mardi 16 octobre 2012

Voix off



Khaos le film, poursuit sa route en France et sans doute bientôt ailleurs. Pour une fois, les chiffres de la crise grecque, s'habillent en êtres humains. C'est cette “nouveauté” qui interpelle finalement les médias, ce regard qui change. À cette occasion, et dans la mesure du possible, je prends part aux débats qui sont organisés après la projection dans une salle parisienne. Je me dis alors parfois, qu'on projette par la même occasion notre futur et ses zones d'ombre.

24 commentaires

Anonyme a dit…

Bon courage Panagiotis, car c'est dans une très mauvaise galère que les peuples européens se sont engagés, avec la Grèce en fer de lance mal orientée.

Lilika a dit…

Oui ! Courage Panagiotis ! La crise européenne prend "visages humains" avec le film KHAOS et surtout vous participez à la prise de conscience des français de l'extrême gravité de la situation en Grèce pour le peuple grec ... Merci !

titika a dit…

Oh oui,Panagiotis,un grand merçi de nous aider à comprendre cette crise grecque qui finira par être la nôtre aussi,bon courage à vous et à mes amis de Grèce et de Crète ils accompagnent ma pensée tous les jours cordialement.Christina

Anonyme a dit…

Monsieur Panagiotis, quelle est votre opinion sur le Pôle de Renaissance Communiste en France qui est en faveur de la sortie de l'union européenne?

Anonyme a dit…

France tout va bien, c'est Hollande qui le dit :

"le pire de la crise en zone euro est passé"

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/hollande-favorable-a-une-mutualisation-partielle-des-dettes_349030.html

Sinon, dommage que le film ne soit pas accessible en streaming payant :

"Nous n'avons pas encore reçu d'offres de téléchargement
pour le film Khaos ou les visages humains de la crise grecque que ce soit en VOD, Streaming ou Download."

http://www.telecharger-film.eu/khaos-ou-les-visages-humains-de-la-crise-grecque

Costas a dit…

Je suis impatient de voir ce film en Grece.
Est-ce qu'il y a moyen de pouvoir le visioner via internet?
Malheureusement j'habite ce pays merveilleux que certains essayent de transformer en puis sans fond.

Dom a dit…

J'ai vu le film au cinéma "La clef" à Paris. J'ai particulièrement été touché par le commentaire de cet agriculteur perché sur son tracteur. En substance il compare sa vie à un match de football, certains disent qu'il n'y a plus de ballon pour jouer, mais le ballon il est là dans nos bras... c'est le terrain qui manque!

Pierre Rode a dit…

Je ne suis pas certain qu'il soit nécessaire d'abandonner le rêve européen, souhaitable ou même possible. Je perçois bien que c'est parce que je suis Français – d'un pays qui ne sent pour l'instant que le vent de la gifle – que je peux encore concevoir l'avenir ainsi. Sortir de l'Union Européenne peut certes être une option pas plus pire qu'une autre pour la Grèce, à partir du moment où une union européenne subsiste à ses frontières. Un éclatement complet de cette union risquerait notamment de replacer la Grèce sous la menace de la Turquie et priverait les Grecs du pays de l'aide substantielle qui lui parvient par la diaspora. Vouloir plutôt que croire.

AUPETITGENDRE Jean-François a dit…

"Je ne partage pas cette idée car je ne crois pas à l'amélioration ou à la réorientation de la construction européenne, vers plus de social" dis-tu, cher Panagiotis.

Et tu as bien raison. Ceux qui ont un pouvoir sur l'Europe, de droite comme de gauche, sont ceux-là même qui l'ont construite ainsi. Pourquoi changeraient-ils leur vision du monde? Parce que la pression que nous exercerions sur eux serait tout à coup trop forte? Parce que nous arriverions à les convaincre ou à les moraliser? Parce qu'ils se heurteraient tous seuls à leurs contradictions internes? Non, ce n'est pas demain la veille.
Il serait bon de repenser au slogan des ouvriers autogestionnaires de Thessalonique (usine Viomijaniki Metaleftiki):
Δεν μπορειτε εσει ? Μπορουμε εμεις ! Vous ne le pouvez pas? nous, nous le pouvons!
En France, en Espagne, en Italie au Portugal et a fortiori en Grèce, c'est à nous maintenant d'imaginer des solutions concrètes, immédiates, locales, démocratiques. Rien ne viendra d'en haut, d'une Troïka même humanisée et socialisée (moraliser le capitalisme c'est mettre du rouge à lèvres à un cochon me disait un ami). A moins que nous espérions avoir mis au monde des enfants meilleurs que nous et que nous les attendions!....
Bon courage tout de même cher Panagiotis.
Jean-François, du Grau du Roi.

Anonyme a dit…

Voici ce que dit BFMTV au sujet des exercices militaires suisses.Le Ministère suisse de la Défense ne s'en cache pas : la Suisse envisage un chaos social dû aux migrations grecques, portugaises, espagnoles et françaises. Et du coup, a organisé des exercices en ce sens, au mois de septembre

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/l-armee-suisse-prepare-ses-36666

Ce soir, jeudi 18 octobre 19H30, la RTBF (télévision belge), a donné la même information. Mais, pour l'instant, il n'y a pas moyen de donner les références car l'émission n'est pas encore répertoriée.

Anonyme a dit…

Voici les réf du JT belge à hauteur de la dix-huitième minute (18.02).
http://www.rtbf.be/tv/revoir/detail_jt-19h30?uid=140563649668&idshedule=578a2363ccf1600e3c1e002ad889aa7b&catchupId=12-TIJAP100-292-19-1&serieId=12-TIJAP100-000-19

Anonyme a dit…

" La Grèce, comme de multiples gouvernements en défaut avant elle, aurait dû faire appel au FMI. Celui-ci aurait alors mis en place un de ses plans habituels d'ajustement structurel. Vues les circonstances, cela n'aurait pas suffi: la Grèce aurait très vite fait défaut sur une bonne partie de sa dette, se retrouvant exclue durablement des marchés financiers. Une issue pas très plaisante pour les grecs, mais infiniment moins douloureuse que la situation dans laquelle ils se sont retrouvés, et surtout, on aurait évité de transformer un problème local en problème pour l'Europe toute entière."

http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2012/10/19/trois-ans-de-crise-de-la-zone-euro.html

Anonyme a dit…

à qui fait peur le modèle européen ? nos politiques devraient le défendre contre les autres modèles qui ne s'appuient pas sur l'humain et le social... au lieu de ça ils le laissent s'auto-détruire... et les autres modèles ont hâte de le montrer du doigt : regardez ce modèle européen dont on nous disait qu'il était le meilleur, regardez comme il s'effondre sur lui-même
Corinne

Michel a dit…

"Je ne partage pas cette idée car je ne crois pas à l'amélioration ou à la réorientation de la construction européenne, vers plus de « social »"

Je partage cet avis.

Dans un article dégoulinant de bons sentiments et d'oublis volontaires intitulé "Une reconnaissance et un appel" (je cite le début : "C'est une reconnaissance, c'est un hommage qui vient d'être rendu à "l'entreprise historique la plus pacifique de tous les temps": le prix Nobel de la paix attribué à l'Union européenne...") paru dans le journal français "Ouest France", l'éditorialiste dévoile dans un lapsus révélateur la vrai nature de l'UE.

Je le cite : "Jamais en effet dans l'histoire et nulle part sur notre planète, on n'avait encore vu naître l'équivalent d'un grand empire par consentement mutuel. Toujours ce fut par l'épée puis par le canon qu'on s'efforçât d'y parvenir"

Oui vous avez bien lu : empire
Est-ce que l'on peut améliorer ou réformer un empire ?
Non je ne le pense pas



Marie-luce Chartres a dit…

Bonjour PANAGIOTIS je reviens de KHAOS. je suis une fidèle du blog et les visages ont parlé directement avec mon émotion et celle des spectateurs de cette petite salle pleine. En sortant j'ai réalisé le bonheur et la liberté de pouvoir acheter un livre et boire un café - Jusqu'où devront nous aller pour la détonation qui amènera le changement du système ?

Erika a dit…

Bonjour Panagioti,
je suis le blog régulièrement et j'aimerais visionner le film Khaos. Malheureusement il n'y a dans les environs aucun cinéma qui le joue. Comment se procurer une copie ?

Merci par avance !

Ana Dumitrescu a dit…

Bonjour,

Merci à tous pour votre soutien. Le film n'est pas visible et ne sera pas visible sur Internet. Des projections sont prévues en Grèce avec la présence de Panagiotis mais les modalités restent encore à définir.
Concernant la France, le film sera visible sur une centaine de salles jusqu'en Février 2013. Pour touts infos consultez le site du film: www.khaoslefilm.com vous y trouverez les nombreuses dates de débats déjà prévues ainsi que les nouvelles salles.
Vous pouvez aussi avoir ces infos sur des sites tel que Télérama ou Allociné.

Je tenais particuliérement à remercier Panagiotis qui a été pour moi une rencontre humaine magnifique. Sa parole est le lien entre toutes les paroles qu'on peut entendre dans le film. C'est une personne de qualité avec une très bonne analyse. Et nous souhaitons que sa voix ainsi que toutes les voix de la Grèce soit entendu par le plus grand nombret le plus loin possible.

Merci.

Ana Dumitrescu e

Anonyme a dit…

Je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas de diffusion sur internet payant. Tout le monde n'a pas accès à une salle de diffusion. Les expatriés français en Allemagne comme moi par exemple...

Anonyme a dit…

Bonjour,
je suis une lectrice régulière de votre blog et je viens de voir le film Khaos...Juste un message pour vous remercier encore pour votre travail (et celui d'Ana Dumitrescu) C'est une grande chance pour nous autres français de pouvoir bénéficier de votre regard et de votre analyse.
Florence

Anonyme a dit…

je partage la question d'Olaf; pourquoi pas de diffusion sur internet?
il y a plein des grecs par le monde qui voudraient le voir...
σ'ευχαριστω Παναγιωτη για το blog σου
Περσα

Anonyme a dit…

oui et quid des salles outre atlantiques?

Anonyme a dit…

Je vous rappelle qu'Aube dorée est déjà ici à Montréal ... faudrait pas leur laisser les coudées franches

Axelle Frebutte a dit…

Un autre témoignage : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/comment-rester-vivant-le-124610

Axelle Frebutte a dit…

http://www.franceinter.fr/emission-nous-autres-la-grece-en-souffrances

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...