jeudi 9 août 2012

“Solidarité, Dignité, Désobéissance”



L'été 2012 est le premier garantissant... la crise plus authentique que jamais, plus quelques bonnes surprises. Le mémorandum toujours en cours “d'approfondissement”, on nous explique qu'une fois de plus ce le “gouvernement qui se trouve dans l'impasse” et non pas nous, chiffres à l'appui et bénéficiant de l'appui des chiffres on peut tout faire, maintenant on le sait.



* Photo de couverture: Nord-Ouest de l'île Syros, Août 2012

9 commentaires

Anonyme a dit…

Bonjour,
J'aimerais partager avec vous l'idée du "Revenu de base", à savoir donner à chacun un revenu inconditionnel assurant "la base" (toit, nourriture). A chacun ensuite, de compléter (ou non) son temps libéré avec un activité et/ou ses revenus avec un travail.

Cette proposition sera en septembre l'objet d'une pétition européenne ( http://revenudebase.info/initiative-citoyenne-europeenne/ ) pour être portée à l'UE.

L'idée est développée, entre autres, dans ce petit film : http://www.youtube.com/watch?v=FCp-B_3Pi1I

Martine-Bxl a dit…

Merci Monsieur pour votre article!...Vous confirmez ce que je craignais à propos de cette "action" « Xénios Zeus »

"Saluant son public à la fin du concert, le chanteur a suggéré un nouveau triptyque à adopter dans les attitudes, les faits et surtout les gestes : « Solidarité - Dignité - Désobéissance »." ...Vasilis a raison, savez-vous que La constitution « montagnarde » de 1793 mettait en place dans ses articles 33, 34 et 35 un véritable droit à l'insurrection : Article 35

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »....

Catitalia a dit…

"Pourtant mercredi soir, lors du concert Nikos Kavvadias, le poète-marin, chantés la veille par Vassilis. On s'éloigne parfois ainsi de l'actualité, fort heureusement."

Bonsoir,
Je me permets d'ajouter un lien vers un site qui présente une belle sélection de poèmes traduits de Nikos Kavvadias :
http://www.volkovitch.com/F02_48.htm
Et pour aider à desserrer un peu la crispation des machoires que la lecture de votre article a provoquée, de la musique sur un magnifique texte du meme auteur :
http://www.youtube.com/watch?v=Elh5kvX3agM

C'est très bien que Tsipras soit perçu comme dangereux parce qu'il refuse de se compromettre avec le gouvernement, cela lui donne un relief supplémentaire. On peut espérer qu'il se construira enfin une vraie alliance des partis, disons de gauche, européens.

fincaparaiso a dit…

la chasse à l'immigré à l'étranger est une vieille ficelle mais très solide des politiques qui veulent détourner l'attention de la population mais surtout de la rendre complice des forfaits qu'ils vont accomplir très bientôt.
les immigrés arrêtés et regroupés précipitamment dans le Nord de votre pays (de même que la mutation apparamment désordonnée des policiers )ne sont qu'un leurre politique,il est plus vraisemblable que cela soit le début de la création de camps de concentration pour les citoyens Grecs "désobéissants"

M a dit…

Campagne photo d'RESF pour le festival Solidays en France.

https://picasaweb.google.com/104459313086441170297/RESFSolidays2012#5771830046221477458


J'ajoute: dans la crainte de voir le gouvernement dit "socialiste" pervertir les citoyens français en les rendant acteurs actifs ou passifs, directs ou indirects d'une très sale besogne.

Il doit déjà y avoir beaucoup de souffrance parmi les membres des forces de l'ordre aujourd'hui, car l'être humain est ainsi fait que la violence qu'il inflige à l'autre est une violence qu'il se fait à lui-même. Alors à l'échelle de toute une société ?

Voilà.

Ne faisons pas du ministère de l'Intérieur l'antichambre d'une sinistre Guardia Civil.

Ne troquons pas notre dignité contre les borlas moradas d'une vanité très mal placée.

Remercions-nous de nous mettre ainsi en garde, c'est pour notre bien à tous, y-compris celui de ceux qui sont à ce point aveugles qu'ils ne voient pas sur quel chemin ils sont en train de nous conduire.

Sur ce, j'invite à écouter ces mots consolants de TiTi Robin:
http://www.franceinter.fr/emission-qu-importe-le-chemin-titi-robin
Au contraire, importe le chemin!

Anonyme a dit…

« ...le pays est sur le point de disparaître. Depuis l'arrivée des Doriens voilà 4.000 ans la Grèce n'avait jamais connu une invasion d'une aussi grande envergure (...) C'est une bombe posée sous les fondements de la société et de l'État, et c'est ainsi que la société pourrait au même titre être complètement souillée... »
Magnifiques propos de votre consternant ministre de l'intérieur Dendias ! À condition de NE PAS l'appliquer aux immigrés ! Voici comment je vous propose de lire la suite : « car la Troïka est sans doute un problème plus important que la crise économique, et c'est à ce titre que le ministère demande le soutien des citoyens (…) Solutionner le problème de l'infiltration par les Troïkans devient alors une affaire nationale [car] nous nous effondrons. Nous devons mettre en place un véritable réseau structurant dans la gestion de Troïkans clandestins sinon, c'est l'effondrement. »
Voilà la mise au goût du jour du légendaire Cheval de Troïka...
Merci pour votre indispensable chronique

Dominique Gerin

fincaparaiso a dit…

a propos de la protestation des habitants de CHALKIDIKI:
au Panama en 2011 et 2012 les indiens de la région de chiriqui (voisine du costa rica) ont mis en place un système de protestation contre les projets d'installation d'entreprises americaines et canadiennes désirant créer des centrals hydro electriques pour l'exploitation des mines d'or et même de cuivre: les mèthodes utilisées par les indiens ont contraint le gouvernement( qui avait déjà voté une loi pour l'autorisation de l'exploitation de ces terres et montagnes) à renoncer, grâce à leur mouvement, tant en 2011 qu'en 2012, et à faire annuler sa loi en 2011 et en 2012 par le parlement panaméen

Anonyme a dit…

Et voilà l'travail :

Au moment de la crise de la dette latino-américaine des années 1980, de nombreux commentateurs (j’en fais partie) ont affirmé que si plusieurs pays s’étaient regroupés en un pacte de renégociation de la dette, les politiques du Consensus de Washington, lourdement pénalisantes, auraient pu être évitées. De même, aujourd’hui en Europe un pacte rassemblant les gouvernements de la Grèce, de l’Irlande, de l’Italie, du Portugal et de l’Espagne pour coordonner un retrait simultané de la zone euro pourrait offrir une alternative viable aux programmes d’austérité imposés. Ensemble, le PIB de ces cinq pays est presque quarante pour cent supérieur à celui de l’Allemagne. Mais la probabilité que cette alternative radicale mais réaliste puisse se réaliser est de l’ordre de un sur un million.

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3225

Toutatis a dit…

Les deux déclarations sont pertinentes, et témoignent de la perte quasi totale de souveraineté de la Grèce, qui ne contrôle plus rien, que ce soit ses frontières, sa monnaie et bientôt toute son économie.
Il est étrange qu'on trouve beaucoup de gens qui déplorent la disparition d'une sorte de souveraineté mais pas de l'autre.

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...