Greek Crisis

mardi 29 juin 2021

Apartheid nouveau



Cet été, c’est sans doute le dernier vécu dans l’illusion déjà gâchée de l’ancien monde. Le Régime impose progressivement son Apartheid nouveau revisité, cette fois-ci, entre les sujets vaccinés et les sujets qui ne le sont pas. Surtout quand ils ne souhaitent pas le devenir. La Constitution est une lettre morte d’abord violée et abattue, car les démons élitomorphes savent que les “subalternes” ne s’intéressent plus aux... lettres, vivantes ou mortes. Le bouton est en train de tourner... rendez-vous en octobre !

Cet été. Le Pirée, juin 2021

Lundi 28 juin, et des nouvelles déclarations depuis le sommet visible du Régime. Mitsotákis, l'ami des pédophiles, annonce la couleur. Son gouvernement propose 150€ sous forme de coupon numérique aux jeunes du vieux pays, âgés entre 18 et 25 ans... pour qu’ils se fassent vacciner.

Précision: la nouvelle combine est alors baptisée “Freedom pass”; les jeunes pourront essentiellement l'utiliser pour s'acheter: billets d'avion, de bateau, nuits d’hôtel et de camping ainsi que des places de spectacle.

Atelier des curiosités... fermé. Athènes, juin 2021

Été grec, à travers un véritable atelier des curiosités... ainsi fatales, mais on croit toujours qu’il suffit de s’occuper des chats adespotes ou de se féliciter à la limite de certains travaux publics entrepris après tant d’années dans nos quartiers. Pauvre peuple.

150€ pour la première injection... sans autre versement par la suite. D’après une première lecture des faits, le gouvernement est en train de paniquer étant donné que seulement 35% de la population est entièrement vaccinée fin juin 2021, “ce qui mettrait déjà en cause les gains que le clan des Mitsotákis pourrait encaisser d’après son rôle avéré de VRP de Big Pharma”, me dit-il souriant un ami journaliste.

Ensuite, la marionnette d’Athènes veut gagner du temps, “offrant” 150 euros aux jeunes, avec l'argent de leurs parents, c’est-à-dire, celui des impôts, en échange de leur vaccination. Déjà c’est peu cher payé, mais toujours par les autres, sachant qu’en Grèce, le non port du masque dans les lieux où il est obligatoire, est sanctionné par une amende de 300 euros. Le Régime ne rase jamais gratis, c’est bien connu.

Été grec. Athènes, juin 2021

Le Premier ministre de la dernière Grèce a tenté de justifier sa décision en déclarant ceci “Avec la première dose de vaccination, nos jeunes obtiendront une carte prépayée de 150 euros pour leurs voyages et pour les événements culturels. Ainsi, ils prendront des vacances plus facilement. C'est une dette envers les jeunes, un merci pour leur persévérance et pour leur patience”. Rendez-vous donc... au coin des vacances et des souvenirs !

Déclarations tenues dans une novlangue stalinienne ou nazie, le tout afin de déguiser une intention bien vulgaire: Le pouvoir politique, dans le rôle d'un empereur romain dégénéré et dépravé, offre des spectacles d’ailleurs sans pain, aux jeunes, en échange de la mise en disposition de leur corps, pour effectuer un acte médical, lequel théoriquement, ils ne sont pas obligés d’accepter, d’après la médecine d’Hippocrate, les Conventions internationales, voire enfin, d’après la Constitution morte.

Au coin des souvenirs. Athènes, juin 2021

Le message politique du... démoniaque Mitsotákis se réfère à un ordre méta-social profondément immoral et en même temps ridicule. Au lieu de convaincre avec des arguments - ce qui devient particulièrement difficile en dépit du contrôle total des mérdias à l’exception notable d’Internet - il utilise la contrepartie monétaire. C’est de l’acquisition des consciences et la disposition des corps des jeunes par la prostitution. Donc vraiment, le ridicule tue.

On sait qu'en Asie par exemple, les Régimes offrent de leurs poulets aux... “citoyens” pour qu’ils se fassent vacciner. Lors de l'annonce faite lundi midi à la télévision, le jeu de mots utilisé par le psychopathe Mitsotákis fut d’ailleurs le suivant: “Piquez l'occasion pour vous faire piquer”. Voilà que mutatis mutandis, la pratique utilisée est historiquement celle du pédophile: “Vient petit, je t'offre deux bonbons... pour te violer”.

Été grec, et son atelier des curiosités. Le Pirée, juin 2021

Drôle d’été, vraiment. Suite au changement de cap alors complet... en faveur de la vaccination... annoncée comme obligatoire en Russie, certains blogs en Grèce croient comprendre que “les... globalisateurs ont uni leurs forces contre les peuples et alors ils jouent leur dernière carte cachée, appelée Poutine, devenue apparente par ce changement de cap, faisant tout juste suite à la récente réunion entre Poutine et Biden. Sauf que le totalitarisme bio-sanitaire finira... enterré sous l'hiver russe”. Prédictions, ou alors vœu pieux ?

Point même de non-retour ? Que dire encore et que finalement écrire sans sinon dépasser... l’âge limite, si ce n’est que celui du clavier ? Nous pourtant, les plus âgés, nous avons le devoir d'informer nos jeunes. Leurs choix doivent être réfléchis et si possible logiques, après avoir comparé les arguments et considéré les faits et les gestes des unes et des autres.

Sauver un jeune, c’est alors garder l'espoir encore vivant. Car à travers nos générations, nombreux sont ceux qui se sont rendus à la nécrose du système, ils ont ainsi perdu tout esprit critique et malheureusement, ils ne peuvent pas toujours comprendre l'évidence.

Passé... simple. Une Vauxhall Velox de 1955. Athènes, juin 2021

En 1988 dans le film culte “They Live” ou “Invasion Los Angeles”, que certains à l’époque avaient jugé indifférent et léger, réalisé par John Carpenter et inspiré de la nouvelle “Les Fascinateurs” de Ray Faraday Nelson, le protagoniste du film va y découvrir une paire de lunettes de soleil hors du commun.

Celle-ci permet de voir le monde tel qu'il est réellement, à savoir gouverné par des extraterrestres à l'apparence humaine et maintenant la population dans un état apathique au moyen d'une propagande subliminale omniprésente ; ces lunettes permettaient donc la distinction entre les humaines et les hybrides.

Taverne à musique fermée. Athènes, juin 2021

Dans un monde supposé naturel, où les gens vaccinés comme autant les non vaccinés, devraient avoir les mêmes préoccupations, se référer aux mêmes intérêts devant la minorité des initiés transhumanistes associés, voilà que l’opération d’envergure en cours... de téléchargement, installe de force une bien nouvelle frontière sous forme d’Apartheid.

Après les 150€ de prime à destination des jeunes annoncée lundi, “prime... à la casse” prétendent-elles certaines mauvaises langues sur Internet ; voilà que le lendemain, la gouvernance du pion Mitsotákis entend consolider la nouvelle grande division, annonçant un statut inédit... pour les non-vaccinés, obligeant par exemple les entrepreneurs de la restauration qui rouvriront leurs salles en juillet, à faire le tri entre les clients qui entreront dans leurs établissements.

Mitsotákis tente maintenant de fractionner les citoyens du pays en deux catégories, provoquant la division nationale et le chaos à travers les activités, quand autrefois il n’y avait que de simples habitudes quotidiennes. Mais alors, ni habitudes, ni simplicité et encore moins de quotidien.

S'’occuper des chats adespotes. Athènes, juin 2021

Comme annoncé par le ministrion sadique au Développement et à l'Investissement, Adonis Georgiádis, la restauration, les lieux de divertissement en plein air et les stades fonctionneront sous de nouveaux critères et ceci, à deux vitesses. À partir du 15 juillet, ces lieux seront divisés en “lieux purs”, où seuls les gens entièrement vaccinés auront accès, et “mixtes”, où les non vaccinés pourront aussi s’y montrer, présentant toutefois un test négatif.

Pour des adeptes de la mixité à tout crin, mixité surtout ethnique et sexuelle, c’est tout de même une... première. Cette même semaine, Mitsotákis, l’ami... très historique du pédophile Níkos Georgiádis qu’il maintenait au sein son cabinet jusqu’à la condamnation de ce dernier pour viol sur mineur mais finalement... blanchi par le nouveau code pénal... SYRIZA de 2019, ainsi que du violeur Lignádis, nommé par l’homme politique à la direction du Théâtre national à Athènes et qui attend depuis février dernier son procès en prison, ce Mitsotákis donc bien à l’avant-garde... du progrès, vient de présider à Athènes le... “Haut Conseil National et Stratégique sur l’Égalité LGTB+”.

Certains travaux publics. Athènes, juin 2021

D’après le reportage de la presse, “au début de cette réunion, M. Mitsotákis a souligné qu’en ce 21e siècle en Grèce, aucune division ne peut être autorisée entre ses citoyens, ajoutant que l'exclusion sociale n'est pas seulement antidémocratique, elle est aussi profondément contre-productive”.

Le même jour, de nombreuses entreprises du pays sont invitées à choisir d'être classées “en espace pur ou mixte” et de le déclarer sitôt, sur la plateforme électronique dédiée... à l’Apartheid. Le gouvernement oblige essentiellement les entreprises à n'accepter que les vaccinés se déclarant “espaces purs” afin d'avoir une capacité de remplissage de 75-80%, contrairement aux “espaces mixtes” qui eux, n’auront qu’une capacité... opérationnelle de 25-75%.

Entre deux baignades entre Grecs ou entre touristes, par exemple dans le Péloponnèse, ces annonces du gouvernement ont toutefois provoqué la panique et la colère non seulement dans une certaine rue, mais également, parmi les entrepreneurs concernés qui sont désormais appelés à diviser leurs clients. Mihális Epitropídis, secrétaire général de l'Association des restaurants et des cafés-bars de Thessalonique, a évoqué “une mesure inacceptable qui pèse sur les restaurateurs. Il est inacceptable que dans les zones mixtes il va falloir vérifier à l'entrée, qui a fait un test rapide ou qui a été vacciné”. Ce n’est pas l’étoile jaune... mais presque, on y est.

Le pays... carte-postale. Péloponnèse, juin 2021

Inutile de souligner combien ce Régime des initiés et des parasites, aime imposer son paradoxe et autant constamment violer la logique, celle déjà d’Aristote. Donc, 2+2=5, c’est-à-dire, l'exclusion sociale n'est pas seulement antidémocratique, elle est aussi profondément contre-productive quand alors il s’agit... du cul des uns et des zizis des autres, ce qui en réalité ne devrait pas regarder grand-monde en société, mais pour tout le reste, les satanistes au pouvoir pourront désormais imposer sans délais, leur ségrégation partout... en attendant bientôt les camps de concentration.

Cet été, c’est sans doute le dernier vécu dans l’illusion déjà gâchée de l’ancien monde. Sinon voilà, Athènes s’étouffe sous les 39 degrés Celsius, et nos chats adespotes se reposent sur les vieilles pierres... en attendant la nuit. Vie d'un chat... et quant à nous, rendez-vous en octobre!
Nos chats adespotes. Athènes, juin 2021

* Photo de couverture: Entre deux baignades. Péloponnèse, juin 2021