vendredi 5 octobre 2012

Une clé USB nommée “Lagarde”



Dans ce flot de petits et de grands drames quotidiens représentés au théâtre médiatique l'insignifiant se mêle au significatif, et de ce fait, à notre usure quotidienne. Pour ce qui est déjà du significatif, les ouvriers du chantier naval d'Éleusis qui n'ont pas reçu de salaire depuis plus de six mois, ont poussé les barrières du Pentagone grec pour ainsi pénétrer dans les lieux.



* Photo de couverture: Manifestants devant la “Direction centrale de la police”. Athènes, le 4 octobre

4 commentaires

olaf a dit…

Lagarde veille, elle a l'air très contente, tout va très bien madame la marquise. Elle a des lunettes spéciales et voit des trucs :

En faisant baisser les prix des facteurs de production, en particulier le prix du facteur travail, on espère rendre le pays plus compétitif et plus intéressant pour les investisseurs étrangers. On le voit déjà un peu au Portugal, en Espagne, et on commence à le voir un peu en Grèce.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/10/03/20002-20121003ARTFIG00609-lagarde-je-ne-crois-pas-a-l-eclatement-de-la-zone-euro.php

Bibi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bibi a dit…

Commentaire reformulé:

"C'est ainsi que tous les jours il rend moins utile et plus rare l'emploi du libre arbitre; qu'il renferme l'action de la volonté dans un plus petit espace, et dérobe peu a peu chaque citoyen jusqu'à l'usage de lui-même." Extrait de" De la Démocratie en Amérique" de Alexis de Tocqueville

Je ne savais pas que telle clé était égarée, mais il semblerait que perdue ou non, ce soit un Sésame...

Pour la dame que vous citez, je ne pense pas que qui a l'indécence, lors d'un congrès de Davos, face aux caméras, donc aux téléspectateurs, de brandir son immense sac à main, de l'agiter en disant "...Personne n'est immunisé, ce n'est pas seulement une crise de la zone euro... Et c'est la raison pour laquelle je suis ici avec mon petit sac pour, en fait, récolter un peu d'argent. Merci!" ne mérite que son nom soit donné, ne serait-ce qu'à une clé!

Il me semble que lorsque personne à telle position s'autorise de tels propos, et que telle chose est finalement, en quelque sorte admise, acceptée parce que le sentiment de ne rien y pouvoir est tenace, confirmé jour après jour par tant d’indécence de la part de qui est sensé nous représenter et parler en notre nom, l'espoir de comportements respectueux et dignes est de plus en plus faible... Usure n'est pas forcément érosion, même si la seconde peut être la cause de la première (c'est de l'humour)

Pierre Grandmonde a dit…

Merci encore Panagiotis pour ce blog que je suis depuis plusieurs mois et que je partage pour mieux faire comprendre la situation grecque vécue de l'intérieur, loin des reportages des envoyés spéciaux et spécieux.
Merci pour cette chronique au fil des jours entre désenchantement et espoir, ces témoignages et ces photos.
Je t'envoie une modeste contribution, que tu puisses continuer à nous faire vivre la vie grecque sous l'occupation de la troïka, contribution symbolique, pour te signifier aussi que votre sort nous importe,et que nous sommes solidaires du peuple grec et aussi que ce qui arrive aux grecs peut arriver demain aux français.
Les mouvements populaires qui éclatent en ce moment en Espagne, en Italie et au Portugal, rencontrent-ils un écho en Grèce et redonnent ils aux grecs l'énergie de se mobiliser et de se battre ?

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...