mercredi 24 octobre 2012

Les visages humains de la réalisation du film Khaos




Billet invité
Par Ana Dumitrescu

Je voulais donner quelques explications aux lecteurs du blog sur la naissance du film ainsi que du parcours effectué pour arriver jusqu'à vous.
Le 20 janvier 2012, nous atterrissions pour la première fois à Athènes. Nous c'est moi-même mais aussi Jonathan Boissay, cameraman, qui a été présent de la naissance à la sortie en salle du film. Ce nous a de l'importance car il regroupe très peu de personnes. Au total nous avons été trois (le troisième étant Sébastien Cheval qui m'aide pour diffuser le film) à travailler en permanence et en continu de la production à la distribution, sans aides et sans subventions. Ce film est le fruit de la crise, de l'urgence, de la nécessité de porter la parole et la voix des Grecs au delà des frontières, au delà des clichés. Nous ne pouvions attendre d'hypothétiques fonds pour commencer à tourner
C'était maintenant dans la gravité de la situation qu'il fallait y aller. J'ai décidé de faire un documentaire sur la crise car nous n'entendions parler que de chiffres, de banques, de dette mais jamais nous ne pouvions voir les conséquences réelles sur le quotidien de tout un chacun. Il était temps de voir enfin ces visages. Khaos, les visages humains de la crise grecque ne traite ni des causes ni des solutions mais apporte un regard, un instantané sur la situation, il laisse la place à ces petites histoires qui nous font comprendre une page de la grande Histoire qui se joue actuellement sous nos yeux. La Grèce c'est aussi ces rencontres humaines formidables que nous avons faites. Ces hommes et ces femmes dignes, qui se battent afin de garder la tête haute, de survivre ou de vivre différemment. Parmi tous ces regards, un fil les relie, tel un fil d'Ariane qui essaie de nous sortir du labyrinthe du chaos grec, ce fil c'est Panagiotis Grigoriou, un homme posé, pondéré et d'une grande humanité.
Les interventions de Panagiotis dans le film sont de deux natures: aux moments où il nous accompagnait comme un guide de cette guerre économique et ces moments d'interviews dont certaines parties sont reprises telle une voix off qui guide le spectateur. Panagiotis a découvert le film en salle le 10 octobre et nous sommes heureux qu'il ait constaté que nous avons respecté cette ambiance grecque sans en déformer ni le fond ni le propos. Nous espérons que vous aussi à travers Khaos vous allez faire ces rencontres que nous avons essayé de vous transmettre, de manière brute et fidèle. Le 20 janvier 2012 début de la découverte. Nous sommes allés en Grèce 3 fois au total, ce qui représente 1 mois et demi de tournage sur une période de 5 mois. Le dernier tournage a eu lieu le 15 mai 2012. Le film est sorti en salle le 10 octobre... Je me permets effectivement d'insister sur ce point: Nous avons distribué ce film en salle, tout en travaillant en même temps sur le montage, en contactant par téléphone chacun des cinémas, en y mettant, au départ, uniquement notre conviction et notre volonté de porter ce film sur les grands écrans.


C'est un travail purement indépendant, un travail d'initiative qui est aussi un travail d'espoir car nous pouvons faire le constat qu'en travaillant et en rassemblant des forces cela génère un résultat positif, communicatif et générateur de réflexions et de liens. Car c'est justement au nom de ces liens que nous avons fait le choix de distribuer ce film en salle. Le cinéma est le meilleur et seul endroit où l'on puisse faire des débats, rassembler les personnes, mettre en lumière et faire un focus sur la Grèce de manière différente. Le cinéma permet aussi de pouvoir montrer ce film non pas à des convaincus, mais à tout le monde, à toute personne même celle qui à la base n'est pas forcément sensibilisée sur ce qui ce passe là bas. Ce film est lieu d'échange, de compréhension, de solidarité. C'est également grâce à tous ces exploitants qui ont trouvé bon et nécessaire de mettre la Grèce à l'honneur, à l'affiche dans leur cinéma face à des grosses productions que tout cela est possible. Je tenais à les en remercier. Actuellement une centaine de salle en France vont programmer Khaos, les visages humains de la crise grecque. C'est un travail de longue haleine qui va continuer jusqu'en mars 2013. Pour ma part je me déplace afin de parler du film et de faire intervenir les personnes concernées en région pour apporter des éclaircissements sur le coté politique, économique de cette crise. Car au delà de la crise grecque, c'est une crise unitaire que nous vivons. Nous ne pouvons trouver de solution si nous dissocions la Grèce de l'Europe.
Ce film est là pour faire une passerelle entre les pays européens, de faire comprendre par le regard simple de ceux qui vivent ce désastre que nous devons être solidaires car une des solutions fondamentales de la crise est de recentrer le débat sur l'Humain et non pas sur des chiffres anonymes ou la stigmatisation de tout un peuple. Nous sommes également en train de travailler pour une distribution en Belgique, en Allemagne, en Suisse mais aussi au Canada. Le film sera diffusé dans toutes les régions de France dans au moins une salle si ce n'est plus. Vous pouvez consulter le site internet du film qui vous donnera les lieux et horaires de programmations, ainsi que les futures dates de débats. Nous nous occupons en coordination avec Panagiotis afin que ce film arrive en Grèce. Nous vous remercions pour votre patience, votre fidélité et votre compréhension. J'espère que ce billet vous a permis de mieux comprendre le pourquoi du comment de l'existence de Khaos, des conditions de travail ainsi que de l'urgence de notre démarche. Nous vous remercions d'entendre ces voix, de les porter. Nous sommes tous Grecs, plus que jamais.

Ana Dumitrescu
Réalisatrice
www.khaoslefilm.com