Greek Crisis

mercredi 17 novembre 2021

Le silence des agneaux



Thessalie occidentale, mardi 16 novembre. Sous une pluie fine le café du moment est amer, voire rare à trouver durant cette journée d’action des professionnels de la restauration. Pratiquement tous les restaurants et les cafés du pays sont fermés en signe de protestation. L’exclusion totale des non-vaccinés des terrasses a fait débordé le vase... déjà cassé. Trop tard, diraient peut-être certains sous les célèbres Météores.

Sous les célèbres Météores. Thessalie, novembre 2021

Ces images de la ville à moitié morte sont plus que parlantes à Tríkala, chef-lieu de la contrée. Après les confinements, il s’agirait plutôt d’un nouveau ballon d’essai... à l’horizon Orwellien de l’Agenda 2030. Rues vides, circulation réduite, seules certaines boulangeries proposant alors du café naturellement à emporter, et elles ont été prises d’assaut.

De ce fait lors des manifestations, surtout à Athènes et à Thessalonique, les restaurateurs ont crié, “Nous fermons, nous mourons”, images certes puissantes mais déjà usées. La salade grecque est fanée et la moussaka sent le cadavre. Comme de coutume, le ministrion Georgiádis de passage Place Sýntagma devant le pseudo-Parlement a aussitôt répondu à la question du jour: “Alors fermez-les vos restaurants”. Protégé par la Police du Régime, il a toutefois rapidement quitté les lieux.

Restaurants fermés. Tríkala, 16 novembre 2021

Près des ovins et des caprins. Thessalie, novembre 2021

Les habitudes et les... adaptations alors s’installent dans la durée. D’emblée, les sujets non-vaccinés boivent leur café chez eux, ou sinon dans la nature... mobilisant tous leurs thermos, après avoir acheté trois gâteaux en ville pour par exemple s’installer quand la bruine s’arrête, du côté des ovins et autres caprins. Et de toute évidence, la paupérisation accélérée du plus grand nombre, rien que par l’inflation, réduit déjà les sorties et les cafés dégustés hors domicile pour tous. Retour... aux grottes, insufflé par le grotesque.

La région, peut d’ailleurs encore compter sur sa célèbre Pierre de Dieu, Théopetra en grec ; cet inselberg qui domine significativement les alentours et qui surtout, englobe en même temps une grotte formée il y a bien si longtemps, avant notre dernier temps si lourdement présent.

Mobilisant... les thermos. Thessalie, novembre 2021

Et le plus étonnant, c’est que la grotte sous... notre Pierre de Dieu, créée dans le calcaire, fut habitée depuis la période du Paléolithique moyen, tout de même... il y a cent trente-mille ans. Sauf que cette caverne reste fermée depuis quelques années ; ainsi, ni visite et encore moins refuge... possible, pour les désobéissants de l’époque de l’après-numérique comme de l’après-café.

La grotte reste fermée. Théopetra, novembre 2021

Cependant, les proconsuls locaux Régime ne sont guère à la hauteur. Ainsi, la petite nouveauté de la semaine, tient de l’énervement des journalistes appointés devant les réalités. Les dits vaccins ne marchent pas et toutes ces mesures pré-concentrationnaires adoptées depuis bientôt deux ans qui ne sont pas sanitaires mais politiques, sont de plus en plus reconnues pour ce qu’elles ont toujours incarné et imposé. Cela donc se voit.

Un membre du Comité Santé officiel, a même lancé sa “grenade” ouvertement. “En disant que l’épidémie actuelle est celle des non-vaccinés, ce qui est un non-sens scientifique, nous avons tout simplement abusé d’une ruse, dans le but de faire augmenter les chiffres de la vaccination”. Tout simplement.

Sous les Météores. Novembre 2021

Bien entendu, cette politique ne chargera pas tant que les dirigeants marionnettes du moment restent en place, au lieu d’être supprimées définitivement pour ne plus nuire, supprimées... politiquement j’entends. Leur plan finit pourtant par être palpable, y compris aux yeux de certains sujets vaccinés. Et quand par exemple la restauration est partout fermée... même nos animaux adespotes alors protestent.

L’autre jour en ville de Tríkala, à l’entrée, devant une Administration, un homme âgé a fait la remarque au jeune agent qui contrôlait les passes face au bâtiment. Le jeune, pur produit de l’École du néant depuis près de quarante ans, a cru bon vanter la solution par la vaccination “comme étant la seule solution”. L’homme âgé l’a sitôt repris.

Les animaux adespotes protestent. Trikala, le 16 novembre 2021

Tu te trompes. Moi aussi je suis vacciné deux fois, sauf que les dirigeants nous trompent. La maladie ne passe pas et visiblement, elle ne partira pas de cette façon. Donc toutes ces mesures imposées ne sont que politiques, c’est évident, elles violent la Constitution... donc tout cela doit prendre fin”.

Pourtant, dimanche dernier, quand le petit Georges Papandréou, le Premier ministre salopard de la première Troïka en 2010, a visité Kalambáka, la grande bourgade sous les Météores, ceux de la pire pourriture locale... o altra cosa, étaient encore de l’accueil.

Cela étant dit, le troupeau humain est souvent pareil à lui-même. L’autre jour, muni du certificat de test négatif, autrement-dit, de mon... “étoile jaune”, j’entre dans une agence de téléphonie pour y payer une facture. La même litanie partout. Check point à l’entrée, il faut être, soi vacciné, soit testé négatif. Depuis la file d’à côté et devant les caisses installées au fond de la boutique, une femme bien du coin dialogue avec la caissière. Visiblement, elles se connaissent.

Pourriture locale attendant Papandréou. Kalambáka, novembre 2021

Tu sais, ma coiffeuse a été contaminée par son frère. Et moi par ma coiffeuse. J’ai fait le test, je suis positive et j’ai même certains symptômes, mais tu vois je circule... car je suis vaccinée, j’ai mon... passe”. Puis, l’incontournable silence des agneaux. Cependant, certains commerçants de Tríkala disent desormais ouvertement NON à la collaboration avec le Régime ; de ce fait, ils barrent autant la porte de leurs boutiques aux sujets vaccinés qu’aux non-vaccinés.

Nous ne prendrons pas part à l’apartheid imposé entre les citoyens, et qui consiste à interdire l’accès des non-vaccinés à nos boutiques. Désormais, nous servirons tous nos clients devant la porte de notre enseigne. Car nous, nous respectons le droit qui consiste à consentir ou pas mais alors librement, à un acte médical”.

Le Régime insiste visiblement partout dans son... repassage en force. Le prélude COVIDiste à la moulinette 2030, cache pourtant mal le reste de la soupe, c’est-à-dire, le sabotage généralisé. Les banques grecques vendues aux mafieux mondiaux accélèrent en ce moment même le pas, dans la grande braderie. Plus de deux mille biens immobiliers saisis aux Grecs sont ainsi offerts aux vampires mondiaux, ceux que l’on nomme alors funds. Le temps presse.

Non à l’apartheid imposé. Tríkala, novembre 2021

Dans le même ordre d’idées mortifères, le plan... satanique des initiés, ceux qui dirigent même Schwab et ses semblables et qui ne sont guère visibles, consiste à vider radicalement le centre-ville d’Athènes de tout ce qui faisait encore d’elle... la capitale grecque.

D’après la seule presse mainstream qui d’ailleurs pavoise, “tous les ministères quitteront le centre d’Athènes pour s’installer en périphérie, là où de nombreux anciens immeubles industriels sont déjà en cours de transformation”. Le temps des manifestations d’ailleurs inutiles, devant les administrations a pris fin. Gérances... lesquelles en réalité sont les succursales de la gestion impériale européiste, mondialiste, puis de Big Pharma et des GAFAM.

Ce vieux temps donc prend fin, les illusions des luttes ont bien incarné ce carnaval nécessaire en plus de la télévision et de l’École, comme on dit alors, “ça déménage”. La politique est un leurre, de même que les syndicats, les ministères, la citoyenneté, la liberté, l’égalité et ainsi de suite et surtout fin.

Le reportage du jour nous apprend que “près de 127 grands bâtiments seront libérés, ils deviendront des hôtels, et également des logements sociaux pour les populations fragiles”. Sóros et ses semblables, pour qui travaille autant la mafia des Mitsotákis sont aussi passés par là. Le remplacement de la population grecque d’Athènes par les Afghans et les Pakistanais s’accélèrera ; restera enfin l’Acropole et les deux nouveaux Musées dits “d’art moderne” pour les touristes, et... les animations halal pour les autres.

Le Beaujolais nouveau arrive en Thessalie. Tríkala, novembre 2021

Je sais de quoi je parle quand je dis cela. Faisant aussi visiter ces lieux à travers mon autre activité, celle de la Grèce Autrement je trouve qu'Athènes est en réalité une ville meurtrie car derrière sa vitrine touristique brisée... il ne reste que son cadavre. De ce fait, je préfère proposer et me concentrer davantage ailleurs, pour si possible faire découvrir une autre Grèce encore quelque part insolite, à savoir ; la Thessalie, le Péloponnèse N-E, ou encore la région de la Macédoine et pourquoi pas celle de la Thrace. Avis... donc aux participants de l’année 2022.

Athènes... donc capitale et enfin quant aux Grecs, après avoir quitté si possible leur cité pour la campagne, ils se consoleront peut-être par l’arrivée du Beaujolais nouveau, même sous les Météores. Du vin, du pain... et des monastères.

Dernier épisode en date cette semaine en Grèce, les médias... nord-coréens d’Athènes découvrent avec frayeur, que de nombreux sujets de l’Empire, refusent de participer au Recensement Général de la population qui est organisé en ce moment même par les services de la Statistique... impériale. “Nous ne voulons pas y participer, nous ne voulons pas déposer nos données personnelles au service d’un état ennemi”, voilà ce qui est dit en substance... “le complotisme gagne donc du terrain au-delà même de la campagne de vaccination”.

Journée d’action, restaurants fermés. Tríkala, 16 novembre 2021

Et pour faire dans le détail, tandis que les sujets-non vaccinés même munis d’un test négatif ne sont plus admis dans les restaurants et les cafés, pas même en terrasse, les soixante mille agents potentiels embauchés dans le cadre du Recensement réalisé en partie via Internet ou sinon à domicile, n’ont ni l’obligation du vaccin et encore moins celle du test négatif. C’est bien connu, le totalitarisme est parfois risible quand il s’y met.

D’ailleurs, et comme on peut autant lire aussi du côté du blog de Nicolas Bonnal à travers son analyse, “nous savons que depuis plusieurs années les recensements tiennent plus du sondage que du véritable recensement tel que certains d’entre nous l’ont connu dans leur jeunesse ou leur âge adulte”.

Donc acte. Sous la pluie fine ou sous le soleil, le prochain café sera amer est surtout il sera bien petit. Trop tard, comme le diraient alors certains sous les célèbres Météores.
Sous les célèbres Météores, novembre 2021

* Photo de couverture: Journée d’action, restaurants fermés. Tríkala, 16 novembre 2021