vendredi 27 novembre 2015

Sandwich grec



Sixième hiver sous le régime de la crise obligatoire. Nos retrouvailles deviennent difficiles, la sociabilité est en berne, nos paroles tautologiques se mordent alors la queue. Tout aurait déjà été dit d’ailleurs à notre propos. La... grande Grèce majoritaire s’enfonce dans l’aporie et dans le désespoir. Le monde dit du travail, d’abord et surtout les salariés (rescapés ou non) du secteur privé, ce monde-là, a été largement et sciemment détruit le premier par les politiques des mémoranda.

mardi 24 novembre 2015

Avertissements



Nos plus belles idées de jadis sont parfois placardées sur les façades athéniennes. “Liberté - Égalité - Fraternité”... avertissement alors remarquable et remarqué, plaqué sur l’entrée de la Poste centrale, place de la Constitution (Sýntagma), en hommage aux civils exécutés à Paris par cette variante des totalitarismes du XXIe siècle comme on sait. Place dite de la Constitution je dirais par euphémisme, puisqu’elle incarnerait ce symbole encore vivant des restes du synœcisme social athénien.

jeudi 19 novembre 2015

Incertitudes



Crise qui vieillit, plus une certaine forme de guerre désormais parallèle. Le quotidien prend le pas... sur le quotidien automortifère, dialogues et commentaires désabusées sur les derniers abus tautologiques du monde qui nous entoure jusqu’à nous étouffer.

dimanche 15 novembre 2015

Chemin des Drames



Bâtiment de la Mairie d’Athènes désormais illuminé aux couleurs du drapeau de la France, temps graves. Le drapeau tricolore flotte aussi depuis peu sur l’édifice de l’Administration de la Région d’Attique. Une fois n’est pas coutume, et (enfin) au-delà des impostures banalisées de la crise d’ici, le quotidien grec commenté du temps présent devient de la sorte un peu parisien. Il n’y a qu’à lire la Une des journaux grecs de ce dimanche 15 novembre, à l’instar de “Kathimeriní”: “Siège de la terreur sur l'Europe”. Temps alors (bien) nouveaux ?

vendredi 13 novembre 2015

Cortèges



Rues d’Athènes, un moment désertées de leur circulation habituelle, pour ainsi céder la place aux manifestants de la dite... grande journée de mobilisation du 12 novembre. Syndicats mainstream et cortèges séparés, amertume d’en bas passablement éminente, et il y avait comme de la parodie dans l’air du temps sous le gouvernement SYRIZA/ANEL et sous leur mémorandum III. En plus de la fumée des feux déclenchés en fin de journée lorsque les déjà habituels dits “casseurs”, ont se sont résolus à en découdre avec les unités MAT (CRS), lesquels visiblement auraient parfois autant envie d’en... découdre avec les manifestants. Surréalismes... et certainement Crisanthrope.

mercredi 11 novembre 2015

La vie sans rien



Athènes respire son histoire comme elle respire aussi, ses effondrements ordinaires. Après un mois passé en mer Égée le contraste athénien est encore plus saisissant. Brisures de vies et aliénation généralisée, comme on disait parfois jadis. Place de la Constitution, l’événement... mercatique du moment (de l’Union des Assureurs) sera bientôt remplacé par les rassemblements prévus pour le 12 novembre, journée annoncée de grève générale en Grèce.

mercredi 4 novembre 2015

Faux et vrais bijoux



Vent fort et vent mauvais. Pour les habitants des îles de l’Égée l’événement... préoccupant du moment tient du prolongement de la grève des marins jusqu’à vendredi 6 novembre, car cela fait depuis lundi 1er novembre que les ferries restent amarrés. Le syndicat unitaire des marins PNO, n’a pas excepté de son mouvement de grève les équipages des ferries qui sont affrétés au transport des refugiés et migrants rescapés des vagues, entre les îles et le Pirée comme le lui demandait le gouvernement. Vents et même tempêtes.