samedi 23 décembre 2017

Meilleurs vœux



Depuis son hiver grec bien installé, ‘Greek Crisis’ vous offre ses meilleurs vœux pour Noël et pour 2018 en cette période de fin d’année. Notre voyage ainsi partagé d’année en année, nous a appris à mesurer mieux ce qu’est la Grèce sous ses réalités très contemporaines, seulement, c’est bien d’une nouvelle temporalité qu’il s’agit et qui n’est pas que narrative.
Je tiens à souhaiter aux lectrices, aux lecteurs, aux ami(e)s de ce blog en leur remerciant de leur soutien, tout le courage nécessaire, la santé ainsi que la Phronesis dont nous avons, et nous aurons me semble-t-il tous besoin, devant l’hybris et face à l’arrogance.


Comme l’avait formulé en d’autres temps certes, le poète Yórgos Séféris lors de son discours de réception devant l’Académie du prix Nobel, à Stockholm en novembre 1963:

“J’appartiens à un petit pays. C’est un promontoire rocheux dans la Méditerranée, qui n’a pour lui que l’effort de son peuple, la mer et la lumière du soleil. C’est un petit pays mais sa tradition est immense. Ce qui la caractérise, c’est qu’elle s’est transmise à nous sans interruption... Dans ce monde qui va se rétrécissant, chacun de nous a besoin de tous les autres. Nous devons chercher l’homme partout où il se trouve.”

Oui, trouver l’homme... déjà. Si possible en 2018 !

Joyeux Noël à toutes et à tous