lundi 30 septembre 2019

Barbaries éoliennes



La barbarie domine, elle s’érige même en “art”. Au pays muté en territoire, les pseudo-événements arrangés par ceux de la droite et gauche libérales-libertaires aux affaires, ceux qui dominent le paysage politique et culturel, courent alors les rues. Les élitocrates du totalitarisme rampant usent des leurs comme ils abusent des leurres. Un certain peuple y participe certes. Flou... soi-disant artistique!

mercredi 25 septembre 2019

Notre seul Roi !



On cherche parfois l’histoire ou le mythe aux bons endroits. Par exemple à Asíni, Asiné, citadelle située en Argolide, non loin de Nauplie, avec son acropole côtière mycénienne qui a été fouillée par l’archéologue Suédois Axel W. Persson entre 1922 et 1930. Mais surtout un peu plus tard, lorsque Yórgos Seféris composera entre 1938 et 1940 son poème “Le Roi d’Asiné”, donnant encore matière à l'éphémère de l'existence humaine, à la peur qu’à la fin de la vie il ne reste plus rien de l’action d’un homme, ni de ses pensées et encore moins de ses sentiments, plus rien de sa personnalité pourtant méticuleusement façonnée.

samedi 21 septembre 2019

L’âme perdue



Pluie et grêle. L’automne frappe aux portes... du pays sans frontières. On y déguste encore certes ses fruits de saison ; disons qu’entre le raisin et le soi-disant nouveau gouvernement, le choix semble plutôt évident. Pourtant, la propagande des médias nous apprend que la “gouvernance Mitsotákis est très largement populaire”, donc... tout va bien.

jeudi 5 septembre 2019

Huiles essentielles



L’été, ses baraquements sur les rivages, ses souvenirs. De Thessalonique à Athènes en passant par les plages du vieux Péloponnèse, on salue tristement l’été 2019, si bref il faut dire pour la majorité, déjà des Grecs. Nos touristes auront tant admiré et photographié la Garde Evzone place Sýntagma au cœur de la capitale avant leur propre rentrée. Sinon, rien de très nouveau du côté des gouvernants actuels comme passés. Pays mis sur pilote automatique lorsque ses réalités substantielles sont délestées dans la hâte pour ne rien laisser d’elles au bout du processus que l’on dénomme alors... crise.