dimanche 25 janvier 2015

Dignité victorieuse



À trente minutes des premières estimations officielles l’ambiance est déjà à la fête dans les studios de la radio 105,5. On évoque les résultats probables faisant état de plus de 10 points d’avance entre SYRIZA et la (vieille) Nouvelle démocratie d’Antonis Samarás. À deux pas de la radio Rouge, devant le siège de SYRIZA rue Koumoundoúrou, les medias du monde entier profitent du bitume et bientôt de l’histoire en direct. Indescriptible déjà. Beautés historiques.

Ambiance, studio de la radio 105,5. Athènes, le 25 janvier

Des auditeurs et des auditrices, personnes le plus souvent âgés nous apportent gâteaux, biscuits et courage. “Il était temps, soyons fiers et soyons surtout justes dignes... les jeunes”. Aux bureaux de vote de la capitale les représentants de la Nouvelle démocratie sont introuvables. Tout un monde devenu invisible... en dix jours seulement.

Puis la première réalité chiffrée tombe alors vers 19 heures. D’après les premiers sondages sortis des urnes, SYRIZA, le parti de gauche radicale anti-austérité, devance de dix points la Nouvelle démocratie. L'écart va ainsi de 9 à 18 points, bien au-delà des derniers sondages, et le parti d'Alexis Tsípras obtiendrait entre 35,5 % et 40% %, tandis que la droite d’Antonis Samaras est créditée de 23 à 27 %.

Devant le siège SYRIZA, le 25 janvier

Devant le siège SYRIZA, le 25 janvier

L’émotion du monde de la Gauche et des Grecs tout court, est indescriptible. Le centre-ville se rempli d’heure en heure. La victoire de la dignité sur l’infamie. Aux bureaux de vote, la participation a été massive. Nous construisons, nous l’espérons en tout cas notre histoire. C’est alors dans la nuit que les sièges attribués à chaque parti seront connues. Patience. Moments graves et légers à la fois. Dignité. À lundi.

Devant les bureaux de vote. Athènes, le 25 janvier




* Photo de couverture: Devant l'isoloir. Athènes, le 25 janvier

15 commentaires

râleuse a dit…

et vive la grèce !!! j'espère seulement que la déception ne sera pas au rendez vous dans quelques mois , comme chez nous après la victoire de Holande!!!!

Caroline a dit…

Merci Panagiotis, pour tous vos articles que nous suivons depuis le début...

Nous avons partagé avec vous les larmes, permettez nous ce soir de partager votre joie !!!!

Panagiotis Grigoriou a dit…

Commentaire d'Agan : Grosse blague, fièvre pré électorale, cris de joie, élection du héros du jour puis la poussière qui retombera immanquablement sur un parti qui ne fera pas plus que les autres, qui ne pourra pas faire plus que les autres. Seul les marchés décident. Croyez-vous vraiment qu'avec 320 milliards de dette les grecs sont bien placés pour dicter leurs conditions? Allons soyez réaliste, soyez sérieux. Schaüble a encore dit cette semaine qu'il n'était pas question de renégocier la dette. Qui est le plus crédible aux yeux du marché? Schaüble ou Tsipras? Poser la question c'est y répondre. Avec quel argent ce nouveau héros pourra-t-il tenir ses promesses? L'argent, vous le savez très bien, ne pousse pas dans les arbres n'est-ce pas? Voyez-vous Tsipras se présenter devant le sacro-saint marché, en disant, j'ai besoin de tant de milliards pour embaucher 300000 personnes et j'ai besoin de tant de milliards pour ouvrir toutes grandes les portes des hôpitaux à tous, mais je vous averti que je ne rembourserai pas nos dettes anciennes...Risible. Il n'y a pas de solution, malheureusement.

Youpla a dit…

Lors des précédentes élections, je n'avais pas été tendre sur votre blog envers vos concitoyens qui remettaient au pouvoir ceux qui les enfonçaient dans le trou jour après jour.
Aujourd'hui, je dis un grand et sincère bravo à ceux qui prennent le risque du changement en souhaitant que, pour le Grecs, le changement ce soit vraiment maintenant et pas à la sauce Hollandaise.

Chalcolithique a dit…

Merci de nous avoir tenus informés au jour le jour. Merci et bravo à vous et à tous. Ce soir place au vent nouveau...

panprank a dit…

Νε !, Oui !, un grain de sable dans cette odieuse machinerie économique qui mène petit à petit une guerre contre l'humanité.
Un grain de sable de Grèce.
Un grain de sable de notre joli pauvre vieux monde.
Ainsi soit-il !

Unknown a dit…

La question est bien sûr de savoir que va faire Tsipras. Va t il renégocier la dette ? Il semble que oui et qu'il obtiendra une rallonge dans le temps. Personnellement je ne pense pas qu'il y ait une solution en restant dans l'Europe Les marchés sont patients et vont attendre que la relance à la Tsipras ne marche pas, puisqu'en effet, une relance de type keynésien ne peut pas marcher en économie ouverte et sans contrôle de la mobilité des capitaux. En tous les cas, grand merci pour ce blog passionnant
http://www.blogg.org/blog-108630-billet-syriza_au_pouvoir-1534497.html

Simon a dit…

Merci des grecs de nous redonner un peu d'espoir ! Ici en France la réaction bat son plein dans les médias. Un seul objectif : démontrer que le peuple grec a tord et faire peur. Enfin... pour ceux qui n'ont pas simplement choisi d'ignorer l'évènement et de parler d'autre chose. C'est maintenant que commence le parcours du combattant alors bon courage !

Yoda a dit…

"l'argent ne pousse pas dans les arbres" mais on peut en fabriquer, ça s'appelle l'inflation, bien sûr il faut la contrôler et surtout sortir de l'euro. J'ai connu la Grèce de la drachme et les grecs y vivaient très correctement, mieux qu'aujourd'hui en tout cas.
Quant aux négociations je ne suis pas trop pessimiste: la Grèce ne représente que 3% du PIB de l'UE , les marchés n'ont plus de dettes grecques donc ils s'en fichent, certains experts du FMI disent même qu'elle est impossible à rembourser, et la politique (allemande) de l'euro fort a vécu.
De plus, l'UE a peur de la contagion: si la Grèce sort de l'euro, quid de l'Espagne? du Portugal ? Donc Tsipras peut négocier...s'il le veut vraiment

Unknown a dit…

Bravo! + aussi en quelque sorte un victoire posthume de Oncle Bernard maris (lui qui suggérait que "un retrait de l'Allemagne de la zone euro serait préférable au retrait de la Grèce, proposé par l'Allemagne" , dans « Dehors l'Allemagne ! », sur son blog le 29 avril 2010) , Merci, Continuez à noius informer avec ce talent et "surtout ne lâchez rien" ! + voir "en quoi ces élections en Grèce du 25 Janvier 2015 nous concernent quelque peu en France…” ici : https://vimeo.com/117721892

AurélieGr a dit…

Bonjour,
Je n'ai pas de commentaires mais plutôt des questions :
Si la Grèce quitte la zone euro, qu'en sera-t-il de son pouvoir d'achat ?
Si nous avons connu le temps de la drachme où "tout allait bien" sera-t-il à nouveau le cas aujourd'hui, depuis que l'euro s'est construit ?
La Grèce produit-elle suffisamment pour être indépendante en termes d'importations, afin de ne pas voir une inflation des 62,2 milliards de $ (2013) importés par la Grèce?
Combien de temps faudra-t-il à la drachme pour que l’on puisse à nouveau importer des biens industriels, les produits alimentaires - viande et des produits laitiers - et le pétrole à des prix corrects ?
Avons-nous finalement vraiment le choix face à l’Europe ?

Mathias Demain a dit…

Vidéo : Prenons le thé - 6 - Grèce... c'est quoi l'espoir ?

La gauche radicale du parti Siriza arrive au pouvoir via les élections en Grèce. L'espoir et les sourires reviennent... mais en dehors des discours et du spectacle politique habituel, sur quoi se fonde l'espoir d'une partie des Grecques ? Comment faire la part de l'illusion ? Que pourrait-être un espoir véritable ? Cette vidéo est aussi l'occasion d'inviter Etienne Chouard, Paul Jorion et Gérard Foucher à rebondir sur les arguments que j'avance pour éclairer la situation Grecque autrement qu'avec une version souvent pauvre et partiale des médias dominants.

https://vimeo.com/117811973

Mathias Demain a dit…

Bonjour, je relaie depuis longtemps certains de vos articles sur les réseaux sociaux en France. Je suis étonné de ne pas voir afficher un commentaire vidéo que j'ai posté ici intitulé : "Grèce : c'est quoi l'espoir ?"
L'auriez vous censuré ?

Panagiotis Grigoriou a dit…

à Mathias Demain : Bonjour, non aucune censure, parfois certains commentaires sont ignorés par manque de temps, je suis (pratiquement) seul à gérer le site. Pouvez-vous adresser votre lien de nouveau ? Merci

Mathias Demain a dit…

Merci pour votre explication et pour votre blog de qualité. Je republie donc mon précédent commentaire lié à l'actualité électorale Grecque.

Prenons le thé - 6 - Grèce... c'est quoi l'espoir ?

La gauche radicale du parti Siriza arrive au pouvoir via les élections en Grèce. L'espoir et les sourires reviennent... mais en dehors des discours et du spectacle politique habituel, sur quoi se fonde l'espoir d'une partie des Grecques ? Comment faire la part de l'illusion ? Que pourrait-être un espoir véritable ? Cette vidéo est aussi l'occasion d'inviter Etienne Chouard, Paul Jorion et Gérard Foucher à rebondir sur les arguments que j'avance pour éclairer la situation Grecque autrement qu'avec une version souvent pauvre et partiale des médias dominants.

Lien vers la vidéo : http://vimeo.com/117811973

Publier un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.