Greek Crisis

dimanche 11 avril 2021

Exécution sommaire



Nous aurions pu nous contenter de nos plages désertes, du beau printemps grec, ou encore... de notre paupérisation dûment ensoleillée. En somme, nous nous laisser mourir à petit feu sous le “cocon sanitaire” si savamment préparé depuis des années, par les élitocrates initiés. D’abord, nous ne leur accorderons pas cette faveur, et ensuite, les événements sont tels, que les esprits même éveillés... perdent sinon leur sommeil. Vendredi 9 avril, le journaliste Yórgos Karaïváz a été sauvagement assassiné à Athènes. Dix-sept balles ont été tirées, non loin de dix lui ont été fatales, dont celle du coup de grâce. Une exécution... par des exécutants forcement. Beau printemps, vraiment ?

Yórgos Karaïváz 1968-2021. Journaliste assassiné à Athènes le 9 avril

Ce que l’on sait d’emblée, ce que Karaïváz n’était pas un journaliste antisystème. Il ne pouvait pas l’être étant donné déjà, qu’il se spécialisait dans le reportage policier et dans les affaires criminelles. Ses liens donc, plus qu’évidents avec le microcosme de la Police étaient connus, de même que ceux, entretenus avec certains acteurs du crime très organisé.

Sauf que ces deux pôles théoriquement antithétiques se rejoignent, d’après ce que le journaliste assassiné avait pu établir pour les besoins de son reportage dans la presse écrire, sur Internet et enfin, à travers les émissions auxquelles il participait.

Notamment, quand il a révélé l’existence d’un vaste réseau de proxénétisme, qui plus est, dirigé par des anciens officiers de la Police, avec... l’aimable participation de la pègre, du puissant para-État grec, c’est-à-dire de cette branche... très agissante de l’État et de politiques, ainsi que de certains policiers bien placés et toujours en service.

Yórgos Karaïváz 1968-2021. Journaliste assassiné à Athènes le 9 avril

Sauf que notre journaliste dérangeait finalement. Car dans ces vastes affaires, il s’intéressait aux ripoux de la Police d’ailleurs au nombre d’une vingtaine parmi les officiers, tout comme il n’épargnait guère ceux des services secrets, ni les juges, et encore moins les politiciens ; et enfin bien entendu, les hommes de la pègre qu’il a fini par connaître très personnellement. Autrement-dit, tout ce petit monde d’un seul et même univers en réalité.

Oui, je suis entré en contact avec ceux de la pègre, sauf que dans me reportages, je n’ai pas reproduit tout ce que ces gens m’ont alors raconté, sans au préalable également vérifier auprès d’autres sources. Ainsi, j’écrivais en connaissance de cause sur l’affaire Papachrístou, jetant de la lumière sur les liens, entre la pègre, et le soi-disant monde de la légalité”.

Car ils y sont bien entremêlés. Ministres, gouvernements, hommes d'affaires, officiers retraités de la police et en service, juges, et même des ecclésiastiques. Et quant aux affaires... courantes, il y a de l’argent sale qui circule, des meurtres, du chantage, en somme, de la vraie mafia”.

Yórgos Karaïváz 1968-2021. Journaliste assassiné à Athènes le 9 avril

Tout cela, je le porte sur ma conscience. Et tous ceux qui pensaient que mon implication dans l'affaire me ferait peur au point d’arrêter d'écrire sur tout ce patchwork d'enchevêtrements mafieux, alors ils se trompent amèrement. Vous pouvez me diminuer psychologiquement, professionnellement et même biologiquement, mais vous n’allez pas me faire taire. Alors, espèces de crétins, allez au diable”.

Ainsi s’exprimait parfois Yórgos Karaïváz, et quant à Papachrístou, c’était cet ancien officier ripoux de la Police, impliqué entre autres dans de nombreuses affaires de trafic de femmes et de proxénétisme... et il a été assassiné en 2018. Tout comme Dimítris Málamas son... associé, le plus grand proxénète de la Grèce des 20 dernières années et autant multi entrepreneur inventif, surtout dans le blanchiment d’argent, assassiné à son tour en 2019.

Yórgos Karaïváz 1968-2021. Journaliste assassiné à Athènes le 9 avril

Notons que Málamas avait manqué de peu d’obtenir... la gestion de la buvette de l’Assemblée nationale... ayant comme entremetteur dans cet appel d’offres truqué, le député ANEL, allié de SYRIZA au gouvernement à l’époque, Dimítris Kamménos. Le même Kamménos, avait aidé... Málamas à obtenir pour ses entreprises, l’énorme, dans tous les sens du terme, marché de la logistique des camps pour envahisseurs migrants.

Málamas et sa bande contrôlaient d’après le reportage, plus de 600 maisons closes, comme ils “blanchissaient” chaque jour près de 400.000 euros en passant par des entreprises du secteur touristique sur Mykonos, et ce n’est qu’une vue très partielle... de l’iceberg.

Enfin, depuis plusieurs semaines, Karaïváz s’était intéressé au sort d’Artémis, une jeune grecque de 19 ans, victime d’enlèvent, visiblement toujours en vie quelque part dans Athènes, sauf que la Police a bien du mal pour faire avancer l’enquête. Et ce n’est pas tout. Karaïváz a révélé que lors de l’arrestation du pédophile et violeur Lignádis, l’ami et protégé de Mitsotakis, la justice et police se sont accordées... pour ne pas saisir à temps les ordinateurs et les disques manifestement trop durs de l’accusé.

La terrible image de la veuve de Yórgos Karaïváz. Athènes, 9 avril 2021

Étrange. De même, le journaliste assassiné enquêtait récemment sur l’affaire du promoteur d’actrices porno et escroc avéré Fourthiótis, encore un protégé de Mitsotákis et de sa bande. C’en était trop. Et en six mois en Grèce... quatre assassinats de ce genre... non élucidés tout de même. Les médias mainstream expliquent que ce n’est qu’une affaire de la pègre “en interne”.

Sur Internet grec, certaines tribunes vont pourtant bien plus loin. Tel le cri d’alarme d’une sociologue. Sans forcément souscrire à l’ensemble de l’argumentaire car je ne possède pas toutes les sources nécessaires, je trouve néanmoins son point de vue très significatif des temps actuels... peut-être bien également pour l’historien du futur, si seulement il existera, l’historien, comme le futur.

Yórgos Karaïváz a été sauvagement exécuté près de son domicile parce qu'il était le seul journaliste systémique à enquêter sur le sort de la jeune Artémis, mais encore, parce qu'il était le seul, toujours parmi les systémiques, à avoir officiellement dénoncé la dissimulation du réseau de trafiquants et de pédophiles, dont appartient l’acteur Lignádis”.

Terrains à vendre. Péloponnèse dit mythique, avril 2021

L'instigateur de ce meurtre n’est autre que Mihális Chrisochoḯdis, le Ministre des forces de l’ordre, et ensuite la direction de la Police, ainsi que Mitsotákis. On sait déjà que Mitsotákis, prenant directement le contrôle des Services de renseignement, il contrôle également les informations et les informateurs dans ce dossier du grand proxénète Dimítris Málamas, comme dans celui de l’ancien gradé de la Police Spýros Papachrístou, lesquels ont fait tourner un vaste réseau de trafic par l'intermédiaire même de certains ministres. Comme on sait, Málamas et Papachrístou ont été assassinés”.

Kyriákos Mitsotákis, devenant Premier ministre, a sitôt demandé que deux secteurs puissent être désormais placés sous sa responsabilité exclusive. L'enquête du procureur Gerákis sur le vaste réseau de proxénétisme, ainsi que la gestion des mineurs non accompagnés parmi les migrants. D’ailleurs, l'enquête du procureur a été interrompue par le ministre Mihális Chrisochoḯdis”.

Obsèques de Yórgos Karaïváz. Kallíphyto Drama, le 11 avril 2021

En ce moment, certains témoins appellent même au secours pour sauver la jeune Artémis, sauf que Chrisochoḯdis couvre comme il peut le réseau des trafiquants proxénètes. Et alors au même moment, la gauche officielle fait tout pour enterrer cette vaste affaire de trafic de femmes et d’enfants, car tous les partis de la gauche s’en fichent. La Police et Chrisochoḯdis couvrent les violeurs d'enfants ainsi que le réseau de prostitution d’enfants. Ainsi, Chrisochoḯdis a mis fin à des années d'enquête du parquet. Les journalistes savent et ne parlent pas. Les avocats savent et ne parlent pas”.

La direction de la Police grecque, suite aux pressions et aux critiques pour sa gestion du dossier des disparitions des femmes en Grèce et après la médiatisation de l’assassinat d’une femme chinoise dont le corps... a été retrouvé dans une valise, et enfin ; devant l’indignation provoquée par l’enlèvement d’Artémis, a été forcée de déclarer dans un bulletin de presse, qu’enfin en Grèce, 27 femmes, plutôt jeunes, sont portées disparues depuis seulement trois mois.

Et sur ce sujet... pas une seule question au Parlement n’avait été formulée par les autres formations politiques, dont celles de la gauche... très droit-de-l’hommistes et féministes à l’occasion, mais alors seulement pour faire du théâtre
”.

Je ne peux certes pas attester l’ensemble des faits et des gestes dans cette analyse, par contre, ce que je peux dire d’après mes propres sources directes dont certains journalistes et autant amis, c’est que la Grèce... s’est transformée depuis toutes ces récentes mutations... gnostiques et européistes, en ce pays pivot dans le trafic des êtres humains et ceci depuis progressivement les années 1990. Ce sont des Femmes et des enfants, dont ceux “protégés” par les réseaux des ONG et par les autres immigrationnistes professionnels.

Mais enfin, tout le monde sait que Yórgos Karaïváz était convoqué pour bientôt par un juge en qualité de témoin dans cette même grande affaire. Certains croient savoir qu’il aurait lâché le grand morceau de Dimitriádis, neveu et conseiller de Mitsotákis en établissant les liens présumés “entre certains lieutenants de Mitsotákis et la pègre”.

Pays aussi des oliviers. Péloponnèse, avril 2021

En cette Colombie bis des Balkans après l’Albanie, le pouvoir est à l’image des maîtres gnostiques. Ethnocidaire, rapace, pédophile, assassin, mondialiste et immigrationniste. Le dernier capitalisme est plus que jamais synonyme de pègre à tous les étages. D’où d’ailleurs le Putsch permanant COVIDien. Lorsque le dernier petit commerçant mourra, il ne restera plus que le grand banditisme... et enfin les “moutons”. Ces derniers alors recevront peut-être le revenu minimum universel pour seulement quelque temps, durant leur préparation... et avant l’abattage final.

Démocrature grecque chez nous, en ce qui relève enfin du vrai pouvoir à Athènes. Le pouvoir, c’est-à-dire le Régime, et tout son ramassis de politiciens et d’agitateurs patentés de gauche comme de droite, en passant par les anarchisants, tout ce petit monde rétribué au besoin et autant, par le pirate Sóros.

Bar fermé. Péloponnèse, avril 2021

En ce Péloponnèse dit mythique, on y vend encore de nombreux terrains, quand les bars sont fermés et la vie n’est déjà plus comme avant... sauf pour nos animaux adespotes, nos chats sans maître.

Les Grecs de tous les jours commentent tout de même l’assassinat du journaliste Yórgos Karaïváz, commis par des initiés de toutes les nuits. La presse mainstream laisse désormais suggérer que les assassins si professionnels seraient-ils venus de l’étranger. Vérité ou alors mensonge ? Triste époque.

Les Grecs le vivent parfois ainsi et ils le font savoir. Certains habitants par exemple ici, vont même jusqu’à faire arborer dans leurs jardins, le drapeau national grec mais à l’envers, signe de deuil et surtout de rage mais qui n’apporte hélas rien sur le terrain de la politique.

Drapeau grec mis à l’envers. Péloponnèse, avril 2021

Nos animaux adespotes. Péloponnèse, avril 2021

Car la politique est morte et il n’y a désormais que son aspect le plus extrême qui subsiste, à savoir la guerre. Certains, en prennent ainsi conscience seulement maintenant, d’autres ne le feront sans doute jamais.

Les téléspectateurs et les nombreux usagers d’Internet auront enfin retenu la terrible image de la veuve de Yórgos Karaïváz ; après-tout c’est bien connu, la Grèce est autant le pays de la dramaturgie, des oliviers et du vignoble depuis la plus haute Antiquité.

Nos animaux adespotes. Péloponnèse, avril 2021

Nous aurions pu nous contenter de nos plages désertes, du beau printemps grec, ou de notre paupérisation... dûment ensoleillée.

Tout comme ces primo-touristes Israéliens, tous jeunes, souriants et vaccinés, apparus ce weekend en ce Péloponnèse mythique, à bord de trois voitures de location, d’après les accords passés récemment entre Mitsotakis et Netanyahou. Pendant ce temps, les Grecs n’ont toujours pas le droit d’aller d’Athènes à Salamine... et ce n’est qu’un début dans ce New Age des salopards, des mafieux et des gnostiques.

Sauf bien entendu... pour nos chats adespotes !
Nos animaux adespotes. Péloponnèse, avril 2021

* Photo de couverture: Printemps... grec. Péloponnèse, avril 2021