vendredi 26 octobre 2012

Mémorandum III



Comparé à d’autres synchronies européennes, le temps événementiel grec est indéniablement plus rapide, insoutenable, voire écrasant. Sa densité en événements catastrophiques qui s’accumulent invariablement jour après jour atteint les sommets de l’inimaginable, pourtant réalisé. Et déjà, à la décharge de notre seul temps restant, c'est-à-dire, ce présent répété sans cesse dans l’urgence imposée comme sur un champ de bataille, les déchets de l’inacceptable envahissent l’espace social et d’abord dans nos villes.



* Photo de couverture: "Achetons grec", Supermarché,. Athènes, le 25 octobre

22 commentaires

zozefine a dit…

c'est vrai panagiotis, "La colonisation par la dette est sans doute une grande nouveauté en Europe de l’après 1945". vivement les analyses historiques dans 50 ans. et si c'était un clone de henri guillemin, ça serait encore mieux.

en attendant, j'ai l'affreux pessimisme de penser qu'un pays, un peuple, un gouvernement, des institutions qui acceptent sans les foutre hors la loi immédiatement que des agités du bocal, des fous furieux fachos, des nazillons dont la bêtise n'a d'égal que la lâcheté et la brutalité, paradent dans les rues en faisant le salut nazi, et agissent dans la violence et s'en vantent, et bien ceux-là, ce pays, ce peuple, ce gouvernement, ces institutions, sont DEAD.

tout ça ne finira pas dans le sang, sinon celui des émigrés - il coule déjà. sinon celui des désespérés - combien de suicides à ce jour ? sinon celui des malades et des vieux sans défense, des gosses, des jeunes déçus par la vie, par leur vie. le sang coule déjà, dans cette vraie guerre, alors qu'est-ce qu'il faut de plus aux spectateurs de ce jeu de cirque ? ils ont depuis le début le pouce en bas.

je vais partir au pays du chocolat, mais je suis pas sûre que, cette fois, j'aurai le mal du pays et de son chaos au bout d'une semaine...

gilles a dit…

Bonjour Panagiotis,

je vous ai contacté par mail au sujet d'un séjour de militant-e-s de Belgique en Grèce très bientôt. Pensez-vous qu'il sera possible de s'y rencontrer ?

Merci encore pour votre blog !

Anonyme a dit…

Bonjour Panagiotis

Je lis votre billet du jour et je revois les images de Khaos que j'ai vu cet après-midi.Et même si je suis une lectrice fidèle depuis novembre 2011, le film révolte encore plus.
D'autant que, hier soir, dans ma ville, avait lieu une conférence-débat avec des "femmes d'Europe en route ! contre la dette et l'austérité" avec Sonia Mitralis (entre autres). Où je n'apprenais pas grand chose dans ce qu'elle disait puisque vous m'aviez renseignée bien avant ... Cela dit, nous avons malgré tout découvert, s'il en était encore besoin, la barbarie imposée par ces Mémorandums et la Troïka, à savoir que, puisque la sécurité sociale est désormais inexistante, une femme qui attend un bébé doit payer pour son accouchement : 800 € pour un accouchement "normal" et 1600 € pour une césarienne. Et, bien évidemment, les femmes qui ne peuvent payer, elles, accouchent dans la rue !
Et quand je pense que Khaos ne passe pas partout en france, quand je pense qu'aucune publicité n'en est faite (il ne faut surtout pas informer le bon peuple n'est-ce pas) Il y a de quoi vouloir tout péter.
Car, quand vous expliquez la fin du code du travail, c'est exactement les accords compétitivité-emploi que voulait mettre en place Sarkozy, et c'est ce qui se profile de toute façon. sans oublier qu'avec la ratification du TSCG c'est ce qui va se passer partout en Europe, c'est écrit noir sur blanc dans le Pacte Euro plus qui est lié au TSCG, au MES etc ...
Bon sang mais qu'attendent les Français pour se réveiller, prendre leur destin en mains et devenir enfin solidaires des peuples en souffrance.
Catherine

Anonyme a dit…

La situation est assez ridicule, des dettes importantes, il y en a eu de tout temps, et de même des défauts sur ces dettes qui n'ont pas entrainé la fin du monde. De même pour les entreprises en faillite, c'est tous les jours.

La nouveauté ce ne sont pas les dettes, c'est de vouloir les honorer à tout prix. La question n'est pas pour la Grèce ou d'autres de sortir de l'Euro mais de se décider à faire défaut.

Nos ancêtres étaient plus pragmatiques, quand ils ne pouvaient plus payer, ils disaient on ne paye plus.

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonsoir et merci pour vos commentaires. Vous avez raison dans vos propos nous faisons fausse route c'est indéniable. Effectivement, nos ancêtres étaient (souvent) forcement plus pragmatiques, et c'est aussi ce pragmatisme qui manque aujourd’hui.

Camille a dit…

Vous savez que c'est révoltant de vous lire!
Merci pour vos billets et pour votre travail, vos témoignages sont précieux et passionnants à lire. Je suis solidaire des grecs.

Bibi a dit…

Et si la nouveauté était la primauté du consommateur sur l'humain? Et si c'était pour cela que tandis que se vendent des titres non encore acquis - avec des bénéfices au passage - se détruisent tout ce qui permet la réflexion, le partage, le projet, le rêve, le lien, à coup de réformes dîtes nécessaires sous la menace de mauvaise notation? Et ce, en laissant à la gauche (en général), pouvoir revendiquer une soit-disant indispensable "croissance", oubliant ce qui est peut-être plus indispensable que celle-ci: l'humain.

Décidément, votre blog m'est un lieu particulier, je le lis régulièrement, toujours avec grand intérêt, et, pourtant, il ne m'apporte guère d'optimisme.

J'ai regretté que lors de votre participation à "28 minutes" d'Arte, vous n'ayez pu expliquer l'après crise dans lequel est la Grèce. Bien dommage.

Mais bon, cet article est peut-être une partie de ce que vous auriez du pouvoir exprimer alors

Anonyme a dit…

1/ prenez la rue , faites tomber le gouvernement , faites la révolution. certes il y aura des morts , ce sera terrible mais est ce pire qu'une mort à petit feu
2/ Faites défaut, ne payez plus la dette
3/ sortez de l'Euro
4/ Redistribuez l'argent des profiteurs qui se sont enrichis en spoliant , en ne payant pas l'impot
5/ reconstruisez une économie "sustainable"

Anonyme a dit…

Nous nous enfonçons donc chaque jour davantage dans l'horreur et je ne vois pas d'issue favorable si les peuples continuent à rester aveugles...J'ai vu Khaos jeudi soir, ce doc. a renforcé mon pessimisme. Je fais partie de ces Français qui se retrouvent à toutes les manifs pour La Grèce et contre cette politique d'austérité qu'on impose chez nous mais nous sommes si peu nombreux ! On a bien compris depuis le début que cette bancocratie envisage l'asservissement des Grecs d'abord, la perte de leur indépendance mais aussi l'esclavage des autres pays européens ensuite...Le discours de la pensée unique porte manifestement ses fruits chez nous, hélas !
J'aimerais maintenant apporter une aide concrète, j'y pense depuis plusieurs mois. J'enseigne dans un collège de la banlieue toulousaine : serait-il possible d'aider les collégiens Grecs à se nourrir grâce à un système de parrainage ?...Essayer aussi d'étendre cette action dans ma région et ailleurs...Je ne peux passer par les deux assos Franco-grecques...Auriez-vs des contacts ? Merci de me répondre par le biais de ce blog ou de me laisser un mail.
Zoé

Toutatis a dit…

Ce que vous dites ne fait que confirmer ce qui disent beaucoup d' "euro-sceptiques" à propos de l'Union Européenne.
C'est-à-dire que pratiquement dans toute l'Europe le pouvoir alterne entre deux grands partis monopolistiques, un dit de "droite", et un dit de "gauche" (même chose aux Etats-Unis). Ces partis n'assument pas devant leurs électeurs ce qu'ils veulent réellement faire subir à la société. Ils nomment donc à la Commission Européenne des gens qui vont mettre en oeuvre cette politique inassumée (car ce sont bien les états européens qui nomment les membres de la commission). Dans cette instance on aurait peine à distinguer ce qui vient des gouvernements de "droite" ou de "gauche".
Dans un second temps, les décisions de la Commission Européenne sont présentées aux peuples comme absolument inéluctables et inattaquables, et les gouvernements les présentent comme ne venant pas d'eux, et prétendent qu'ils sont obligés de la appliquer "malgré eux".
Il me semble donc que l'attitude la plus urgente et la plus nécessaire est de contester toute décision ou loi qui ne viendrait pas des parlements ou gouvernements nationaux, de réfuter toute compétence aux instances supranationales genre "Cour Européenne" ce ceci ou de cela.


Anonyme a dit…

Une plutôt bonne synthèse :

http://www.gaullistelibre.com/2012/10/les-consequences-du-demontage-de-leuro.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+gaullistelibre+%28Blog+gaulliste+libre%29

Le maintien de l'Euro sème en définitive ce que ses défenseurs prédisaient en cas de sortie... L'arroseur arrosé.

Anonyme a dit…

Écoutez, si vous ne l'avez pas encore vu, ce que dit le journaliste Vaxevanis. C'est très grave.
http://prezatv.blogspot.gr/

marie luce 28 a dit…

malheureusement je ne comprends pas le Grec

Axelle Frebutte a dit…

Témoignage actuel de Marie-Laure, depuis Aighion, la petite ville du Péloponnèse où elle vit, en ce jour du "OXI" à Mussolini...

Amvrossios, évêque, d’Aighialie et de Kalavryta, viendra bénir les bureaux de la nouvelle cellule locale de Chryssi Avghi...

http://www.penseelibre.fr/28-octobre-deuxieme-fete-nationale-grecque

Axelle Frebutte a dit…

Un autre témoignage actuel : solidarité avec le journaliste qui a publié les noms des fraudeurs de la liste Lagarde et contre qui on a pris un mandat d'arrêt !!


http://initiativegrecqueaparis.wordpress.com/2012/10/27/exclusif-en-grece-il-ne-faut-pas-dire-la-verite-journaliste-recherche-par-la-police/

Axelle Frebutte a dit…

"Le Comité européen des droits sociaux conteste plusieurs mesures adoptées par la Grèce sous la houlette de la Troïka pour assouplir son marché du travail."


http://lestemoinsdutemp.canalblog.com/archives/europe/index.html

Bibi a dit…

Liens instructifs, je partage

Anonyme a dit…

En gros il dit qu'il est chez un ami encerclé par la police et qu'au lieu d'arrêter les éventuels fraudeurs de la liste et les ministres qui étaient en possession de cette liste mais ils n'en faisaient rien (?!!), on vient le chercher lui qui a révélé la liste!
L'article de l'Humanité est très bien.

Anonyme a dit…

les grecs ont eu le courage de publier la liste Lagarde
chapeau les gars
j'espère que tous vont manifester pour que le journaliste soit libéré
de mon coté en france je vais diffuser l'information et militer pour qu'on en fasse autant, les exilés fiscaux sont le chancre de l'europe.
encore bravo pour ce courage
Hervé

Anonyme a dit…

Et si plutôt, vos "élites", au lieu de ne pas être aussi "pragmatiques" que vos ancêtres, n'étaient tout simplement que des marionnettes à la botte des banques?

Anonyme a dit…

Anonyme a dit...
Bonjour Panagiotis, Il s'avère que Prangas est sur la liste Lagarde. Que pensez-vous de cet article :

http://www.theinsider.gr/index.php?option=com_content&view=article&id=22073%3Ato-proto-thyma-tis-listas-antio-apo-real-ston-giorgo-tragka-&catid=68%3Apeople&Itemid=48

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonsoir, effectivement le nom de Giorgos Trangas figure sur la "liste". Ce matin, très touché et très ému lors de son émission il a apporté les précisions suivantes :"J'avais de l'argent sur un compte en Grèce, à une banque qui par la suite fut rachetée. J'ai transféré ce montant en Suisse, c’était durant les années 1990, ce compte suisse est clôturé depuis 2001. Pratiquement, pas un seul nom d'homme politique ne figure sur cette liste. Le quotidien mémorandiste Ta Nea, publie un article signé ce matin où il est écrit ni plus ni moins, que je bois le sang du peuple grec. C'est honteux. Mes confrère allemands du journal Bild qui m'ont interviewé et qu'ils n'ignorent rien de mes positions,ils n'ont trouvé à écrire, ce qui est exact par ailleurs, que je possède une grosse cylindrée allemande, ce qui est certes ironique mais ne relève pas du journalisme de la boue comme chez certains grecs. Je suis outré, je pense à mes enfants, je suis menacé, je vais peut-être arrêter mes émissions. C'est une attaque sordide d'une rare violence (...)" cité de mémoire. Donc attendons pour mieux voir les suites de l'affaire Trangas et de celle de "liste". La vérité n'est pas toujours simple !

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...