vendredi 4 mai 2012

Attentes



Dernier jour aujourd'hui vendredi, de la campagne électorale... du jour dernier. Les partis politiques et les candidats aux législatives argumentent comme ils peuvent. Ceux, issus du bloc du Mémorandum font distribuer leurs dépliants et on les trouve souvent sur les pare-brises, aux côtés des réclames en promotion de nouveaux boutiquiers: “achat d'or” et “nettoyage de tapis”.



* Photo de couverture: Militants SYRIZA sous l'Acropole. Athènes, le 3 mai 2012

9 commentaires

Toutatis a dit…

Excusez-moi d'insister encore au sujet de l'Argentine

http://www.dedefensa.org/article-le_syst_me_contre_l_argentine_04_05_2012.html

mais il semble que les banco-euro-crates sont absolument enragés contre ce pays, qui les a frappés là où ça fait mal.

Lemmerdeur a dit…

Bonjour,

Un p'tit belge qui passe via le blog de Paul Jorion et qui vient lire un peu ici aussi.

Juste un petit mot pour vous dire que

- Les grecs ne sont pas seuls, moi, mais aussi beaucoup d'autres européens sommes avec vous. Ce qu'ils vous font aujourd'hui, est ce qu'il nous feront demain. Seuls les imbéciles l'ignorent vraiment et seuls les complices font semblant d'ignorer.

Nous sommes à la fois désolés et révoltés de la façon dont on traite la Grèce et ses habitants dans la presse et ailleurs... Nous savons que la voie choisie par l'europe des bankster ne peut pas réussir et qu'elle ne sert qu'à enrichir encore plus ces puissants qui ont déjà plus qu'il n'en faut pour être heureux.

Nous sommes désolés et honteux de voir que tous les mensonges que l'on nous jette ainsi pour justifier ce vol organisé salisse les gens, porte atteinte à leur dignité et à leur honneur pour les forcer au silence.

Nous sommes nombreux à être honteux de ne pas savoir comment agir de chez nous pour vous aider vraiment, de voir ce qu'il est fait en notre nom.

Nous ne voulons rien de tout cela !

Lemmerdeur (Mon pseudo sur le site de Paul)

Anonyme a dit…

Bonsoir Panagiotis, bonsoir à tous les Grecs et amis des Grecs qui ont honte de ce que la troïka impose.
Entièrement d'accord avec le commentaire de "lemmerdeur" qui porte mal son nom ! La Grèce est le laboratoire, nous l'avons compris depuis un moment déjà, et ce site nous y aide. Espérons que dimanche apporte un peu d'espoir en Grèce... et que le nouveau président français adopte une attitude enfin respectueuse envers la Grèce.
Courage Panagiotis, nous sommes nombreux à lire tes textes et à les faire circuler, ton travail nous est devenu indispensable !
Toute mon amitié
Jean-Baptiste Billé

Un partageux a dit…

Il est consternant de lire votre billet de ce jour. Vous décrivez depuis si longtemps et avec tant de détails une catastrophe sociale de première grandeur. Et cette situation, qui dépasse l'entendement, ne semble guère influer sur des électeurs prêts à voter une fois de plus pour ceux qui les saignent à mort. Vous ne nous donnez guère à espérer de la nature humaine ! ;o)

Lemmerdeur a dit…

"Indispensable", le mot est faible !

Nous croisons tous les doigts en espérant que les élections en Grèce et en France apportent une bouffée d'air, voir un vent d'espoir...

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonsoir à toutes et à tous, je vous remercie pour vos commentaires et encouragements. Je ne suis pas un pessimiste, bien au contraire, seulement, ce blog est avant tout un travail inspiré par ma méthode d'ethnographe, ainsi vous trouvez souvent cet air du temps, pas forcement bon, je le sais. Sur le court terme je reste très dubitatif, observant la société grecque de près et y participant. Certains électeurs voteront sans doute pour les partis bancocrates, mais il se peut aussi que ces derniers se prennent une gifle sans précédent. Effectivement, il y a un vol organisé sur la Grèce, avec la complicité de la couche de la population et des partis (PASOK et ND) les plus scandaleusement voleurs et fraudeurs depuis la fin de l'autre dictature. Y compris au niveau local, c'est une catastrophe. Je me trouve en Thessalie (Grèce centrale), et je viens d'apprendre que le maire (PASOK) de la ville de Trikala, vient de menacer ouvertement les habitants d'une petite localité, un village, de représailles économiques, lesquels habitants, s'opposent à un projet d'usine "biogaz" (à partir de déchets), expliquant que toute autre représentativité comme les assemblées populaires sont "illégitimes et illégales". Je précise que la reforme imposée après le Mémorandum I, a obligé à l'unification des communes, ainsi, un département comme celui-ci (Trikala) et pour une population d'environ 130.000 habitants, il y a en tout quatre hyper municipalités. Je note également qu'un projet analogue dans le Péloponnèse, rencontre la même opposition chez les habitants, également dépourvus de municipalités à la taille des communes et des localités. C'est aussi cela le Mémorandum...

jiemo a dit…

Courage à tous pour ces élections qui s'avancent , en vous souhaitant un résultat à la hauteur de vos attentes !
A quelques kilomètres de là , nous attendons également un résultat qui certes ne nous satisfera pas tout à fait , mais qui , s'il est celui que nous espérons , nous laissera quelques bouffées d'air en attendant mieux !
A quand une prise de conscience européenne sur ces maux qui nous pèsent ou nous pèseront ?

fincaparaiso a dit…

c'est sur cet espoir que comptent les bancocrates,les troikans et les dirigeants politiques "institutionnels":or tout ce petit monde a intégré la même idéologie économique et financière,l'idéologie politique n'est plus que l'hameçon destiné à nous ferrer car ils connaissent notre propension d'électeurs à croire que nous gobons ce qui est le meilleur pour nous

fincaparaiso a dit…

même politique en Espagne ....avec d'autres mots et d'autres méthodes:RAJOY parle de concentration de compétences entre les municipalités,les décrets sont à paraitre d'ici 15 jours à un mois.RAJOY ,s'il réussit ce coup ,risque de mettre à mal l'autonomie quasi étatique des régions

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...