samedi 27 avril 2019

Pâque orthodoxe



Pâque orthodoxe grecque c'est ce soir à minuit. Hier, jour du vendredi Saint, soirée de la procession de l’Épitaphe à travers toute la Grèce, symbole du linceul du Christ et de son enterrement, elle est suivie par les fidèles tenant des bougies allumées, faisant le tour de chaque paroisse et des quartiers. Images d’une coupure nécessaire, transition autant calendaire vers l’été désormais imminent. Images du pays, la saison bien grecque !

Au vieux Péloponnèse. Épidaure, avril 2019

Avril triomphant. Je fais découvrir une partie du vieux Péloponnèse aux participants de “Greece Terra Incognita” . Beautés, histoire et idées échangées. Et également, ces autres réalités du pays si contemporain. Cependant les classiques. Épidaure le stade, Épidaure le théâtre antique, occasion pour évoquer aussi sa renaissance actuelle, datant du siècle passé.

Ce fut l’œuvre par exemple de Károlos Koún ainsi que du bien long chemin parcouru par le Théâtre d'Art, depuis sa fondation en 1942. Car nous avions déjà visité le Théâtre d'Art d’ailleurs avant de quitter Athènes. Comme le note le reportage de la Grèce Hebdo (2017), “le Théâtre d’Art a été fondé en 1942 par Károlos Koún ayant comme principal objectif la mise en valeur de nouveaux écrivains grecs, ainsi que d’écrivains contemporains peu connus et joués jusqu’alors en Grèce. Le Théâtre d’Art s’adonne par ailleurs à de nouvelles interprétations du drame antique.”

“Károlos Koún, né à Prousa - Turquie, 1908- et mort à Athènes en 1987, était la figure emblématique du Théâtre d’Art. Fils d’un commerçant cosmopolite, Errikos Koen, moitié grec et moitié allemand-polono-juif, Koún est élevé à Constantinople dans une maison bourgeoise et il achève ses études secondaires à l’École américaine réputée d’Istanbul, Robert College. En 1928, il suivit des cours d’esthétique à la Sorbonne avant de s’installer définitivement à Athènes en 1929 et travailler, de 1930 à 1938, en tant que professeur de langue et de lettres anglaises au Collège américain, où il entreprend, avec ses jeunes étudiants, ses premières représentations.”, Grèce Hebdo, 2017.

Masques et costumes. Musée du Théâtre de Károlos Koún. Athènes, avril 2019

Épidaure, le théâtre, Épidaure, le chat. Avril 2019

Vieux Péloponnèse. Nauplie, avril 2019

“En 1942, au cœur de l’Occupation allemande, Koún crée le Théâtre d’Art. Après une période très dense pour ce qui est de la production artistique, suivie de problèmes financiers, le théâtre interrompt son fonctionnement pour une brève période tout d’abord en 1945 et plus tard, en 1949. En 1954, le Théâtre d’Art rouvre ses portes, logé désormais à l’amphithéâtre en sous-sol de la Galerie Orphée. La période suivante est marquée par de productions emblématiques comme les Oiseaux d’Aristophane, primés au Festival des Nations à Paris en 1962 et Károlos Koún reçoit des invitations à assumer la direction auprès des plus grands théâtres d’Europe et des États Unis.”

“Le Théâtre d'Art est renommé pour ses propositions originales sur des œuvres classiques du drame antique mais aussi pour la mise en scène des œuvres d'Ibsen, George Bernard Shaw, Pirandello, et pour avoir présenté pour la première fois en Grèce des pièces théâtrales des auteurs internationaux tels que Lorca, Tennessee Williams, Arthur Miller, Brecht, Ionesco, Beckett, Pinter, Dario Fo”, ce n’est pas rien. Pâque des Grecs, théâtres comme églises autant lieux cultuels et culturels, que reste-t-il encore, que restera-t-il ensuite ?

Vieux Péloponnèse, ville Nauplie, jadis “Naples de la Romanie”, autrement-dit de l’Empire romain d’Orient hellénisé que l’Occident a baptisé byzantin, non sans un certain esprit aux arrières pensées géopolitiques. La Sérénissime, son lion, ses traces, beautés et parfois frayeurs, immanquablement d’un autre âge et pourtant. Et à Athènes... c’est autant la Chine nouvelle, fréquentation, investissements en infrastructures et en immobilier, et alors même installations. Pâque orthodoxe grecque c'est ce soir à minuit et hier encore depuis Pékin, le Tsípras de service qui annonce un nouveau partenariat de taille, presse grecque de la semaine. “La nouvelle route de la soie ou la Ceinture et la Route, stratégie aussi appelée OBOR en anglais pour One Belt, One Road, est à la fois un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires entre la Chine et l'Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni.” La nouvelle est passée presque inaperçue, les Grecs n'ont d'yeux que pour la Pâque, ils ont ainsi déserté la capitale par milliers et l’actualité politique avec.

Église. Nauplie, avril 2019

Venise, traces du passé. Nauplie, avril 2019

Chine... traces du futur. Athènes, avril 2019

Les Athéniens ont donc quitté la ville pour cette coupure parfois prolongée jusqu’au 1er mai, pendant que les Airbnbistes occupent alors durablement le centre-ville historique. Chambres, appartements, sous-sols, tout se transforme pour cette ultime sans doute transformation du capitalisme avant le néant garanti. Du théâtre de l’art au théâtre de l’ombre, affaire de siècle manifestement.

Athènes, ses cafés pleins ou parfois vides, Péloponnèse proche, celui des Athéniens, éparchie nombreuse, encore refuge lorsque c’est possible. Dernière affaire politique aussi avant la grande fête, celle dite de Stélios Kymbourópoulos, handicapé, psychiatre et depuis peu, candidat pour les dites élections européennes sur la liste de la Nouvelle démocratie de Mitsotákis. Le ministre de la santé Syrizíste Polákis, a fait remarquer “que pour se faire embaucher au sein de l’hôpital public, Kymbourópoulos a fait usage du quota réservé aux handicapés, donc, il n’a pas en premier lieu, fait prévaloir ses vraies capacités face aux autres candidats”, presse grecque de la semaine. Déclarations ayant provoqué comme prévu un vrai scandale, même chez SYRIZA, sauf que Tsípras a pour l’instant couvert son ministre et ami, presse du moment.

J’avais rencontré Stélios Kymbourópoulos Place Sýntagma, de la “Constitution”, c’était lors des luttes en ce lointain 2013. Son courage fut admirable, à l’époque nous croyons que le système (pseudo) politique autoriserait une solution et autant la délivrance, plutôt électoralement prévisible. Tout faux. SYRIZA est passé par là, comme la Nouvelle Démocratie avant... et après. La coalition du simulacre, ce qui rend à l’occasion d’ailleurs, le choix politique de Kymbourópoulos fort critiquable. Images autant du pays, la saison grecque, l’hiver européiste.

Nomades Airbnbistes. Athènes, avril 2019

Terrasse de café. Athènes, avril 2019

Stélios Kymbourópoulos rencontré à Sýntagma. Athènes, juillet 2013

Les athéniens ont quitté la ville, ceux pourtant qui ne le peuvent pas, ils ont reçu... le traditionnel agneau de Pâque depuis le village. Ceux de leurs familles ont ainsi acheminé les agneaux par milliers... via le service des bus habituels. “Nous ne devons pas laisser les nôtres privés de repas festif, c’est tout de même notre plus grande fête en Grèce”, souligne alors le reportage du jour. Le pays se débrouille ainsi comme il le peut.

Hier, jour du vendredi Saint, soirée de la procession de l’Épitaphe à travers toute la Grèce, symbole du linceul du Christ et de son enterrement... et ensuite l’agneau c’est pour dimanche. Depuis le vieux Péloponnèse les tavernes se sont remplies même déjà, sitôt après la procession pour y déguster calamars et autres poissons, et pourtant: “Ce que je comptais proposer de plus cher, il m’est resté dans les frigos. Les gens ont mangé de la petite écrevisse surgelée à 4 euros le petit plat, des courgettes frites à 3 euros et des frites. Pas une table laissant plus de 30 euros d’adition. Et dire que mon établissement a fait le plein.” Paroles d’un restaurateur... bien fraîches.

Sinon, la grande discussion entre Grecs, c’est le prix de l’agneau et celui de la féta. “L’agneau, oui, je l’ai trouvé à 6,5€ le kilo chez Anéstis, plutôt que 7€ à côté. Pour dix à douze kilos de viande avec la différence, je m’achète un kilo de féta, pourquoi ne pas le faire ?” Paroles quotidiennes, calculs et alors quête du moindre centime à ne pas perdre sans cesse. Disons que c’est Pâque orthodoxe grecque, la plus grande fête, et c'est ce soir à minuit.

Sous l'Acropole. Athènes, avril 2019

De l'agneau pour la Pâque orthodoxe. Marché central, Athènes, avril 2019

Durant l'Épitaphe du Vendredi Saint. Péloponnèse, avril 2019

L’Épitaphe à travers toute la Grèce, symbole du linceul du Christ et de son enterrement, puis, le drapeau national grec de plus en plus présent sur les balcons du pays réel. D’après une enquête universitaire comparant le phénomène entre Athènes et Lisbonne, Athènes dépasse en fierté, ou plutôt en résistance nationale symbolique la capitale du Portugal. Le phénomène s’est amplifié depuis l’accord Macédonien de Tsípras jugé inacceptable pour une large majorité en Grèce, presse grecque en avril.

On accroche ainsi le drapeau sur son balcon, comme on s’accroche au balcon du pays encore réel... pour ne pas chuter dans le vide sidérant de la globalisation. Vide bien entendu pour environ les deux tiers de la population. D’autres sondages... qui plus est internationaux, démontrent que les Grecs figurent désormais parmi les peuples les plus stressés et autant attristés de la planète, presse du moment. Ainsi, beautés grecques, histoire et... détente. Comme également ces autres réalités du pays si contemporain.

Drapeau national. Athènes, avril 2019

Messe en Semaine sainte. Péloponnèse, avril 2019

Images du pays, saison grecque en attendant la Résurrection. Avril triomphant, histoire triomphante. Voilà la bonne nouvelle.

“Mère de la philosophie, des mathématiques et des arts, la civilisation grecque serait en réalité encore plus avancée que ce que l’on pense. Des archéologues menant des fouilles sur l’île de Kéros ont découvert deux éléments inattendus: une structure pyramidale et des traces de métal. Deux éléments qui remettent en cause le savoir de la civilisation grecque.” Puis, ces nouvelles découvertes récemment d’après la presse grecque. Tout n’est pas perdu et tout n’a pas été visiblement retrouvé comme toujours dans les piètres affaires humaines.

Théâtre d'Art, survivances, images parfois d’une coupure nécessaire. Le retour de la pêche, le port et ses matous. Vieux Péloponnèse, Procession et Résurrection, tout y est !

Retour au port. Péloponnèse, avril 2019


* Photo de couverture: Épitaphe, jour du vendredi Saint. Péloponnèse, avril 2019