vendredi 7 septembre 2012

“La guerre totale”



Certains concepts ont parfois la vie longue et tumultueuse. Ce jeudi, l'hebdomadaire politique “Epikaira” consacre sa “Une” à la “guerre totale”, dessin à l'appui, c'est symboliquement Verdun et Stalingrad à la fois, la dette en prime, remplaçant... dignement le barbelé, et le no man's land, en lieu et place de la cohésion sociale.



* Photo de couverture: “La Guerre totale”, Epikaira du 6 septembre

1 commentaire

Anonyme a dit…

J'ai le "déplaisir" de vous lire chaque semaine depuis 2011 puisque vous êtes une des rares personnes à rendre compte de ce que vous voyez tous les jours dans la rue. Déplaisir, en raison de la situation que vous décrivez avec hélas surement beaucoup de justesse. Cependant je m'interroge particulièrement sur la décrépitude du système de santé, vous parliez de la probable suppression du tiers payant par le gouvernement et du déconventionnement unilatéral des pharmaciens. Qu'en est il aujourd'hui ? Les pharmaciens ne recevant plus d'argent des caisses de sécurité sociale n'avaient surement pas le choix s'ils veulent tenir quelques mois-années de plus. Mais il est probable que les grossistes en profitent pour faire exploser les prix en faisant "déréguler" les prix fixés normalement par l'Etat ?

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...