mardi 12 juin 2012

38ème parallèle nord



Les faits historiques ne se répètent guère, ou alors il s'agit d'une farce, c'est bien connu. Précisément, nous y sommes en Grèce depuis ces derniers jours, et nous assisterions même à cette double farce: l'avènement d'une ambiance relevant à la fois de la Guerre froide, et la République de Weimar.

17 commentaires

Anonyme a dit…

ô temps suspens ton vol !
L'électeur vous fait de ces volte-face que plus
rien hélas ne nous surprend.
Hébétés, tétanisés, recroquevillés, lepénisés, résignés...oui, résignés c'est encore pire, mais jusqu'où ?.

jpd a dit…

A lire les textes de Panagiotis, nous voyons combien en France, nous continuons à sombrer dans la béatitude et l'inconscience molle. Heureusement, si je peux dire, la Grèce nous montre la réalité telle que nous risquons de la vivre d'ici peu. Tenez bon et votez Syriza !!

David a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Toutatis a dit…

Millère s'est complètement discrédité en étant un bushiste fanatique, et en soutenant la guerre en Irak.

David a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
David a dit…

Votre propos ressemble plus à une fatwa intellectuelle qu'à un projet de dialogue. Des millions de personnes pensent le contraire. Je ne suis pas intéressé par ce type de dialogue et de sentence qui bloquent la confrontation des idées et ne font pas évoluer la réflexion intellectuelle. Sorry

Toutatis a dit…

Cette histoire d'immeuble où tous les appartements ont été cambriolés est significative (de la Grèce comme de la France).
Les habitants de l'immeuble auraient pu se réunir, tous ensemble, et faire des tours de garde pour surveiller et protéger. De même le pays tout entier aurait pu se réunir et décider de prendre son destin en main, en coupant tous les liens qui l'en empèchent.
C'est facile à dire, quand on voit qu'ici en France les gens ne se connaissent pas dans un même immeuble, et que parfois quelqu'un vivant seul est mort dans son appartement et est découvert un an après. La société de consommation divise la société en petites cellules, voire en individus, qui ont le fantasme d'un développement séparé.

Anonyme a dit…

Je souhaites plus que tout que les grecs sortent de la dictature 'Europe' et sauvent leur vie et leur pays, Mais si le peuple grec se laisse encore embobiner par la propagande et vote pour ceux qui les ont mis dans la misère au lieu de voter Syriza, alors peut être le petit peuple mérite il sa misère! Propos assez dur de ma part j'en conviens, mais si les grecs tendent encore une fois le bâton pour se faire battre, il n'y a plus rien à faire pour ce monde qui réclame d'être mis en esclavage...

coach personnel a dit…

Marre de cette dictature européenne... pouvoir des banques qui corrompe tout.

kesperer a dit…

@Anonyme
je pense que la situation est plus complexe que ce vote.La violence et sa quasi légitimité due à la corruption antèrieure peut amener à ne plus respecter le scrutin et ne faisant plus confiance à des institutions(la justice entre autre )et la propagande exarcerbant les colères tout cela peut se terminer très mal. la farce peut être féroce.La position de SYRISA me parait très périlleuse et si elle arrive au pouvoir il faudra beaucoup de "doigté" pour apaiser et quels moyens aura-t-elle pour répondre sur tous les plans( insécurité,redonner confiance dans les institutions, sans parler du travail ect...)en sachant que tout sera mis en oeuvre pour les faire échouer de la part de nos valets européens de la finance Ces derniers préfèrent la droite et même l'extrème droite car eux ils ont toujours dans toutes les parties du monde été de leur côté.

Anonyme a dit…

Hello,

A l'attention de nos amis grecques, voici de quoi les faire bondir ! Moi ça me fait froid dans le dos de voir ce genre de facho s'exprimer librement et visiblement, je ne suis pas le seul... Mais sommes nous assez ?

BAV
L'Emmerdeur
http://www.agoravox.tv/actualites/europe/article/christophe-barbier-demain-rayer-la-35402

Axelle Frebutte a dit…

Je suis allée regarder cette vidéo et je suis effarée ... En bref, si les Grecs ne votent pas pour les partis pro-mémorandum, il faut les mettre sous tutelle, une colonisation franco-allemande... Et ce sera pour leur bien car comme ils ont inventé la démocratie, on va la leur réexpliquer et en créer une nouvelle pour eux !!! MAIS OU ALLONS-NOUS ??? Et ce monsieur est quand même un journaliste français, patron de l'Express et très souvent invité sur les plateaux de télévision !!!! Et la liberté des peuples de décider pour eux mêmes ?? Cela démontre bien comment les esprits ont été conditionnés !! On peut tout dire maintenant à propos de la Grèce et on laisse dire, sans se rendre compte des énormités émises ! Certains en font une colonie franco-allemande, d'autres veulent la vendre aux Turcs car les Grecs étaient mieux sous leur domination..!! Et ça passe... A quand l'Alsace vendue aux Allemands ?? Mais ça, bien sûr, ça ne passerait pas !!

Toutatis a dit…

La deuxième interview va bien au delà du cas de la Grèce, puisque l'auteur dit préferer la "république" à la démocratie, sans dire ce qu'il entend exactement par "république", mot que j'ai eu l'habitude, depuis tout petit, de comprendre en opposition avec "monarchie", mais qui a pris un tout autre sens, assez obscur, dans le discours politique actuel. Pour résumer, ce monsieur (comme les autres) met dans "république" toutes ses options politiques et économiques, qui sont celles de l' "élite" auto-proclamée dont il fait partie, et il refuse tout droit à la population de s'y opposer, même si elle est majoritairement contre. Cette affirmation est très importante, car pour une fois cette idée du caractère secondaire du peuple est affirmée clairement, alors que d'habitude elle est simplement sous-entendue.

Anonyme a dit…

J'ai écrit "FACHO" et je persiste ! Ce type tiens un discours anti-démocratique tant pour les Grecs que pour les Français.

Amis grecs, surtout ne cédez pas ! Sans vous, chez nous aussi ça va tourner mal !

Ici on ne sait pas trop comment vous aider, mais on y pense, on cherche.

BAV
L'Emmerdeur

Anonyme a dit…

Diviser pour régner.

corinne a dit…

impossible de voir la vidéo de Christophe Barbier, inaccessible sur tous les sites, et ce que je lis dans votre blog est de plus en plus terrifiant
délitement, anomie, où va la Grèce ?
Corinne

Jacoti a dit…

Ce soir dans une île des Cyclades nous avons reçu un député de Syriza, de Naxos. (Protonotarios) Nous étions peu autour d'une table d'un café du village. Il a fait le tour des villages de l'île.
Nous nous disons bien que nous n'avons pas le choix, mais si nous y regardions bien de plus près nous ne voterions pas pour lui.
Ce monsieur était d'une suffisance et ne participait pas au débat. Heureusement, autour de lui des assistants faisaient le dialogue et très bien, et alors on se dit, et pourquoi ses assistants ne sont pas à sa place.
Bref les accompagnateurs étaient dans la discussion alors que lui dans le mode de fonctionnement à l'ancienne. Pou tha fame apotse; Ou mangeons-nous ce soir ?
Nous espèrons que tous les députés de Syriza ne sont pas de ce niveau.
Bien à vous

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...