lundi 22 juin 2015

Anker freie



Été grec, période qui rime avec les voyages et les périples. À mi-saison cependant entre le dénouement et le miracle, qui n’arrivent jamais en l’absence des hommes. La pression sur la Grèce atteint alors son point culminant, ou sinon, c’est de la théâtralité réussie ou plutôt de la dramaturgie. Lundi 22 juin, la radio “Rouge 105,5” (SYRIZA) prédit à sa manière le préaccord présumé et attendu entre la Grèce Tsipriote et les... institutions.

Manifestation contre la Troïka à Athènes, le 21 juin

Optimiste... également, Yórgos Katroúgalos, ministre de la refondation de la Fonction publique, déclare à la presse que “l'accord se concrétiserait enfin cette semaine”. À Bruxelles, à Paris, à Londres et évidemment à Athènes on manifeste contre l’austérité, quasi-euphémisme déjà pour ne pas dénoncer parfois ouvertement le Moyen Age du capitalisme hyperbolique.

Pour le quotidien “Avgí” (SYRIZA) du 22 juin, “c'est par un massage alors très ferme, le peuple rejette les mesures d'austérité et autant, les chantages des créanciers”. Et ensuite ? Les medias rapportent la multiplication des rencontres à Bruxelles, entre la partie grecque et les... institutionnistes, en amont du sommet de l’Eurogroupe ce soir.

Sur internet, les militants du mouvement du Plan-B (initié par l’ancien chef de SYRIZA, Alékos Alavános, décrivent la soirée du rassemblement d’hier Place de la Constitution, non sans cet humour grinçant, parfois de gauche.

Et là où les heures, un peu ennuyeuses, passaient alors mollement, la petite escorte de Son Excellence la Présidente du Parlement et de toutes les tendances SYRIZA, Zoé Konstantopoúlou, a fait son apparition derrière le péristyle du bâtiment. Ce fut alors la panique, les gens se sont aussitôt rassemblés autour d'elle, beaucoup ont scandé des slogans en sa faveur, les reporteurs des télévisons se sont basculé dans le but d’obtenir une déclaration alors plus... exclusive. Beaucoup de nos compatriotes malades, ont approché Zoé, ils désiraient la toucher pour ainsi guérir”.

Athènes, juin 2015

Ils n’ont pas été déçus. Un paralysé a pu marcher, un aveugle a retrouvé sa vue, un éternel étudiant a enfin eu son diplôme. Peu de temps après cependant, Zoé regagnait l’hémicycle et le climat tout est redevenu normal. La foule a donc retrouvé son... état d'origine détendue. Les gens ont recommencé à réaliser leurs... selfies, égoportraits forcement en face de l'entrée de la Chambre, tandis que nombreux ont été ceux qui estimaient alors... combien il est important que le gouvernement n’accepte pas l’augmentation de la TVA à Mykonos afin que SYRIZA puisse enfin demeurer cet ultime espoir pour l'humanité”.

Les moments sont pourtant graves et quand à l’espoir pour l’humanité, SYRIZA ou pas d’ailleurs, c’est plutôt mal parti ! Néanmoins, les medias de ce lundi encore, nous expliquent... complaisamment, “combien et comment les dernières propositions grecques apparaîtraient comme de bon sens aux yeux de la Troïka, excepté peut-être du FMI”, donc forcement “on avance”.

L'ancien chef de SYRIZA, initiateur du “Plan-B” Alékos Alavános. Athènes, le 21 juin

À Athènes, les pro-troïkans organisent leur propre manifestation ce même lundi 22 juin tandis que l’anti-troïkanisme du parti communiste, manifestera comme toujours dans la solitude de son splendide isolement, mardi 23 juin.

Vendredi, a été une journée... bien chargée devant les guichets automatiques helladiques. Des milliers de comptes ont été vidés en attendant les suites dans l’historicité immédiate. Des reportages télévisés... très ciblés, ont cru rapporté que dans certaines contrées du pays, la région de Serres au Nord du pays par exemple et aux dires des employés des banques, les épargnants... relativement épargnés de la crise ont retiré toutes leurs billes. C’était prévisible.

Guichet automatique et... cusine grecque. Athènes, juin 2015

Athènes... reposante. Juin 2015

Tout d’un coup par contre, la météo du pays, la vraie et décidément la seule authentique, devient agitée, quoique passagère. Des orages et de la grêle au Nord, petite pluie à Athènes, et même dans les Cyclades sous le vent bien remonté, le ciel est couvert.

Dans les Cyclades, les mariés de l’instant, embarquent sur un caïque à destination de la chapelle dans une baie certainement pittoresque, où la cérémonie aura lieu. Sur le port, c’est la préoccupation principale du jour. On oublie ainsi la saison touristique, pas très bien entamée, par exemple celle de certains restaurants pas encore ouverts.

Mariage dans les Cyclades, le 20 juin

Mariage dans les Cyclades, le 20 juin

Mariage dans les Cyclades, le 20 juin

Dans les Cyclades toujours, les employés des cafés et des restaurants se passent le mot dans l’urgence et par téléphone, s’agissant des visites théoriquement... surprise, des agents du Ministère du Travail, “ils contrôlent le respect des horaires et la validité, voire l'existence des contrats d'embauche. Mais par le temps qui court et avec si peu de clients cette semaine, tu vois Maria, je suis embauchée à mi-temps mais si mon patron me demande de rester davantage, je ne peux pas dire non. De toute manière c’est clair, nos patrons ne peuvent plus nous embaucher sans nous déclarer. C’est enfin un peu d’ordre et surtout l’obligation qui leur est faite de verser des cotisations et cela de manière concrète, car les amendes sont bien élevées”. Paroles du temps (nouveau ?) et d’un été déjà bien grec.

Manólis et son épouse Anna, à bord de leur petit voilier, sont de passage. Ils pensent appartenir à cette sociologie des rescapés de la crise. Ancien plombier, Manólis avait fait faillite au bout de deux ans d’austérité. Sauf que le coup a été rattrapé par Anna et surtout par sa famille d’une île de l’Égée orientale. De père en fils... et de fils en fille par les temps qui courent ; ils se transmettent alors trois gros chalutiers, et les prises pélagiques qui les accompagnent.

C’est grâce don aux capitaux égéens de sa belle famille que Manólis a pu ouvrir une petite poissonnerie dans un quartier aisé de la capitale. Notre affaire marche assez bien, rien d’extraordinaire, sauf que nous restons ainsi dans la vraie vie. Par contre, nous avons décidé de ne pas avoir d’enfants. Notre embellie pourrait s’avérer bien trompeuse, les changements dans les affaires du monde ne sont pas rassurantes”. À vrai dire... la Grèce du moment part souvent à la pêche à la ligne !

La Grèce du moment, juin 2015

Restaurants pas encore très fréquentés dans les Cyclades. Juin 2015

Avant la pêche. Cyclades, juin 2015

Nous avons aidé à accoster des visiteurs venus d’Allemagne. Nous avons aussi échangé avec eux, dans cet autre et eternel esprit du temps des cultures et des beautés de l’Europe palpable. Leur voilier navigue déjà à destination de Paros. “Anker freie”, bon vent !

Été grec, période qui rime forcement avec les voyages, les périples et les sommets Européens, d’autant plus “de la dernière chance”.

Dans les Cyclades, juin 2015




* Photo de couverture: Levée du soleil. Egée, juin 2015