mardi 29 décembre 2015

2015 - Bilans et dépôts



Sur la place de la Constitution à Athènes, on prépare les colis alimentaires des pauvres. Le Père Noël du moment et de circonstance en est déjà bien usé. Triste bilan en somme d’une année 2015 grecque terrible, laissant derrière elle un sillage de débris... c'est-à-dire nous-mêmes et l’espoir, et c’est déjà énorme comme de l’hybris. Et cette exemplification de l’hybris porte (aussi) le nom de SYRIZA, et par extension, celui de la gauche que l’on veuille ou non ; mais c’est ainsi et non pas autrement.

jeudi 17 décembre 2015

Chauffage radiant



Vent du nord. Premiers flocons sur les hauteurs qui entourent Athènes. Influences continentales sans doute... en raison des montagnes qui bordent le tour de la ville, diraient les géographes. S'il ne devrait tomber que quelques centimètres autour de la capitale, le froid, ou plus exactement, le manque de chauffage dans nos appartements redevient le grand sujet de conversation. Sujet alors passe-partout pour passer l’hiver coûte que coûte.

vendredi 11 décembre 2015

Moments de poésie



Nous finirons peut-être un jour par élucider le monde où nous sommes, exception faite à l’hiver de la météo du moment car pour une fois, il n’y a plus rien à expliquer. Notre si drôle d’atmosphère hibernale en Grèce s’annonce autant brumeuse que d’habitude. Autour d’Athènes, les premières neiges sont tombées et c’est ainsi que le retour obligé à l’âge du bois... de chauffage, se fait déjà sentir dans le ciel de la Grèce nocturne.

mercredi 9 décembre 2015

Gauche grecque et victoire du Front national



Il y a des moments historiques en Europe où il est important d’interpréter les évidences avec justesse. Le moment SYRIZA en Grèce, et notamment le referendum du ‘NON’ trahi en est un, ensuite, bien que prévisible, c’est évidemment la victoire du Front National en France qui constitue un autre événement d’une telle portée. Il y a alors des moments historiques en Europe où le problème crucial est celui de la souveraineté populaire et nationale, surtout dans les conditions d'oppression et de déni de démocratie, comme sous l'Occupation européiste actuelle que nous connaissons.

mardi 8 décembre 2015

Vente... légitime



Devant les kiosques athéniens, les promeneurs scrutent les nouvelles prétendues d’un monde supposé. Il fait encore beau sauf que les températures, celles de la météo sont en baisse. Dans certains cafés, on peut même feuilleter et dévorer même les journaux gratuits, cette formule évite au client appauvri, d'avoir à financer à la fois son café et son quotidien. Pour l’un d’entre eux en tout cas, le titre est comme souvent, accrocheur: “C'est le café amer des mesures du mémorandum, imposées par Tsipras”, rien... d’inédit pourtant et à vrai dire.

vendredi 4 décembre 2015

Lucidités et consciences



Crise, mensonge et parodie. Jeudi 3 décembre à Athènes comme partout en Grèce, quelques milliers de manifestants ont participé à la journée dite de grève générale contre l’abolition du système des retraites. Noble cause... triplement trahie, sale temps social. Les slogans pourtant justes, ont sonné un peu faux, car l’indifférence domine. Ou bien peut-être, c’est un sens alors aigu et amer quant à une certaine prise de conscience qui inspirerait les conduites. “Ces manifestations ne servent plus à rien, il faut trouver autre chose”, entend-on un peu partout. Transitions ?

mercredi 2 décembre 2015

Économie réelle



Le pays s’efforce de prévoir les fêtes. Fruits, légumes et sucreries sont de saison. Et autant... les amertumes, aussi diverses et tellement variées. L’économie réelle s’effondre... comme elle s’y adapte de jour en jour (à sa mort). Des dizaines de milliers d’entreprises, ou de micro-entrepreneurs, ont quitté le territoire national... devenu si hostile pour l’économie concrète, ou s’apprêtent alors à le faire, si possible avant la nouvelle année fiscale. Ils fêteront ainsi le nouvel an... bulgare ou chypriote. Agrumes de saison.

vendredi 27 novembre 2015

Sandwich grec



Sixième hiver sous le régime de la crise obligatoire. Nos retrouvailles deviennent difficiles, la sociabilité est en berne, nos paroles tautologiques se mordent alors la queue. Tout aurait déjà été dit d’ailleurs à notre propos. La... grande Grèce majoritaire s’enfonce dans l’aporie et dans le désespoir. Le monde dit du travail, d’abord et surtout les salariés (rescapés ou non) du secteur privé, ce monde-là, a été largement et sciemment détruit le premier par les politiques des mémoranda.

mardi 24 novembre 2015

Avertissements



Nos plus belles idées de jadis sont parfois placardées sur les façades athéniennes. “Liberté - Égalité - Fraternité”... avertissement alors remarquable et remarqué, plaqué sur l’entrée de la Poste centrale, place de la Constitution (Sýntagma), en hommage aux civils exécutés à Paris par cette variante des totalitarismes du XXIe siècle comme on sait. Place dite de la Constitution je dirais par euphémisme, puisqu’elle incarnerait ce symbole encore vivant des restes du synœcisme social athénien.

jeudi 19 novembre 2015

Incertitudes



Crise qui vieillit, plus une certaine forme de guerre désormais parallèle. Le quotidien prend le pas... sur le quotidien automortifère, dialogues et commentaires désabusées sur les derniers abus tautologiques du monde qui nous entoure jusqu’à nous étouffer.

dimanche 15 novembre 2015

Chemin des Drames



Bâtiment de la Mairie d’Athènes désormais illuminé aux couleurs du drapeau de la France, temps graves. Le drapeau tricolore flotte aussi depuis peu sur l’édifice de l’Administration de la Région d’Attique. Une fois n’est pas coutume, et (enfin) au-delà des impostures banalisées de la crise d’ici, le quotidien grec commenté du temps présent devient de la sorte un peu parisien. Il n’y a qu’à lire la Une des journaux grecs de ce dimanche 15 novembre, à l’instar de “Kathimeriní”: “Siège de la terreur sur l'Europe”. Temps alors (bien) nouveaux ?

vendredi 13 novembre 2015

Cortèges



Rues d’Athènes, un moment désertées de leur circulation habituelle, pour ainsi céder la place aux manifestants de la dite... grande journée de mobilisation du 12 novembre. Syndicats mainstream et cortèges séparés, amertume d’en bas passablement éminente, et il y avait comme de la parodie dans l’air du temps sous le gouvernement SYRIZA/ANEL et sous leur mémorandum III. En plus de la fumée des feux déclenchés en fin de journée lorsque les déjà habituels dits “casseurs”, ont se sont résolus à en découdre avec les unités MAT (CRS), lesquels visiblement auraient parfois autant envie d’en... découdre avec les manifestants. Surréalismes... et certainement Crisanthrope.

mercredi 11 novembre 2015

La vie sans rien



Athènes respire son histoire comme elle respire aussi, ses effondrements ordinaires. Après un mois passé en mer Égée le contraste athénien est encore plus saisissant. Brisures de vies et aliénation généralisée, comme on disait parfois jadis. Place de la Constitution, l’événement... mercatique du moment (de l’Union des Assureurs) sera bientôt remplacé par les rassemblements prévus pour le 12 novembre, journée annoncée de grève générale en Grèce.

mercredi 4 novembre 2015

Faux et vrais bijoux



Vent fort et vent mauvais. Pour les habitants des îles de l’Égée l’événement... préoccupant du moment tient du prolongement de la grève des marins jusqu’à vendredi 6 novembre, car cela fait depuis lundi 1er novembre que les ferries restent amarrés. Le syndicat unitaire des marins PNO, n’a pas excepté de son mouvement de grève les équipages des ferries qui sont affrétés au transport des refugiés et migrants rescapés des vagues, entre les îles et le Pirée comme le lui demandait le gouvernement. Vents et même tempêtes.

samedi 31 octobre 2015

Cycladique interne



Tempête dans une tasse bourrée d’insignifiance. Nouvelles politiques depuis Athènes... comme d’un gouvernement empêtré dans l’application viscérale de son mémorandum III. Pays qui saigne jusqu’aux Cyclades visiblement prospères. “Nous ne devrions plus verser cette nouvelle taxe immobilière, mais alors tous ensemble, sans exception, cette saignée est incurable... Crétins !”, criait encore hier un éleveur dans le principal café d’un village perché sur la montagne de Naxos. Terroirs... spasmodiques.

jeudi 29 octobre 2015

Cycladique récent



Temps passés et temps nouveaux. Dans les îles, comme partout en Grèce, on commémore de manière très officielle, ce ‘NON’, prononcé le 28 octobre 1940, car telle fut la réponse du général et dictateur Metaxás et notamment des Grecs, face à l’ultimatum mussolinien.

lundi 26 octobre 2015

Cycladique Ancien



Ultime périple. Temps agité, orages qui s’abattent sur les Cyclades et inévitablement, moment d’un certain bilan après un été grec apocalyptique. Sans doute, le dernier circuit Égéen de l’année 2015, effectué dans le cadre de mon activité “Greece Terra Incognita”. Autant que faire se peut, se recueillir devant la justesse... et la justice, d’un poisson dessiné par ici durant le Cycladique Ancien, autre temps d’une unité culturelle avérée autour du IIIe millénaire av. J.‑C. Apogée de la civilisation cycladique, mais d’autrefois.

mardi 13 octobre 2015

Saints Sans Corps



Notre vie a déjà changé. Peu d’apparences dignement... héritées demeurent encore plausibles et cependant, le quotidien tourne comme on aime dire. Les touristes se rendent en Grèce bien nombreux cette année, certains professionnels se frottent les mains, tandis que nos visiteurs aiment souvent photographier nos animaux adespotes (sans maître). La vie serait bien belle.

dimanche 4 octobre 2015

Hominidés



Automne déjà. Retour à la normale, surtout manière de parler. Tout s’y mêle, ferrailleurs ambulants, chiffonniers politiques, mesures du mémorandum III annoncées... en cascade. Le dernier montant garanti de retraite dite nationale, 360 euros par mois... n’est plus: “Cette nouvelle peut désormais se traduire dans la pratique sur le terrain par des retraites... à 100 euros par mois”, assurent les... spécialistes, derrière les hublots de la télévision. Traduction... simultanée.

lundi 28 septembre 2015

Bric-à-brac



Premières pluies soutenues d’un nouvel automne grec. Saison des figues finissante. Le pays se retourne encore. Et entre deux gares, le sourire parfois revient faute de mieux. Les passagers parlent bien d’autres choses pour oublier le restant victorieux. C’est assez efficace.

jeudi 24 septembre 2015

Mécanique anonyme



Nouveau gouvernement, essentiellement la reconduction de l’équipe des précédents Tsipriotes, les... disparus de la Plateforme de gauche en moins. Orages violents et éclaircies fréquentes alternent avec l’humeur des humains. Lassitude et relative bienveillance vis-à-vis du gouvernement d’ici. Cérémonie d’investiture, serment et sourires. “Le moindre grand mal, hormis les orages ayant provoqué deux décès mais c'est de la météorologie” d’après un voisin. Grèce suite et fin ?

lundi 21 septembre 2015

Tsiprograd



Les Grecs n’ont pas voté massivement. Il était... temps. Élections législatives parodiques, placées sous le règne déjà du silence, voire sous celui du deuil et du choc. Le taux d'abstention du 20 septembre est pratiquement de 44%, au lieu de 35% à 37% lors des précédentes élections législatives. L’abstention la plus importante depuis la fin de la dictature des Colonels en 1974... a gagné. Fin d’époque.

mercredi 16 septembre 2015

Mensonge et barbarie



Temps gris ensoleillé. La campagne électorale bat son... vide. “À Athènes l'atmosphère est subtile, d'où vient la finesse d'esprit des Athéniens”, écrivait Posidonios d'Apamée, philosophe stoïcien grec, il y a si bien longtemps. Éternelle constante pourtant, la métadémocratie des mémoranda et des empires, ce penchant tragique du monde “gouverné” dicte sa loi.

samedi 12 septembre 2015

Parodies



Les matinées athéniennes deviennent désormais un peu humides, ailleurs dans le pays il pleut déjà. Dans les cafés, on commente la météo et la politique aux prévisions... de fait inséparables. La tristesse du désespoir plane partout, visible, ou sinon intériorisée et difficilement dissimulée. Nuages et nuées... très vénérables.

mardi 8 septembre 2015

Saison finissante



En ce triste moment, les politiques sillonnent le pays de manière bien sélective. Meetings cosmétiques, en réalité peu suivis lesquels ne créeront plus jamais l’événement. La guerre politique est truquée, la bataille est d’emblée perdue. Tout le monde se positionne vis-à-vis du futur ou plutôt, vis-à-vis du passé. Les Grecs demeurent pratiquement muets et manifestement sceptiques. “Nous verrons lors des élections d'après...

vendredi 4 septembre 2015

Temps balayé



Moments passablement rugueux. Élections prochaines parodiées et violées d’emblée, citoyens en colère, très en colère même, se sentant piégés par les maîtres du jeu et par les politiciens escrocs, nouveaux comme anciens. La vague de l’espoir SYRIZA étant délibérément brisée sur la digue du mémorandum Tsipras, rien ne sera plus comme avant. Les Grecs s’abstiendront peut-être massivement lors du prochain scrutin, ou sinon, ils iront voter comme... pour vomir dans le siphon de la dictature imposée.

lundi 31 août 2015

Temps compté



Nouvelle campagne électorale grecque, placée sous le signe du Coup d’État européiste et permanant. Dernière pleine lune de ce mois d’août... et de SYRIZA. En deux semaines depuis l’adoption (anticonstitutionnelle) du mémorandum Tsipras, les cadres et les membres du parti de l’ex-Gauche radicale le quittent alors par milliers et par sections locales, départementales, voire régionales... quasiment en bloc. Métamorphoses d’Ovide face au... vide.

jeudi 20 août 2015

Escroquerie politique



Le gouvernement d’Alexis Tsipras vient de démissionner au soir du jeudi 20 août. Les élections législatives anticipées auront lieu le 20 septembre prochain. C’est très probablement le dernier acte de l’escroquerie politique SYRIZA... primitif ; du temps d’avant, et en premier lieu de son équipe dirigeante-dirigée. Dans son allocution radiotélévisée, le Premier ministre du mémorandum III s’est justifié avec maladresse, s’accrochant à l’hybris, mensonge après mensonge. Piètre spectacle des temps modernes.

mercredi 19 août 2015

Dieux chthoniens



Authenticités observables. Depuis son nouveau et grand musée, les touristes ne cessent d’admirer l’Acropole. Pleine saison, débordante même. “Ce n’est que grâce à la bonne période touristique et grâce aux cinquante milliards d’euros retirés des banques depuis quelques mois et placés... sous les matelas, que l’économie grecque subsiste encore ; sinon ce serait encore pire que le marasme. Bientôt cette triste vérité éclatera... et notre pays peut-être avec”. Analyse d’un économiste, joint par téléphone par les journalistes de la radio 105,5 (SYRIZA), mardi 18 août.

vendredi 14 août 2015

Mémorandum Tsipras



Alexis Tsipras est devenu ce vendredi 14 août, le quatrième Premier ministre des mémoranda, faisant tristement suite à Papandréou, à Papadémos et à Samaras. Le mémorandum III vient d’être adopté par un “Parlement” et par un gouvernement “légiférant” en violation de la Constitution et contre la volonté populaire exprimée par le 62% du ‘NON’ ; élus pourtant, par une... majorité citoyenne anti-mémorandum. La Constitution a été piétinée comme d’usage et comme souvent en Europe européiste. SYRIZA n’est donc plus, plus comme avant en tout cas.

mardi 11 août 2015

Aoûtiens



Été grec aux apparences trompeuses. Dans les îles, les très fidèles aoûtiens des lieux peuvent toujours se détendre en lisant “Le Monde”, supposons simplement que notre monde tourne encore joyeusement. Les Grecs quant à eux, sont aussi et enfin... en vacances ; cependant, leurs séjours s’avèrent forcement écourtés, à l’image de leur destinée si peu visible en ce moment. Sur les plages, la colère et l’amertume cumulées bronzent alors ensemble au soleil. Le pays brûle et se consume au fil de ses météoroïdes SYRIZA compris... en ce sixième été sous la Troïka, et sous le troisième mémorandum du genre.

vendredi 7 août 2015

Grèce-Europe occidentale, échanges et malentendus - II



Pour les historiens ou les ethnologues de la Grèce contemporaine, comme pour l’anthropologue Mickael Herzfeld (Harvard, États-Unis) lequel y a séjourné pendant plusieurs années, l’identité néohellénique est comme animée, filtrée, voire incarnée par un dilemme fondamental, représentant un hellénisme à deux têtes, byzantin et antique (ce dernier “retravaillé” par l’Europe occidentale). De ce fait, il oscille sans pour autant prendre une décision, entre des choix historiques qui demeurent en quelque sorte ouverts.

jeudi 6 août 2015

Grèce-Europe occidentale, échanges et malentendus - I



Lors des paroxysmes chez les humains, l’histoire reprend alors tout son sens supposé unique et exclusif. Romaric Godin dans un texte qu’il a publié dans “La Tribune”, intitulé “Grèce: quand la presse allemande dérape... Die Welt a lancé une attaque contre les Grecs”, présente et alors réfute les arguments racialistes avancées par le quotidien allemand “Die Welt”, ce dernier ayant tiré une attaque contre la Grèce “jugée responsable de la destruction de l'ordre européen depuis... 1821”, (article basé en partie sur mon intervention lors du débat avec Olivier Delorme à Lexikopoleío, Athènes le 10 juin 2015).

vendredi 31 juillet 2015

Comité... décentré



Les slogans restent, la liberté peut attendre. La Troïka, renforcée car promue en Quadriumvirat du nouveau caciquisme, loge de nouveau à Athènes, à l’hôtel Hilton plus précisément d’après le reportage. Les ministres SYRIZA, Tsakalotos et Stathákis s’y sont rendus dès vendredi matin (31 juillet), histoire de “prendre contact” avec les représentants de... l’ordre financieriste (FMI, BCE, Commission européenne et MES). Mafias... respectables.

mardi 28 juillet 2015

Gauche... hackeuse



La Grèce s’enfonce dans son été comme dans du sable mouvant. Entre deux canicules et trois mémoranda, les Troïkans sont d’ailleurs de grand retour à Athènes, après six mois de... défection. Le gouvernement fait alors tout son possible pour que leur présence passe inaperçue, ce n’est guère facile.

jeudi 23 juillet 2015

La vie est ailleurs



Cette autre nuit blanche des députés n’a guère passionné les Grecs. Pas de deuxième veillée... funèbre devant les téléviseurs pour ce deuxième volet du mémorandum III, validé par le “Parlement” dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 juillet. Or, 32 députés SYRIZA ont voté contre et cinq se sont abstenus. Donc... statu quo ante bellum, attentisme. L’actualité s’attache à la volte-face de Yanis Varoufákis, il a voté “oui” cette fois-ci, l’histoire n’en retiendra rien. Huile... à effet pailleté !

mardi 21 juillet 2015

Kaos



Nouveau spectacle. Comme dans un cinéma, dit d’été en Grèce. La “gouvernance” du mémorandum III impose son pilote automatique à l’aérostier Tsipras, cependant, l’appareil risque de ne plus répondre aux commandes. La presse du népotisme historique et des mémoranda adulés boit du petit lait... caillé: “Le divorce est là. Tsipras prépare les listes électorales, les membres de la Plateforme de Gauche en seront exclus”, quotidien “Ta Néa” du 21 juillet. “Kaos”.

vendredi 17 juillet 2015

Résister par tous les moyens



La fin du jeu c’est pour bientôt. Plus exactement, nous arrivons au bout d’une partie, changement de niveau. En Grèce, cette montée de niveau dans le jeu prétotalitaire du logiciel européiste ne fait guère de toute. Athènes, devient Guernica de ce si piètre siècle d’après et d’emblée, ville jadis bombardée par les avions de la Légion Condor allemande nazie en 1937. En 2015, la bancocratie et la dite “monnaie européenne”, sont les armes de destruction massive aux mains des élites ordolibérales, celles de l’Allemagne d’abord pour ce qui nous concerne.

mercredi 15 juillet 2015

Ci-gît SYRIZA ?



L’impitoyable règne, l’amertume déborde. Rien ne sera plus comme avant, hormis la poursuite du génocide économique et encore. Notre situation relève à la fois de la... troisième bataille d'Ypres , de Montoire et de Várkiza ... SYRIZA n’est plus comme avant, je dirais même que dans un sens SYRIZA n’est plus. Histoire alors en direct et de pleine gueule. Mardi 14 juillet dans la soirée, j’ai assisté en... observateur participant invité, à la réunion plénière du courant (Plateforme) de Gauche de SYRIZA.

lundi 13 juillet 2015

Atrocités allemandes



Ce pays doit certainement davantage à ses poètes qu’à ses créanciers. “La Liberté ou la mort”. Nous sommes en guerre contre les élites mafieuses de l’Allemagne néo-impériale. L’Europe comprend, la France est à l’étroit, le monde observe. Des milliards volatils sont dépensés pour maintenir artificiellement en ce moment le cours de la monnaie allemande (euro), cependant officiellement c’est le silence. Le café grec de ce matin se boit amer et l’euro est dans le marc.

samedi 11 juillet 2015

Genre humain



Mémorandum, alors troisième du genre (humain). La majorité Tsipriote a fait passer “son” texte à l’Assemblé, grâce au soutien des partis systémiques du trop vieux pays, ceux du ‘OUI’ et du 35%. Démocratie spoliée... sous le régime de l’authentique hétéronomie européiste.

vendredi 10 juillet 2015

Non-sens



Gesticulations indigestes. Seul le vent strictement égéen est un peu tombé. Été, toujours et largement grec. Le peuple par contre, ne décolère pas. Sentiment largement partagé devant l’accord qui se profile, le mémorandum... du ‘NON’ serait en gestation entre nos Tsipriotes et les Troïkans. “Tout cela alors pour rien ?”, lance un vieillard dans un café. La mouvance Gauche de SYRIZA prend ses distances. Chaos et attentismes.

mercredi 8 juillet 2015

Eurotisme débordant



Parfois, et même souvent, les consciences anticipent les faits politiques. Telle est en tout cas l’impression, largement partagée, chez les cadres SYRIZA depuis dimanche soir: “Les gens sont désormais plus avancés que nous, lorsqu'ils conçoivent la rupture, c’est clair. Dans un sens, un score moins important du ‘NON’ aurait même été mieux... gérable. Aujourd'hui il ne faut plus décevoir...” Jours d’après en Grèce, et déjà le retour de l’ultimatum depuis Bruxelles et depuis l’Allemagne. Nazisme bleu.

dimanche 5 juillet 2015

Non



Sept jours qui ont ébranlé leur monde. La large victoire de notre NON, près de 60%, est déjà offerte aux autres peuples d’Europe et bien au-delà. À Athènes, les partis systémiques, forcement européistes, se cherchent et se perdent sur les plateaux de leurs télévisions... sauf qu’ils complotent comme ils le peuvent, avant comme après. Pour nous par contre, une grande bataille est gagnée, et la guerre sera longue. “Les générations futures n'auront pas honte de nous”, entend-on sur la radio SYRIZA.

samedi 4 juillet 2015

Ultimes consciences



Athènes, ambiance assurée et cependant incertaine. Sur une façade de la Banque de Grèce, le seul graffiti... très frais qui s’impose par ces temps et par ces vents: “NON - 5 juillet”. Vendredi soir (3 juillet), place de la Constitution nous étions vraiment très nombreux. Grand rassemblement et concert en faveur du ‘NON’, émotion, dignité, et quoi qu’il arrive, un sens certain de la gravité des moments. J’y ai rencontré tant d’amis, tant de connaissances comme de consciences. “Venceremos, certainement”, fut le message que mon ami Kóstas Arvanítis m’a envoyé depuis son studio de la radio 105,5 (SYRIZA). Patience !

jeudi 2 juillet 2015

Le sens du 'Non'



L’histoire avance, l’hystérie en plus. La propagande, la terreur exercée par le système et ses réserves, ainsi que la lutte des classes... et des clashs atteignent désormais le grand paroxysme. La société grecque n’avait d’ailleurs pas connu un tel clivage depuis le Coup d’état para-parlementaire, initié par le Roi en 1965, voire depuis les années de la guerre civile (1944-1949). En cette semaine de l’apocalypse (le mot signifie autant la découverte en grec moderne), les derniers masques sont tombés.

samedi 27 juin 2015

Brisures d’euro



L’histoire galope. Très... drôle de guerre. Visages crispés, parfois exubérants et singulièrement hésitants. Temps métrologique agité, vent fort balayant les Cyclades et autant les consciences. Matin du 27 juin, devant les guichets automatiques à Naxos, port et chef lieu de l’île d’Ariane délaissée il y avait déjà foule. Tout le monde commente les derniers accrocs du temps historique, d’abord le referendum annoncé, comme cette autre tempête qui a rendu l’accostage du Blue Star Délos plus délicat que de coutume.

lundi 22 juin 2015

Anker freie



Été grec, période qui rime avec les voyages et les périples. À mi-saison cependant entre le dénouement et le miracle, qui n’arrivent jamais en l’absence des hommes. La pression sur la Grèce atteint alors son point culminant, ou sinon, c’est de la théâtralité réussie ou plutôt de la dramaturgie. Lundi 22 juin, la radio “Rouge 105,5” (SYRIZA) prédit à sa manière le préaccord présumé et attendu entre la Grèce Tsipriote et les... institutions.

vendredi 19 juin 2015

Eurarcie absolue



Athènes sous la pluie du vendredi matin, tempête passagère. Pluie encore et autant... événementielle. Le gouvernement grec estime que les... institutions, ainsi que leur nombreux relais athéniens, ont mis en place un plan de déstabilisation politique et économique... de la Grèce Tsipriote. Fuite des capitaux, déclarations et démenties de la part de la BCE quant à la fermeture très probable des banques grecques lundi prochain, tout un programme.

mercredi 17 juin 2015

Rupture ?



Étape finale ? 17 juin 2015. Certains commentateurs radio découvrent enfin que nous sommes en guerre contre l’UE et contre les institutions (Real-FM). Panagiótis Roumeliótis, représentant de la Grèce auprès du FMI en 2010, précise dans sa déposition devant la Commission d’enquête du Parlement sur les responsabilités politiques qui ont conduit la Grèce sous le joug de la Troïka, que “des négociations secrètes ont eu lieu entre le FMI et les gouvernements allemand et français de l'époque en amont du programme grec”.

lundi 15 juin 2015

Poisson de... juin



Jours d’ultimatum, temps des extrêmes. Athènes sous 35 degrés et réunions de crise, kairós. “Nous n'avons pas le droit d'enterrer la démocratie sur le sol ou elle est née. Ce n’est pas une affaire de blocage idéologique, cela concerne la démocratie. Nous attendrons avec patience jusqu’au moment om les institutions adhérerons au réalisme”, déclare Alexis Tsípras lundi matin au “Quotidien des Rédacteurs”. Ambiance garantie.

vendredi 12 juin 2015

Plein soleil



Vie prétendument paisible. Athènes sous le soleil, les nuages couvriraient plutôt Bruxelles et Munich, d’après une large partie de la presse grecque. Ils nous font “boire la coupe amère”, titrait en début de semaine le quotidien systémique “Ta Néa”, c’est pour dire. Devant les kiosques, certains athéniens lisent les gros titres de la presse sportive, question et aporie d’époque. “La Grèce ne formulera guère d'autres propositions”, telle semble être la position du gouvernement d’après les medias... jusqu’à la fin de la semaine.

ERT. Le personnel continue de diffuser...

Moniteur ERT en ligne via ertopen.com

mercredi 10 juin 2015

La France va-t-elle abolir l'esclavage pour les Grecs?



François Hollande a inauguré en mai 2015 le musée de l'esclavage en Guadeloupe. L'esclavage est reconnu depuis 2001, en tant que crime contre l'humanité. Aujourd'hui des hommes sont traités en esclaves, exploités par des maffias, par des sous-traitants de sous-traitants, par des actionnaires obnubilés par le rendement de leurs placements, par les consommateurs qui veulent ignorer le pourquoi du prix si bas de leurs achats. (Texte de Denis Dupré et de Panagiótis Grigoríou publié par “Le Huffington Post”, le 10 juin).

lundi 8 juin 2015

Grèce-Europe occidentale, échanges et malentendus



Les historiens Olivier Delorme, auteur de “La Grèce et les Balkans: Du Ve siècle à nos jours”, et Panagiótis Grigoríou, auteur de “La Grèce Fantôme - Voyage au bout de la crise 2010-2013”, s’entretiennent sur les relations complexes qu’a entretenues la Grèce avec l’Europe occidentale.
Présentation-débat, Lexikopoleío à Athènes - Mercredi 10 juin à 19h30.

samedi 6 juin 2015

Destinée



Athènes, temps d’orage et de week-end. Le petit navire grec négocie alors les déferlantes de la mondialisation néo-féodale aux gros et imposants cargos pirates, battant pavillon troïkan. SYRIZA indiscutablement, a mis de l’eau dans son vin, sauf que le plan grec est plutôt rejeté par les “institutions”.“Ce gouvernement et cette Assemblée n'entérineront pas un nouveau mémorandum”, a déclaré Alexis Tsípras devant les députés, vendredi 5 juin. À Athènes, l’atmosphère est électrique.

mardi 2 juin 2015

Sourds et muets



Au-delà des apparences, notre époque serait assez sourde et suffisamment muette. Cependant, la Grèce s’habille de son soleil comme chaque été, et la saison s’annonce même très bonne en dépit des incertitudes. Les touristes, déjà fort nombreux à nous rendre visite, sont fiers de l’être et cela se voit. Le... compromis grec aurait donc dès lors un sens.

vendredi 22 mai 2015

Musique grecque



Les nouveautés de la campagne thessalienne ne dérogent pas aux dernières règles du pays. À Tríkala, ville présentée inlassablement comme paisible par ses visiteurs, l’innovation économique se résume à l’ouverture de nouveaux cafés et des autres bistrots à la mode. Ils remplacent vaillamment les anciennes boutiques, les librairies, ainsi que le plus ancien photographe de la bourgade, boutique immuable depuis les années 1930 du si grand siècle précédant et qui n’st plus. Il n’y a pas photo, la crise c’est aussi le changement.

mardi 19 mai 2015

Le sarcophage



Le pays patauge. Sur les plages d’Attique le... bas peuple a massivement célébré son attentisme ou peut-être son autisme, tandis que les reportages ont amplement distingué ce premier grand week-end dit des plages. Bientôt donc la faillite (?) dans une apathie alors remarquable ; il n’y aurait plus rien à dire ou à faire. Cependant, les médias et certains politiques, rapportent que l’accord entre la Grèce et les “Institutions” serait plutôt une affaire de jours.

vendredi 15 mai 2015

Honnête compromis



À Athènes on s’accroche au vent qui tourne et qui ne se stabilise pas encore. Dans le centre-ville, nos retraités néo-paupérisés, proposent aux passants abondants, billets de loterie et autres mouchoirs de poche, fatalement jetables. La vie se fait très belle sur les terrasses des cafés, les touristes sont de grand retour et au pays soluble, le gouvernement de la gauche, un... moment radicale, patauge plus embourbé que jamais dans sa... solution infinie.

vendredi 8 mai 2015

Escrocrise



Dans les cafés athéniens on sirote d’abord le temps présent. Les medias, toujours si fiers de l’être, peaufinent la préparation des esprits quant à l’accord pressenti, entre la Grèce Tsipriote et la Troïka... institutionnalisée. Alors on chemine. Mémorandum III, dès lors ante portas. Les habitués de l’ouzo et de la petite bière commencent à se dire que le jeu aurait même été conclu par avance.

lundi 4 mai 2015

Salamykonos



La Grèce n’a toujours pas fait faillite. Elle a toutefois dignement fêté son premier mai 2015... près des plages. Plus exactement, c’est son sixième 1er mai et indubitablement le sixième été consécutif sous la Troïka... institutionnalisée. Temps nouveaux, déjà mal vieillis.

vendredi 24 avril 2015

A la remorque



Athènes, soleil et incertitudes alors devenues triviales. Toutefois, on devine déjà les contours d’un possible “compromis”. Un défaut grec sans quitter la zone euro, voire un “arrangement honnête”, à la remorque de l’euro et à celle de sa supposée “stabilité”.

mardi 21 avril 2015

Impasses



L’hybris gouverne le monde, l’hypocrisie règne, et la Troïka s’agace-t-elle des Grecs. L’été hellène, décidément ante portas, serait, aux dires des rumeurs officialisées par la presse internationale, entré en concurrence ouverte avec... l’avènement supposé prochain du défaut certifié de la Grèce, probablement sans quitter la zone Euro. Présent novateur et avenir... retouché !

lundi 13 avril 2015

Parodies



Dans le Péloponnèse, comme partout ailleurs en Grèce, on scrute l’horizon. Dimanche de Pâques pour les Grecs (12 avril), et la famille des amis dans cette contrée bien au Sud, avait préparé le repas du jour, l’agneau traditionnel comme on aime dire sans trop y croire parfois.

jeudi 9 avril 2015

Fantômes et fantasmes



Ce printemps grec, est aux dires de tous plus frisquet que d’habitude. Pluies incessantes entre deux rayons de soleil, bourrasques de vent et suicides... soutenus, à Athènes, à Patras, voire, à Rhodes. Alors maintenant du moins, on ne nous dira plus que tout ça, c'est du conte, ou que c'est du merveilleux... à l’envers.

vendredi 3 avril 2015

Insolite dystopie



Le printemps enfin revient, sans grand espoir apparemment, la Grèce est toujours accrochée aux mêmes amarres. Au Pirée, c’est le calme presque plat. Les rares espaces dédiés à l’attente de plein air mais abrités, sont par les temps qui stagnent principalement... consacrés aux sans-abri, si solidement amarrés au... naufrage social grec. Insularité et isolationnisme alors imposés !

mercredi 25 mars 2015

Ellipses



Au royaume des vulnérables, c’est sur l’inconnu que la divine crise règne en maître. Le quotidien athénien retrouve ainsi l’essentiel de ses rythmes... écorchés. Vies... d’en bas, détachées du futur et autant suspendues dans le vide, pour le commun des mortels bien entendu. “J'ai de nouveau éteint la télévision, je ne lis plus les journaux, tout est confusion et imprécision, tu devrais le faire aussi”, insiste un retraité dans un café de la place Omónia.

mercredi 18 mars 2015

Avril invisible



À Athènes c’est le moment de l’ablution. Les monuments de l’histoire contemporaine sont nettoyés avant la saison touristique. Ouverture prochaine. Nos beautés du 19ème siècle... brilleront alors entourées comme elles sont, d’incertitudes si criantes. Car sinon, c’est décidément une ère de chantage géopolitique qui s’ouvre et dont l’opinion grecque découvre alors toutes les dimensions depuis que le gouvernement SYRIZA/ANEL a été formé.

samedi 14 mars 2015

Muraille d’échines



Sur les murs de la ville, les enfants d’Athéna crayonnent leur espoir de la voir un jour se remettre. La ville, comme peut-être la déesse. En attendant... les mentalités athéniennes décampent de jour en jour. À l’aune de la nouvelle guerre... verbale mais essentiellement économique entre la Grèce et l’Allemagne, elles quittent alors les derniers chantiers battus du vernis européiste.

mardi 10 mars 2015

Le ciel des travailleurs



Les Grecs scrutent leurs journaux, comme ils scrutent autant le ciel improbable. Ils reprennent goût à la politique... et finalement dégout, par la dernière géopolitique de la dite Europe. Le pays négocie, son calendrier politique lequel redevient à peu de choses près, celui des rencontres de type... européen. Le suspens trouve alors son paroxysme... d’Eurogroupe en Eurogroupe. “Ce n'est pas une vie”, se disent à ce propos deux hommes, devant les quotidiens que le kiosque du coin suspend sur le premier grillage.

dimanche 8 mars 2015

Européisme et nazisme... Das Jahr 2015



Nos annalistes et écrivains d’hier, entrevoyaient parfois assez clairement les fentes du temps humain qui est le nôtre. “Je me souviens de la maison sous l'Occupation, toujours fermée. Pendant la Guerre civile, même chose. Plus tard, je dus m'éloigner pour longtemps. Le régiment, les bateaux, des amours interminables et des tas de soucis, que je considérais comme uniques et pénibles entre tous. Jusqu'au jour où les deuils me ramenèrent chez nous. J'étais devenu le chef de famille. Moi, chef de quelque chose”.

jeudi 5 mars 2015

Mourir en Grèce



La dégringolade avait commencé un peu avant la crise: la clientèle du petit magasin de tabac et de journaux, pourtant bien situé, s’effilochait progressivement. Le changement d’activité s’imposait. Bête investissement, mauvais calcul, la boutique qui remplaça le comptoir à tabac n’a jamais marché. Ils se retrouvent donc sans travail et sans ressources: lui, la cinquantaine, ancien anar d’eau douce ; elle, la cinquantaine, élevée “dans les plumes” comme on dit en Grèce pour parler de ceux dont l’enfance et l’adolescence se déroulent dans l’ambiance douce d’une famille petite-bourgeoise. Elle, c’est mon amie. (Par Christine, billet invité).

lundi 2 mars 2015

Printemps ambigu



Le printemps est presque arrivé. Ses signes tangibles ne trompent pas, comme d’ailleurs ceux de la Troïka, nommée... “les institutions”. Pourtant, tout le monde s’accorde à dire en Grèce, que depuis le nouveau gouvernement “ce n'est tout de même pas comme avant”. Le dernier weekend était encore suffisamment clément pour permettre aux nantis comme à de nombreux autres, de remplir les cafés des bords de mer, au sud d’Athènes par exemple.

lundi 23 février 2015

Carême



Carnaval sous la pluie en bord de mer. La bourgade et sa municipalité avaient fait preuve d’inventivité et de courage pour parachever ce moment de dérision. Temps supposé festif sous une actualité... dérisoire. Toute cette Grèce du moment et d’en bas étant alors présente, au-delà des illusions, de plein pied dans le sarcasme. La “pendaison” de la troïka a ainsi clos le défilé carnavalesque, cette dernière étant représentée par une figure portant un masque intentionnellement anonyme, mais renvoyant vaguement... au visage d’Angela Merkel.

samedi 21 février 2015

Traités des banlieues



Un accord a été conclu à l’Eurogroupe vendredi soir. Donc... satisfaction. Durant les premières minutes de sa conférence (en grec), Yanis Varoufákis perdait un peu ses... mots, “c'est de la fatigue”, a-t-il expliqué depuis Bruxelles. “La Grèce tourne la page”, affirme depuis, dans un communiqué officiel le gouvernement grec. La page est certes tournée, le chapitre est hésitant... et le livre ne change pas. Pour le moment paraît-il.

vendredi 20 février 2015

Weimar de l'Égée



Une petite neige avait couvert l’Acropole jeudi matin. “Temps de Bruxelles et temps de Berlin” plaisantaient alors les Athéniens à l’heure du premier café. Le soleil étant de retour vendredi 20 février, les négociations lors de la réunion de l’Eurogroupe Bruxelles se poursuivront et... le froid persiste. Les dernières déclarations de l’Allemagne officielle, colériques et irrationnelles, prouvent - à mon avis - l’urgence à venir: défaire l’UE et ainsi... offrir à l’Allemagne sa juste place à la géopolitique du monde actuel. Et cela même, indépendamment des résultats “grecs” à court ou à moyen terme.

mardi 17 février 2015

Fin de Partie ?



Temps de carnaval. Rires et moqueries place de la Constitution, comme durant ce 15 février, lors du nouveau rassemblement populaire en cette année visiblement inaugurale de l’inconnu. Le nouvel “échec” de l’Eurogroupe (16 février), préciserait à sa manière la teneur de l’espoir. La rue grecque très déterminée, ne changera pas d’avis tandis que les récentes déclarations du ministre allemand de la financiocratie européiste ont été reçues comme une provocation de plus. Le gouvernement grec lui a répondu reprenant exactement les mêmes termes: “Nous plaignons le peuple allemand parce que ses dirigeants sont des irresponsables”.

vendredi 13 février 2015

Ponts et chaussées



Athènes respire mieux, cependant, entre attente et attentisme. Ce temps suspendu ne durerait guère très longtemps. Les rassemblements populaires et singulièrement citoyens du mercredi 11 février, ont été massifs. Ambiance nouvelle place de la Constitution, sans présence policière. J’y ai distingué toute cette sociologie de la classe (trop peu) moyenne des Indignés de 2011, à l’absence avérée des adeptes de l’aubedorisme, et des communistes du PC grec. On manifeste à Athènes de la sorte (comme on peut le faire autant à Madrid, à Lisbonne ou à Paris), pour... se faire entendre à Bruxelles.

mercredi 11 février 2015

La tanière du loup



L’Acropole sous la neige. Pourtant, “Nous ferons de la Grèce un pays européen normal”, a déclaré Alexis Tsípras ce mercredi 11 février en recevant à Athènes Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE. La veille, lors de l’investiture parlementaire du gouvernement SYRIZA/ANEL, Alexis Tsípras a rappelé que la Grèce a définitivement tourné la page du mémorandum. La Grèce ne se pliera pas au chantage, nous sommes un pays souverain. “Nous avons emprunté un chemin sans retour” a précisé le Premier ministre de la nouvelle Grèce.

mardi 10 février 2015

Troïkophages



Les événements se précipitent jusqu’à se télescoper. Lors de son discours devant le Parlement, dimanche 8 février, Alexis Tsípras insiste quant à son obligation politique et morale: ne pas dévier du programme sur lequel il a été élu. Ses priorités: faire face à la crise humanitaire, restaurer la dignité humaine, populaire et nationale, “notre grand critère non négociable, c'est l'intérêt national”, a-t-il insisté. Toutefois, la porte reste ouverte à la négociation avec les partenaires au sein de l’UE, dirigeants néo-impériaux Allemands compris.

vendredi 6 février 2015

Nuits d'Athènes



Certains moments graves peuvent être parfois autant gracieux. Le soleil radieux d’Athènes... salue de la sorte la dernière décision de la BCE, non sans sourire. Puis, soirée très douce sur la place de la Constitution où le peuple a déjà manifesté son soutien au gouvernement grec au soir du 5 février.

mardi 3 février 2015

Nos dirigeants... Tsipriotes



Grèce, moments de tempête et temps des premières fraises sur les étales. Les habitants de nos contrées soulagés en cette toute première nouvelle historicité savourent encore le moment propice. Car les instants opportuns dans l’histoire... ont bien la mémoire courte. Souriants ou réveillés comme pour nous arracher d’un cauchemar, nous ne savons plus si nous naviguons déjà au large, ou bien droit devant, vers la grande dépression. Peu importe, le pays connait cependant sa première éphorie depuis longtemps... l’Amérique en plus.

vendredi 30 janvier 2015

Poupées... grecques



Il fallait s’y attendre. La barrière anatomique de la société grecque étant dès lors ouverte par les politiques... du colonialisme par la dette, et cela jusqu’à atteindre sa rupture tissulaire, le... fâcheux impossible s’est alors produit. Voilà comment, la Chancellerie a été prise de court, surtout quant à la nouvelle coalition gouvernementale entre SYRIZA et ANEL, et non pas “comme prévu”, entre le parti de Tsípras et le parti-instrument, dit de la “Rivière”. Une manière d’éterniser mémorandum et autant... la mainmise de Berlin sur les affaires grecques. Raté.

mardi 27 janvier 2015

Grecs enfin indépendants



L’ambiance athénienne est déjà plus détendue, apaisée même. Le voisin Chrístos enfin souriant n’a des yeux que pour... le soleil réapparu, pourtant sous la pluie. “Le sombre voile disparaît, nous nous voyons déjà autrement, Samarás et sa bande d'escrocs et de traîtres ne sont plus aux affaires, un mauvais sort, une malédiction se dégagent enfin d’un coup. Notre dignité revient”. Même ambiance dans les transports en commun, dans la rue et dans les cafés. La peur s’évapore, et l’inconnu... flottant alors domine.

dimanche 25 janvier 2015

Dignité victorieuse



À trente minutes des premières estimations officielles l’ambiance est déjà à la fête dans les studios de la radio 105,5. On évoque les résultats probables faisant état de plus de 10 points d’avance entre SYRIZA et la (vieille) Nouvelle démocratie d’Antonis Samarás. À deux pas de la radio Rouge, devant le siège de SYRIZA rue Koumoundoúrou, les medias du monde entier profitent du bitume et bientôt de l’histoire en direct. Indescriptible déjà. Beautés historiques.

samedi 24 janvier 2015

Poésie électorale



Moments rares d’une poésie éphémère. L'étymologie même du mot “poésie” signifie “création”, et cette création pour une fois “d'en bas”, n’est que l’accomplissement d’une réalisation en cours et alors sous nos yeux, comme sous la pluie athénienne. Petits gestes, sourires, discussions, tout comme le silence de certains, converge pour façonner le résultat de demain.

vendredi 23 janvier 2015

Podemos



Notre petite radio était plus rouge que jamais. Et nous, assis en cercle, plus d’une quarantaine de personnes dans un petit studio, (nous) avons accueilli jeudi 22 janvier à la Radio 105,5 “Sto Kókkino - Au Rouge”, Pablo Manuel Iglesias Turrión de Podemos et de tout cœur surtout. L’histoire émouvante en direct, tandis qu’au même moment, les petits navrants s’en vont déjà. Vassílis Kikílias, ministre de l’Ordre public a fait le tour des bureaux dans son ministère vendredi 23 janvier faisant ses adieux.

jeudi 22 janvier 2015

Die Linke



L’histoire finit par couler parfois dans nos veines. Pour une fois, la rue y participe, drôle d’atmosphère, Athènes se lève, le sourire en plus, on revit. Jeudi matin (22 janvier), Bernd Riexinger, Coprésident de “Die Linke” était l’invité de la radio “105,5 Sto Kokkino”. J’ai participé à l’instantané historique, grave et émouvant à, la fois. SYRIZA n’est pas que le moment exclusivement grec de la Gauche.

mardi 20 janvier 2015

Pseudologies troïkannes ultimes



L’espoir est en route. Pour une fois le slogan exprime tout simplement la réalité. Le parti de la Gauche radicale a ainsi installé son grand kiosque au centre-ville d’Athènes aux couleurs de l’espoir. L’image est forte, Alexis Tsípras, un soleil alors radieux, en plus... du sans-abri du coin, la tête baissée... assis pourtant si près de l’espoir et de sa route et toutefois si loin. Presque toute la Grèce du moment est contenue dans cette image.

vendredi 16 janvier 2015

Une image de la crise



Une image de la crise grecque !

jeudi 15 janvier 2015

Grippe espagnole



L’effondrement de l’effronté Antónis Samarás serait alors une affaire en cours. Une chute dont l’ampleur demeure certes pour l’instant insondable ; seulement, nous l’attendons avec grande impatience. Et à en croire les langues trop bavardes au sein de son parti, l’antique... Nouvelle démocratie, l’avenir politique du Premier ministre serait sujet même à caution. C’est ainsi que son ami politique à la confrérie des... “Aristaustaires” Mariano Rajoy, président du gouvernement d’Espagne, est venu le soutenir à Athènes mercredi 14 janvier. Une ultime visite, devant une mort politique programmée.

mercredi 14 janvier 2015

Charlie, tes nouveaux adeptes sont-ils tous de bonne foi ?



Par Denis Dupré - Enseignant chercheur à l’Université de Grenoble - Billet invité

Le texte qui suit, s’apparente à une caricature. Non sous forme de dessin mais de pamphlet dont les pressions du “politiquement correct” menacent tout autant l’existence que celle du dessin de caricature. Sa publication est signe de liberté d’expression. Aucun media français, ni en page opinion ni même en courrier des lecteurs, n’a publié ce texte. Une journaliste m’a donné les raisons officieuses. D’abord un ton trop violent. Ensuite, le risque de poursuite judiciaire à partir du moment où des personnes puissantes sont citées. Enfin, le plus important, la mise en question de l’indépendance de la presse française.

mardi 13 janvier 2015

Contours inimaginables



Notre immense modernité surclassée, sait encore et précisément, comment remanier les faits ainsi que leurs symboles. Et cela, jusqu’au détournement... bouclé. Il y a un moment déjà, pendant la deuxième moitié du siècle antérieur, que Günter Anders, lequel ne s’accommodait plus du tout des illusions de l’historicisme occidental, écrivait alors ceci: “Notre défaut fondamental, (c’est) notre incapacité à nous imaginer autant de choses que nous sommes capables d'en produire et d'en faire fonctionner”. Pour le meilleur et surtout, pour le pire.

vendredi 9 janvier 2015

La confection du futur



L’histoire humaine, c’est de la tourmente et de moments d’hiver, entrecoupés parfois d’étincelles signifiantes, de la Raison comme de la Phronesis. L’étincelle du soir (8 janvier) en tout cas, fut celle de la rue Sína, devant l’Institut français au cœur de la ville. Cette rue étroite n’avait jamais accueilli une telle foule. Français vivant à Athènes et gens d’ici et d’ailleurs, tous anciens citoyens... restants du court XXe siècle de l’après-guerre, tous ont rendu un hommage silencieux aux assassinés de Charlie Hebdo. Historicisme, forcement passager et incontestablement trompeur.

mercredi 7 janvier 2015

Monstruosités



La nausée venue d’ailleurs a tout d’un coup déclassé notre crise. Nos medias aussi s’affichent en... Charlie Hebdo ce soir. Homicides troublants et hommages alors troublés. Au soir du 7 janvier j’intervenais en direct sur les ondes de la radio 105,5 exprimant mon... analyse “à chaud”. Que dire alors en si peu de temps... radiophonique trop rapide. Historicité accélérée aux maniérismes elliptiques. Ellipses, autrement-dit, manques, défauts, insuffisances, déjà, et d’abord quant à la Raison. Donc sauvagerie.

lundi 5 janvier 2015

Atrocités du Merkelisme



La neige recouvre les montagnes autour d’Athènes et de son agglomération. La bataille électorale, la plus courte et la plus décisive en Grèce depuis bien de décennies ne fait que commencer. Trois semaines seulement, d’un mois de janvier qualifié déjà de “rouge” par le quotidien pro mémorandum “Ta Néa”. Les ornements des temps de fêtes qui n’en sont pas, retrouvent rapidement leur place dans les placards, de même qu’Antónis Samarás, l’hiver alors potentiellement prometteur montre ses dents.