passer par la case vaccin.

Certains ont même proposé leur démission ; pour l’instant leur jacquerie est tolérée... à condition de ne pas trop faire de publicité autour d’eux. Ailleurs dans le cirque politique, c'est passé comme une lettre à la poste ! Ce n’est donc pas par hasard, si le parti qui compte le plus grand nombre de vaccinés parmi ses membres et ses sympathisants... est bel et bien le PC grec, plus de 90%. Centralisme démocratique... à ARN messager.

Du côté des champs. Thessalie, novembre 2021

En tout cas du côté des champs les préoccupations peuvent parfois varier ; au-delà des vaccins et même sans kolkhozes, la production se maintient. En Thessalie, on ne mourra déjà pas de faim... à condition cependant de pouvoir faire fonctionner nos pompes au bon vieux pétrole.

L’autre jour par exemple, nos cousins, nous ont donné des œufs et des salades ; en échange, nous avons rédigé pour leur compte un bien long courrier adressé aux élus locaux. Car vaccinés comme non-vaccinés, tous gens du village, ont pour l’instant et sensiblement les mêmes problèmes sur le terrain rural. La voirie, les arrosages, le sort de certains vieux au village seuls et malades dont il faut s’en occuper ; voire, nos animaux adespotes qu’il va falloir soigner et stériliser.

Le pays réel en somme... comme en lointain souvenir du temps où les maisons d’ici étaient construites sur place en terre cuite. De la terre cuite... donc à la terre brûlée, ce n’est parfois qu’une affaire de siècle.

Maison construite en terre cuite. Thessalie, novembre 2021

Temps, comme on dit apocalyptiques. Voyons loin, soyons unis et pensons alors pratique. Mitsotákis et les autres laquais de Schwab, nous ont toutefois offert malgré eux... une clairvoyance bien inédite. Comme par exemple notre prélat galonné, composé de satanisés, pédophiles et autres crapules dissimulées, a reçu l’ordre de ne plus se dérober derrière une bonté bien de façade... voilà que nous ne perdrons plus de temps avec eux.

L’Église interdit l’accès aux lieux de culte qui sont les siens sans test négatif, son Épiscopat appointé aux loges fait autant la promotion des vaccins, tout comme il est en train d’interdire de messe, les rares popes encore rebelles. Ainsi, quatorze popes viennent d’être suspendus dans l’île de Zákynthos et les laïques sont en colère. “Nous réagirons devant cette provocation satanique de la part de l’Épiscopat”. De nombreux fidèles l’auront enfin compris, les initiés, après avoir dynamité le monde des Catholiques, voilà que ce même moment est venu pour les Orthodoxes.

Petite chapelle en altitude. Thessalie, novembre 2021

La... Sainte Alliance entre le vaccin Protestant et le virus Khazar, aura fait le reste. En tout cas, telle est la doxa délirante depuis au moins les débuts du capitalisme. D’ailleurs, même le peuple d’Israël est attaqué en ce moment... et pas que par les Allemands, initiés, nazis et sataniques comme jadis. Monde fini, toujours plongée dans l’Hybris.

L’idiotie gouverne, et nous tenons à organiser notre vie restante... si possible en projetant la mort, bien entendu politique, de nos ennemis. Ce n’est pourtant guère facile. Le Régime a déclenché une nouvelle polarisation entre les humains paraphrasés, l’époque est tranchante et bien peu nombreux sont encore ceux, qui arriveront à tenir debout sur les deux barques... même en montagne.

Ces idiocrates porteurs du virus de l’Hybris ne reculeront plus, nous le savons. Ils multiplient les mensonges, les intimidations, voire la violence exercée visant la population, vaccinée ou pas, peu importe. Ils sont pressés car la vérité des évidences vécues, pratiquées comme subies finit et finira par réveiller un certain nombre parmi les sujets léthargiques.

Même en montagne. Thessalie, novembre 2021

Et sans en arriver à l’extermination finale du grand nombre, tout réveil massif, même partiel, peut alors entraver la marche forcée vers le... “nouveau monde”. Finalement, la Grèce... n’est pas qu’un cercueil, c’est également ce pays où le vent souffle à travers les montagnes... pays encore, aux nombreux animaux adespotes, c’est-à-dire sans maître.

Nous resterons à 20% de la population demeurée grecque dans l’âme, principalement vivante car porteuse du passé du pays et ainsi du futur. Nous trouverons un jour la force... pour alors éradiquer les parasites et les envahisseurs”. Paroles... proférées par un montagnard en cette Thessalie bien des hauteurs. “Mitsotákis, l’inhabité de service peut alors courir”.

Temps, disons apocalyptique, à petit comme à grand feu.
Animal adespote. Thessalie, novembre 2021

* Photo de couverture: En altitude. Thessalie, novembre 2021