mardi 29 mai 2012

“Adespotes”



Hier lundi, nos journalistes étaient en grève. Certes, sur internet les nouvelles ont circulé, mais au moins, durant une journée, nous avons connu un vrai répit. Après-tout, dans ce pays nous avons déjà assez vu et assez appris en si peu de temps. Et la suite c'est pour très bientôt, selon l'avis partagé par tout le monde ce dernier temps.



* Photo de couverture: Salamine, le 27 mai 2012

22 commentaires

Toutatis a dit…

Les récriminations contre divers pays ne devraient pas faire oublier un fait : il y a 200 milliards d'euros détenus par des Grecs dans les banques suisses, et probablement beaucoup aussi dans d'autres banques (Luxembourg ?). Le système est ainsi fait que les riches sont devenus indépendants de leur pays d'origine. Cette masse de riches sans nationalité, on appelle ça ensuite "les marchés".
Quand quelque chose va mal, les contribuables des pays qui vont bien sont mis à contribution, et leur réaction hostile est légitime. Ne pas oublier aussi un fait que personne ne prend en considération, et pourtant il est essentiel : la dette de la zone euro envers les pays extérieurs représente seulement environ 17% du PIB total. Et pourtant quasiment tous les pays (et tous les grands) ont une dette qui représente au moins 80% de leur PIB. Cela veut dire qu'il s'agit de "dettes croisées". Tout se passe comme si on avait fait en sorte qu'il devienne impossible d'avoir une discussion (entre quatre yeux comme on dit) entre les créanciers et les débiteurs, les créanciers étant répartis entre tous les autres pays, comme ça c'est facile, on ne peut plus les atteindre.

Jacoti a dit…

Bonjour,
Je vous écris des Cyclades et je vous lis régulièrement. J'ai donné votre lien à de nombreux amis en France et en Suisse.
Et ma femme me dit ce soir, et pourquoi n'écrit-il pas en grec ???
C'est que nous aimerions vous faire connaitre dans notre entourage à Athènes et sa banlieue, mais le français, oups !!!
Nous pensons qu'il est important que votre voix soit entendue ici aussi...
En espérant vous lire en grec très bientôt !!!
Et encore merci pour votre travail.
Jacques

Tartocassix a dit…

Je me faisais la même remarque que ce cafetier. Qu'ont donc les gens dans la tête ? Pourtant si la ND redevient majoritaire ce sera aussi l'occasion d'une véritable introspection sur ce qui ne marche pas, pas seulement en Grèce. Comme dit M. Jorion, nous sommes à un point d'inflexion où tout peut basculer dans un sens ou dans un autre.
Dans tous les cas, je peux vous dire que je suis de tout cœur avec ceux qui veulent changer les choses en Grèce. Si je pouvais apporter ma voix à vos élections je le ferai sans hésiter.

Garlaban a dit…

Comme voilà 25 siècles, il échoit à la Grèce de préserver l'Europe des nouveaux barbares. J'ai une totale confiance: comme voilà 25 siècles, la Grèce sortira vainqueur de cette affrontement grâce à SYRIZA, et l'Europe entière, par d'autres chemins que celui du fric, reprendra la route vers son avenir.

Jacoti a dit…

Je pense qu'on est quelques-uns à se le dire en Grèce. Surtout qu'avant les élections du 6 mai, les électeurs de ND restaient plutôt silencieux, et là ça se réveil avec l'appui d'une propagande forcenée via toute l'Europe et média confondu. J'entends maintenant par certains, votons ND pour une stabilité, auxquels je réponds par le geste sportif de Samarras, le retournage de veste, qu'il ne faudrait pas oublier si vite....

Je vous invite d'écouter la conférence de Henri Guillemein
sur Robespierre :
1/http://www.youtube.com/watch?v=XiM74n8I2Gc
2/http://www.youtube.com/watch?v=jVNut817OTQ&feature=relmfu

Bien à vous
Jacques

Alexis a dit…

Dans les sondages, à part les intentions de vote, il y a aussi deux questions récurrentes : "Etes vous pour ou contre le Mnimonio ?" et "Etes vous pour ou contre le maintient de la Grèce dans la eurozone ?". Les réponses sont très claires, non au memorandum (65%) , oui a l'euro (85%).

Le problème c'est que cette combinaison n'est pas accepté ni acceptable par l’Europe (en tout cas pas encore). Ce qui signifie que si la Grèce décide de sortir des Memorandum aujourd'hui, les aides de la Troika sont automatiquement coupées et le pays fait banqueroute le 1er juillet.

Au lieu de faire des référendums sur l'euro, il faudrait plutôt faire un référendum en posant la question : "euro avec troika ou drachme sans troika ?" car c'est ça le choix qui nous est proposé aujourd'hui...

Anonyme a dit…

Je passerai sur la sinistre directrice générale du FMI, Madame Lagarde, surtout connue en Europe pour ne pas payer d'impôt sur ses revenus faramineux....celle-ci bénéficiant en effet d'un statut fiscal spécifique en qualité de fonctionnaire internationale (! ) On ne prête qu'aux riches...

Du fait que tous ses revenus et traitements ne sont donc pas imposables, il semblerait que Madame Lagarde prenne ses aises pour mieux insulter le peuple grec, quelle pitié ! Ces gens-là sont si vulgaires qu'ils en perdent toute civilité, c'est à pleurer.... Je passe donc sur la dame, sa fortune et la nouvelle aristocratie continentale que les peuples européens devront bien prochainement abattre d'une manière ou d'une autre s'ils veulent encore survivre dignement...

Oui, je voulais simplement décerner la médaille de la veulerie absolue au laquais du jour, un certain « Daniel Cohn-Bendit » dont la perfidie et l'ignominie a dépassé pour quelques heures encore la suprême vulgarité de Madame Lagarde.

Honte à vous M. Con Bendit, démissionnez avec l'ensemble de vos amis du Parlement Européen car vous ne représentez plus que votre cercle minoritaire en Europe, cette «  vieille Europe des marchés » qui est en passe de s'effondrer en attendant très prochainement l' Europe des Peuples.

Et souvenez-vous M. Con Bendit, que les coups d'Etat en Grèce ne sont pas une tradition « nationale » comme vous le dites si salement la bouche pleine oubliant soudainement l' horreur et l' histoire de votre propre pays, mais qu'ils furent en Grèce largement fomentés directement par les USA via la CIA.

Honte au clown Daniel Con Bendit ! Sinistre bouffon !

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour et merci pour les commentaires et le débat. Ce matin, un homme de 60 ans s'est pendu sur une place des faubourgs ouest d'Athènes découvert ainsi par les passants. Hier un homme, chômeur depuis peu s'est jeté par la fenêtre, se suicidant devant les yeux de son épouse. La Banque Nationale de Grèce vient de publier un rapport catastrophiste sur le "danger" de la Drachme, intervenant directement au débat politique. Le système joue toutes ses billes et nous, sa mise à mort !

Erix a dit…

"Ce qui signifie que si la Grèce décide de sortir des Memorandum aujourd'hui, les aides de la Troika sont automatiquement coupées et le pays fait banqueroute le 1er juillet."

Et l'Euro disparaît... Si c'est ce que veux l'Europe, allons-y gaiement... :)

Toutatis a dit…

Attention avec les suicides.
"Douze personnes se sont jetées sur les rails au cours du week-end de la Pentecôte."
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/peu-de-conducteurs-de-train-echappent-aux-suicides-sur-les-voies_1119997.html

Emmanouil a dit…

Ne cédons pas a l'intimidation, rappelons qu'avant les élections présidentielles françaises, le bruit courait que si la gauche venait à passer, les "marchés" l'attaqueraient dès le lendemain matin!
La gauche est passée et les marchés n'ont guère bougé....
Plutôt que de tout perdre en faisant capoter le pays, les prêteurs seront bien contents de récupérer
leur mise, même sans intérêts....

"Il faut toujours voter le plus a gauche possible...quant votes Rouge, tu as Rose et quand tu votes Rose tu as Blanc..."

Anonyme a dit…

Les dépôts des organismes de retraite et de fonds de pension ne sont pas garantis par les banques en cas de grave crise financière...nous sommes donc des clients "captifs" tout juste bon à se faire tondre par les banques...

Alex a dit…

Cher M. Grigoriou, merci pour votre blog, toujours aussi intéressant à lire ! Bon courage et salutations depuis la Suisse !

Straegix a dit…

Pour l'instant, tout le monde prépare les négociations en dramatisant les enjeux et en durcissant ses positions.

Mais, finalemnt, si le choix de sortie du memorandum l'emporte, le FMI sortira peut être de la troïka (question de principe, peut pas se faire entuber comme ça) mais la BCE et l'UE seront prêtes à continuer le financement, même réduit (se faire entuber l'UE, y à pas de blocage de principe).

Dedi a dit…

Je trouve étonnant qu´il n´y ait pas d´appui à un candidat ou un parti pour rejeter purement et simplement cette dette qui est illégale tout comme la politique d´austérité qui en découle et qui, en plus, a été decidée par un gouvernement non élu.-Et que les électeurs soient axés sur des candidats qui appuient, parfois plus, parfois moins mais qui appuient quand même ce jeu troïka truqué .
Aujourd´hui, les gauches extrêmes ou non, ne sont qu´un peu moins à droite et sont représentées par le capitalisme vert qui, de la même manière, n´ont en tête que le profit qu´ils qualifient de "propre" selon les termes de leur propagande.

En écoutant Olivier DelaMarche , analyste économique, répondre à chaque fois plus ironiquement aux questions qu´on lui pose à l´émission ABFS Business,on comprend clairement la manière que les banques utilisent pour provoquer une récession dans les pays qu´elles veulent fragiliser

Il n´y a que l´Allemagne qui pourra en tirer un futur profit avec son industrie orientée vers l´énergie solaire et la production colossale de capteurs photovoltaïques en plein essor et qui pourra exploiter la main d´oeuvre et les espaces immobiliers à prix réduit par une politique d´austérité imposée à ces pays.
Un bon buziness pour eux et leurs partenaires du capitalisme vert.

Vidéo;Prévisions d´Olivier Delamarche "Prévisions pour 2012"
(29 05 2012)
http://www.alterinfo.net/LES-GENS-VONT-COMMENCER-A-S-APERCEVOIR-QU-ON-LES-A-PRIS-POUR-DES-IMBECILES_a77036.html

Michel a dit…

Bonjour,
"le pays fait banqueroute le 1er juillet.". Mais non, un Pays ne peut faire banqueroute. Quand les médias et autres politiques vous disent cela c'est pour mieux cacher qu'en fait se sont les banques et les autres Etats qui détiennent la dette de la Grèce qui en supporteraient les frais et non les citoyens Grecs. (Lire http://blog.mondediplo.net/-La-pompe-a-phynance- )

Anonyme a dit…

Bonjour,

Juste une petite remarque terre-à-terre : vous relatez que lors d'un repas-réunion des sympatisants de Syriza la participation était de 10€ par personne. Houlà !!!

Je ne pense pas être le seul à penser que c'est bien cher pour un repas participatif , perso avec 10€ je fais bien mes 4-5 repas .

Comme d'hab ces gens de "gôche" en cravate ne connaissent pas les fins de marchés, les DLC courtes, la débrouille et les patates du quotidien.

Bon courage quand même .

Bernie.

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour, merci pour votre remarque, c'est une façon de soutenir financièrement SYRIZA,pour ceux qui le peuvent évidemment, sans obligation, des citoyens ne pouvant pas apporter les dix euros, ont aussi participé... aux agapes !

Anonyme a dit…

D'autres possibilités :

- Une monnaie commune plutôt qu’une monnaie unique

http://www.atlantico.fr/decryptage/euro-crise-krash-eurogroupe-economie-europeenne-142316.html


- Pour continuer d’utiliser l’euro, le gouvernement du Monténégro ne peut pas compter sur sa banque centrale, ni sur une éventuelle aide en provenance des institutions européennes; il doit faire en sorte de maintenir les flux de touristes et de capitaux dans le pays, donc de maintenir des prix et des salaires compétitifs par rapport aux autres destinations touristiques comparables. Moyennant cette discipline, rien ni personne ne peut empêcher ce pays d’utiliser l’euro comme devise nationale.

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/28/et-si-la-grece-choisissait-l-option-montenegro_821891

Anonyme a dit…

en grec et en français, on peut lire depuis la France !
Corinne

Aire Libre a dit…

Pourriez-vous m'éclairer sur ce paragraphe : "car je rappelle que notre vision d'ici, depuis la mer Égée, mer chaude aussi par sa géopolitique, est en phase de se transformer, d'une vision de crise suivant le conditionnement intellectuel et conceptuel des initiateurs du « projet », à une vision de guerre. Aux dernières nouvelles même, Alexis Tsipras vient de rencontrer l'État-major des armées. On sait par ailleurs que certains militaires (dont je suis incapable d'estimer le nombre), seraient proches de SYRIZA."
Dans l'attente de vous lire, j'ose l'espérer,
solidarité avec le peuple grec
Merci pour toutes les informations que vous nous donner à lire

Jean-Baptiste Billé a dit…

Je découvre ce matin la lettre de Michel Volkovitch (grand traducteur de littérature grecque moderne) en réaction à un dessin pitoyable paru dans Le Monde. Voici le lien :
http://jesuisgrec.blogspot.fr/2012/05/les-grecs-insultes-hier-par-le-journal.html
Allez, courage, il y a en France une foule d'amis des Grecs qui sont scandalisés par le discours dominant. Puissent les semaines à venir faire que celui-ci soit vaincu !
Merci infiniment pour tous vos articles précieux !

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...