jeudi 21 juin 2012

La queue du diable



Ce jeudi 21 juin le gouvernement nouveau est enfin annoncé. Le flottement a déjà duré un moment relativement long. L'espoir a aussi flotté, l'autre porte du futur s'est ouverte, puis elle s'est refermée mais pas complètement. “Le peuple s'est exprimé”, comme on dit. Un vote assez sociologique, et pour tout dire décevant, nous revoilà donc sous la ligne de flottaison.



* Photo de couverture: En vente. Kifissia, le 19 juin 2012

19 commentaires

Anonyme a dit…

Bonsoir Grigoriou!
merci pour ton regard et ton esprit, en France aussi ils vont nous la faire à l'envers, l'endroit restant à définir...
Nous te lisons depuis quelques semaines déjà...
je me demande si tu vas rendre visite, bientôt peut être, dans Athènes (ou ailleurs) à toutes ces personnes qui créent de l'utopie concrète tournée vers la vie, l'échange et le bonheur partagé...
merci!
à bientôt!

nj

NiFuNiFa a dit…

Bonsoir,
Au cours de mes vagabondages sur le net, je suis tombé sur ceci :
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202129878038-l-aide-a-la-grece-ne-coute-rien-a-l-allemagne-336368.php

On apprend donc que, plus l'état de la Grèce empire, plus les pays comme la France et l’Allemagne peuvent emprunter de l'argent sur les marchés à un taux plus avantageux, car ces placements sont tous simplement moins 'risqués', comparé à la situation de la Grèce.
Comme on dit, "le malheur des uns fait le bonheur des autres".
Les économies faites grâce à la baisse des taux d'emprunt, ont presque quasiment compensé le cout du sauvetage.
Voilà une petite parenthèse, qui démontre une fois de plus, le fait que le sauvetage de la Grèce à 'couté' beaucoup d'argent est une affirmation scabreuse.

Merci pour votre travail puisque nos médias français ont décidé d’enclencher la sourdine et je dois bien avouer que j'ai vraiment honte d'un tel manque d'information,(mais ça vaut malheureusement pour l'information sur la crise en général), même les médias anglais, à l'économie pas franchement socialisée, font des reportages sur ce qui se passe dans les hôpitaux, c'est dire le niveau où on est descendu ...
Voir ici pour l'article : http://www.guardian.co.uk/world/greek-election-blog-2012/2012/jun/16/greek-elections-blog-hospitals?INTCMP=SRCH

Tout comme anonyme au dessus on se prépare doucement à la gueule de bois qui va arriver, probablement pour septembre quand la "machine" se ramettera en marche.

Encore merci pour votre travail.

fincaparaiso a dit…

LA FARCE:
"nous vivons dans un siècle où les farceurs ont des allures de croque morts et se nomment: politiciens
........... quoi de plus amusant que de mystifier des âmes crédules, que de bafouer les niais, de duper les plus malins, de faire tomber les plus retors en des pièges inoffensifs et comiques? quoi de plus délicieux que de se moquer des gens avec talent, de les forcer à rire eux mêmes de leur naïveté, ou bien, QUAND ILS SE FACHENT, DE SE VENGER PAR UNE NOUVELLE FARCE?"
GUY DE MAUPASSANT,18 décembre 1883

toujours d'actualité,non?

Jean-Baptiste Billé a dit…

Kalimera Panagioti, kai evcharisto poli !
Merci encore pour cette analyse, ces photos (par les mots et les images) prises à hauteur de Grecs et de Grecques. Il va falloir du courage à Syriza pour continuer à lutter et expliquer... face à un tel mur. Mais on ne va pas s'arrêter au milieu du chemin ! Merci de nous donner à lire-voir une autre réalité que celles des médias dominants, et bon courage pour continuer.

Anonyme a dit…

Je ne vous le souhaite pas, mais vous aurez la guerre civile ou l'esclavage moderne.
Le tout est de savoir ce qui sera le plus profitable à vos enfants.

Anonyme a dit…

Il semble qu'une partie des grecs a préféré l'esclavage pour des miettes, plutôt que de se dresser en être humain.
Mais ce sont vos enfants qui payeront la note.
Peur pour sa retraite.je peux le comprendre, mais ...........et les enfants ?

Anonyme a dit…

Expliquer quoi ? Le père-noël Tsipras n'a que des illusions et de vaines promesses à proposer aux grecs.

Anonyme a dit…

Ils la paient déjà en subissant les conséquences des politiques clientélistes instaurées par le PASOK des années 80. Ce même système archaïque que Tsipras est en train de recréer avec SYRIZA.

Jacoti a dit…

En lisant vos commentaires, les bras m'en tombent, ou vivez-vous?
Quelle réalité vivez-vous ?
Pouvez-vous développer le clientélisme que créera Tsipras et avec quel moyen ?

Rostov a dit…

Le Titanic Zone-Euro prend l'eau de partout.
Dimanche les Grecs ont eu l'occasion de monter dans une chaloupe et de quitter le navire. Rien ne dit qu'ils en seraient sortis vivants, rien ne dit que la chaloupe n'aurait pas été renversée par une vague en pleine mer, mais au moins leurs chances de survie auraient été bien meilleures qu'en restant à bord.
Ils ont refusé de nous quitter. A défaut d'avoir été solidaires avec les Grecs, ce sont eux qui se montrent solidaires avec nous. Ils semblent vouloir partager notre sort jusqu'au bout.

Nous coulerons, mais au moins nous coulerons tous ensemble.

Rassurant non ? Hu hu

Anonyme a dit…

Juste une pointe d'humour en passant ...

http://www.dailymotion.com/video/xbfco9_monty-python-match-de-foot-des-phil_fun

Cré-@ctivement votre

El Sinsé

Toutatis a dit…

Et pendant ce temps là en Italie le mouvement anti-euro prend de l'ampleur. Le "mouvement 5 étoiles" de Beppe Grillo arrive en second d'après les sondages, il a l'avantage de ne pas se classer s'emblée "de gauche", et donc pourra rassembler beaucoup de monde. Le troisième parti, celui de Berlusconi, devient aussi anti-euro, et le quatrième la "Ligue du Nord" l'est aussi. Quelques détails ici
http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2012/06/italy-gasping-like-beached-whale.html
Il ne serait pas étonnant que ce soit l'Italie qui fasse bouger les choses. Contrairement à la France, où les 2 partis dits "de gouvernement" (c'est à dire que les autres sont quasiment interdits) sont verrouillés par les eurocrates.

Rostov a dit…

D'ici les élections italiennes les eurocrates auront peut-être réussi à imposer cette Europe fédérale dont ils rêvent depuis si longtemps...

http://www.20minutes.fr/economie/958549-union-europeenne-progresse-vers-federalisme-petits-dire

"Le président de l'UE, Herman Van Rompuy, présentera un rapport ambitieux lors du prochain sommet européen"

Je crains le pire.

Anonyme a dit…

Personne n'evoque la decouverte en 2010 de trés importantes reserves de gaz et de petrole au large des cotes Grecques.
C'est toujours une malediction pour un etat de posséder de telles reserves et de ne pouvoir les exploiter car le gaz est source de toutes les convoitises.(on comprend mieux l'insistance de l'UE et du FMI téléguidé par les USA pour que la Grece brade ses ports et ses entreprises publiques,notament ses compagnies petrolières d'etat.Les plans prevoient que DEPA entreprise publique de gaz naturel privatise 65 pour cent de ses actions pour rembourser la dette).On comprend aussi tous les efforts requis par les représentants de l'UE pour que la Grece ne quitte pas l'Europe.

http://www.voltairenet.org/Tensions-croissantes-pour-l

Corinne a dit…

il y a vraiment du pétrole en mer Egée ? je ne parviens pas à trouver des sources d'information fiables à ce sujet ?
Corinne

Anonyme a dit…

Si tu lis l'anglais:

http://www.a-ipi.net/article173018.html

http://hellasfrappe.blogspot.fr/2011/07/special-report-hillary-came-to-greece.html

http://www.rieas.gr/research-areas/greek-israel-studies/1789-defining-exclusive-economic-zone-eez-and-12-nautical-miles-throughwashington-.html

Anonyme a dit…

LEs grecs ont voté comme ds pleutres ils auront pour conséquence le sort réservé aux poltrons ! le mépris et l'asservissement avec interdiction de se plaindre !

Anonyme a dit…

Le résultats des des élections montre une chose très claire : l’être humain est capable de tout supporter.
De tout supporter par peur de perdre les miettes qu'il croit détenir pendant que les puissant se gavent.
Et une autre chose aussi : plus personne ne veut faire des efforts pour un meilleur avenir pour la jeunesse. Ils ne voient plus qu'une chose, c'est garder le peu qu'ils croient posséder, et peu importe ce qui se passera pour leurs gosses.Et pour ça ils se trouvent bien sur un tas d'excuses.
Et je ne me fais d'illusions, si la situation devait être identique en France, ce serait le même comportement.
Ceux qui sont aisés, eux, ils n'en ont rien à faire bien sur, et ils votent toujours dans leur intérêt........comme quoi il y a beaucoup de gens qui votent contre leur propre intérêt et celui de leurs gamins, et ils se croient intelligents.....dommage.

anastase a dit…

Ce message qui injurie le peuple grec est consternant. Il fleure bon l'anarchisme pubertaire, et suggère au final, comme ironisait Brecht, de dissoudre le peuple qui ne fait pas ce qu'on attend de lui.
Que le découragement soit grand devant un gouvernement très peu respectable, recyclant sans les rendre plus présentables des faussaires et des capitulards, cela est compréhensible.

Tout en déplorant l'abstention, il faut cependant reconnaître la progression considérable de la prise de conscience qu'ont manifestée les Grecs. Je crois que dans aucun autre pays d'Europe le mûrissement de la réflexion face à un système qui prouve chaque jour son aporie n'est aussi avancé.

Il y a parfois de quoi se mettre en rage, même si les 50 députés de la "prime", il faut bien les prendre quelque part:

Circonscription de Hania (Crète): Syriza, 33,77% , un député - ND, 20,43%, trois députés..., et il y a plein d'autres cas comme ça...

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...