mardi 8 janvier 2013

Jour de neige



La première neige de l’année 2013 sur Athènes c’était ce matin du 8 janvier. “C’est déjà un changement”, tel est message d’une auditrice sur Real-FM. Effectivement, à part les déboires de certains ex-ministres depuis “l’arrivée” de la prétendue (nouvelle) liste dite “Lagarde”, la radiographie du jour s’attarde davantage sur les routes déjà bloquées au nord de l’agglomération et dans une moindre mesure, sur le séisme de 5,8 R de l’après midi dans la partie nord de la mer Égée.

14 commentaires

Anonyme a dit…

PAUVRE PEUPLE : 09 janvier 2013Par Hubert Huertas ,MEDIAPART
"C’est une information extraordinaire, dont les conséquences sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre. C'est un rapport de 44 pages signé par un économiste en chef du FMI, un Français, Olivier Blanchard. Il dit tout simplement que les plus hautes instances économiques mondiales et européennes se sont plantées en imposant, au nom de la science, l’austérité à toute l’Europe."
Marie-luce

Anonyme a dit…

L'austérité est devenu le mot d'ordre et de soi-disant experts qui auraient dû être plus malins, ont applaudi à cette idée, alors que les mises en garde de certains (pas assez nombreux) économistes à propos de l'effet délétère qu'aurait l'austérité sur la relance furent ignorés. Par exemple, le président de la Banque Centrale Européenne a affirmé, sûr de lui, que "l'idée que des mesures d'austérité puissent entraîner une stagnation est fausse".

Ah oui, ça c'est sûr, quelqu'un avait tout faux.

http://www.rtbf.be/info/chroniques/chronique_l-echec-monumental?id=7903429&chroniqueurId=5032403

Anonyme a dit…

Gardez espoir ! "Après la pluie (la neige) le beau temps".

Anonyme a dit…

J'ai connu le froid étant enfant et je ne m'en suis jamais remise. C'est presque pire que la faim.

Michel a dit…

J'ai entendu hier à la radio (Canadienne) dans une émission d'actualité que "le FMI commençait à remettre en question cette austérité, en raison des conséquences catastrophiques." Inclus, un entretien avec un comique du FMI...
Ce n'est pas ma première fois que cette "information" circule. Je l'ai entendue dans des médias français...

Juste pour "rire" : l'entendez-vous aussi en Grèce ?

Je parierai bien que cela relève de la bonne vieille tactique du beurre (on se fait bien voir chez les "riches" en reprenant un argument justifié) et de l'argent du beurre (on continue le massacre).

titika a dit…

Ah!la!la!mes pauvres amis dur pour vous en plus avec ce froid....mais je pense vraiment que 2013 sera l'année du changement pour la Grèce,courage mes amis nous pensons très fort à vous,bien cordialement Christina

Dom a dit…

Elles ne se sont pas plantées! Elles ont cédées à la finance internationale afin d'encourager ses prédations!
Regardez ce film de la RTBF, c'est édifiant (et terrifiant)!
http://youtu.be/grU9pcUNoZo

Michel a dit…

En réponse à ma propres question, voici deux articles:
- Oups, le FMI s’est trompé sur l’austérité
http://www.liberation.fr/economie/2013/01/08/oups-le-fmi-s-est-trompe-sur-l-austerite_872394

et
- Le FMI recommande au Portugal de strictes mesures d'économies
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp-00490025-le-fmi-recommande-au-portugal-de-strictes-mesures-d-economies-presse-526889.php

"il y a deux FMI" ... comme c'est pratique.

Anonyme a dit…

Michel

Il y a le bon FMI et le mauvais FMI, c'est comme chez les flics ou chez les ânes avec le bâton et la carotte.

Michel a dit…

C'est un retournement très modeste, mais tout de même intéressant. Jusque là, il n'y en avait qu'un... A part quelques ex-directeurs qui le critiquaient, uniquement lorsqu'ils n'en faisaient plus partie...

zozefine a dit…

excellente et effectivement terrifiante enquête, je la transfère un peu partout, car elle aura certainement échappé à la vigilance de beaucoup, vu qu'elle est sur la rtbf. on ne dira jamais assez de mal de l'UE telle qu'elle se développe, mais également telle qu'elle a été pensée...

Anonyme a dit…

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), M. Mario Draghi, grand escroc devant l'Eternel et ancien membre de la banque Goldman Sachs, celui-là même qui a trafiqué les comptes de l' Etat Grec en un temps pas si lointain, a en ce jour de l'an 2013 présenté le nouveau billet de cinq euros :

" La différence majeure entre la deuxième série et la première est l'apparition sur les billets d'un portrait, celui d'Europe, une princesse de la mythologie grecque séduite et enlevée par le dieu Zeus métamorphosée en taureau, qui a donné son nom au continent. Le visage d'Europe choisi provient d'un vase antique en céramique du IVe siècle avant notre ère qui fait partie de la collection du musée du Louvre à Paris. "

Le cynisme des technocrates pillards de la Grèce et de son peuple est sans limite ! Tout un symbole en effet !

Anonyme a dit…

De retour de la Grèce tant aimée, comme on aime une femme de mauvaise vie, sans l'approuver, sans la comprendre, en souffrant de la regarder se détruire et l'aimer quand même.

Un nouveau bruit est venu s'ajouter à celui de la circulation et à celui des vagues. Le bruit de fond d'une conversation incessante sur les effets de la crise, les voleurs, qu'est-ce qu'on va devenir. Plus qu'une discussion de fond c'est la conversation qui rappelle le lien qui nous unit, le phatique de Jakobson et d'autres. Deux bémols. Le marchand d'huile en gros qui n'a vu aucune différence depuis la crise. Le marin de ferries qui a pris congé pour la cueillette de ses olives. Cette année encore ses ouvriers sont des extracommunautaires ou viennent des Balkans. Ses amis grecs on décliné l'offre à 40 euros par jour nourri à midi. N'en ont-ils donc pas besoin?

Athènes, à 100 pas de Monastiraki. A deux rues d'écart deux groupes se sont rassemblés. Je vois d'abord une vingtaine de policiers en vert olive. Boucliers, matraques grenades à émeutiers et arme à feu. Certains fument. Ils encombrent un peu le trottoir étroit. Un enfant gitan grec, avec son accordéon et ses mouchoirs les provoque un peu avec humour. Il a, au plus 11 ans. Du tac au tac, deux flics répondent aux plaisanteries. Un automobiliste demande son chemin pour ne pas rester englué dans les embouteillages. Un jeune flic le renseigne, son collègue donne aussi son avis. Différent, forcément. L'uniforme à part, en ce moment ils sont le passant grec si serviable quand il faut aider un type embêté. Ces types vont ils casser la gueule à d'autres dans dix minutes?

Plus loin, nous traversons l'autre groupe. Des drapeaux rouges pas déployés, ils ont l'air d'attendre. la hampe est un manche de pioche. Ils encombrent un peu le trottoir. Le bandana baissé sur le menton, la cagoule remontée, certains fument une cigarette. Ils discutent calmement des la soirées passées, ou du lundi à venir. Normal, nous sommes le 29 décembre. Ces types vont-ils vraiment se fritter dans dix minutes?

Des arcades vides à louer. Elle côtoient celles fermées de manière incompréhensible depuis toujours pour des raisons souvent incompréhensibles.

Noël, 31 décembre. Les parkings autour du casino de Loutraki sont pleins. Les véhicules encombrent les trottoirs. Qui sont ces types qui s'amusent à jouer? Croient-ils au Père Noël?


Premier de l'an Corinthe. Quelques arcades ouvertes, quelques bars. Soleil radieux. On se souhaite une bonne année, "on mérite mieux".

Dans trois jours ferry retour. Revenir bientôt à la Grèce qui tant me blesse comme dit le poète.

Bonne année à tous.

asty a dit…

merci pour ce très joli texte si poétique.

C'est tellement vrai que nous aimons ce pays depuis des décennies, que nous avons connu les plages désertes et vides de constructions touristiques et anarchiques, que nous l'avons vu progresser et perdre une partie de son âme dans le tourisme de masse et que nous assistons à son naufrage sans finalement y comprendre grand chose....car l'arrogance de certains d'entre eux, au volant des belles allemandes semble démentir la chronique que nous suivons ici!

Alors je cite de mémoire, je peux donc me tromper la maxime de XENOPHON:
Athènes est au centre de l'Attique, l'Attique est au centre de la Grèce et la Grèce est au centre du monde, donc Athènes est au centre du monde ( environ 500 AV JC)
Bon courage et bonne année, à tous mes amis grecs et à tous mes amis amoureux de ce fabuleux pays!

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...