lundi 21 janvier 2013

The Mall et le Mal



Il était une fois un terrain, censé accueillir le centre de presse de l’olympiade de 2004. Sauf que le POS a été modifié par décision du Service de l’urbanisme (3044/2002) et par la loi 3207/2003 proposée par Evangelos Venizélos, pour permettre d’y construire “des locaux à usage commercial”, sauf que la famille Latsis a pris la... chose en main.

3 commentaires

Toutatis a dit…

Vous semblez confirmer ce qui était affirmé dans le film "Catastroïka" je crois, la similarité entre la situation actuelle de la Grèce et celle de la Russie après la chute du communisme. Sauf que, comme le note Dmitri Orlov, la persistance d'organisations héritées du communisme a évité la catastrophe absolue au peuple russe, la nourriture de base, les soins médicaux de base, ont été assurés. Alors que dans les pays occidentaux une crise analogue devrait théoriquement être bien plus destructrice, cela dépend de l'existence et de la persistance d'organisations collectives indépendantes du "marché". La crise risque d'être amplifiée dans les pays très éloignés de leur structure traditionnelle paysanne du passé. Le "retour à la campagne" fait apparemment par de nombreux Grecs n'est possible que parce que l'exode rural n'est pas trop ancien, il y a encore des liens entre les ruraux et les urbains. Donc pour résumer cela fera bien plus mal chez nous, si on en arrive à la situation grecque.

Anonyme a dit…

Quelques éclairages :

En Amérique Latine, l'ensemble de l'ancien personnel politique qui a eu à gérer ce type de programme de réajustement structurel a été complètement balayé par ce processus. C'est pour ça qu'on se retrouve en Amérique Latine avec des gouvernements de gauche, anti libéraux. C'est ce qui se produit en Grèce sous nos yeux.

http://www.atlantico.fr/decryptage/et-economie-etait-pas-cause-tous-maux-grecs-stathis-kouvelakis-607655.html?page=0,1

HP a dit…

Bonsoir Panagiotis
Très honoré d'être lu et cité...

Une monnaie locale n'est pas exclusive d'une monnaie officielle, bien sûr il faut avoir des Francs, Drachmes, Dollars, Euros pour pouvoir les utiliser en dehors. La monnaie locale favorise les échanges locaux volontaires, c'est tout. C'est en quelque sorte l'inverse de la mondialisation.

De même un gouvernement local ne peut pas s'occuper de diplomatie ou d'organisation militaire, par contre, s'ils sont assez nombreux, des gouvernements locaux peuvent se choisir des représentants nationaux et les imposer en remplacement d'un pouvoir affaibli ou illégitime.
Pour moi le pouvoir doit venir de la base et rester à son service, le pouvoir souverain n'est que le sommet d'une délégation pyramidale de pouvoirs locaux.

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...