lundi 7 mai 2012

Air libre



Respirez librement, respirez enfin librement, c'est la prise de la Bastille du bipartisme, l'effondrement du système collaborationniste du PASOK et de la Nouvelle Démocratie. Ce n'est qu'un début, les forces du Mémorandum, les forces de l'occupation ont été délégitimées par le vote du peuple. Nous avons résisté à la guerre économique et...



* Photo de couverture: Bureau de vote. Grèce, le 6 mai 2012

44 commentaires

Cara a dit…

Bonjour

Très contente pour les Grecs que SYRIZA est obtenu un tel score. Dommage cependant que le KKE soit aussi "sectaire" car s'il y avait eu une alliance entre tous les petits partis de gauche ils auraient la première place ce qui changerait totalement la donne.
j'espère vraiment pour vous que la troïka sera mise à la porte et que la Grèce réussira à mettre fin à cette honte qu'est ce Mémorendum pour que l'extrême droite arrête là sa progression. car, si je partage votre avis sur la dangerosité du totalitarisme financier je n'écarte pas le danger bien grand, lui aussi, d'un parti néo nazi.
Bon courage, félicitations à vous et je croise les doigts pour qu'en France, aux prochaines législatives, notre Front de gauche emporte un maximum de siège lors des législatives prochaines. Là, nous pourrions être certains d'une opposition réelle au totalitarisme financier. C'est bon pour nous les français mais c'est bon aussi pour tous les Européens.
Bien cordialement

Giuditta a dit…

Alléluia!!!

Denderman a dit…

"Greece : twelve points" ... Thank you Greece . (Même en se pinçant le nez).

madam☆gaspar a dit…

un vent d'optimisme souffle. Ne rien lâcher surtout & continuez à lutter !

Anonyme a dit…

Bonjour Panagiotis,

vous pouvez mettre une étoile à côté de gauche démocratique, ils viennent de déclarer qu'ils participeraient pas à une coalisation ND/PASOK.

http://www.philenews.com/el-gr/Eidiseis-Ellada/23/103467/den-tha-symmetechoume-se-sygkyvernisi-nd-pasok-xekatharizei-o-fkouvelis

Laurent A

Jacoti a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
usfprod a dit…

Merci pour ces informations de première main ! Votre blog a été très précieux pour nous ces derniers temps (nous venons de finir un montage sur les origines de la crise grecque en partant d'une conférence de Myret Zaki).

Si vous avez le temps d'y jeter un coup d'oeil, nous serions ravis d'avoir votre avis/commentaire/critiques

http://www.youtube.com/watch?v=3AUbvQIdxy8

Anonyme a dit…

Ah bon?

«Αποκλείουμε συμμετοχή μας σε μία συγκυβέρνηση ΠΑΣΟΚ-ΝΔ» δήλωσε στο Reuters. = Nous excluons notre participation à un gouvernement de coalition Pasok-ND (Φώτης Κουβέλης°

Je vois pas où je me suis trompé...

Bibi a dit…

Bonjour, oui ou non, la percée de l’extrême droite est-elle une bonne chose? Je ne le trouve pas, qu'elle soit nazifiante ou pas. Mais bon, un extrème, quel qu'il soit, est-il déja une bonne chose? Je suis perplexe sur ce sujet, et très intéressée!

A vrai dire, je me demande si cette "surprise" n'est pas une bonne chose, peut-être le fait que quelque chose change d'habitudes de deux partis,droite et gauche, apparemment de moins en moins tranchés l'un de l'autre, permettra peut-être de poser les bonnes questions?

Cette année, une vingtaine de pays du monde vivent des élections, peut-être certains d'entre eux poseront-ils des choix dessinant un autre regard sur le vivre bien ensemble? Et peut-être y aura-il, enfin, de vastes réflexions sur le mot "croissance", lequel signifie finalement, dans l'un de ses sens "augmentation globale de l'activité économique", aucunement "augmentation du développement d'un être humain"...

Et puis, le totalitarisme financier que cite Cara, ne se construit-il pas autant sur cette "croissance" que sur "l'austérité", même si, de prime abord, le premier terme est plus attractif que le second?

En citant Hésiode, de ce que j'en connaît, vous faîtes une référence pertinente!

oulipia a dit…

à Anonymous, j'ai entendu Κουβέλης en direct, non la Démar ne participera pas à un gouvernement ND PASOK.

Bonjour Panagiotis. bravo au SYRIZA, bravo et courage à vous tous dans votre combat contre ces vents mauvais du μνημόμιο.

Depuis la France, on suit ça avec angoisse et amour pour vous tous.

Anonyme a dit…

Merci pour ce nouvel article ! Si vous voulez avoir une idée précise de ce qu'est la pensée main stream en question, allez donc écouter la (scandaleuse) chronique de Dominique Reynié sur France Culture ce matin, qui associait Syriza et Aube dorée... Quelle honte ! Bravo aux Grecs qui résistent, et à la gauche radicale qui prend ses responsabilités pour penser et agir en conscience et en opposition à la stratégie du choc de la troïka.
Courage à tous, et merci infiniment, Panagiotis !
Jean-Baptiste Billé

Anonyme a dit…

C'est bien ce que je dis!lol tant mieux d'ailleurs

Célia a dit…

Excusez-moi, je n'ai pas encore lu la note ni les commentaires, c'est une réaction "à chaud".

Vous êtes vraiment des cornichons. Si les partis de gauche avaient accepté de s'allier, ils auraient fait au moins 30% et seraient le premier parti.

Anonyme a dit…

courage à tous, merci pour votre éclairage très utile du fond du "labo du totalitarisme des ploutocrates mondialisés" ; Cependant, je n'oublie pas que les peuples déjà martyrisés par le fascisme ont une bien meilleure immunité contre celui ci que celle des Français, quoique leurs dirigeants proclament.

Anonyme a dit…

Merci à vous pour ces "contre-infos", rien àvoir avec ce qu'on peut trouver en France -de quelle manière est éludée la spectaculaire force de Syrisa sur nos médias (france info, culture, etc, sans parler de BFM ou autre) !
L'espoir n'est pas mort, place au peuple, comme dit l'autre, continuons à résister, ici et ailleurs
cdt
Ivo Guériteau

Anonyme a dit…

Dernière nouvelle : Samaras jette l'éponge, c'est au tour de Tsipras du Syriza d'essayer de former une majorité, il a moins d'une semaine si j'ai bien compris.

Laurent A

madam☆gaspar a dit…

il a effectivement 3 jours je crois, HOPE HOPE HOPE

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonsoir,

Je vous remercie toutes et tous pour vos commentaires, le débat et évidemment les encouragements. Le processus sera long, inconnu et incertain je crois. Les surprises et les revirements seront au rendez-vous. Comme toujours dans l'histoire.

Magne a dit…

vue les résultats électoraux et la position du KKE il n'y a pas de majorité de gauche possible à la Vouli ....... elections anticipés probable ....
le mieux ne serait t'il pas une assemblé constituante ?

M. Emile a dit…

Merci M. Panagiotis,

Ces élections ne sont en effet qu'un pas de plus en direction du chaos créateur. A ce que j'ai pu voir (je suis à Athènes depuis qqs jours), les Grecs-ques réussissent mieux que jamais à entrevoir la lumière au bout de la grande noirceur de la Troïka. Mais sont quand même peu fixés sur la direction qu'ils et elles doivent tenir.AAaaahhh la la, que l'avenir nous réserve-t-il (encore)?

Anonyme a dit…

Et une alliance avec le PASOK est-elle envisageable? Je veux dire SYRIZA-PASOK et autre partis de vrai gauche, bien sûr.

Rostov a dit…

Je ne pense pas, puisque les partis de gauche (si on y inclut le PASOK) ne réunissent que 138 sièges.

Anonyme a dit…

On s'en fout du nouveau gouvernement, de toute façon il y en aura pas et il y aura de nouveau des élections.
Le premier "parti" et très loin devant, c'est l'abstention avec 35%. La situation grecque est prérévolutionnaire, maintenant il faut qu'elle devienne insurectionnelle et révolutionnaire.
Expropriation des riches, auto-organisation, autogestion, plus de banque, fin de la propriété privée des moyens de production.
Squat, réappropriations, désobéissance, démocratie DIRECTE !

David a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=hLze6S25nQg&feature=g-all-u

Voilà l'avis d'un poète, d'un combattant de vérité, sur la bancocratie, les inquiétudes au Canada, qui est dans la même logique de destruction, de dangerosité, que le reste du monde. L'humour et la lucidité sur le sujet valent la peine d'être partagés par plus de personnes.

Anonyme a dit…

Le fascisme "classique" était anti capitaliste, mais je trouve que la formule de Mussolini est tout à fait transposable au "marché, tel que l'on peut dire aujourd'hui que le crédo européen, c'est "tout par le marché, rien hors du marché, rien contre le marché", et nous voila donc avec un "fascisme de marché"...

Ce fascisme d'un nouveau genre est le crédo de tous les gouvernements ou de leurs opposants directs en Europe, et celui de l'institution européenne elle même...Il apparaît "indépassable"...

Si la crise de 2008 est notre 1929, si le rejet allemand de ce qui n'est pas "comme il faut" est le nouveau 1933, si le gouvernement socialiste français est notre nouveau "front populaire" 1936 (je plaisante un petit peu...), la crise grecque entraînera t'elle la "guerre d'Espagne"?

Anonyme a dit…

bonjour, je soutiens depuis la France avec mes petits moyens, via facebook et sur mon blog... Corinne Alexis / depuis Valence (France)
http://felixmartin.blogg.org/
http://www.facebook.com/corinne.jeanson

Lyendith a dit…

C'est un peu le problème de la boîte contenant la clé qui ouvre la boîte… je ne connais pas bien les positions de la gauche radicale grecque à ce sujet mais quoi qu'il en soit, elle est encore minoritaire et apparemment le KKE est plutôt "buté" donc je crains malheureusement qu'il n'y ait pas de gouvernement de gauche demain. Mais il est clair que la loi électorale actuelle est un peu absurde (merci au passage à l'auteur d'avoir expliqué pourquoi un parti qui a fait un score similaire à Syriza a 2 fois plus de sièges).

PS : puisqu'il y a apparemment des hellénophones ici, pourriez-vous m'ôter un doute sur la prononciation de ce fichu y ? Est-ce un [u] ou un [i] ? J'ai entendu quelques personnes prononcer «souridza» alors que les journalistes disent «siriza»…

Anonyme a dit…

Vu sous cet angle, nos camarades grecs sont à prendre en exemple.
Je suis entièrement d'accord avec Jean-Baptiste Billé quand il dit que les éditocrates de la trempe de Dominique Reynié (membre de la fondapol, organe sectaire de la pensée oligarco-horthodoxe)font en sorte d'agiter l'épouvantail de l'aube dorée (ou du crépuscule terni?) pour faire paravent au fait que l’extrême-gauche ait réalisé un percée spectaculaire.
Ce que ces chers journaleux ne veulent surtout pas montrer (pensez donc, en cette période d'élections, ça risque de filer des idées à ces c... de français) c'est qu'il y a effectivement une remise en cause des plans abjectes de la troïka et que le quidam grec lutte contre les (fausses) accusations qui lui sont faites (fraude, feignantise etc.).
Bel exemple de Resistance (total partis fachos grecs REUNIS :11.41%, total UNIQUE parti facho français:18%) qui nous rappelle que quand on se sent morveux on se mouche (éditocratisme français).
Merci à vous Panogiotis pour votre réflexion hétérodoxe et vive la Grèce Libre!

Anonyme a dit…

Le Y c'est i certaines fois (lorsque c'est au début d'un mot par exemple) et v d'autres fois (plutôt quand c'est au milieu du mot.

à noter que Y est une lettre capitale, en petit c'est u.

Par exemple pour le parti ΧΡΥΣΗ ΑΥΓΗ

Les deux premiers Y sont des i et le 3ème un v

Laurent A

Anonyme a dit…

Si seulement c'était seulement Dominique Reynié... mais non, toute la presse a la même vision des choses, le Monde, la Tribune et France 24 pour la chaînes, voilà pour ce que j'en ai vu...

Laurent A

Toutatis a dit…

Le site d'Okeanos donne cette information supplémentaire :

"Sondage post-électoral sur le vote des jeunes :

Syriza : 16%
Aube dorée : 13%
Nouvelle démocratie : 12%
Grecs indépendants : 11%
Pasok : 10%
KKE : 8%
Gauche démocratique : 8% "

Mais il ne précise pas ce qui est entendu par "jeune".

Anonyme a dit…

Non, non je ne cite pas que lui, c'est un exemple (parce qu'à mes yeux il est criant) que je reprends du commentaire de Jean-Baptiste Billé.
On peut en citer d'autres comme Guetta, Slama, Legrand et consors, tous sûrs de leur coup quand il éructent leur vérité à la face de cette minable populace que nous sommes (du genre ferme ta g..., écoute-nous, nous les experts,rends-toi compte tu peux pas comprendre!).

Lyendith a dit…

Merci. Je vois que l'orthographe grecque a aussi ses bizarreries finalement… :þ

Anonyme a dit…

Ce qui serait bien de savoir, ce serait si les résultats seraient les mêmes en cas de nouveau vote parce qu'on se dirige vers cette option j'ai l'impression...

Laurent A

Jean-Luce Morlie a dit…

Bonjour,

J’ai posté un commentaire sur votre dernier billet repris sur le blog de Paul Jorion,

http://www.pauljorion.com/blog/?p=36704#comment-318083

je vous en donne ici, sur votre blog, le contexte.

En préparation de l’affrontement avec la « bancocratie », mais aussi en fonction des leçons que nous pouvons raisonnablement tirer de l’effondrement de l’URSS et la montée en puissance de la criminalité organisée qui en suivit , j’essaie depuis quelque temps d’anticiper le développement du phénomène de la « corruption »,

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-luce-morlie/240911/du-detournement-des-rapports-de-corruption-par-la-mediatisation-de

sur lequel le « printemps arabe », récemment encore, attirait notre attention. L’idée principale est que les contraintes de survie des sociétés complexes demandent qu’elles se réorganisent dans un timing presque identique aux mouvements qui les défont, aussi, faute de préparation à l’écoute des formes déviantes de reconstruction (perestroïka), nous risquons d’y sombrer dans des modes similaires à la Russie de Poutine.

http://www.pauljorion.com/blog/?p=30885

Il y a encore quelques semaines, dans les milieux progressistes, belges ou français, le simple fait d’évoquer les pratiques clientélistes et la banalité des fakelakia, et de tenter de les analyser sur un plan sociologique passait pour une insulte au peuple grec, lequel a le droit de se défendre des privilégiés qui , assurément , le grugent de façon extraordinaire : armateurs, popes, bourgeoisie, etc..

Concernant le rejet actuel du PASOK, je ne peux m’empêcher une comparaison avec une ville Belge, Charleroi (1). Celle-ci de tradition ouvrière et socialiste a tété dirigée pendant plus de trente ans par le système d’un Bourgmestre de forte tradition socialiste ; la dégénérescence clientéliste y avait atteint des sommets, le parti socialiste belge est absolument clientéliste et les autres partis également nous appelons çà, la « pilarisation », par les syndicats mutuelles, association d’éducation permanente, etc. cette « particratie » est, ce qui est très aisément compréhensible, branchée sur les travaux publics, et comme tout le monde est au courant de tout, par exemple, la moitié du matériel communal disponible pour illuminations de noël ne rentrent pas au magasin central communal et doit être chaque année renouvelé ; le reste est à l’avenant, la sociologie officielle n’y a pas accès.

( je coupe ce post en deux le logiciel n’accepte pas en entier)

Jean-Luce Morlie a dit…

(Suite) 2/2

Aussi, l’illégalité dans la gestion s’est installée en profondeur, en Belgique , partout (en ce moment c’est l’armée et la police fédérale qui dégorgent d’affaires) ; pour Charleroi, après que de nombreuses « affaires sur affaires » aient, en rafale, éclatés au grand jour, le PS et son Bourgmestre – dont le surnom ,depuis des lustres, est « le Roi » fut écarté, et certaines furent portées, spectaculairement, en justice ; finalement après quelques années d’instruction, trente prévenus sont en cours de jugement.

Pour la gestion de la ville, la situation évolua de la façon suivante : une tripartite « main propre » fut chargée de la gestion de la Ville et la direction en fut confiée à un homme intègre issu du parti humaniste (ancien parti catholique) ; bien entendu, « les aléas de la lessive » finirent par casser la coalition, l’homme intègre a jeté l’éponge, nous en sommes à un compromis Libéraux-PS, Il faut bien gérer …

Aujourd’hui, à Charleroi, si le groupe de "tête" de la structure clientéliste est ébranlée, la base bloque tout changement , protège les déviants de niveaux intermédiaires et, sur le fond, ne demande rien d’autre que la continuation du système antérieur, … tout autour, dans cette ahurissante déliquescence qui perdure depuis des années… les pires profiteurs de la période antérieure relancent des listes « socialismes démocratiques » ; ce genre de « ramassage » ne touche pas que des anciens fonctionnaires déstabilisés dans leurs habitudes, mais toutes les catégories sociales, etc.

Voudriez-vous me faire part de vos réactions à ma démarche d’ensemble.

Merci par avance.

Jean-Luce Morlie

(1) C’est la ville de "l’affaire Dutroux", la ville à partir de laquelle Marcel Paquet à élaboré le concept de « fascisme blanc », lequel est très différent de la notion de « fascisme en col blanc » utilisée par P.Jorion.

Anonyme a dit…

Un grand bravo, et un grand merci !
Mais qu'est-ce que ces zouaves de Gauche Democratique sont allés foutre en l'air une victoire complète de Syriza, nom de dieu !

Si personne arrive à former un gouvernement, vous revotez ? Dans ce cas, faudrait voir à ce que les zouaves sus-cités ramassent leurs c... et se montrent à la hauteur des événements. Et le KKE, qu'ils jouent à la belote entre eux, puisqu'ils veulent rien faire avec les autres.

Toutatis a dit…

Que pensez-vous des textes et exposés de Dimitri Orlov concernant l'effondrement de l'URSS et celui à venir du monde occidental ?

PS : je sui convaincu comme vous de l'importance de l'oeuvre d'Alexandre Zinoviev, bien oublié aujourd'hui.

Jean-Luce Morlie a dit…

J’ai lu Orlov, disons,« distraitement», retenu son témoignage sur le jardinage autour des datchas et l’idée que je devrais faire une provision de mes médicaments favoris, ou bien apprendre à m’en passer ; je n’ai pas été plus loin. Est-ce important? qu'en pensez-vous ?

Pour Zinoviev, (c'est curieux je le place à la hauteur d'un Cervantes, sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi ..) Par ailleurs je désespère, cela fait des années que je prends, sur le blog de Paul Jorion, une position Zinovievienne : pour Soljenitsyne le mal , c’est les chefs, le sytème, pour Zinioviev, le mal , le système, c’est nous . Je crois que je vais bientôt renoncer - ;) – smiley à l’ancienne.

A+

Toutatis a dit…

Je pense qu'Orlov a un intérèt pratique, comme vous dites. C'est un témoignage. Mais le coté pratique est capital en cas d'aggravation de la crise. Il est intéressant de noter les différences entre nos sociétés et la société soviétique pour voir en quoi notre évolution pourrait être différente. Par exemple en URSS les systèmes d'approvisionnement en nourriture rustique (pain) ont continué à fonctionner, et la population a peu souffert de la faim. Que se passera-t'il chez nous où toute la distribution de fait en flux tendus ? Je crois qu'en général nous résisterions moins bien.
En ce qui concerne Zinoviev, il montre comment des petites structures locales de pouvoir et de domination finissent en se répètant à l'identique par constituer une société tout entière.
Dans "Les Hauteurs Béantes" je crois, il fait un parallèle entre des colonies de rats et la société humaine pour appuyer ses démonstrations, procédé employé aussi dans le film "Mon oncle d'Amérique" où des comportements quasiment "biologiques" se répercutent en se répètant dans la société tout entière. D'ailleurs il y a peut-être des rapports entre Henri Laborit qui a inspiré le film (et que je ne connais pas) et Zinoviev.

Anonyme a dit…

bonsoir , je sens que je commence à comprendre le sens d'une expression " va te faire voir chez les grecs ... allez les crevures de "l'usure" , j'espère que les grecs , comme les islandais, vont vous la mettre comme il convient.

Tous mes voeux de bonheur et merci pour ce blog

Z

nadine bompart a dit…

BRAVO!!!!!
Vous nous montrez, et ce n'est pas fini, que c'est possible, que le Peuple peut se révolter, doit se révolter!
Sans cela, ils nous boufferons tout cru!
Syriza à 16%, c'est énorme!!! Et j'espère bien que, aux prochaines élections (vu qu'il n'y a pas de majorité possible, ce sera bientôt...), ils feront beaucoup mieux encore, et pourront enfin gouverner!!!
Courage, nous sommes avec vous de tout notre coeur
Nadine
Front de Gauche

liberons la monnaie a dit…

François Hollande, le président de tous les banquiers
Est-ce normal, un président pyromane?


Du traité de Maastricht au traité de Lisbonne,
François Hollande et Nicolas Sarkozy ont fait campagne pour l'enrichissement des banques par l'endettement de l'Etat

En ratifiant ces traités, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont placé l'intérêt privé des banquiers au dessus de l'intérêt général.

La pratique illégitime des taux d'intérêts bancaires réduit de 40% le pouvoir d'achat moyen des consommateurs
SUITE DE L'ARTICLE:

http://liberonslamonnaie.blogspot.fr/2012/05/francois-hollande-le-president-des.html
Alain Vidal Libérons La Monnaie

Anonyme a dit…

Il aurait fallu que le Front de Gauche oblige le Parti Socialiste à faire un changement de la Loi Électorale vers un système proportionnelle contre le SYSTEME UMPS bipartite ( changer pour rien changer)

Les médias publiques / privés sous contrôle des agences de presse internationales ( OTAN ) et de groupes du capitalisme financier / industrielle national et international , ces médias ils sont investis à l’élevage des citoyens-moutons ...

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...