jeudi 13 septembre 2012

Les îles à l'aube



Les habitués du café se réunissent chaque soir chez Marinos pour conclure une dernière fois sur l'avenir, avant de renter chez eux l'un après l'autre. Ce qui se résume à peu de choses près à la journée du lendemain et à ses prévisions. Les pêcheurs avaient certes scruté le ciel hier, mais pour avoir le cœur net, ils ont voulu aussi obtenir la confirmation de Marinos: “Tu as internet, vas consulter la page météo”.



* Photo de couverture: L'aube. Amorgos, le 13 septembre

5 commentaires

silence a dit…

Bonjour,
Il y aura du sang qui coulera après le 16 septembre,.............pourquoi cette date?

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour, je n'ai pas de réponse et je n'accorde pas trop d'attention à cette "précision" sur la date. Certes, des mobilisations de toute sorte s'organisent à partir de la semaine du 16/09 et évidemment il y a toujours l'imprévu réel ou "organisé" qui est probable sauf qu'il ne faut pas tomber dans le piège d'un certain conspirationnisme. Néanmoins, l'état d'esprit et expression des mentalités "à chaud" sont à prendre au sérieux, et c'est à ce titre qu'il ne faudrait pas sous-estimer les paroles et les actes de l'Aube dorée.

Anonyme a dit…

Ce que je dois à la Grèce, jamais je ne pourrais lui rendre: aller dans votre pays alors que j'étais une très jeune fille a changé ma vie, personnelle et professionnelle...
Je retourne en Grèce régulièrement depuis 30 ans, j'ai donc vu pas mal de changements.
Je suis très triste de la situation actuelle mais les Grecs ont survécu à tout:aux invasions barbares, à l'occupation ottomane, à l'occupation nazie, à la guerre civile et à la dictature, ils ont préservé leur langue, leur culture, la beauté de leurs paysages et de leurs patrimoine architectural.
Ils survivront aussi à cette crise...
En attendant courage

Anonyme a dit…

Panagiotis, merci de cette chronique. Vos derniers billets changent de ton, me semble t il, et ce tout dernier me laisse une nausée, en même temps qu'un sacré frisson dans le dos.
Cela commence donc à bouger, ou plutôt rebouger, après cette anesthésie que vous nous avez bien évoquée, suite aux dernières législatives.Mais que cela rebouge avec l'Aube Dorée...même si l'on pouvait s'y attendre, c'est dur à lire.
La haine semble donc se réinviter dans ses fastes, que sera votre, notre avenir? Faut il espérer une radicalisation à gauche, pour affronter cette situation? la guerre civile? et qui retirera les marrons du feu?
Je pense à vous, peuple grec, chaque jour, et joins mon coeur au votre.

Jacoti a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...