mardi 3 juillet 2012

Lutte épicière



Notre univers se précise et s'affine dans toutes ses expressions du possible et du possible politique. Ou plutôt en acquiert les scléroses les plus grossières de la crise, en les “normalisant”. Et de fait, ce possible politique se réduit de plus en plus aux acquêts les plus élémentaires et essentiels, à savoir la survie.



* Photo de couverture: Alexis Tsipras. Conférence The Economist, source: avgi.gr

19 commentaires

Franck a dit…

Cher Panagiotis,

en ces moments où la presse mainstream souffle après le conseil européen et oublie donc désormais totalement la situation humanitaire de ton pays, il est encore plus important de témoigner du fait que, pendant qu'on maintient sous assistance respiratoire la zone euro jusqu'aux prochaines élections allemandes (septembre 2013) en ménageant l'Espagne et l'Italie (too big to fail), rien n'est résolu en Grèce, voire la situation humanitaire ne cesse d'empirer : une Union ou un groupe ne peuvent être sauvés en faisant le choix de sacrifier les plus "faibles", au mépris d'un des principes élémentaires de la philosophie des Lumières qui a structuré ensuite tout progrès social en Europe continentale : l'égalité, et au moins l'égalité de traitement : cette justice et cette égalité de traitement sont le minimum que se doit de faire une Union si elle veut survivre : dans l'attente, ce témoignage du quotidien devient encore plus utile que jamais.

Appelez un chat un chat : la famine

Et dénoncer la perversion ultime de ceux qui ont plongé dans le chaos ton pays et des millions de citoyens honnêtes, et qui maintenant ont le culot de tenir un double discours vis-à-vis de ceux pour qui ils travaillent.... les USA : on croit rêver après ce qu'ils font subir à l'Europe via le pantin Angela et cette troïka pitoyable :

"Déficit budgétaire : le FMI exhorte les Etats-Unis à ne pas faire trop de zèle"

http://www.boursorama.com/actualites/deficit-budgetaire-le-fmi-exhorte-les-etats-unis-a-ne-pas-faire-trop-de-zele-08cdb4541ba8dede284f1495dc1451a2

Le jour où les lobbys qui ont pris le pouvoir à Washington comprendront qu'en ruinant l'Europe et la construction européenne, ils font courir le risque à l'ensemble de la civilisation occidentale (et donc eux les premiers) de sombrer dans les ténèbres, j'espère qu'ils, et leurs pantins tels que le FMI et autres, changeront radicalement d'attitude et s'attaqueront aux racines du mal qui les ronge et menace l'ensemble du monde : leur modèle de reconnaissance sociale et de philosophie fondé sur le fondamentalisme religieux doublé d'un matérialisme intrinsèque à cette "folie" de vouloir prouver au continent dont ils sont issus, ces ancêtres d'immigrés revanchards rêvant d'un autre social : "nous avons fait mieux que vous" : en l'occurence, depuis que le mur de Berlin est tombé, force est de constater que le consensus de Washington et l'hégémonie américaine sur les affaires du monde est une splendide "réussite", spécialement depuis 2008 : mieux vaudrait tirer les leçons de l'histoire et du passé : malgré un grand élan de perestroïka (réformes), le système communiste s'est effondré : malgré les grands discours depuis 2008 pour réformer la finance anglo-saxonne, à l'origine de cette crise et largement responsable de son aggravation gravissime via ses instruments "innovatifs" à "fort effet de levier" développés (la Grèce en sait quelque chose sur ses taux d'intérêt sur le marché secondaire totalement usuraires grâce à l'effet des CDS), la finance anglo saxonne est condamnée à, s'effondrer : en espérant qu'elle n'emportera pas l'ensemble du monde occidental dans sa chute :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120703trib000707057/scandale-du-libor-le-directeur-general-de-barclays-demissionne.html

Anonyme a dit…

maisons à vendre sur l'ile de Sikinos est indiqué sur l'affiche et pas chambres à louer.

bonjour à toi et chez ton village

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour,
Merci pour la correction, j'ai déjà modifié le texte !

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour et merci pour ce commentaire fort éloquent. La.... route sera très longue en effet !

Anonyme a dit…

Bonjour,

L'information reste à confirmer, mais si c'est le cas... alors en Allemagne aussi des gens en viennent à des actes désespérés suite à des problèmes économiques.

http://www.romandie.com/news/n/_Trois_ou_quatre_morts_dans_une_prise_d_otages_en_Allemagne_21040720121258.asp

Namurois a dit…

Article émouvant et criant de vérité populaire. Merci Panagiotis de nous permettre de comprendre le quotidien sous tendu par la politique européenne. Car, c'est bien de cela qu'il s'agit!
Où va nous mener, nous, les peuples de l'Europe, cette politique européenne et quelle est réellement cette politique?
Basé sur les conclusions de philosophes comme Kant ou Spinoza, je me suis permis une approche de la politique européenne en ce qu'elle a de plus destructeur pour nos libertés et surtout, par les "maîtres" qui l'inspirent, quel dessein de négation du citoyen, la motive.
Avec ta permission, je mets le lien de cet article qui serait trop long à mettre ici.
http://labullelibertaire.blogspot.be/2012/07/ils-ont-tues-leurope.html#more

J'espère qu'il permettra de comprendre pourquoi on nous oblige à emprunter la voie qui mène à la division, l'extrême droite et la perte des valeurs démocratiques et dans quel but. Il exprime aussi ce que devrait être notre réaction citoyenne, chez nous, dans nos pays et comment recréer un contrat moral universel.

Bien à toi et courage,
Namurois

Gavroche a dit…

Les fascistes ne feront pas le poids.
L'espoir est toujours là, envers et contre tout :

http://cafemusique.wordpress.com/2012/07/04/leros-les-gens-et-la-collecte/

A nous de faire savoir que oui, c'est la crise, la misère, et même la famine. Mais que la solidarité demeure. Y compris pour les plus faibles : les migrants ... et les fous de Léros.

Mauri Gata a dit…

aujourd hui 4 juillet rendons hommage a l oncle Sam(ara)
http://www.youtube.com/watch?v=9dC0dIi5WPg

Eric B a dit…

Bonjour,
J'ai du mal à comprendre la phrase "combien de routes et d'autres travaux d'aménagement du... territoire sacré sous commande des moines, n'ont pas été engagés durant son passage par l'administration préfectorale": est-ce que cette phrase dénonce simplement une inaction, ou sous-entend de la corruption? Et dans quel sens aurait marché cette corruption: de l'argent (venant d'où, de l'État, de l'Europe?) correspondant à des travaux votés mais non réalisés auraient permis d'acheter le soutien de l'Église, est-ce bien cela?

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour, merci pour votre remarque, alors il s'agit des travaux bien réalisés par l'administration préfectorale, concernant d'infrastructures jugées "nécessaires" à réaliser en priorité et délaissant d'autres projets, après injonction officieuse de l'église et des monastères de la région. Et comme Mr le Préfet a bien voulu rendre ainsi service aux "serviteurs" de dieu, apparemment il a été soutenu... à la hauteur au moment de sa candidature. Nous ne pouvons pas prouver des malversations ou des "marchés truqués" lors de ses réalisations, car tout doit être en règle, sur le papier en tout cas. Mais à mon avis, même sans la moindre trace de malversation ou de corruption par l'argent, le fait "d'accepter" la priorité dans infrastructures à réaliser imposée par l'Église, est à mon sens une aporie démocratique, mais au point où nous sommes ici.... Sauf que les mentalités changent aussi dans un sens positif, puisque les gens ici en parlent ouvertement et en critiquant c'est déjà un pas, (certes timide).

Eric B a dit…

Merci, c'est plus clair maintenant.

Gavroche a dit…

Votre dernier commentaire me fait penser aux "infrastructures à réaliser en priorité" en France. Les ronds-points, qui fleurissent sur nos routes, les marchés truqués pour faire travailler les amis politiques, magouilles, corruption et compagnie...

Nos "élus" (45 % d'abstention aux dernières législatives, mais personne n'en parle) considèrent qu'une fois que notre bulletin a été mis dans l'urne, ils peuvent user comme ça leur chante, et même abuser de leur pouvoir. Et c'est vrai à tous les niveaux, au plan local comme au plan national.

Mais c'est vrai aussi en Europe : au Parlement européen, les couloirs sont plus peuplés de lobbyistes que de députés...

Rostov a dit…

Bonjour Panagiotis,

En cas de nouvelles mesures d'austérité ("La Grèce est censée procéder cette année à l'adoption d'un nouveau paquet de mesures portant sur 11,5 milliards d'euros d'économies budgétaires"), comment la population réagira-t-elle d'après vous ? Manifestera-t-elle massivement comme l'an dernier ou bien se résignera-t-elle ?

Merci

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour, c'est plutôt l'inconnue, d'autant plus qu'une partie de la population a "cautionné" l'austérité par le vote, indépendamment de la manière par laquelle ce vote a été obtenu. Ce qui est certain, le nouveau "gouvernement" se sentira "légitime" à réprimer davantage les manifestations, à moins que... la situation leur devienne incontrôlable. En l'état actuel des choses, c'est davantage la résignation qui prédomine en tout cas.

Merci pour votre commentaire

Oncl'H a dit…

Bonjour,

Merci pour vos articles qui sont une de mes priorités de lecture.
Avez vous des informations sur l'origine des finances qui permettent à "Aube dorée" (mieux appelée "Crépuscule Brun") de financer les repas qu'elle distribue aux "vrais Grecs" ?
Merci,

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour, merci pour votre commentaire, non je n'ai pas d'idée précise sur les finances de l'A.D. mais je sais par exemple que de nombreux sites "d'information" en fond la... réclame. Affaire à suivre !

Anonyme a dit…

Cher Panagiotis,
J'aime beaucoup venir lire vos billets, mais des fois je trouve que vous n'êtes pas très impartial avec Alexis Tsipras... Déjà le message subliminal de la photo en début d'article est un peu balourd (Tsipras = nouveau prophète venu délivrer la Grèce des forces du mal, et oui). Et puis à force de lire des petites remarques au milieu des articles du type "Au fait Saint Tsipras a dit que...", ou "Avec grande sagesse, Syriza a proposé que...", à la fin je me demande : mais ces gens ne font donc que parler???
J'ai un peu l'impression que Syriza se satisfait plutôt bien de ne pas avoir à assumer ses promesses de campagne et à mettre ses blanches mains dans le cambouis, non? Je ne sais pas s'il s'agit d'erreurs de traduction, mais il me semblait en lisant des entretiens avec différents membres de Syriza qu'ils n'étaient pas tout à fait d'accord entre eux sur les décisions à prendre : Tsipras à Paris nous dit qu'il annulera le mémorandum car "on ne négocie pas l'enfer", un autre parle de "le renégocier point par point", d'autres en appellent à la "concertation à égalité avec les autres membres de l'UE"... Le plan B de Gavrilis Sakellaridis en cas de refus de versement de l'aide de l'UE consistait à "s'adresser à d'autres pays intéressés par nos ressources en énergie [solaire] et notre situation géopolitique"...
J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez et qu'est ce que font concrètement les membres de Syriza à part psalmodier des incantations consensuelles.
Mais j'aime toujours votre blog, bien sûr ;-)

Garlaban a dit…

La soupe populaire organisée par Aube Dorée, c'est très exactement ce que fait le Hezbollah au Proche Orient depuis des années.

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour,

La réponse est dans le texte du lundi 09 juillet, merci pour vos remarques et votre commentire !

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...