mercredi 20 juillet 2016

Saison touristique



Le vent souffle, l’été galope. Les apparences d’un été européen... comme les autres, s’avèrent ainsi bien impossibles à tenir. La Grèce, définitivement embourbée dans... sa guerre économique, observe, tantôt cette autre terrible guerre, à Nice par exemple, tantôt les événements en cours en Turquie depuis le Coup d’État manqué (ou alors manquant). Saison... alors pleinement touristique.

Sur l'île de Póros, juillet 2016

Nos touristes, moins nombreux cette année en dépit des apparences, se disent toujours heureux de découvrir ce pays, si possible vidé de ses peines. Les professionnels du secteur font état d’une baisse de 6% à 10% du nombre de visiteurs, les hôteliers d’Athènes estiment que leur chiffre d’affaires aurait déjà diminué de 20% cette année.

Tous les petits professionnels, par exemple actifs dans la location de voiliers estiment de leur côté que l’année 2016 ne laissera pas un bon souvenir et pour les semaines à venir, “seules les locations de la dernière minute pourraient à peine sauver les... meubles de la saison. Cette année, même les Français sont venus moins nombreux”. Sans doute les grands de la profession seraient moins touchés par cette première... crise du tourisme en Grèce, les ports de plaisance, historiquement et largement insuffisants chaque été, sont évidemment remplis, belle image... suffisamment trompeuse.

Comme pour les appartements à louer, le nombre de voiliers est important, mais alors, l’offre s’internationalise, devenant ainsi (et aussi) informelle. L’ultime... nouvelle économie du capitalisme avarié (internationalement), celle des plateformes (du type “airbnb” et assimilées) naissantes et... natives du chômage massif et des revenus rongés d’une classe moyenne en voie d’extinction, illustre bien la fin... de notre... dernière Belle Époque !

Sur l'île de Póros, juillet 2016

L'incontournable... Zorba le Grec. Librairie à Póros, juillet 2016

Les locations informelles d’appartements et de villas appartenant, tantôt à de Grecs, tantôt surtout à de ressortissants d’autres pays de la... Grande Europe se comptent par milliers, les hôteliers de l’île de Santorin découvrent de la sorte que cet été, la fréquentation de leurs établissement connaît une baisse de 20%, tandis que les visiteurs de l’île à la caldera sont aussi nombreux que durant l’été 2015.

Les Grecs (tout comme les autres... citoyens économiques de ce très bas monde) font et feront alors tout pour ne pas mourir, économiquement d’abord, symboliquement ensuite, voire même à terme physiquement (ce qui est notre cas à moyen terme en Grèce par manque de moyens et par manque de système... existant de Sécurité Sociale (un Grec sur trois est déjà exclu du système de Santé, d’ailleurs moribond). Le pari devient presque impossible, le tout, dans un contexte où la mort politique (et celle du fait politique démocratique en réalité) s’est ainsi réalisé, notamment suite à la mise à mort du dernier espoir démocratique depuis l’été 2015, par Alexis Tsipras et par sa bande d’arrivistes et d’escrocs (déjà politiques).

Le choc dans les mentalités grecques est désormais profond et autant durable. Les Grecs, écœurés aussi par les temps qui galopent, de l’abominable commis (une fois de plus et de trop) à Nice, ont aussitôt été dépassés dans un sens par les Coup d’État en Turquie. Ce qui est intéressant, tient de la toute première réaction du... grand nombre grec durant la nuit, devant les téléviseurs allumés dans les cafés comme sur leurs terrasses.

L'abominable à Nice. “Quotidien des Rédacteurs”, juillet 2016

Tsipras et Erdogan imaginés... sur “Skype”. Quotidien “Kathimeriní”, juillet 2016

La condition humaine en Russie des Tsars. Photos coloriées, reprises par la presse grecque, juillet 2016

À travers de très nombreux cas (ce qui n’a tout de même pas valeur de sondage), j’ai entendu dire et même hurler une certaine satisfaction, aussitôt... ramenée dans les affaires grecques: “Voilà un pays... normal où il y a encore possibilité de Coup d'État, et voilà ce qu'il faut aussi faire en Grèce; attaquer le Parlement et... exécuter les 300 députés qui nous tyrannisent tout en remplissant leurs poches. Basta !”.

La terrasse du café était pleine, et fait remarquable, pas une seule voix ne s’est levée pour défendre notre régime démocratique (en réalité méta-démocratique, pratiquement totalitaire), en Grèce, et plus généralement en Europe. En un an seulement suite au... “démocraticide” final perpétué par la Gauche de SYRIZA (et par la... petite Droite du parti ANEL pour ne pas oublier les complices), les mentalités grecques ont visiblement... fort évolué.

Et pour le dire sans fioritures, les Grecs... réalisent (ou sinon, ils ont été poussés et acculés pour le “réaliser” de fait) que face à l’implacable avancée de la monochromie Européiste (il s’agit en réalité d’une variante de la mondialisation... avariée), seules... les solutions autoritaires pourraient alors convenir pour renverser l’étouffante vapeur.

Combattante... snipper de l'Armée Rouge. Presse grecque, juillet 2016

Livres en promotion du temps présent. Grèce et île de Póros, juillet 2016

Chattons à adopter et recherche de travail. Affichage, île de Póros, juillet 2016

Fin de parcours au bout de deux siècles à peine ; les supposés citoyens des démocraties présumées n’y croient plus, nos régimes politiques ainsi mutants et à la coquille vide... ne seront même plus défendus par les principaux intéressés après tant de luttes.

Le méta-capitalisme de l’Occident dernier, n’a plus besoin des “oligarchies parlementaires”, ce type de régime que Cornelius Castoriadis qualifiait en son temps d’oligarchie libérale, car d’après le philosophe, “ce n’est pas le contrôle exercé a minima par la vigilance des gouvernés vis-à-vis de leurs gouvernants et par l’échéance régulière d’élections permettant leurs remplacements qui suffit à qualifier un régime de démocratique, puisqu’ il s’agit alors toujours d’une institution sociale de l’inégalité des citoyens, hiérarchisés entre la masse des électeurs et l’élite des élus. Et c’est déjà du passé...

La pesse grecque (y compris électronique) croit s’amuser (et ainsi amuser son lectorat) en publiant de nombreux reportages et photos, tous documents issus du grand (ou du moins glorieux) passé historique des peuples de l’Europe. Dernière trouvaille, ces photographies recolorées datant de l’espace Russe et Soviétique entre la fin de l’ère tsariste et les années 1950 en URSS.

Scandale SIEMENS, procès reporté, vu par le “Quotidien des Rédacteurs”, juillet 2016

Prêt jamais remboursé par Mitsotakis, vu par le “Quotidien des Rédacteurs”, juillet 2016

Campement des “Solidaires”, Université de Thessalonique, presse grecque, juillet 2016

L’époque oscille entre... une nostalgie fourre-tout, et un futurisme dystopique supposé inéluctable. La presse du moment dénonce tout de même le report (synonyme d’annulation aux yeux de tous), du procès dit SIEMENS, s’agissant du scandale des pots-de-vin que la firme allemande avait versé à presque toute la crème... brûlée des politiciens de la... Colonie, allant, du cercle des Pasokiens historiques autour du germanophile Simítis, aux... autres germanophiles de la Nouvelle Démocratie (Droite), dont la fameuse famille des Mitsotakis.

En plus, au sujet du... petit Kyriákos Mitsotakis qui est le chef actuel de la (prétendue) Nouvelle Démocratie, la presse grecque croit aussi savoir qu’un prêt s’élevant à 300.000€ lui avait été accordé par une banque, cette somme paraît-il, elle n’ jamais été remboursée, mais jamais réclamée non plus, par l’établissement concerné. Ceci, à une époque, où les banques sont en train de saisir les biens des Grecs lorsque ces derniers n’arrivent plus à rembourser leurs prêts.

À noter également, dans l’actualité du temps si bien étrange qui est le nôtre, l’intrusion et ensuite occupation partielle du Campus de l’Université de Thessalonique par une (grosse) poignée de ceux qui se présentent comme “solidaires de l'ouverture des frontières” (certains sont venus d’Allemagne), en vain le Recteur de l’Université a lancé un appel de détresse destiné au gouvernement pour du moins encadrer cette... action, en dépit également de l’intervention de la Justice, sous ordre du Ministère de l’Intérieur, “circulez, il n'y a rien... faire” .

Musique grecque. Póros, juillet 2016

Vathy, sur la presqu'île de Méthana, juillet 2016

Méthana, le port principal, juillet 2016

Été grec déjà avancé. Le Ministère des Finances vient d’acquérir quatre chiens... renifleurs, pour ainsi détecter l’argent liquide caché dans les valises en partance de la Grèce, et tout le pays en rigole, ou plutôt il aboie.

Au même moment, après le demi-million de Grecs ayant quitté le pays depuis la guerre économique (sociale et géopolitique) déguisée en crise, les récentes dispositions gouvernementales (c’est-à-dire dictées par la Troïka élargie) en matière de cotisations sociales (la hausse atteint parfois 200%), provoquent un nouvel exode des entrepreneurs indépendants (avocats, comptables, architectes...), notamment vers Chypre, tout en maintenant en Grèce une activité de type “succursale”, la presse économique en parle largement ces derniers jours. Elle évoque également la chute de la consommation des carburants (-40%), 3.000 pompistes ont fait faillite, ainsi que six grandes entreprises du secteur.

La Grèce réduite au survivalisme et à sa... nouvelle économie, par exemple, de la prostitution féminine dans les quartiers d’Athènes à la “tarification dézonée” allant de cinq à cent euros. La survie... en mer cette fois et non pas... sur les trottoirs, c’est aussi ce que nous pouvons pêcher en ce moment pour notre propre consommation, comme ce matin, lorsque j’ai pris la mer en compagnie de mon ami Stéphanos, petite prise, largement suffisante pour le repas de midi.

Petite prise, et repas du midi. Grèce, juillet 2016

Le pays se restaure parfois comme il peut. Grèce, juillet 2016

Souvlaki grec. Póros, juillet 2016

Poissonnerie sur l'île de Póros. Juillet 2016

Le pays se restaure comme il peut, la démocratie étant déjà avalée... et le gouvernement de pacotille (et des Tsipras) s’occupant essentiellement de la prochaine loi électorale, histoire de se maintenir... à table. Plus sérieusement - et cela pour tous les peuples d’une certaine Europe - la presse grecque (et je suppose aussi celle ailleurs qu’en Grèce), évoque cette nouvelle... initiative totalitaire d’Angela Merkel: elle “propose” à la Commission Européenne (celle des lobbys et des escrocs), de faire adopter les Accords TAFTA uniquement par le “Parlement” Européen, et non pas, par les Parlements nationaux.

Le “gouvernement”... Quisling d’Alexis Tsipras observe sur ce sujet le parfait silence, cependant, la Resistance s’organise si possible par le bas, la Municipalité d’Heráklion en Crète et bien d’autres, se déclarent “Zones libres” étrangement, cette nouvelle est rarement reprise par la supposée grande presse.

Le vent souffle, l’été galope. Les apparences d’un été européen... comme les autres, s’avèrent toujours impossibles à tenir. Saison... alors touristique, hiver prometteur.

L'été grec. Methana, juillet 2016




* Photo de couverture: Touriste à l'île de Póros. Juillet 2016

2 commentaires

zozefine a dit…

détail, mais c'est plutôt junker-pas-de-choix-démocratiques-contre-les-traités-européens qui veut que ça se fasse sans les parlements nationaux (https://stoptafta.wordpress.com/2016/07/01/traite-ue-canada-angela-merkel-soppose-a-jean-claude-juncker-et-demande-un-vote-au-bundestag/).castoriadis : grand, et bel article. je m'étonne érégulièrement (mais ça use) que les gens ne défendent pas couteau entre les dents l'idée de démocratie directe, comme elle se pratique en CH. c'est pas la perfection, ça pourrait être encore mieux, mais si tu songes que 80% des suisses sont contents de leur système politique, c'est quand même un indice. merci panaghiotis pour ton regard et ton écriture pessimistes, et ami des adespotes.

katzi a dit…

Merci Panagiotis de maintenir le fil entre nos différentes misères, dont la vôtre incommensurable, malgré la beauté de tes images, et la rage grecque qui semble présente, à 1000 lieues du niveau d'inconscience malgré les drames ici, (et de la Suisse donc, histoires si différentes?).
Beaucoup de Français sensibles et attirés par tes projets, restent hélas sur le qui-vive financier, sans analyser vraiment où nous allons..
Ici nous en sommes à la "stratégie du choc" en boucle expérimentant le niveau d'inhibition, test de crédibilité jusqu'à l'absurde, dénoncé par très peu d'articles.
Il ne nous reste donc qu'à penser à la survie pas seulement alimentaire, et tes talents de pêcheur ne sont pas superflus!
A propos du TAFTA, il me semble aussi que zozefine a raison, du moins lorsque Junker a parlé (le 28 juin je crois) de se passer des parlements nationaux, contré (apparemment) par Merkel, et jugé "stupide" par Tusk and co (en réalité, pour son autre évocation de "gouvernements lointains" en partie effacée du discours de Junker). Mais peut-être as-tu d'autres sources, les négociations se poursuivant bien sûr, proportionnellement au retard du brexit en "fin d'année".
D'ici là ...
En marge de leur alternance de subterfuges institutionnels, de cieux toxiques et de massacres éhontés,autant profiter d'un peu de soleil non-taxé.
A bientôt bien amicalement,
katzi

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...