mercredi 24 avril 2019

Cuisine de pays



Cuisine de pays, tradition, restauration et alors hôtellerie. Bientôt Pâques des Orthodoxes, celui il faut déjà de la douleur, Pâques de la Résurrection, comme encore Pâques des travailleurs. La Grèce fréquentée et visitée, territoire aux touristes par exemple chinois posant fièrement devant la tombe du Soldat inconnu et la Garde Evzone. Athènes historique, ville qui se transforme en hôtel définitif et en Airbnb indéfini, sans doute jusqu’au prochain effondrement de civilisation. Ainsi, la Place Sýntagma, celle de la supposée Constitution, devient-il ce lieu de mémoire aux apparences immuables et aux animaux adespotes, ultimes veilleurs du “Temple de la Démocratie”.

mardi 23 avril 2019

Donation - Appel mensuel


Merci de votre soutien !


dimanche 21 avril 2019

Vie cognitive



Printemps sous l’Acropole. Le pays réel attend l’été, autant il faut dire que ses visiteurs. Ceux des partis politiques et des listes diverses et variées, annoncent-ils encore de ces noms des candidates et des candidats, entre européistes de la tribu des universitaires réunis, starlettes aux apparences politiques aisément... charnelles, et hommes d’affaires issus des familles des oligarques d’Athènes, voire, de Béotie. Tous “sauveurs” et tant de “vocations” découvertes ou alors réaffirmées, car “le vote c’est important”. Comme le dirait le grand poète Constantin Cavafy, les Alexandrins se doutent certainement que tout cela n'est que théâtre. Mais la journée est chaude et poétique, le ciel d'un bleu éclatant.

vendredi 12 avril 2019

Secteur primaire !



Le pays réel, ses légumes et fruits, ses animaux. Sa saison également. Les premiers touristes sont de la fête, celle du Printemps bien entendu, si possible en plein Péloponnèse. Ils ont déjà cette chance des espaces qui ne sont pas encore surinvestis comme en plein été. D’ailleurs, les Grecs se préparent autant pour fêter Pâques, le 28 avril pour les Orthodoxes, que pour la saison touristique officielle à partir du mois de mai. Pour le reste, il y a la prétendue animation politique qui bat tant de records dans les verbiages, activité offshore pour des élections alors... dématérialisées.

mardi 9 avril 2019

Futur glorieux !



Petites histoires, grande importance.  “J’ai vu bien des gens dont le corps était naturellement fort, mais l’âme faible, sans énergie, bonne à rien. Leur maladie est ainsi née d’une espèce d’assoupissement, de stupeur, d’épuisement nerveux, d’un état analogue à l’épilepsie. Quant à ceux dont l’âme est naturellement forte et le corps faible, je n’en ai vu que bien peu, parmi lesquels Aristide qui habitait en Mysie. Il était au nombre des orateurs les plus éminents. C’est ainsi que, au cours de l’activité qu’il déploya toute sa vie à enseigner et à faire des discours, son corps tout entier fut rongé par la phtisie.” Antiquité tardive, futur glorieux !

dimanche 7 avril 2019

Refaire société



Pluie de retour, mer agitée. La presse s’attarde sur les candidates et les candidats aux prochains scrutins, le tout, entre scandales politico-financiers à répétition et cynisme politique à outrance. C’est le moment apparemment du scandale dit Petsítis... porteur de valises, ami de Pappás qui est ministre et ami de Tsípras. Sondages à répétition, déclarations dépourvues de sens, pas même grammatical, et on dira que c’est toujours du grec. Sable mouvant ou encore, sable des plages attendant les touristes mais ce n’est pas la saison.

mardi 2 avril 2019

Vivi semplicemente !



Le soleil brille, le crépuscule est de saison. Athènes se transforme: pouvoirs, territoires, propriétés, règles d’urbanisme, et ainsi usages. Tout change progressivement pour être assujetti à un destin à un plus haut degré d’hétéronomie quasi-coloniale. La capitale de l’ex-classe moyenne grecque... “s’ouvre” enfin à sa métropolisation, celle très exactement que le globalisme de la Troïka et des marionnettes grecques auront pu imposer, rien qu’en une petite décennie d’adaptation aux normes, sous la violence de la dite “crise”. Athènes, nouvelle citadelle de la mondialisation, une globalisation “heureuse” profitant d’abord à ceux qui arrivent, et il faut dire qu’ils sont nombreux. Siècle nouveau, vielles recettes.