samedi 20 janvier 2018

Fosse sceptique



Semaine mouvementée. La... terre a même fini par bouger. Au soir du lundi 15 janvier, le texte dit “des prérequis” au mémorandum intermédiaire était adopté au “Parlement”. Nos manifestants affligés avaient alors quitté la place de la Constitution depuis un moment déjà, lorsque peu avant 22h30, un séisme qualifié de modéré d’une magnitude de 4,4 a été fortement ressenti dans la capitale. Chez “Greek Crisis”, Mimi s’est mise à miauler, tandis que le jeune Hermès s’est aussitôt refugié sous le canapé, preuve s'il en fallait... que la terre ne ment pas !

La place a retrouvé sa... normalité. Athènes, janvier 2018

La grande place historique et centrale d’Athènes a pu retrouver... toute sa normalité en ces temps décidément hors normes (démocratiques entre autres), retrouver ses passants, ses quelques touristes hivernaux, surtout ses animaux adespotes et néanmoins nourris par les policiers qu’y stationnent de manière permanente.

Le texte long de 1.531 pages, a été... adopté au pays des adaptés, et cela même par une majorité désormais renforcée il faut le signaler. Aux 153 (très... chers) élus SYRIZA et ANEL (le petit parti de droite, allié des Syrizistes), s’est jointe une certaine Théodora Megalooikonomou , ex-parlementaire du parti dit de l’Union des Centristes de Vassilis Leventis, petite formation politique ayant fait sont entrée au “Parlement” en 2015 et dont le chef serait, aux dires de nombreux observateurs, une personnalité mentalement (et relativement) déséquilibrée.

L’épisode... Megaloéconomiste (Megalooikonomou) est suffisamment révélateur des funèbres réalités politiques actuelles. D’abord, il faut préciser que l’Union des Centristes de Leventis ne sera plus présente au “Parlement”, d’après les sondages en tout cas. Ensuite, Théodora Megalooikonomou, marchande de métaux précieux et bijoutière au Pirée comme sa famille, avait été parmi les rares financeurs du petit parti de Leventis durant plusieurs années (presse grecque, janvier 2018), et qu’aux temps des difficultés économiques, ce dernier en guise de retour, il lui avait offert la première place éligible sur la liste des candidats que son parti présenta aux élections législatives de 2015.

Vendeur de billets de loterie. Place de la Constitution, janvier 2018

Le train... heureux et vide. Athènes, place de la Constitution, janvier 2018

Rares touristes. Place de la Constitution. Janvier 2018

L’élue du Pirée, considérant que le parti de Vassilis Leventis ne replissait plus son rôle... de (futur) propulseur vers le “Parlement”, elle a aussitôt mis son cap ailleurs. Interviewée sur son choix tout nouveau et Syriziste, Théodora Megalooikonomou a même déclaré ceci:

“Je choisi désormais d'appartenir à la majorité SYRIZA car je trouve que ce que fait Alexis Tsipras est bon. Ainsi, je voudrais contribuer à son œuvre. J'ai pris la décision d'intégrer SYRIZA plutôt que la Nouvelle Démocratie de Kyriákos Mitsotakis, car ayant attentivement écouté les deux chefs politiques, j’ai remarqué que lorsque Kyriákos Mitsotakis nous disait que finalement, ‘un plus un égale trois’, Alexis Tsipras expliquait qu’alors ‘un plus un égale deux’. Donc je ne pouvais pas faire autrement que de me ranger derrière Alexis Tsipras” (citée de mémoire, Radio 90,1 FM, matinée du 17/01/2018), tandis que dans une interviewe accordée à un journal plutôt “people” en novembre 2017 , Théodora Megalooikonomou déclarait... qu’elle “souhaite s'inscrire dans une école de journalisme pour apprendre à s'exprimer et à rédiger des articles en autonomie”.

Démocraties d’opérette, politiciens marionnettes... et notamment commerce. Déjà en son temps (306 avant J.-C), Épicure dont la pensée fut entre autres une réaction évidente à la désagrégation de la ville-État dans laquelle l'homme-citoyen avait trouvé traditionnellement la possibilité de se réaliser et de satisfaire ses aspirations, le grand philosophe donc, faisait alors remarquer que la seule raison pour laquelle les hommes entrent en politique, c’est leur désir d’obtenir, richesses, pouvoir et gloire. Alexis Tsipras a, non seulement remercié publiquement la... bijoutière du Pirée, mais il l’a également aussitôt officiellement invité au palais du Premier ministre .

Les soldats Evzones gardent toujours les lieux. Place de la Constitution, Athènes, janvier 2018

Le... retour aux sources de l’Orthodoxie. Presse grecque, Athènes, janvier 2018

Les animaux adespotes des lieux. Devant le “Parlement”, Athènes, janvier 2018

Tel un fantôme pour tout dire authentique, le dernier manifestant solitaire posant devant le “Parlement” et devant les journalistes, il était porteur du message tant de fois répété: “Peuple réveille-toi, ils nous paupérisent les uns après les autres et nos enfants avec, de manière pseudo-démocratique”. Il s’est éclipsé à la tombée de la nuit, aussitôt après le vote des “élus”, comme celui de Théodora Megalooikonomou.

Les soldats Evzones gardent ainsi les lieux, et en synchronie, une certaine presse suggère... le retour aux sources de l’Orthodoxie. En attendant, seuls les animaux adespotes du secteur semblent encore pouvoir nous surveiller... offrant ainsi la possibilité d'un regard sur nos affaires humaines comme “politiques” que l'on qualifierait aujourd'hui d’épicurien.

Peut-être aussi, pour nous rappeler cette ultime réponse de l’oracle de Delphes, donnée au tragique empereur Julien: “Le temple est en ruine. - Phébus ne parle plus. Les lauriers sont flétris. - Et les flots de la source à jamais sont taris.” Et c’était le dernier oracle rendu à Julien, dit l'Apostat, en 362 après J.-C.

Jardins d’Athènes, et Jardin d’Épicure. Six longues secondes de bruit et alors le tremblement de terre qui s'est produit à une profondeur de seulement cinq kilomètres et son épicentre a été localisé à 24 kilomètres au nord-est de la capitale, non loin de Marathon, lieu encore historique et symbolique. Les spécialistes auront précisé que la zone de l'épicentre du séisme se caractérisait par de “petites failles qui n'ont pas la capacité de déclencher quelque chose de plus important”. Notre terre bouge, notre histoire alors se remue. Nous voilà rassurés !

Les nouveaux assistés devant la résidence du Premier ministre. Presse grecque, janvier 2018

“Ne touchez pas au droit de grève”. Athènes, le 15 janvier 2018 (presse grecque)

Devant le “Parlement”. Athènes, le 15 janvier 2018 (presse grecque)

Les Institutions (Troïka). Presse grecque (janvier 2018)

Les Syrisocrates actuels mettent en ce moment en place certains types d’allocations (au demeurant fort dérisoires), sauf que pour que les paupérisés de l’Hellade au chômage sans indemnités puissent les percevoir, ils ne doivent plus posséder grand chose en biens (immobiliers et autres). Autrement-dit, ils doivent brader leurs biens (et ainsi détruire irrémédiablement leur identité sociale, symbolique et économique), avant d’espérer... en l’arrivée improbable de l’aumône du nouvel ordre lorsque par exemple de très nombreux députés Syrizistes possèdent chacun... plusieurs dizaines de biens immobiliers.

C’est alors un volet essentiel, consubstantiel même à la mutation imposée aux sociétés occidentales (en plus de la destruction du travail, des salaires et des droits des travailleurs), besogne politique rémunérée pour la quelle la dite “gauche radicale” et Alexis Tsipras (probablement propulsé à la tête de SYRIZA pour cette raison en 2008) auront si bien accepté et incarné le rôle. Il y a de quoi lever les yeux vers les cieux, et remercier autant toute l’équipe de l’Ambassade de France à Athènes pour ses vœux de bonne année. Nous en avons grandement besoin.

L’équipe de l’Ambassade de France à Athènes, vœux de bonne année. Athènes, janvier 2018

Il y a de quoi lever les yeux vers les cieux. Athènes, temps de crise

Le “gouvernement” prépare en ce moment la liste des prochaines privatisations pour ce qui est des grands ports du pays, après ceux d’Athènes (Pirée) et de Thessalonique, l’heure viendra pour les deux portes d’entrée en Grèce depuis l’Adriatique, Patras et Igoumenítsa, et ensuite au menu, il aura Mykonos, Corfou et Héracleion en Crète. C’est aussi cela les 1.531 pages approuvées sans être lues par la bijoutière du Pirée... devenue à l’occasion la dernière perle de SYRIZA.

Enfin, notons que la nouvelle de la privatisation de nouveaux ports grecs, tient d’abord d’un reportage de la Deutsche Presse-Agentur GmbH, Agence de Presse allemande... en Métropole, communication par la suite reproduite par les médias grecs. Il y a de quoi complimenter parfois (et sans aucun esprit d’ironie) les journalistes Allemands pour leur travail. .

En attendant sans doute des jours meilleurs, (et) cette fois-ci à Thessalonique justement, 68 regards de chaussée et autres plaques d'égout ont été subtilisées en une seule nuit, “c'est inuit et c'est fort inquiétant” annoncent-on depuis la Municipalité . Place de la Constitution (à Athènes), les promeneurs curieux peuvent alors découvrir sur une façade le message suivant: “Du vent, du vent, pour que ce choléra de politiciens s'en aille. Quelle Démocratie ?”

“Du vent, du vent, pour que ce choléra de politiciens s'en aille. Quelle Démocratie ?”. Athènes, janvier 2018

Scepticisme. Place de la Constitution, Athènes, janvier 2018

L'arbre où le pharmacien retraité Dimitri Christoúlas s'est suicidé en 2012. Athènes, janvier 2018

Tri... parallèle des déchets, travail effectué par les migrants. Athènes, janvier 2018

La paupérisation, la criminalisation de l’économie, la trahison de toute la classe politique, la Grèce, enfin entre fosse septique (comme sceptique) et le tout-à-l’égout. En somme, tel est le dernier... des progrès comme des “progressistes” à la SYRIZA, et c’est peut-être en son sein que désormais Théodora Megalooikonomou finirait par apprendre à s'exprimer et à rédiger des articles en autonomie.

Il y a de quoi en rire, cela étant dit, l’alphabétisation même des marionnettes politiciens ne constituerait plus un prérequis nécessaire à l’exercice de leur... fonction. En 2016, Alexis Tsipras l’inculte suffisant, en vol à bord d’un avion entre Paris et Strasbourg avait ainsi déclaré... qu’il venait de quitter le sol français (considérant que Strasbourg... c’est une ville allemande) .

Semaine mouvementée, la... terre qui bouge, les travaux du tramway à Athènes, le film sur Marie Calas, l’ouvrage en sa mémoire, sa disparition, les condoléances de son médecin parisien, puis celles de Rapanakis, alors capitaine du vraquier Artemision II, le navire appartenant à l’époque à la grande cantatrice. Ses cendres sont (ou ce que l'on pense être comme telles) ont été dispersées en 1980 entre le Golfe Saronique et la mer Égée. Naviguer... toujours naviguer.

Artemision II dans les années 1970 (presse grecque)

Télégramme du capitaine Rapanakis en 1977. Athènes, janvier 2018

Les condoléances du médecin de Maria Calas à Paris (1977). Athènes, janvier 2018



Travaux du tramway. Athènes, janvier 2018

Chanter, écrire, témoigner, naviguer. Le poète Séféris l’avait déjà superbement noté en 1963 à sa manière:

“Qu’est-ce qui a le plus compté dans ma vie ? Ma réponse spontanée est: d’écrire une phrase ou même un mot juste. Ce qui rachèterait pour moi la souffrance de vivre. Mais ce n’est pas si simple car, ainsi formulée, cette affirmation peut donner naissance à bien de malentendus, à commencer par l’accusation d’esthétisme et d’indifférence à l’action ou à la vie. Or ce n’est absolument pas le cas car je veux ainsi exprimer ma position morale: un mot est le résultat d’une vie intense, d’un grand travail et d’une relation profonde avec les hommes.” (Séféris, note inédite, 1963, “Essais, Hellénisme et Création”, Mercure de France, 1987).

Fosse... sceptique, funèbres réalités politiques actuelles et pourtant séisme, alors qualifié de modéré d’une magnitude de 4,4. Chez “Greek Crisis”, Mimi qui s’est mise à miauler, le jeune Hermès se refugiant sous le canapé.

Mimi et Hermès de Greek Crisis. Athènes, janvier 2018




* Photo de couverture: “Peuple réveille-toi...”. Place de la Constitution, Athènes, le 15 janvier 2018, (presse grecque)

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...