mercredi 31 décembre 2014

Bonne année, liberté



L’année 2014 s’achève. Son bilan est lourd, seulement, c’est bientôt l’heure des comptes. Élections législatives à la date du 25 janvier. Tournure prévisible. Comme le souligne autant Jacques Sapir dans son blog: “Elle vient aussi solder une politique inhumaine imposé par ce même Samaras aux ordres de la ‘Troïka’, soit, rappelons le la Banque Centrale européenne, la Commission Européenne et le FMI. Elle solde de plus une politique des faux-semblants de ce gouvernement aux ordres, qui n’a ni rétabli les finances publiques (une partie des ressources fiscales sont ‘fictives’ car la population n’a plus les moyens de les payer) ni provoqué un retour de la croissance”. En ce sens enfin, oui... “Bonne année 2015”.

lundi 29 décembre 2014

Le naufrage Samaras



Décidément, le temps est à l’orage et aux sauvetages. Lundi 29 décembre, au troisième et dernier tour de l'élection présidentielle au Parlement, l'ancien commissaire européen Stávros Dímas n'a obtenu que 168 voix, loin des 180 voix nécessaires à son élection. Suite au naufrage de Samarás, l’assemblée sera dissoute et des élections législatives anticipées seront organisées très probablement à la date du 25 janvier. Sauvetage alors en vue ?

lundi 22 décembre 2014

Nelly contre l'insignifiance



On ne peut rien comprendre à l’insignifiance actuelle si l’on n’y voit pas la forme la plus délirante du projet contemporain, à savoir, la manipulation totale des destins et des significations. L’affaire de la tentative de corruption du député Khaikális tourne alors au feuilleton pathétique. Le procureur a entendu l’agent corrupteur présumé en tant que témoin, ce dernier, n’a pas été mis en état d’arrestation. La confusion domine, sauf pour Nélly Andrikopoúlou, autrefois passagère du bateau Mataroa dont les obsèques ont eu lieu ce lundi 22 décembre à Athènes. Grand soleil.

vendredi 19 décembre 2014

Scrutin à deux millions



La grande escroquerie ambiante, croise et amène souvent bien d’autres. Question de régime politique alors réel et si concret. Celui de Samaras, de la Troïka et de l’UE. Pávlos Khaikális député du parti des Grecs Indépendants (droite anti-mémorandum) et acteur connu, vient de saisir la justice. Un entrepreneur assez connu lui aurait proposé un... certain “paquet”, dont la valeur totale serait estimée entre deux et trois millions d’euros. En échange, le député devrait trahir la ligne de son parti et ainsi voter en faveur du candidat marionnette Dimas (son élection a été ouvertement souhaitée par Angela Merkel et par les autres maîtres du destin européiste), à travers la procédure toujours en cours, de l’élection du nouveau Président de la République. Athènes, 19 décembre 2014.

jeudi 18 décembre 2014

Épouvantails épouvantés



C’est décidément l’ère des épouvantails et des épouvantés. XXIe siècle. Style nouveau et totalitarisme collatéral. Et voilà que l’élection cosmétique du nouveau Président de la République dans la colonie grecque, redevient une affaire importante pour les affaires de notre monde inédit.

samedi 13 décembre 2014

Grexit



Sur Athènes il pleut. Les habitants murmurent, les îles d’Égine et de Póros se trouvent alors submergées, cependant sans les touristes, tandis que dans le métro athénien les mendiants nouveaux, insistent inlassablement sur le fait de leur appartenance à la citoyenneté du pays. Donc, tout va bien.

mercredi 10 décembre 2014

Dignité



Athènes temps gris et temps fort. Les camarades de Nikos Romanos, jeunes comme lui étaient encore là, devant les grilles de l’hôpital. La nouvelle venait tout juste de tomber. Le “gouvernement” du lugubre Samaras a reculé face à la mobilisation, la leur et la nôtre, et face à sa propre absurdité politique peut-être. Un amendement de la dernière minute faisant suite à la proposition des partis de l’opposition et donc il accorde le droit... bafoué à Níkos Romanós. Lui, tout comme les autres détenus pourront alors étudier. Depuis ce matin, il avait aussi refusé de boire. Il interrompt alors sa grève de la faim. Soulagement et alors dignité. Il était grand temps.

dimanche 7 décembre 2014

Cagoulards nouveaux



Le centre-ville d’Athènes a suffoqué ce weekend dans un nuage de souillure policière. Comme d’ailleurs dans de nombreuses autres villes en Grèce, le samedi 6 décembre, les forces de l’ordre, en uniforme ou en porteurs de... cagoule, ont semé la panique, en assaillant les manifestants, les passants et les journalistes qui s’y trouvent par hasard ou par conviction.

mercredi 3 décembre 2014

Subaltern Studies



Narrer sa crise s’avère un exercice coutumier par ces temps si nouveaux. À nos risques et périls ! Comme dans un presque ailleurs historique, s’agissant de Guillaume Apollinaire, où Laurence Campa note alors ceci: “Plein de bon sens, il sait que toute expérience comporte une marge d'erreur et de péril.”, “Le Monde diplomatique” (décembre 2014). Nous y sommes encore et autant, un siècle après, si... bien installés dans “notre” crise.