vendredi 4 mars 2016

Migrants et migraines



Le futur bondit et le passé n’aura plus jamais rien de bien récent. Le dernier spectacle du monde grec se résume autant, aux migrants d’ailleurs... qu’aux migraines d’ici. L’histoire en vitesse. Nos frondeurs du monde paysan ont tous quitté les routes et les autoroutes... faisant place aux nouveaux... arrivants, refugiés et migrants en réalité nouveaux venus de l’autre altérité comme de l’autre guerre, ou peut-être enfin la même. Imbroglio galopant pour un pays piégé.

Migrants et réfugiés à la frontière Nord de la Grèce (Idomeni). Presse grecque, février 2016

Les chiffres annoncés par les ministres concernant le grand flot migratoire montent de jour en jour, comme très exactement pour bien habituer la population au fait accompli. En moins d’une semaine ces données... officielles ont varié, de vingt mille migrants initialement, à deux cent mille arrivées au total, d’après le communiqué du 3 mars. En moins d’une semaine, le ministre Mouzalas aura ainsi déplacé le... curseur de l’exégèse, partant de “l’accueil provisoire, en attendant la réouverture de la frontière Nord”, à... “la frontière qui ne rouvrira plus... donc ces gens resteront en Grèce encore pour trois ans”. Et d’ailleurs pour toujours ?

En attendant, les municipalités s’organisent comme elles peuvent, ou plutôt comme elles ne peuvent pas, et les collectes des médicaments se multiplient... au pays frappé par démédicalisation forcée pour cause de cure austéritaire aigue. Yórgos Vichas, cardiologue et fondateur du Dispensaire Solidaire d’Ellinikón (Sud d’Athènes) et ses collaborateurs bénévoles, viennent de lancer un appel urgent pour récolter certains types de médicaments, et c’est pour faire face aux besoins urgents des migrants et des réfugiés.

La liste est longue (“aerolin inh, flixotide inh, atrovent inh, rolenium, clarithromycin, amoxicillin, augmentin, cefuroxime, doxycycline, bactrimel, ciprofloxacin, doxycycline, amoxicillin, amoxicillin-clavylanic acid, bactrimel, Fucidin acid, fucicort, daktarin cream, kenacomb, omeprazol, pantoprazol, maalox, ponstan”), et pour tout expédition de colis, il faut directement contacter les structures d’accueil du Dispensaire Solidaire d’Ellinikón (si possible en anglais) directement ici.

L'Union européenne, la Grèce et les migrants. Presse grecque, mars 2016

Réfugiés et migrants à Trikala, Thessalie. Presse locale, février 2016

La... lettre municipale destinée aux migrants à Trikala. Presse locale, février 2016

Les autorités municipale de la ville de Trikala en Thessalie, ont même distribué aux migrants logés dans le Palais des Sports, une lettre rédigée en arabe et en anglais, leur... “souhaitant la bienvenue car la ville comme la population de Trikala ont le sens de l'hospitalité”, tout en invitant les migrants “à respecter un certain nombre de règles en matière d'ordre et d'hygiène”.

Il y a à peine une semaine, les agriculteurs Trikaliótes bloquaient encore les routes et faisaient alors le siège du Centre des Impôts comme des locaux SYRIZA de la ville, tout est rentré dans l’ordre ! Il n’y a guère de doute, le futur bondit et le passé n’aura plus jamais rien de bien récent.

De son côté, le maire de Patras (apparenté communiste, Péloponnèse) déclarait à une radio athénienne (Alpha FM) mercredi 2 mars ceci sur la question: “les réfugiés et migrants sont les bienvenus... à condition de repartir aussitôt pour la frontière afin... de prendre le chemin de leur vrai destination, à savoir l’Europe Occidentale. Car après-tout, les dirigeants des pays ainsi concernés, et autant ceux des États-Unis, ont comme on sait, attisé, pour ne pas dire initié, ces guerres multiples ayant ainsi dévasté ces régions du globe. Alors, il est tout à fait logique que de... récupérer désormais les pots cassés humains, au lieu de nous faire subir les méfaits de leur politique. Rappelons-nous que d’après les Traités Internationaux que ces pays ont aussi bien signé, ils n’est pas possible de refuser l’arrivée de réfugiés sur leur sol, dans la mesure où ces derniers désirent s’y rendre précisément, et non pas, rester durablement bloqués en Grèce”. Avis largement partagé en Grèce... néanmoins dépassé par les... avènements.

Réfugiés et migrants bloqués à la frontière. Presse grecque, mars 2016

“La guerre contre la bêtise...” Presse grecque, mars 2016

Technologie... migratoire. Grèce, presse internationale, mars 2016

La frontière ne rouvrira pas, répète-t-il désormais à souhait le ministre de la... Politique migratoire Mouzalas, et cela sent fort le fait accompli européiste. Comme fait remarquer très justement Romaric Godin dans “La Tribune”.Mardi 1er mars, dans une interview accordée au Hospodarske Noviny, le premier ministre slovaque, le social-démocrate Robert Fico lançait une énième provocation à l'égard du gouvernement grec avec son ton si mesuré: ‘Tsipras, si tu ne fais pas ce que tu peux, alors il n'y aura qu'un seul hotspot, et on l'appellera la Grèce.’ Cette parole a évidemment encore beaucoup ému en Grèce, non pas parce qu'elle est une menace, mais parce qu'elle pourrait déjà être le reflet de la réalité”.

L'Hellade est en effet confrontée à un problème majeur: la plupart des réfugiés venant de Turquie passent par la mer Égée. Une frontière qui est impossible à ‘fermer’, contrairement à ce que suggère le premier ministre slovaque. Comment stopper les embarcations de réfugiés ? Faut-il les renvoyer en Turquie sur leurs frêles esquifs, au péril de leurs vies, comme l'a suggéré le ministre belge de la migration Théo Francken ? Faut-il les ‘empêcher’ de passer ? Et comment, concrètement ? L'accusation de l'indolence grecque sur la frontière turque n'est, en réalité, pas sérieuse. L'Italie est confrontée au même problème - mais d'une ampleur moindre - dans ses eaux méridionales et nul n'a jamais songé à accuser Rome de ne pas maîtriser ses frontières. La Grèce est donc condamnée, tant que durera la guerre en Syrie et en Irak et tant que la Turquie ne maîtrisera pas les flux en provenance de sa frontière à accepter les réfugiés

Bref, cette stratégie européenne de ‘gérer les problèmes sur place’, comme l'a dit Angela Merkel, est à haut risque pour le pays. Il trahit de plus une réalité cruelle pour l'Europe: la solidarité y est minimale, tardive et intéressée. Et les petits pays, les plus fragiles, sont toujours sacrifiés aux priorités des grands. Une image bien terne qui s'était déjà fait voir lors de la crise financière”. Analyse que je partage entièrement, en y rajoutant... le sens alors entier de ce dessin publié cette semaine dans la presse grecque, dont la légende résume autant fort bien la situation grecque: “La guerre contre la bêtise vient de se terminer... et nous l'avons perdue”.

En mer Égée, 2015

Le grand-père de l'île de Chios. 2014

Nos amis de l'île de Chios, 2014

Nos amis de l’île de Chios nous décrivent alors l’indescriptible. Tout comme certains journalistes... il était enfin temps, sans cependant trop oser tout exprimer sur les ondes. “Sur l’île de Chios la situation échappe à tout contrôle... grec, les migrants arrivent même directement dans le port et aussitôt, ils sont... accueillis par de personnes jeunes, ces derniers très visiblement communiquent aussitôt avec les passeurs de la côte turque pour ainsi... assurer l’accomplissement de la mission” (REAL-FM, le 3 mars 2016).

Et surtout, donnant le... coup d’envoi pour que les prochaines embarcations puissent... alors appareiller. Qui sont-ils donc ces gens, quel est le rôle des dites ONG, par qui sont-ils enfin payés, pourquoi ne sont-ils par interpellés par les forces de l’ordre, policiers ou gardes-côtes de la Grèce ?” Questions que tout le monde se pose en Grèce, tout en connaissant (presque) la réponse, car les Grecs du moment, ne sont plus de la dernière pluie... géopolitique.

Le grand-père rencontré à Chios, cet ancien second capitaine dans la marine marchande, ne croit plus... aux vagues qu’il observe en ce moment. Une interminable marée humaine du malheur... et du plus grand malheur que le nôtre, atteigne le pays des nouveaux mendiants où tous ces gens au chômage et qui se comptent par millions... sont potentiellement prêts à se suicider, après avoir saisi... tout le sens des dernières reformes du régime des retraites.

Les Grecs au plus bel... âge, disons de 45 à 60 ans, pointant au chômage alors massif, qui plus est, exclus su système de Santé... supposé encore public, savent enfin qu’ils sont... ces condamnés à mort sont soumis à un régime particulier de haute déliquescence.

Mendiant. Centre d'Athènes, le 3 mars 2016

Le port du Pirée et les manifestants contre la Troïka. 2013

Le port du Pirée et les migrants contre leur destin. 2016

La... décharge sur la Grèce des flux migratoires provoqués par la géopolitique des Puissances, ainsi appliquée au (si) Proche Orient, vient une fois de plus et de trop accélérer l’historicité grecque. Dans un sens, la Grèce se trouve doublement impliquée dans la (première) Grande Guerre du 21ème Siècle.

D’abord, par les assailles de la financiarisation faisant entre autres, usage de la dette et de l’euro en tant qu’armes de destruction massive ayant défait pratiquement le corps social, ensuite, par l’usage fait (par les élites européistes et pas exclusivement), des migrants et refugiés, comme une arme de destruction... alors massue, sans oublier non plus l’éventualité de cet islamisme... réellement existant, grand allié de fait (pour ne pas dire)... frérot de l’ultramondialisation, autrement-dit, l’action prédatrice des élites (globalement) occidentales sur l’ensemble des ressources et si possible des destins du vivant sur cette planète.

Cité à la dérive. Titre, février 2016

Et pour ne pas rester dans les illusions si fréquentes à gauche, au Grand Soir... des refugiés et des migrants, c’est alors la fin, ou sinon l’interruption de la rébellion que nous avions commencé à connaître de nouveau en Grèce depuis près de deux mois, avec comme point culminant, le mouvement (en partie trahi d’ailleurs) des agriculteurs. Et pour preuve, mes échos directs depuis la panspermie étroite des mouvements de la gauche grecque (hors SYRIZA), faisant état de reflux pour ne pas dire de déconfiture, exception faite dans certains îlots sociaux ou quartiers, et encore.

De l’autre côté, j’entends dire de plus en plus souvent dans les cafés ou même devant les guichets des administrations que “cette dernière trahison de Tsipras nous fera tous voter pour l'Aube dorée, après avoir voté pour SYRIZA”. Cependant, sur le terrain sociale des actions, celles en tout cas visibles, les organisations du parti néonazi et Aubedorien n’ont pas l’air... de bien marquer notre temps. Sauf que tout est... si remué dans les mentalités grecques en ce moment.

Boire l'eau... du Pirée. 2015

Mendicité grecque. Athènes, 2016

Nos bons amis des luttes. Athènes, manifestation en 2013

Boire l’eau du Pirée en ce moment c’est gouter à l’amertume des hommes d’ici et d’ailleurs, et pour ce qui est des moments vécus en compagnie de nos bons amis des luttes et des premières années de la Troïka (2010-2013), ils nous semblent désormais bien loin. L’espoir d’un changement par la politique via le vote citoyen (et même par un referendum) a été assassiné par SYRIZA, à présent, c’est une autre forme de l’État d’urgence qui recouvre les réalités grecques, empêchant (ou croyant pouvoir durablement empêcher) toute résistance aux lois-cadres du mémorandum Tsipras, lesquelles n’arrivent même plus en discussion devant le “Parlement”. Une partie de la législation concernant le système des retraites, a été introduite par simple décret, et c’est une autre manière d’imposer l’État d’urgence.

Après avoir transformé pratiquement toute la Grèce (exception faite des îles et autres lieux touristiques), en un univers concentrationnaire économique pour ses habitants, voilà que la transformation de ce même pays en un immense hotspot, que... l'appellera effectivement la Grèce, achèvera je crois l’énormité de la... tache.

En attendant, le gouvernement fera tout pour disperser les réfugiés et les migrants un peu partout en Grèce (ou bien, il prétend le faire), peut-être pour éviter la création de nombreuses bourgades... compactes, probablement compatibles dans un futur éventuellement proche, avec les infiltrations djihadistes dans les Balkans, imposant ainsi un jour... imposer leur... corridor. Ce n’est pas de la fiction hélas, et c’est une variante de la géopolitique éventuellement future.

Nos bons ami des luttes et des périples. Athènes, 2013

“La fin”. Manifestation devant le Parlement. 2013

Le building abandonné du quotidien “Eleftherotypía” en faillite. 2016

Et l’histoire s’accélère alors comme on dit. Prenant prétexte les violences des derniers jours dans les stades lors des matchs de la Coupe nationale de football, le gouvernement Tsipras vient de prendre une décision... historiquement inédite, à savoir, l’interruption définitive... pure et simple de la Coupe de Grèce. Car “face à la barbarie sévissant dans les stades et face aux dangers qu’elle représente pour la paix sociale comme pour le maintient de l’ordre et de la légalité, il a été décidé de mettre un terme définitif au déroulement de la Coupe de Grèce, d’après ce que la loi nous permet de faire”, voilà pour le texte diffusé par le ministre des Sports.

La Fédération Nationale du Football n’a pas tardé d’y répondre par communiqué, tout autant inhabituel: “La décision du Ministre des Sports de procéder ainsi à l’interruption définitive de la Coupe de Grèce, en prétextant ces justifications fantaisistes et pour invoquer un certain risque futur alors imaginaire, est sans précédent dans ce qui est pratiqué dans les démocraties bourgeoises modernes. Elle représente d’ailleurs une ingérence inacceptable dans l'indépendance du football, telle que nous la connaissons à travers les pratiques dans l'ensemble du monde civilisé... la Grèce d’ailleurs prétend y appartenir”, (quotidien “Kathimeriní”, le 3 mars 2016).

Soit le gouvernement... a la migraine, autrement-dit, il serait est en train de paniquer, soit, la dictature européiste alors se renforce en Grèce, et toutes les mesures nécessaires seraient progressivement prises pour que qu’une nouvelle situation insurrectionnelle ne puisse plus... prendre effet dans les stades (déjà... violents), après le... grand retour des paysans dans leurs champs. On sait cependant, que l’Aube dorée est bien infiltrée dans les structures du hooliganisme grec... par exemple. Prochaine étape peut-être... l’arrivée en Grèce et cela pour la première fois... de l’armée privée de l’UE l’EuroGendFor, certains rumeurs courent déjà... timidement à ce sujet. Impossible d’en savoir davantage.

Le monde d'avant et de l'île de Chios. 2014

Le monde d'avant... celui des élections. Athènes, 2015

Le monde d'avant d'Alexis Tsipras. Athènes, 2013

Autre fait inhabituel récent, au dernier Conseil des ministres (du 3 mars), d’après les reportages, tous les ministres ont été obligés à... déposer leurs téléphones mobiles en dehors de la salle. De qui auraient-ils peur enfin, ou plutôt, de quelles écoutes ?

En surface seulement, les aspects de la vie quotidienne à Athènes trahissent encore une certaine normalité. Les supposés insouciants (en) rigolent encore sur les terrasses des cafés, et dans les rames du métro la dernière de l’Humanité se penche constamment sur les tablettes comme sur tant d’autres cellules tactiles. Dans un ordre du monde bien parallèle, un journaliste hispanophone a publié une photo bien intéressante, montrant l’urgence ainsi... pratiquée par les migrants, pour faire charger leurs téléphones et autres Smartphones.

La photo ne nous dira pas que certains Grecs font... payer aux migrants jusqu’à 5 euros... l’heure de recharge de leurs appareils téléphoniques, et les photos des... bénévoles internationaux, ne nous renseignent guère mieux sur le financement direct des ONG plus suspect que jamais.

Le monde d’avant n’est plus, peut-être bien aussi tout simplement, parce que le monde d’après ne sera plus... et cela même, indépendamment des histoires grecques.

Nos archives du passé. Athènes, 2014

Les agapes passées, Grèce, 2014

L'autre... Grande Guerre du 21ème siècle. Athènes, 2016

Nous venons de franchir un seuil inédit dans l’implosion... à défaut encore d’explosion au besoin abrupte. Une fois n’est pas coutume, la presse dite financière, de même que le Président du Patronat grec ; alors à l’unisson, viennent d’évoquer “la possibilité d'un retour à la drachme, avec à la clef... le danger de quitter notre voie européenne”.

Nos... archives issues de la première phase de l’Occupation par le mémorandum (2010-2015) étant déjà rangées pour enfin servir aux historiens, une certaine Grèce collecte alors dans l’urgence vivres et médicaments à destination des nouveaux venus... n’ayant pas pu se rendre dans un autre situé plus au Nord dans cette si vieille Europe. Le dernier spectacle du monde grec se résume ainsi autant aux migrants d’ailleurs... qu’aux migraines suffisamment d’ici.

Pour une certaine presse... (autant) financière enfin, “cette affaire des refugiés et des migrants qui submerge la Grèce actuellement relève du crime organisé internationalement, d’abord perpétré contre ces gens déjà déracinés, et ensuite contre le peuple grec, avec toute la complicité du gouvernement Tsipras, lequel a encore une fois de plus menti”, comme en juin dernier (pour ne pas dire aussi comme en janvier 2015).

“Tsunami”. Presse grecque du 27 février 2016

Nous pouvons désormais créer 15.000 places d'accueil par semaine”, déclare mardi 3 mars le ministre Mouzalas, ce qui veut dire qu’à ce rythme... la Grèce aura reçu une population d’un million de personnes dans moins d’un an... pour un pays de dix millions d’habitants. Réalités et planification ? Réalités ou alors impressions ?

Sans que la presse en parle trop souvent, certains centres d’accueil pour les réfugiés et migrants, sont incendiés au Nord de la Grèce (Giannitsa), comme dans certaines îles (Kos et récemment Kastelórizo). Au même moment, de nombreux Grecs apportent comme ils peuvent aux migrants, vivres, vêtements et médicaments. Le dernier spectacle du monde grec se résume autant, aux migrants d’ailleurs... qu’aux migraines d’ici.

Réalités ou alors impressions ? Athènes, 2016




* Photo de couverture: Spectacle d'époque. Athènes, mars 2016

4 commentaires

korruptio a dit…

Une chose qui m'ennuie, c'est de dire que la situation du moyen orient, du Maghreb, etc. est uniquement conséquence de la politique occidentale.

Les Syriens, les Libyens, les Tunisiens se sont révoltés en dépit du soutien de l'occident à leurs dirigeants si peu démocrates. S'ils avaient attendu "les démocrates" occidentaux, ils seraient encore en dictature...

Ils en payent un prix terrible, mais ce sont eux qui sont à la maneuvre - cf les Révolutionnaires Syriens qui se débrouillent sans "nous". "On" avait peur des intégristes... tout en aidant par d'autres biais et pas forcément volontairement à leur développement.

Bien sûr les occidentaux ont une part de responsabilité non négligeable dans ce qui se passe, mais il ne faut pas oublier le sacrifice de dizaines (centaines?) de milliers de Démocrates, dont un grand nombre sont encore aujourd'hui torturés dans les prisons de Barbar el-Assad.

vbjcdkjsckjsbkd a dit…

korruptio écrit : « Les Syriens, les Libyens, les Tunisiens se sont révoltés en dépit du soutien de l'occident à leurs dirigeants si peu démocrates. »

L'occident et ses services de sécurité avait déjà planifié la chute de ces dirigeants depuis longtemps et ne les soutenaient que comme la corde soutient le pendu. Dès le départ la « révolution du jasmin » était un conte de fées pour adolescents. Il s’agissait plutôt d’une révolte sociale que des traîtres locaux et des services étrangers ont déguisé en révolution politique. Cette révolte sociale est semblable à celle de janvier 1978, à celle de janvier 1984 et à celle d’octobre 1988 en Algérie. Elles exprimaient toutes des revendications sociales et salariales parfaitement légitimes. Ce qui s’est passé en janvier 2011 est donc une colère sociale qu’une poignée de cyber-collabos ont transformé en soulèvement politique, selon un plan que les services américains ont mis en oeuvre dès 2007. Volontairement ou inconsciemment, plusieurs jeunes tunisiens et arabes d’ailleurs ont été embrigadé par l’organisation OTPOR, par l’Open Society Institute du vénérable George Soros, et par la Freedom House, qui a été dirigé par l’ancien directeur de la CIA, James Woolsey, et qui compte parmi ses membres le théoricien du choc des civilisations, Samuel Huntington, ainsi que Donald Rumsfeld et Paul Wolfowitz, qui ont commis des crimes contre l’Humanité en Irak. C’est par la magie du Web, d’internet et de facebook qu’un simple fait divers -l’immolation par le feu d’un jeune alcoolique- s’est mu en « révolution du jasmin » pour se transmuer en « printemps arabe ».

vbjcdkjsckjsbkd a dit…

L'Open Society du capitaliste Georges Soros ne cache pas qu'elle organise le soutien aux migrations via des ONG relais, voir notamment Monsieur Panagiotis cette page web anglophone où un paragraphe est consacré aux ONG relais de l'Open Society qui interviennent en Grèce :

https://www.opensocietyfoundations.org/explainers/understanding-migration-and-asylum-european-union

Si j'étais réfugié, je serais content d'être accueilli, mais si par extraordinaire dans les difficultés dans lesquelles je me trouverais, j'arrivais à comprendre que je suis, moi et mes compagnons et compagnes d'infortunes, utilisé pour faire avancer un agenda géo-politique de destucturation, je serais horrifié et traumatisé.

asty a dit…

On observe atterrés à cette espèce d'incroyable usine à gaz mis en place par les européens pour régler la crise de réfugiés Nos dirigeants ont ils à ce point perdu le sens de réalités pour accoucher d' une solution inapplicable . Et que fait Tsipras a être toujours dans les jupes de la Merkel? il a perdu à ce point toute dignité. Bon courage à tous nos amis grecs, nous viendrons tout de même ce printemps non sans une certaine inquiétude malgré tout !

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...