Greek Crisis

jeudi 29 avril 2021

Les douze Évangiles



Ligne droite en cette Semaine Sainte du monde Orthodoxe. Par les temps qui courent, la presse locale en Thessalie publie par exemple et pour se consoler, les photos des monastères des Météores, cette année sans les fidèles. Les clichés sont toujours remarquables... contrairement à notre dystopie. Depuis “son” Péloponnèse d’adoption, votre blog célébrera de son côté ce qui peut encore l’être ; dans la frugalité, sauf bien entendu... pour ce qui est de nos réflexions.

Nos fleurs de saison. Péloponnèse, avril 2021

Nos fleurs déjà sont bien de saison ; côté nature, nous pouvons donc être rassurés sur ce point. En Grèce, on appelle ce Jeudi Saint aussi “le grand Jeudi de Pâque”, et c’est à ce jour ou sinon parfois la veille, que les femmes teintent les œufs en rouge, la couleur de la joie et autant celle du sang du Christ.

Et si possible, on évite les œufs... industriels. Disons qu’en ce village du Péloponnèse, il n’y a plus un seul œuf... pondu en local encore disponible chez les deux bouchers du coin. Nous avons pu en acheter déjà dix, c’était samedi dernier et ce fut tout un exploit. On les dégustera avec les vœux qui vont avec dimanche de nuit après la... Résurrection, puis les jours suivants.

Jeudi Saint, la messe des douze Évangiles. Péloponnèse, 29 avril 2021

La coutume veut qu’après la Résurrection à minuit le samedi Saint, dans chaque foyer, ceux de la famille ainsi que leurs invités, choisissent chacun son œuf dans un panier. Le premier tient son œuf pendant que l'autre, également avec son œuf, frappe celui de son voisin en essayant de le fissurer tout en prononçant “Christós Anésti”, “le Christ est ressuscité”. L’autre répond sitôt “Alithós Anésti”, “en effet il est ressuscité”.

Le vainqueur est celui qui, parmi tous les invités, aura réussi à garder son œuf intact. On dit alors du vainqueur qu'il sera chanceux toute cette année, c’est-à-dire, durant l’authentique année calendaire grecque depuis l’Antiquité, celle qui commence justement au Printemps.

Le poisson du jour. Péloponnèse, avril 2021

En ce grand Jeudi de Pâques certains ont d’ailleurs préféré pêcher leur poisson du jour tôt dans la matinée ; tandis que d’autres, ne mangeront à partir de cette journée que des olives et du pain sec, en attendant la Résurrection. Certes, les basses nouvelles depuis ce triste monde du front hybride des déchristianisateurs, nous parviennent toujours ; sauf que pour une fois, votre pauvre blog ne le suivra pas.

Restons enfin entre nous, entre amis, lectrices et lecteurs de Greek Crisis, pour ce Saint Jeudi du monde Orthodoxe, quand déjà le Sauveur descend, nous dit-on aux enfers, pour libérer les morts, d’après bien entendu la croyance populaire subsistante. Donc au village, on va au cimetière, où on nettoie d’abord, avant de déposer des offrandes et des fleurs sur les tombes.

C’est également le moment de la mise à l’eau des bateaux traditionnels ou plus modernes, après l’hivernage et les travaux nécessaires effectués toujours avec soin. “Cela porte malheur de les mettre à l’eau après la Résurrection, en tout cas, tel était l’avis des anciens ici”.

La mise à l’eau des bateaux. Péloponnèse, avril 2021

Mais au cimetière justement, certains hommes de caractère ayant exercé les fonctions de capitaine de grands navires... sont comme on dit “du grand appareillage”. Ils ne seront pas oubliés, surtout en ce Jeudi Saint. Seulement voilà, notre amie María y a découvert que la tombe de son père avait été partiellement profanée, par les... habituels fêtards du néant qui se sont déplacés jusqu’au cimetière de notre bourgade, il faut dite... en état d’ébriété, tout comme sous les effets collatéraux du confinement, aux bars et tavernes fermés depuis plus de six mois.

Certains capitaines. Péloponnèse, avril 2021

Elle a sitôt commandé chez l’artisan de la grande bourgade voisine le bout de marbre qu’il va falloir remplacer. Sauf que notre artisan est débordé et qu’il ne pourra pas honorer sa commande avant la semaine prochaine. María en est bien triste, mais elle a fleuri et lavé la tombe de son père comme il se doit.

Entre nous. Gatoúlis du port. Péloponnèse, avril 2021

Le pope à autant décoré l’église avant la cérémonie funèbre, et l’iconostase est parée de voiles de deuil... même avec relativement peu de fidèles autorisés à l’intérieur des églises par le Régime. Messe du soir, consacrée à la Passion du Christ, en général on l’appelle la messe, ou plutôt, la lecture des douze Évangiles, parce que le pope lit douze extraits différents décrivant la Passion du Christ.

C’est très exactement de cette messe, que ceux de la Commission de Bruxelles ont très expressément demandé à l’Église orthodoxe grecque... d’en proposer désormais un résumé encore plus dépouillé ; le témoignage provient directement du chef de l’Église Ierónymos sur radio Crash, avril 2021.

Entre nous. Zóga du port. Péloponnèse, avril 2021

La Pâque grecque ainsi célébrée entre nous, nous ne reproduirons donc plus les nouvelles, que nous laissons enfin sans analyse ni interprétation durant quelques jours.

Votre blog remercie à cette occasion son lectorat du fond du cœur pour cette Pâque où nous restons toujours debout grâce à vous ; c’est tout de même la dixième... Résurrection symbolique célébrée ensemble depuis 2012... et peut-être même la dernière. Votre blog célébrera ce qui peut encore l’être... autant en compagnie des compères d’ici, ainsi que des animaux adespotes des lieux mais en réalité quelque part adoptés, Gatoúlis et Zóga en premier.

Et bien naturellement, en compagnie de Mimi et de l’encore jeune Hermès, nos deux chats de Greek Crisis qui vont bien... sauf lorsqu’ils sont jaloux.

Nos œufs en rouge et Hermès. Péloponnèse, avril 2021

Le Sauveur descend comme on dit aux enfers pour libérer les morts... et si l’on veut bien les vivants, les fleurs sont de saison et quant à votre blog, il réintégrera sa triste normalité après Dimanche de la Pâque Orthodoxe, au 2 mai prochain.

Descende aux enfers... mais alors Résurrection. Les clichés sont toujours remarquables... contrairement à notre dystopie.
Mimi de Greek Crisis. Péloponnèse, avril 2021

* Photo de couverture: Aux monastères des Météores. Thessalie, avril 2021 (presse locale)