Greek Crisis

jeudi 15 juillet 2021

Eux ou nous !



Cela fait trop longtemps que cela dure. En ce 14 juillet, il y a eu plusieurs milliers de manifestants à Athènes, à Thessalonique et ailleurs en Grèce, contre la dictature sanitaire. Certaines craignent déjà une diversion montée de toutes pièces par le Régime, cependant, l’essentiel était au rendez-vous, c’est-à-dire, une partie du peuple invisible. Un début ?

Liberté. Athènes, 14 juillet 2021

Ces manifestants, ils étaient plus de quinze mille à Athènes, et alors ils criaient “Liberté, Non à l’Apartheid, Non au chantage, non à la Terreur, Non à la vaccination obligatoire”. Tout un contre-programme d’urgence.

Même sur les télé-poubelles, les Grecs lambda joints en direct par la prostitution journalistique ambiante, sont en colère et ils le montrent. En ce mois de juillet sous le psychopathe Mitsotákis, la Grèce a bien chaud. Attendons sans doute la suite.

Contre la dictature sanitaire. Athènes, 14 juillet 2021

Il faut dire que cette semaine le Régime multiplie ses attaques. Ainsi, la salope Michaïlídou au ministère du travail, a osé aller plus loin dans son propos que le salopard Georgiádis, son complice au ministère du dit “Développement économique”. “Les non vaccinés du secteur privé et qui font toujours de la résistance dans les branches concernées, tels les EHPAD, pourront être licenciés sur décision de leurs patrons”.

Devant les nombreuses réactions la ministre a corrigé son tir... si ce n’est que pour la forme. Action... et réaction. Figure des avocats spécialistes du Droit du travail en Grèce, Aléxis Mitrópoulos, a souligné “qu'il n'est pas possible de forcer quelqu'un à prendre un congé sans le payer, car mettre un employé en dehors de son lieu de travail présuppose que c’est pour le protéger, donc vous ne pouvez pas le condamner à la famine et bien entendu, vous ne pouvez pas le licencier”.

Contre la dictature sanitaire. Athènes, 14 juillet

Tant qu'il n'y a pas de nouvelle législation en la matière, aucun employeur du secteur public ou privé ne peut licencier ses employés qui ne souhaitent pas se faire vacciner, ni, ne plus verser de salaire, en totalité ou en partie, car les lois actuelles ne prévoient rien de tel”.

Dans le cadre constitutionnel en cours, le gouvernement ne peut pas non plus généraliser la vaccination obligatoire sur l'ensemble de la population, c’est bien clair. Au pire pour les employés, la seule suspension qui peut leur arriver c’est de ne pas travailler mais de toucher une indemnité de 534 euros par mois. On ne peut pas aller plus loin”.

Contre la dictature sanitaire. Athènes, 14 juillet

Qu'on se le dise, toute cette histoire est un énorme Putsch, l’avant-dernier ou peut-être le dernier avant le clash, la guerre et le génocide avec, tout sera combiné visiblement car les conspirateurs l’ont voulu ainsi. L’ultime mélange, avant l’explosion ou sinon la mort lente ou rapide du plus grand nombre sauf en cas de révolte contre les monstres. La “crise grecque”, la Troïka, l’austérité, la crise de l’euro n’ont été que des ballons d’essai. Désormais, ballons et autant essais, explosent jour et nuit sur la figure des peuples et des nations.

Le virus a été préparé, les supposés vaccins l’ont été autant, et à partir de demain vendredi les cafés et les restaurants, surtout en salle fermée, doivent pratiquer l’Apartheid nouveau au nom des initiés satanistes et ainsi interdire l’accès aux non-vaccinés sans test payant à hauteur de vingt euros. Dernier café donc en salle et en Thessalie près des oiseaux du lac au village. Ou sinon, ces mesures seront-elles vite balayées sous la pression du pays réel ?

Café au village. Thessalie, juillet 2021

Rappel encore une fois du cadre, comme de la situation par Aléxis Mitrópoulos. “Que dit l'article 5, paragraphe 5 de la Constitution ? - Chacun a droit à la protection de sa santé et de son identité génétique. La loi stipule et précise la protection de chaque personne contre les interventions biomédicales sur son corps. Cet article de la Constitution empêche donc l'imposition d'une loi rendant la vaccination obligatoire”.

Avez-vous remarqué ce que nous dit la Constitution grecque ? Elle évoque explicitement le droit à la protection de la santé et de l'identité génétique, mais aussi la protection contre les interventions biomédicales. Quel est donc le danger pesant sur l'identité génétique des citoyens ? Eh bien... les vaccins. Ceux-ci, sont considérés comme des interventions biomédicales et l'article de la Constitution nous protège justement contre cette vaccination obligatoire générale”.

Près des oiseaux. Thessalie, juillet 2021

Pourtant, le gouvernement a fait adopter la loi 4675/2020, parue au Journal officiel le 11 mars 2020. Son article 4b précise: En cas de risque de propagation d'une maladie contagieuse pouvant avoir des conséquences graves pour la santé publique, une décision du ministre chargé de la santé peut imposer, après avis du Conseil de santé, l'obligation de vaccination afin de prévenir la propagation de la maladie”.

La décision ci-dessus définit le groupe de la population pour lequel la vaccination par un vaccin désigné et précis devient obligatoire, ainsi que la zone géographique, de même que la période de validité de cette vaccination obligatoire, qui doit toujours être décidée à titre extraordinaire et temporaire”.

Contre la dictature sanitaire. Athènes, 14 juillet

Cette loi a donc été officialisée le 11 mars 2020. Quand le coronavirus a-t-il été détecté en Grèce ? Nous avons eu le premier cas en Grèce le 26 février 2020. Les premières mesures d'urgence ont été adoptées le 28 février localement dans les zones touchées pour ensuite en arriver à la restriction des déplacements à l'échelle nationale, à partir du 23 mars 2020”.

Ainsi, la loi sur la vaccination obligatoire a été votée avant le premier grand confinement général et ce qui est si solennellement écrit dans la Constitution met des obstacles sur leur chemin. Par conséquent, certains initiés savaient que bientôt et par de procédures rapides, sans expérimentations suffisantes et en profondeur sur par exemple 10 ans, comme normalement prévu, ces vaccins contre le coronavirus finiraient par être imposés, ce qui s'est produit d’ailleurs un peu plus tard”.

Le vieux journaliste Hadjáras dans son émission sur Internet du 14 juillet est même allé plus loin dans ses propos ne se contenant pas que d’analyser ou de rapporter les faits. “L’article 120 de notre Constitution nous donne le droit d’éliminer les usurpateurs de notre démocratie, devenus tyrans. Allons-y !” De toute manière, nous savons qu’en Grèce, il suffit déjà de mettre... hors d’état de nuire un noyau dur de 1.000 individus et ensuite... dans un calcul plus large, 10.000 ennemis intérieurs, rien déjà que pour la peur change de enfin de camp. Relisons Thucydide, la politique c’est souvent la guerre et la guerre c’est toujours la mort. Eux ou nous, et rien d’autre.

Contre la dictature sanitaire. Patras, 14 juillet

Le Régime joue ainsi quelque part sa propre course contre la montre. Entre vaccinés et non-vaccinés il y aurait bien peu de différences finalement. Un touriste britannique âgé de 73 ans, et qui avait été entièrement vacciné, a été contaminé par le COVID... dernier cri, il est soigné au sein de l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Corfou.

Cela soulève de nombreuses questions quant à l'efficacité des certificats de vaccination, car ce touriste, d’ailleurs comme les autres, il pouvait se déplacer librement sans subir de test. D’après la chaîne de télévision OPEN, le Britannique avait été vacciné par un produit à ARN messager, probablement celui de Pfizer. Selon la même source, les médecins tentent de trouver une explication possible à cette aggravation de son état, car sept mois se sont écoulés depuis que l'homme avait été vacciné en deuxième injection”.

Autoroute vide. Thessalie, juillet 2021

Recapitulons un peu. Pendant que les autoroutes en pays continental grec sont presque partout bien vides, la fréquentation touristique représente à peine 25% en moyenne de ce qu’elle fut en 2019 durant la même période.

Le Régime déploie son apartheid, essentiellement celui pesant sur les Grecs non-vaccinés, donc la majorité de la population, “car il y a plus de 3.000 cas par jour de la variante Delta et bientôt même 18.000” prédisent alors les perroquets du Régime. Bonne blague...

Les gens finissent par ne plus vouloir se faire vacciner car de nombreuses familles font désormais état des... effets secondaires sur les leurs, dont certains décès. Une personne de notre entourage vaccinée il y a une semaine, se trouve désormais hospitalisée en soins intensifs à Athènes suite à un épisode cardiaque plus que grave. Les médecins ne veulent pas établir pour l’instant le moindre lien entre la vaccination à l’ARN messager... parfois diabolique, mais c’est aussi d’époque.

La médecine... majoritaire se prostitue comme bien tout le reste. Rappelons seulement que chez les Anciens, Hermès le dieu, était à la fois messager et... guide des âmes vers l’au-delà. Sauf que depuis, il y a eu Bill Gates et les transhumanistes pour faire croire autre chose... aux humbles simplifiés.

Autoroute vide. Thermopyles juillet 2021

Le Régime donc invente. Depuis quelques jours, certains chômeurs de longue durée, jusque-là oubliés depuis bien des années, ont été contactés par l’Agence pour l’Emploi. Témoignage par exemple sur la page FB du cardiologue et homme politique atypique Fédon Vóvolis au sujet des nouvelles astuces en vogue.

Ma femme est au chômage depuis longtemps et l'ANPE ne l'avait jamais appelé pour le travail ; hier ils l'ont appelée et ils lui ont dit qu'ils avaient trouvé un travail rien que pour elle et pour 3 mois dans un hôpital public mais au préalable, elle doit se faire vacciner et à notre question comment savez-vous que je ne suis pas vaccinée, l’agent a répondu -nous le savons- La saloperie dans toute sa splendeur, car en plus, ils jouent avec la douleur des chômeurs”.

Sauf que les évidences factuelles finissent par s’imposer. Désormais, certains amis vaccinés ont peur. D’ailleurs ils sont nombreux à être malades... comme les autres, les bioconservateurs. Reste à déterminer l’ampleur du problème au-delà de la propagande du Régime. María Boukouvála médecin généraliste en témoigne.

Pays réel. Péloponnèse, juillet 2021

Oui, je le confirme aussi. Je l'ai vu dans mon cabinet. Les vaccinés sont malades. Et ils n'y croient pas. On leur a dit qu'ils étaient devenus invulnérables. Des... Robocops. De nouveaux problèmes scientifiques sont apparus au sujet des dits vaccins et de leur mise en place. Je connais de nombreuses familles entières de personnes vaccinées qui sont malades en ce moment ! Le plus tragique ; le Régime a convaincu les femmes enceintes de se faire vacciner, lesquelles, deux doses plus loin elles tombent maintenant malades.

Donc vaccinés... et non-vaccinés, égalité. Il va donc falloir retrouver aussi la liberté et surtout la fraternité. Comme par exemple entre... Stripsonoúris et les siens dans le Péloponnèse.

Nous voilà donc pour cette semaine cruciale ; et encore une fois, voilà que votre pauvre blog franchit le cap des 900 articles. Aidez-nous si vous le pouvez... afin de poursuivre, toujours avec détermination !
Stripsonoúris dans le Péloponnèse. Juillet 2021

* Photo de couverture: Contre la dictature sanitaire. Athènes, 14 juillet 2021