jeudi 17 janvier 2013

Hybrides



C'est à force de faire dans l’hybride que nous finirons par nous habituer définitivement à l’hybris. En ce jeudi du 17 janvier, nos medias consacrent l’essentiel de leur bruit au... quadruple vote (en quatre urnes) au “Parlement”, lequel serait en train de vivre un “grand jour” de plus. Il s’agit de se prononcer sur la suite judiciaire à l’encontre des principaux prestidigitateurs présumés de la liste dite “Lagarde”, à savoir, des anciens chefs de l’exécutif, Papandréou, Papadémos et de leurs ministres des Finances, Papakonstantinou et Venizélos.

13 commentaires

Bertrand a dit…

Bonjour,

Pour compléter le message de Lilika (14/01/2013), je rajoute les liens vers les versions francophones du documentaire et de la pétition.

Amis de la Crète et de la Grèce, de la nature, de la diversité et de la beauté en général, notre île a besoin de votre solidarité: les memorandum s'attaquent aussi au marché de l’énergie...



Nos cauchemars et nos espoirs exposés dans ce documentaire de 15 minutes : de sinistres perspectives opportunément occultées par tous les médias. A voir absolument!

http://vimeo.com/57291959



La Crète menacée par le réchauffement climatique ?

Peut-être, mais à court terme le vrai danger vient plutôt des prétendues stratégies de lutte contre le changement climatique...

Officiellement, l'objectif de cette lutte est de réduire la dépendance aux énergies fossiles de nos sociétés de consommation, afin de limiter nos émissions de gaz à effet de serre et par là de préserver les espaces naturels de la planète, leur biodiversité et donc les activités humaines qui en dépendent.

L’ État grec en piètre état (de délabrement avancé), pressé par ses débiteurs doublement intéressés, s’apprête à offrir son territoire aux appétits insatiables des industriels de l’énergie, "renouvelable"...ou pas.



Préservation des espaces naturels?

En Crète l’électricité est fournie actuellement par trois centrales thermiques (capacité: 820 MW), 33 parcs éoliens (174 MW) et des installations photovoltaïques (60 MW), soit 18,5 % en énergies renouvelables.

Pour réaliser les projets industriels en énergies renouvelables qui devraient couvrir 8 fois les besoins de l'île (des milliers d’éoliennes, des hectares de panneaux photovoltaïques, des centrales hybrides avec réservoirs de millions de m³ d'eau, des usines héliothermiques avec tours de 150m de haut, les lignes électriques et leurs pylônes, les câbles sous-marins pour exporter cette électricité,...) , il va falloir creuser profond, araser des montagnes, déforester, ouvrir des routes, pomper dans les nappes phréatiques,...

Partout, zones Natura 2000 comprises. Partout mais pas sur les toits des particuliers ni des bâtiments publics, pas sur les milliers de m² de surfaces construites existantes. Non, partout où l'on observe les rapaces menacés, les troupeaux de chèvres, les hameaux traditionnels, les centaines de fleurs endémiques, les formations géologiques remarquables, partout où la nature est belle et fragile.



Choisir entre pétrole et sources d’énergie renouvelable?

Les autorités grecques,aux ordres des "investisseurs stratégiques", ont résolu le dilemme: vous aurez les deux, et en très grand!

Il était prévu de fermer une des trois centrales thermiques fonctionnant au mazout sur l'île. Les trois seront conservées et verront leur capacité de production augmentée.

D’énormes réserves de pétrole et de gaz naturel sont supposées être découvertes et exploitées prochainement au sud de la Crète. Les sondages et études sismiques sont en cours, les "rois du pétrole" (ou du nucléaire, telle EDF) qui investissent simultanément dans le renouvelable sont sur tous les fronts, et d'immenses surfaces sur la côte sud sont achetées par des compagnies qui espèrent y implanter terminaux de stockage pétrolier, raffinerie de gaz naturel,...



Les activités humaines?

L'agriculture, l'artisanat, l’élevage ovin, le tourisme de qualité proche de la nature et des habitants: où? En zone industrielle?



La libéralisation du marché de l’énergie, recette imposée par les dirigeants de l'Europe en crise qui espèrent transformer la Crète en batterie énergétique bon marché...

Nous résistons.



La pétition en cliquant sur le lien suivant:

http://www.gopetition.com/petitions/non-%C3%A0-la-destruction-de-la-cr%C3%A8te-par-les-%C3%A9nergies-re.html



N’hésitez pas à faire passer ce message, merci d'avance!

Bertrand.

Anonyme a dit…

Désolé Bertrand votre lien ne fonctionne pas même en copier/collé il ramène au site de Greek Crisis. et est impossible a inscrire en l'état dans la barre d'adresse. Continuez de vous battre pour nous qui sommes anéantis par la désespérance.

Bertrand a dit…

Tiens,je viens pourtant de faire l'essai (clic droit/ ouvrir dans nouvel onglet ou copier/coller) et j'aboutis bien aux bonnes adresses.

Excuse-moi,Panagiotis,d'investir de la sorte l'espace des commentaires, mais je pense que nos angoisses et notre colère faces aux velléités des sauveteurs de la Grèce dans le domaine de l’énergie,constituent un des aspects de la crise trop largement ignoré hors de Grèce.
Les medias-chiens de garde font décidément bien leur boulot...

Merci d'exister pour couvrir autant que faire se peut leurs aboiements pathétiques.

Bertrand.



Krish a dit…

Your post has given very valuable informations,keep posting the same informations like this always. our is an one of the E-commerce Web Applications Development Company , located in bangalore. Providing Ecommerce development services to the clients across india, clients can contact fnt software solutions complaints for their queries.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Voilà que le Pasok français et Hollandréou avec l'aide de 3 syndicats minoritaires (et donc contraire à loi) vont faire passer le droit du travail en droit de tout faire pour le patronat !

"Il est vrai que les mots tendent à perdre leur sens. Déjà parlait-on de « plans sociaux » pour dire licenciements ; désormais, « sécurisation de l’emploi » désigne la flexibilité. Si sécurisation il y a, c’est bien celle des profits — expression totalement bannie du texte. Qu’on en juge à l’aune des principales dispositions de l’accord."

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2013-01-17-Droit-social

andaprest a dit…

hi

Anonyme a dit…

On détricote tous les acquis sociaux, les structures familiales et sociales et l'enseignement....avec violence en Grèce car la situation financière est catastrophique et on ne prend pas de gants. Mais ailleurs en Europe c'est en douceur que l'on installe le même type de société. C'est un question de temps pour que les deux réalités s'équilibrent au niveau des autres pays d'Europe par rapport à la Grèce. C'est cela le projet de l'UE totalitaire et son goulag qu'est le politiquement correct dont parle Vladimir Boukovsky. 

Anonyme a dit…

Depuis qu'il est élu, il ne fait que le bonheur des patrons et des plus riches, ce n'est qu'un début.
Hollandréou et ses sbires ex-socialistes nous trahissent, au temps de Pétain on disait collabos, mais décemment on ne peut pas employer ce terme, c'est plutôt "capo" comme dans les camps de concentration, trahit par ceux normalement du même bord (gauche).

Lilika a dit…

Merci merci pour ce développement ...

Vous connaissez certainement : http://www.facebook.com/pages/Stop-Τωρα-Παγκρητιο-Δικτυο-Αγωνα-Κατα-Βαπε

https://sites.google.com/site/pancretannetagainstindustrrse/home

Et un grand merci à Panagiotis de nous permettre cet échange !

Liliane

toufou a dit…

L'argent destiné aux pays en difficulté se retrouve en Allemagne et en Suisse. Vous vous en doutiez ?
C'est officiel!(source BCE)
http://www.jpchevallier.com/article-clatement-et-m1-114152033.html

pierre grandmonde a dit…

Bon soyez sages les grecs, acceptez sans broncher toutes les réformes imposées par les memorendi et on ne vous imposera pas de nouvelles mesures d'austérité...
On vous dépouille, on vole vos biens, on vous met à la rue, mais nous sommes magnanimes, on vous laisse la vie sauve...pour l'instant
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-grece-est-sur-la-bonne-voie_369381.html

HP a dit…

Les grecs sont dans un état de transition entre la convivialité traditionnelle et la prudence nécessaire parmi une population aux tendances exacerbées. La politique est une préoccupation "extérieure" à la vie quotidienne, un sujet de discussion sans conséquences, ou plutôt était. La survie matérielle et surtout morale devient une priorité, si la solidarité reste familiale, elle est trop restrictive, les gens vont chercher à se regrouper par "ressemblance", religieuses, ethniques, professionnelles et autres.
Je ne pense pas qu'un mouvement politique, même démagogique comme l'aube dorée, puisse rassembler suffisamment pour peser.
Je pense que les gens sont tellement dégoutés des politiques, même extrêmes, qu'ils vont (continuer de) sortir du système pour échapper à l'oppression, ce qui les mènent à l'étranger ou dans leur village d'origine, et pour ceux qui ne peuvent pas partir loin, à Athos, solution très transitoire, et finalement à (re)créer des communautés assez fermées pour bénéficier de l'entraide.

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonsoir, je vous remercie pour vos commentaires et informations. Vous trouverez la suite du débat et en partie certaines suggestions en guise de réponse dans l'article suivant, déjà en ligne. Les grecs sont effectivement en état de transition... et pas que les grecs. Merci

NB J'ai modifié la gestion des commentaires, dorénavant les commentaires anonymes ne sont pas acceptés, et (comme souvent chez les blogs), il y a un système de modération qui est mis en place. Ce n’était guère gérable autrement, je suis seul à œuvrer sur la partie "écriture" et Kentavros de manière héroïque sur sa spécialité, la partie informatique.

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...