samedi 18 mai 2019

D'Alexis Leger... à Alexis Tsipras !



Politique galopante du moment, ennui mortel qui se précise. Tout ce que le vieux et petit pays compte alors en lest il s’agite, comme il se démène pour son élection. Européennes, régionales, municipales. Le fardeau des castes d’Athènes et d’ailleurs allant de simulacre en simulation. Le reportage d’un quotidien cette semaine croit rapporter qu’entre Tsípras et Erdogan, il aurait accord secret quant au partage de la mer Égée et notamment de son pétrole, ce qui donc équivaut à la modification des frontières. Aucun démenti, et d’ailleurs Geoffrey Pyatt, l’Ambassadeur des États-Unis le confirme implicitement par ses déclarations. Sinon, élections en vue, on interviewera toujours l’insignifiant... et le pays ira alors voter. Politique courante.

vendredi 17 mai 2019

Donation - Appel mensuel


Merci de votre soutien !


lundi 13 mai 2019

Mémoire d'Athènes



Matinales athéniennes, moments furtifs. Nos vielles peluches sont parfois de la partie, tout comme nos touristes ou nos politiciens du mois de mai. Sous un soleil de plomb devant la tombe du Soldat Inconnu, on commémore la bataille de Crète, rapide évocation de l’invasion allemande de bien triste mémoire, c’était en mai 1941. Soleil imparable d’Attique, et qui lave même les réalités, celles de la ville, les nôtres, et peut-être bien autant celles de l’histoire.

mardi 7 mai 2019

Pays idyllique



Mai 2019, mois présenté comme politique. La presse de la semaine fait état du nombre des listes concourant pour les pseudo-européennes, près d’une cinquantaine. Et en... usage interne à la Colonie, plus d’une vingtaine, rien que pour briguer la mairie d’Athènes au premier tour des municipales et aussi régionales en Grèce, scrutins comme on sait fixés tous pour le 26 mai. Le microcosme largement parasite des politiciens s’agite, le vent souffle, le soleil brille, et notre printemps, il sera d’abord celui des premières baignades, déjà pour les plus téméraires. Étrange coïncidence, pour une certaine presse, c’est autant l'occasion de se rappeler au bon souvenir des existentialistes grecs des années 1950. Joie de vivre !

vendredi 3 mai 2019

Au-delà du capitalisme



La Résurrection fut célébrée comme de coutume, puis, la fête de Saint Georges et dans la foulée, disons encore le 1er mai. Images du vieux Péloponnèse, les oliviers fleurissent, la pêche est bonne, et à part le pèlerinage, c’est une vraie fête populaire, avec musique traditionnelle et bien entendu danse. Moment festif et en même temps, celui de cette grande ouverture calendaire sur l’été grec comme celle des travaux agricoles et des périodes de pêche, intervalle qui s’achèvera autant symboliquement et en fête à la Saint Dimitri, le 26 octobre. La saison supposée bonne, les élections en plus.