mercredi 6 juin 2012

L'euro ou le cancer



En nous réveillant ce matin, nous avons appris que nous sommes aussi, tous... Lettons. Nos commentateurs radiophoniques ont ainsi découvert les dernières déclarations de Christine Lagarde lors d'une interview accordée au journal suédois Svenska Dagbladet, car en résumé, nous devrions nous inspirer de l'exemple des politiciens Lettons qui se sont pliés au programme du FMI.



* Photo de couverture: “La rupture avec l'euro est-elle possible ?”. Athènes, le 05 juin 2012

26 commentaires

Toutatis a dit…

L'Espagne "un si grand pays, beau, organisé et admirable, je l'avais visité il y a six ans". Le seul problème c'est que ce pays était il y a six ans en pleine bulle immobilière, une bulle monstrueuse. Alors ce qui était beau n'était qu'une apparence trompeuse, c'était destiné à s'effondrer, c'était inéluctable. Et là il est difficile d'accuser uniquement des bancocrates car ils sont des millions à y avoir participé, qui pensaient s'enrichir en dormant, en comptant sur l'augmentation de la valeur de leur logement.
Quand aux médicaments, de nombreux pays du tiers-monde font face à ce problème, et ont dû, pour que leurs habitants puissent se soigner, fabriquer leurs propres médicaments, en copiant au besoin ceux qui existaient mais étaient trop cher. Alors peut-être faudra-t'il vous fournir en Inde ou au Brésil.

Anonyme a dit…

L’euro est une cause de désintégration. L’importance économique de la zone euro pour l’Allemagne ne cesse de diminuer. Entre 1998 et 2011, les exportations allemandes ont augmenté de seulement 89% vers la zone euro, de 97% vers l’UE-27 et de 154% vers le reste du monde. La perte de compétitivité des pays périphériques réduit en effet leur capacité à acheter des produits allemands. Le même phénomène d’éloignement des autres pays de la zone euro est vrai pour les importations.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/a02e732e-af3e-11e1-8217-282d8dd650e3|1

Sinon l'Allemagne n'est pas seule dans la politique européenne, les autres pays ont leur mot à dire.

Tabasser des touristes allemands en désaccord ne va pas attirer le touriste. L'idéologie de l'Euro est le problème, plus l'inconséquence des banques et politiciens, en Grèce, mais ailleurs aussi, comme en Espagne qui a complètement déliré sur le marché immobilier, encore pire qu'aux US. Dire que l'Allemagne est la cause, ou que ce sont les banques seules etc...est une impasse.

Il y a eu une synergie d'incompétences dont ceux aussi qui s'endettaient, ménages ou pays, sans aucun discernement.

Abdellatif a dit…

Salut,

Il faudrait que je retrouve la source, mais il parait que les plus grand laboratoire pharma européen (article suisse) n'ont plus été payé par leurs distributeurs Grecs depuis ...3 ans.

Personne n'oserait penser que ces bienfaiteurs de l'humanité oseraient être à l'origine de la pénurie dont vous parlez dans votre billet...

Bon courage

silence a dit…

Je suis dégoûte de cette démocratie!
Au début de la crise, quand mes arguments pour défendre le peuple grec faisaient mouche, la réponse de mes interlocuteurs était: "c'est de la faute de grecs, c'est une démocratie, c'est eux qui ont vote pour le système pasok/nouvelle démocratie".
Depuis, les élections ont eu lieu et.....bah vous avez pas bien votes!
Donc, immédiatement après, les Allemands, Français, commission européenne,BCE,......tout le monde vient donner des conseil de vote aux grecs, si vous ne votez pas bien c'est la misère pour vous.
Et la peur, le terrorisme, a commence.
Tous les jours les mauvaises nouvelles arrivent, comme vous en parlez, pour la sante, mais il y a aussi, l’électricité qui va être coupée, l'essence qui va manquer, les retraites qui ne pourront pas être payées........et si l'Espagne est en difficulté et bien c'est de la faute des grecs, qui devraient prendre exemple sur les lettons....et pas regarder du cote de l'Islande, surtout pas!
Je rage, j’espère que les grecs donneront un grand coup de pied au c** de l’Europe des marches en revotant massivement pour syriza..... même si je ne suis pas d'accord a 100% avec son programme et que je ne suis pas certain que cela changera grand chose, la seule certitude que j'ai c'est qu'avec samaras/venizelos et Cie, il n'y a aucun espoir pour la Grece (et mes enfants puisque c'est ici qu'on vit).

Passant a dit…

Bonjour et merci pour votre blog
en Lettonie, après le plan FMI et le sauvetage d'une banque locale, le gouvernement a fermé des hôpitaux et des écoles (le FMI était alors dirigé par un socialiste français)...

Anonyme a dit…

On ne peut que rester bouche bée devant un tel programme. Qu'on refuse le "plan d'austérité", rien de plus normal. Mais qu'est ce qu'on fait à la place ? On ne voit rien sur la politique fiscale, rien sur des économies ou des réductions de dépenses. On ne voit que des "embauches massives" dans le secteur social (100.000 emplois, rien que ça), une augmentation du SMIC "au niveau moyen des pays de l'UE", une augmentation des retraites... Et les mesures de relance sont concentrées sur une "nouvelle politique du crédit" qui vise en priorité "les micro-entreprises et l'économie rurale"...

http://descartes.over-blog.fr/article-la-grece-toujours-105666395-comments.html#anchorComment

Toutatis a dit…

C'est bien l'impression qu'on peut avoir en lisant le programme. Et on se demande aussi pourquoi le Bengladesh, le Congo ou la Somalie n'y ont pas pensé plus tot. Tous leurs problèmes seraient règlés.
Mais il faut voir aussi que beaucoup de gens votent avant tout contre certains politiciens, à défaut de voter pour quelque chose de valable (qui peut très bien ne pas exister, voire même ne pas pouvoir exister).

spartacus59 a dit…

spartacus59
peuple de grece, il est temps de reprendre le pouvoir comme il y a 2500 ans vous pouvez redonné vie a la democratie que votre peuple avait inventé à cette époque .pour vos enfants ,vos malades,vos anciens il est temps que le peuple grec reprenne le controle de sa destinée! je sais que beaucoup de gens ne seront pas d'accord avec moi mais je vous invite a aller voir comment mr etienne chouard un français parle de l'interet qu'il porte a votre ancien systeme et comment il refléchit a changer le systeme français ! je suis de tout coeur avec vous !! bon courage à tous .

ps:soyez fière de votre peuple et unissez-vous pour le bien etre de vos futures générations ,je vous embrasse tous et toutes qui que vous soyez !! merci pour ton blog cela nous donne un autre regard de votre pays et de vos problèmes.

Martine-Bxl a dit…

Avez vous vu ceci ?
http://www.ladepeche.fr/article/2012/06/07/1372040-grece-un-depute-neo-nazi-frappe-une-elue-en-direct-a-la-tele.html
Grave !...

Anne Ô nyme a dit…

(Descartes ? Tiens tiens, toujours actif celui-là ? Pas ma tasse de thé, ni celle de ce blog je pense)

... Les nouvelles sont atterrantes.
Toutes nos pensées vont vers vous :(

corinne a dit…

oui c'est grave
Corinne

corinne a dit…

ce matin radio française Fillon a déclaré : "le couple allemand prenait des décisions -entendez Sarko et Angela-, la commission européenne n'en prend aucune,c'est dommage pour les autres pays mais au moins les décisions étaient prises. Avec Hollande, si le couple franco-allemand saute, qui va prendre les décisions ?" autrement dit il n'y a plus de démocratie en Europe si ses institutions sont incapables de décider.

Anonyme a dit…

Anne Ô nyme

Il s'agit d'analyser la situation, pas de prendre une tasse de thé.

cording a dit…

Que faire cet été en juillet pour aller en Grèce pas seulement pour du tourisme habituel mais aussi pour des vacances solidaires avec le peuple grec? un petit mot de réponse sur ma messagerie serait bienvenu. labarrierephilippe@neuf.fr. Merci d'avance!

Alex a dit…

Je trouve déplorable que vous parliez de "dictature allemande", alors que depuis près de 70 ans, l'Allemagne n'a plus de constitution, plus de frontières respectées et est sous occupation militaire, bref ce n'est plus un pays souverain mais une entreprise privée (google > "BRD GMBH")... Les vrais responsables se trouvent un peu plus haut, un peu plus loin...

Biojm2 a dit…

Est ce que la démocratie c'est le fait que le couple franco/allemand prenait les décisions seul ? Je pense que ce type de fonctionnement s'appelle' littéralement, une DICTATURE. L’Europe n'est pas une démocratie sinon, moi je suis le Pape et je n'ai aucune envie d’être pape. Il faut casser cette Europe et en faire une qui soit réellement démocratique, où chaque pays décide avec les autres de son avenir et de celui de tous !

Agan a dit…

Vous êtes tous tellement outré de la situation que vous allez voter: Nouvelle-Démocratie...un des parti de m***e qui vous y a mis.

JFA a dit…

Je réside à Igoumenitsa depuis le premier mai et j’interroge tous les gens que je rencontre sur leurs intentions de vote. Aussi bien en ville que dans les petits villages de montagne, un clivage apparaît nettement entre les jeunes générations et les anciens. Les jeunes n’ont plus rien à perdre et sont par nature plus prompts au changement. En revanche, les anciens ont une peur irrationnelle de tout extrême et une méfiance viscérale vis-à-vis de la nouveauté. Et la propagande qui classe Syriza dans les extrêmes (au même titre que l’Aube Dorée), qui agite la vieille peur du "péril rouge" autant que la crainte d’une sortie de l’euro, semble bien fonctionner. Athènes est sans doute emportée par la vague Syriza, mais dans les montagnes épirotes, il semble qu’il en soit autrement.

Quand les Grecs voient un Français comme moi (retraité et donc plus tout jeune) qui les incite à voter Syriza, au nom de l’intérêt de toute l’Europe, ils sont souvent étonnés, voire ébahis. C’est la seule chose que je puisse faire avec mes faibles moyens (avec en plus l’affichage à l’arrière de mon automobile, en Français et en Grec, de la mention "Par solidarité, je suis Grec aussi", suivie de l’adresse du blog Greekcrisisnow…).

Un grand merci, Panayiotis, pour vos chroniques nourricières, Jean-François.

Panagiotis Grigoriou a dit…

Vous soulevez une bonne question, la bulle immobilière et les causes de la crise en Espagne. Les bancocrates ne seraient effectivement pas les seuls responsables en Espagne, néanmoins, la "recette" appliquée ne diffère guère entre les pays concernés, intéressant. Puis comment nous tourner vers l'Inde ou le Brésil pour les médicaments sans une certaine liberté économique ?

Panagiotis Grigoriou a dit…

Je ne suis pas d'accord avec votre analyse, des vrais responsables se trouvant plus haut cela existe, mais l'Allemagne et sa politique nationale existe tout autant. L'Allemagne après retrouvant son intégrité après 1990, elle a retrouvé aussi une certaine place dans la géopolitique européenne, fatalement cela devrait arriver, donc la recomposition des rapports de force est en cours qu'on le veuille ou pas.

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonsoir, merci pour votre témoignage. Je partage votre analyse, ce décalage existe entre Athènes et le reste du pays, entre les dépossédés et les "encore possédants". Reste à pouvoir en mesurer la portée, qui l'emportera finalement ? on le saura sans doute le 17 juin. Les Grecs ne sont pas un "peuple élu", (ni très "citoyen" dans un sens), sauf que le projet bancocrate en a fait des "cobayes assez spécifiques", donc dans ce pays nous devons assumer le changement et changer nous-mêmes au risque de disparaitre, je pense aussi aux autres peuples en Europe du Sud notamment, la situation devient assez comparable. Nous y arriverons je crois...

Photo73 a dit…

Petite coquille "des chèvres à l'état sauvage et des oiseux marins." oiseaux

stéphane a dit…

Ce sont toujours les autres les responsables... même si ils essayent d'aider, ....que cela soit l'Allemagne (et L Europe) ou les immigrés... c'est simplement fonction de sa localisation politique mais toujours le m^me raisonnement.. c'est l'autre....
Je suis parfois choqué du manque de prise de responsabilité des politiques mais aussi du peuple (a travers le vote) et des ses intellectuels (terme qui n'est pas méprisant) a travers ses blogs et autres commentaires. J'en comprends la détresse mais je refuse , en général, leur conclusions.
Je suis comme vous atterré par la situation actuelle... mais trouver l'espérance dans des votes suicidaires me semble hallucinant....
Bon courage, bonne chance et bon vote ;)

Vincent Decombe a dit…

Très bon blog.

Voici un article que j'ai fait sur l'euro, et qui synthétise les critiques d'économistes à son propos.

http://www.blogactualite.org/2012/04/la-crise-de-la-zone-euro-de-retour-sur.html

nervall a dit…

merckel et trichet sont 2 criminels economiques , ils ont detruit l'UE pour les interets du modele predateur de la teutonnie
13 hausses de taux en pleine crise , poussant l'euromark jusqu'a 1,60 detruisant les economies des piigs et la grece en particulier

bon courage aux grecs face à ces macaques criminels

Anonyme a dit…

C'est une conséquence directe de la réunification de l'Allemagne que la France aurait du tout faire pour empécher

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...