samedi 31 mars 2012

Débat-conférence à Paris (11 avril)



À l'attention des amis et lecteurs du blog

Je serai présent (intervenant) à Paris au débat-conférence:

Mercredi 11 avril 2012, à 19 heures
Salle des Actes à l’École Normale Supérieure
45, rue d’Ulm 75005 Paris
ROSE ET RESEDA Paris - Université Populaire Itinérante

La Grèce: L’EXPERIMENTATION D’UN NOUVEL ORDRE POLITICO-ECONOMIQUE

Ouverture: diaporama-photos de Cédric SPILTHOOREN, photographe
Panagiotis GRIGORIOU, historien et ethnologue grec, bloggeur associé de Marianne 2.
Philippe COHEN, rédacteur en chef de Marianne 2, auteur notamment avec Luc Richard de “Le Vampire du Milieu: comment la Chine nous dicte sa loi”, 2010, Fayard/Mille et une Nuits.

A son entrée dans l’euro, la Grèce connaît tout d’abord une croissance dynamique grâce un endettement public et privé très important. Mais en 2009, les marchés financiers fragilisés par la crise des surprimes, spéculent contre sa dette publique qui devient insoutenable.
L’Europe et le FMI volent au secours des banques et imposent à la Grèce des plans d’austérité d’un genre nouveau: baisse des revenus de 20%, licenciements des fonctionnaires, réforme du droit du travail.
“Pays sous occupation”, la Grèce connaît aujourd’hui une régression sociale d’une extrême violence: malnutrition, montée de la pauvreté, recul des soins, suicides.


Panagiotis Grigoriou sera le grand témoin du processus de “destruction de toute une société”, dont l’État abandonne les citoyens au profit du remboursement de dettes illégitimes.

Philippe Cohen décrira le nouveau système de domination imposé à la Grèce par la Troïka: austérité budgétaire et salariale, privatisations, contrôle politique. Il nous dira si une généralisation de ces mesures menace l’ensemble de la zone euro et si ce nouvel ordre social serait viable politiquement et économiquement.


vendredi 30 mars 2012

Conjonctures bousculées



Nous savons tous depuis Thucydide et l’Épitaphe de Périclès, que la vie est faite de vicissitudes variées, de conjonctures bousculées, imprévues et non rationnelles du point de vue des désirs de tout un chacun, comme le rappelait à ce propos, et il y a déjà bien longtemps, Cornelius Castoriadis.

mercredi 28 mars 2012

Train de vie



Le printemps s’installe enfin. C'est le deuxième sous la Troïka. Ses représentants exceptionnels devaient se retrouver à Athènes cette semaine, mais finalement, ils ne sont pas venus. Les autres, permanents, sont toujours là. On évoque souvent les Troïkans au fil des discussions. “Nous sommes des incapables, de toute façon ils nous gouvernent...

lundi 26 mars 2012

Fête nationale exclusive



Notre nouveau régime méta-démocratique devient de plus en plus exclusif et pourquoi pas, inventif. On prolonge le mandat inexistant du “gouvernement” actuel comme on prolonge la durée dite de la dette, mais on fait pourtant court, très court, sur une partie d'elle, surtout lorsqu'il s'agit de mettre à bas les avoirs des organismes ex-paritaires d'assurance-maladie et de prévoyance.

vendredi 23 mars 2012

Bigarades préventives



Gestuelles, gesticulations et zeste de saison. D'abord le provisoire se rangeant pour une fois de notre côté, voilà une bonne nouvelle: l'amendement germano-ecclésiastique introduisant l'industrie photovoltaïque sur le Mont Pentélique, a été repoussé au “Parlement”, par le ministre de l'environnement Papakonstantinou lui-même.

mercredi 21 mars 2012

Allemagne Église Fratrie



Nous allons de surprise en surprise. Le peu d'État fonctionnel que nous avions, se vide de sens, et se vide tout court. Nombreux députés des “grands” partis, sachant qu'ils ne seront plus jamais réélus, retirent, d'après les rumeurs de saison, leurs dernières billes du système, se faisant ainsi les initiateurs d'amendements issus du monde des affaires...

mardi 20 mars 2012

Mauvais augure ?



Ce lundi 19 mars, nous avons cru entendre certains oiseaux de mauvais augure, bien au-delà de chez nous d'ailleurs. C'est bien connu, sous la Troïka, l'actualité intérieure de la Baronnie efface le plus souvent, toutes les autres nouvelles, déjà, ne plus avoir à l'œil les affaires du vaste monde, c'est mauvais signe.

vendredi 16 mars 2012

Air du temps



En ce moment tout est encore dans l'air du temps. Le nouveau cap politique, autre que celui que nous subissons, les stratégies ou les impasses personnelles, la “pendulation passive” du collectif, le court, puis le très court terme, s'entremêlent. À Rhodes par exemple...

mercredi 14 mars 2012

Tempêtes et giboulées



C'est la tempête ce mardi en mer Égée, et les ferries restent amarrés. À Rhodes, il faut bien scruter l'horizon, espérant au moins sur l'arrivée du roulier quotidien, et encore, il faut bien avoir de la chance. “Donner une chance à Rhodes” justement, titrait lundi 13 mars, l'hebdomadaire local “Drasis”...

dimanche 11 mars 2012

Signalétiques de saison



Le métronome de la crise n'indique pas le même tempo partout. Dans les îles grecques, et bien au-delà, son signal, pourtant toujours audible, s'atténue quelquefois par l'écho de la mer. À Rhodes, ce signal, trahit pourtant une certaine agitation. C'est la saison du grand rafistolage en direct.

jeudi 8 mars 2012

Rhodes contre le Colosse ?



Lorsque l'ancien et le nouveau se mélangent violemment, mordant ainsi à plein croc dans la nuque de la théâtralité humaine, eh bien, c'est évident, les temps changent, même ici, à l'autre bout de la mer Égée, sous le signe du printemps.

lundi 5 mars 2012

La force sans le droit



Ces jours-ci, notre histoire patauge un peu. Nos patates... échangistes ont un moment occupé l'actualité. Ainsi, ce lundi matin la pomme de terre en vente directe, gagne les quartiers chics du nord de l'agglomération athénienne. Dans la presse grecque la probabilité d'un défaut pour la fin de la semaine est de nouveau évoquée, au cas où...

vendredi 2 mars 2012

Air Otages



Depuis le Mémorandum II, notre psychologie devient peu à peu celle des otages et comme dans pareils cas, les ravisseurs restent maîtres du destin, jusqu'à renverser le rapport des forces en présence. La toute récente rhétorique des médias va dans ce sens, “c'était inéluctable, il n'y a pas d'autre choix, attendons patiemment les mesures d'accompagnement...