mardi 28 mai 2019

Pays béni de Dieu !



Les Météores même dans un épais brouillard, voilà que le supposé peuple a prétendument voté. D’après la presse et ses analystes plus autorisés que jamais, Tsípras et sa bande ont essuyé “une très lourde défaite”, 23% des votants, contre 33% pour Mitsotákis du clan d’en face. Dimanche soir, au siège de SYRIZA, les mandarins, les larmes aux yeux, ont suivi la brève déclaration de Tsípras lorsqu’il a appelé à la tenue de législatives anticipées entre la fin juin et le début juillet. Notons toute de même, une abstention à 42%, et 4% de bulletins blancs et nuls, d’après le Ministère de l’Intérieur. Nuit et brouillard !

Stand électoral. Athènes, mai 2019

Aux élections régionales, SYRIZA ne conservera que la gestion, d’ailleurs partagée avec le PASOK, de la Crète, toutes les autres régions sont déjà, ou le seront au deuxième tour sous le contrôle de la Nouvelle Démocratie, et d’ailleurs pour ce qui est du scrutin municipal, aucune municipalité importante et en règle générale, de bien rares municipalités tout court resteront à SYRIZA. Voilà pour une lecture disons factuelle des faits.

Certains candidats et partis ont rangé leurs stands, d’autres ou bien les mêmes, recommenceront dans dix jours, avec l’ouverture officielle de la campagne électorale pour les législatives anticipées. Le pays se dépêchera, Tsípras sera replacé par la marionnette suivante, les politologues auront crevé les écrans plasma de notre modernité, et le peuple survivra, comme sous chaque empire. Modernité oblige.

Dans Athènes, les passants piétinent encore les dépliants ornés de la tête de Tsípras, tandis que dans la Grèce profonde de la Thessalie rurale, la bergère des lieux, ne nous dira pas un seul mot sur la politique. Ou presque: “Ma vie à moi c’est ici, ce sont mes moutons, les politiciens sont des loups.”

Dépliant de SYRIZA. Athènes, mai 2019

La bergère et son troupeau. Thessalie, mai 2019

L'Acropole en bateau. Presse grecque de 1889

L’Acropole et son bateau grec sont en train de couler, le méta-monde qui se met en place n’est pourtant pas si sûr de lui, à cause bien entendu de la présence des peuples sur cette terre, ma nièce au village thessalien a été élue au Conseil très local car purement consultatif depuis le regroupement forcé des communes, survenu comme une crise cardiaque pour le pays réel en même temps que la suppression des départements, c’était d’ailleurs la première dite grande reforme de la Troïka en Grèce dès l’été 2010.

Tríkala, ville thessalienne, ceux de la Nouvelle Démocratie ont même fêté dimanche soir, mon cousin Dimitri chômeur et travailleur occasionnel au village il en est content, pourtant et d’après une certaine analyse du vote, les chômeurs sont la seule catégorie socioprofessionnelle où SYRIZA a pu se maintenir quelque peu.

Votre blog reviendra très prochainement pour une analyse comme pour l’air du temps sur toutes ces réalités et autant simulacres il faut dire.

Attention aux chats. Athènes, mai 2019

En tout cas à Athènes on est parfois prévenus: “Attention aux chats”, voilà pour ce qui restera supposons dans une certaine pérennité, avant comme après la tenue de législatives anticipées entre la fin juin et le début juillet.

Les Météores sitôt sans brouillard, leurs visiteurs et surtout leurs chats. Pays béni de Dieu !

Chat des Météores. Mai 2019


* Photo de couverture: Les Météores même dans un épais brouillard. Thessalie, mai 2019