jeudi 10 novembre 2016

Trumpoline... Planètarque



Étranges moments vraiment. Ceux du prétendu choc, pour les... analystes qui n’ont pas voulu comprendre ou qu’ils font semblant de s’indigner devant “la victoire du populisme”. Depuis le matin du 9 novembre en Europe, on dirait que l’élection de Donald Trump aux États-Unis fait danser en... ‘Trumpoline’ pas mal de monde ! Sauts et figures acrobatiques garanties... par ces rebondissements résultant de l'élasticité (trompeuse ?) du support de la géopolitique, dans un monde (chez les non-initiés ?) volontairement désœuvré devant la formation du modèle du futur.

L'Acropole et son entrée. Athènes, 2016

Ce 9 novembre 2016 à Athènes avait déjà été une journée de tempête, d’orage et même de grêle. C’est pour dire. Certaines rotations des ferrys entre le continent et les îles de la mer Égée ont été annulées. Sur l’autre registre... de la météo, la “bourrasque Trump”, n’aurait pas été... annoncée par les pseudologues habituels des sondages, comme de la propagande... enrobée de son “chocolat”, à l’arrière-goût plus amer que jamais.

Chrístos, Yannis, Kóstas, tous voisins rencontrés devant l’immeuble, se sont félicités de cette victoire... Trumpiste aux États-Unis, ne s’agissant aucunement d’une adhésion précise au programme de Donald Trump. Non, et peut-être sans trop d’illusions, c’est plutôt de la satisfaction ainsi exprimée de la part de ceux, qui au-delà des États-Unis, considèrent que la candidate Clinton (à l’image des Tsipras, Hollande, Merkel... la liste est longue), ne représentent que les intérêts des... mondialisateurs “ensorcelés” du totalitarisme postmoderne, pour ne pas dire plus clairement, métanthropique.

Notre univers. Presse grecque, 2010-2016

Soupe populaire et Précariat. Athènes 2014, presse grecque

Nous savions que Clinton conduirait le monde dans une guerre... et nous voilà avec un Président US où nous ne savons pas ce qu'il compte faire”. Voilà pour ce qui est de la doxa si largement partagée en Grèce, par Chrístos, Yannis, Kóstas... tous dignes représentants du précariat (chez nous, sous l’univers concentrationnaire de l’Union Européenne), cette véritable classe sociale émergente, la même, ayant propulsé Donald Trump aux États-Unis.

Les voisins d’Athènes, comme tous ces... voisins homologues du vaste monde, ignorent presque tout des intentions réelles du nouveau (futur) Président des États-Unis. Ils réalisent cependant que la figure du “monstre” que les médias lui prêtent pourrait s’avérer fort inexacte, devant en tout cas, la certitude avérée quand aux monstruosités en cours, initiées par le... camps dorée des “démocrates” et mondialisateurs à travers la synchronie historique actuelle. Décidément, l’entrée à l’Acropole du futur devient de plus en plus étroite !

Barack Obama et Alexis Tsipras. Presse grecque, 2016

À Athènes, le “gouvernement” Tsipras aurait été... choqué des résultats du 9 novembre aux États-Unis (d’après la presse en tout cas), l’essentiel de sa préparation consistant à recevoir Barack Obama en visite officielle le 15 novembre à Athènes justement, pour ainsi miser sur la suite... dans les idées supposées au sujet de la Grèce, entre le Président sortant, et Hillary Clinton. Peine perdue depuis le 9 novembre.

Inutile de dire combien depuis la victoire de Donald Trump (comme depuis le Brexit ou comme depuis le 62% du ‘NON’ au référendum grec en 2015 que la marionnette Tsipras a annulé, comme durant d’autres élections lesquelles suivront... sauf imprévu en Europe en 2017), la médiocratie actuelle et son ‘sondagisme’ suiveur... apparaissent désormais aux yeux de l’opinion (qualifiée de “populiste”) pour ce qu’ils sont réellement: Les... fossiles de la propagande.

Sauf que le système des dominants actuels, lequel pratique très amplement comme on sait l’art d’annuler les résultats des élections, notre métadémocratie ‘occidentosome’ y oblige, recherche en ce moment et d’ailleurs dans l’urgence, sa solution... finalisée, pour faire taire si possible définitivement, tout accent mondialement résistant, à commencer par celui du Précariat. Vaste... combat !

Notre univers. Presse grecque, 2010-2016

Les cieux de la géopolitique... sont déjà ouverts, cela aussi parce que le XXème siècle s’est manifestement achevé. Et aussitôt, la nouvelle stratégie totalitaire (déjà, suffisamment répressive et ‘polémogène’ jusqu’à l’hybris) sur le socle finissant (ou ‘finissiste’ ?) de “notre société de marché globale”, participe à ce qui semble être vécu par les esprits les plus alertes d’bord (et ensuite par tout le monde), comme alors relevant d’une formidable accélération des faits historiques.

Dans un sens, le philosophe Alexandre Kojève, aurait vu juste lorsqu’il considérait qu’une certaine fin de l'histoire... est déjà réalisée, très précisément aux États-Unis. Pour Kojève, cet “American way of life” est déjà l'état post-historique (occidental) de l'homme, ce que de nos jours, les globalisateurs... sont en phase d’étaler sur l’ensemble de la planète.

Enfin, le vocabulaire par exemple utilisé par les médias en Grèce depuis environ deux décennies (pourquoi d’ailleurs deux décennies ?), pour designer le Président des États-Unis, est fort éloquent: “Donald Trump, vient de publier sa première phrase en sa nouvelle qualité de 'planètarque', sur son compte Twitter” écrit, entre tant d’autres journaux à Athènes, l’hebdomadaire politique “To Pontíki”. “Planètarque”, en bon grec, tout simplement: “Seul maître de la planète”, le vocabulaire (celui autant de la propagande) n’est jamais adopté à la légère par de temps historiques ainsi si lourds.

Tempête en Grèce et à Athènes, le 9 novembre. Presse grecque

Un temps de tempête (aussi météorologique) a ainsi frappé Athènes et la Grèce en ce 9 novembre 2016. Les événements se succèdent et se succéderont, l’inquiétude est évidemment de mise.

Au petit matin du 10 novembre, des inconnus circulant en moto, ont lancé une grenade contre le bâtiment de l’Ambassade de France à Athènes, son garde-policier a été légèrement blessé, le reportage de la presse est en toujours cours.

Étranges moments vraiment, tempêtes, ‘Planètarque et... ‘Trumpoline’. Enracinés on dirait, dans la logique de l’oubli de l’être, nous devons renouveler déjà notre regard sur notre monde... il y a urgence !

Regard. Athènes, 2016




* Photo de couverture: Athènes, novembre 2016

1 commentaire

TEBOUL René a dit…

personnellement je ne pense pas que l'élection de Trump changera la politique américaine en quoi que ce soit. Trump est prisonnier du Congrès et ne fera rien de ce qu'il a annoncé. C'est assez facile à comprendre pourtant.

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...