mardi 24 janvier 2017

Campagne exceptionnelle de soutien - Greek Crisis - 5 ans



Greek Crisis vient juste d’avoir 5 ans... grâce à vous, MERCI ! L’histoire s’accélère, ses “non-lieux” anthropologiques (espaces où l'être humain devrait rester anonyme) se multiplient, et autant, ses engrenages: de la géopolitique à la vie passablement quotidienne !

J'ai initié mon blog “Greek Crisis” en octobre 2011 (en français) et je ne pensais pas que voilà, au bout de cinq ans, je me dois toujours d’écrire, d’analyser, de rapporter les faits politiques, culturels, tout comme ceux du quotidien grec, l’état des mentalités... lutter même, pour aboutir à un certain sens, ainsi qu’à une certaine survie tout court sans sombrer dans “l’ananthropisme”, en ce XXIe siècle, le nôtre, de plus en plus inquiétant... et déjà suffisamment entamé.

Pour ses 5 ans, et espérant devenir... inutile dans moins de 5 ans, “Greek Crisis - 5 ans” lance cette campagne exceptionnelle, pour attendre la somme des 5.000€ ; elle sera destinée à financer l’acquisition d’une voiture d’occasion, essentielle pour les besoins du blog, et j’espère que nos lecteurs en tiendront compte dans leur action de solidarité et de soutien

Manifestation. Place de la Constitution, Athènes, 2010-2016

La situation actuelle, des pays comme des peuples en Europe (et ailleurs) n’est guère rassurante, et la Grèce, devient hélas “un poste avancé” dans cette destruction (entière ou partielle) bien délibérée, des destins, des êtres, des liens, et enfin, de l’économie encore suffisamment réelle.

Depuis 2015, la tournure des événements “grecs” s’est accélérée, sous la chape de l’apparent immobilisme d’une “crise” devenue véritable régime politique et social, “sous l’urgence la plus absolue que jamais”. Et nous avons... certainement “gagné” en gravité et en profondeur historique en si peu de temps. Gagné autant et surtout en maturité. Une maturité au goût certes amer, que nous laissent derrière eux, tous ces matériaux... quotidiens toxiques que je manie je dirais sans précaution, pour aboutir à la livraison (au sens plein du terme) des textes que vous appréciez.

Depuis cette année 2016, le blog est partiellement traduit en espagnol et en italien (grâce au remarquable travail bénévole de ses amis), un aboutissement encourageant, preuve s'il en est de l’actualité (à changer ensemble) et de l'importance des thèmes abordés.

Notre lien, tout au long de cette période marquée par tant de moments paroxysmiques, par ses temps d’espoir et de désespoir, a été façonné par le biais de “Greek Crisis”, cette lucarne en plein vis-à-vis face aux événements, vision distincte, de la version proposée par les médias dits “traditionnels”. Nos échanges, ainsi que votre soutien me sont si précieux pour poursuivre dans “Greek Crisis”, un blog authentiquement indépendant (ce qui n’oblige pas à partager toutes ses prises de position) ; cependant, la prise de conscience collective s’accélère, et c’est autant de notre œuvre commune.

Cinq années tout juste, c'est aussi le temps d'un bilan pour “Greek Crisis”, et c'est le moment de m'interroger (comme de poser la question aux amis du blog): Comment continuer ? Quels moyens? Quelles perspectives ?

Cette campagne de soutien financier désormais connue, renvoie et dépasse même, par son caractère exceptionnel (les 5 ans du blog), la “tradition” établie de relance de notre campagne de donation, chaque mois, et il s’agit exceptionnellement d’aller un peu plus loin.

Il s’agit de solliciter votre intervention et votre soutien pour atteindre les 5.000€ (si possible avant la fin de l’année en cours), en plus de ce qui constituent pour nous les sommes permettant respectivement un fonctionnement minimum du site “Greek Crisis”. Nos lecteurs savent évidemment que, depuis 2011, les conditions économiques ont évolué et que les sommes proposées doivent être définies différemment. Le seuil du “fonctionnement minimum des fonctions essentielles du blog” dépasse aujourd’hui très largement les €1.000 et le reste... étant à l’avenant.

Plus précisément, et pour cette campagne exceptionnelle “Greek Crisis - 5 ans”, la somme des 5.000€ sera destinée à financer l’acquisition d’une voiture d’occasion, essentielle pour les besoins du blog, et j’espère que nos lecteurs en tiendront compte dans leur action de solidarité et de soutien. J’exprime ainsi ma très chaleureuse reconnaissance aux personnes et aux collectivités qui sont (et qui seront) intervenues dans le cadre de cette donation exceptionnelle, en plus de l’indispensable soutien mensuel.

Pour effectuer vos donations, c’est sur la page spéciale “Donation” via le bouton ‘Pay Pal’ ou directement (de préférence) sur le compte bancaire indiqué, avec, si vous le pouvez la mention: “crise grecque, 5 ans d’analyse anthropologique et historique”.

Si vous en avez le cœur et les moyens, et si vous en comprenez la nécessité, soutenez-nous, soutenez “Greek Crisis”.

Grand MERCI. Nous devons tenir...

Blog “Greek Crisis”, 2016




* Photo de couverture: Athènes, 2016

8 commentaires

asty a dit…

" ou directement (de préférence) sur le compte bancaire indiqué, avec, si vous le pouvez la mention: “crise grecque, 5 ans d’analyse anthropologique et historique”. "

où trouver les références du compte bancaire ?

merci

Panagiotis Grigoriou a dit…

@asty

Je vous remercie, comme je remercie les amis du blog qui ont déjà répondu à cet appel. Pour les coordonnées du compte, c'est ici http://www.greekcrisis.fr/2016/05/Fr0516.html (premier paragraphe).

kate charmant a dit…

hello bonjour,

BIC-ADRESSE SWIFT: SOGEFRPP
ma banque ne veut pas enregistrer le "SOGEFRPP" ( bic) il ne manquerait pas un chiffre par hasard? merci!

Panagiotis Grigoriou a dit…

à Kate Je vous remercie, non, le BIC-ADRESSE SWIFT : SOGEFRPP est correct...

Panagiotis Grigoriou a dit…

à Kate (II) J'ai reçu votre deuxième message, Merci !

Panagiotis Grigoriou a dit…

@ Catherine h. Je vous remercie, bien reçu!

kate charmant a dit…

c'est pas beaucoup mais j'en referai plus tard.... continuez surtout!

Panagiotis Grigoriou a dit…

@ Kate Je vous remercie, prochain article du blog en préparation!

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...