jeudi 26 avril 2012

“Sudden death“



L'argent coule à flots. Les tenants de la Baronnie arrosent ainsi notre petit monde médiatique restant. Les élections sont pour bientôt ”. Telle fut l'analyse de Giorgos Trangas ce matin (radio Real-FM), sur ses collègues journalistes, sans les nommer. En dehors de ce que Trangas peut soutenir, c'est un fait désormais “visible”, car...



* Photo de couverture: Site professionnel de Nikos Palyvos

32 commentaires

Giuditta a dit…

Je suis une théoricienne de la conspiration. 5 années de travail pour faire connaître le mur sur lequel nous sommes en traine de nous écraser: Le Traité de Lisbonne est un cheval de Troie
http://www.voltairenet.org/Le-Traite-de-Lisbonne-est-un
Maintenant toutes les cartes sont sur la table, la «conspiration» et «une réalité».
Dans ce cas, je n'aime pas de tout dire «je vous l'ai dit!". Une amère victoire.

JFA a dit…

Curieuse analogie entre les élections françaises et grecques ! Chez nous, le PS, s’il passe, ne fera pas mieux que le Pasok, et les anticapitalistes, français et grecs, sont tout autant désunis. Encore une fois, les électeurs seront vite déçus. Pourtant, nous savons bien, ici comme en Grèce, que ce ne sont pas les politiques qui gouvernent mais les marchés. A ceux qui en douteraient encore, je conseille ce lien édifiant :
http://www.lesmutins.org/Le-plan-de-bataille-des-financiers.html

Les solutions ne sont pas plus dans les urnes que dans l’Europe. Le pouvoir ne peut être repris que par la base, par la démocratie directe (et non représentative). Je pars dans l’Epire d’ici quelques jours, pour cinq mois de "partage de crise" avec mes amis grecs. Peut-être que ces résistants inventifs sauront avant nous réinventer un autre mode de rapports sociaux que la marchandisation sauvage et que la globalisation incontrôlable….
Jean-François, le Grau du Roi (France).

fincaparaiso a dit…

la réflexion du député Papadimoulis"eux,ils ont trente ans d'avance,c'est une course contre leur temps" prend toute sa signification quant au déroulement de l'oppression quotidienne que les citoyens de Grèce subissent.
qui peut nier désormais que la Grèce est le laboratoire des dirigeants de l'idéologie néoliberale:par touches successives mais incessantes,ces dirigeants restreignent les libertés fondamentales de l'individu au sein d'une société organisée pour un mode de vie qu'ils ne tolérent plus.

Anonyme a dit…

Bonjour, Panagiotis
Partagez-vous les impressions de Melina Xaritatou ?
http://www.huffingtonpost.fr/melina-xaritatou/presidentielle-francaise-espoir-grece_b_1459599.html?ref=france

Valérie

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour et merci pour tous vos commentaires. Les mentalités sont en train de bouger, est-ce suffisant ? Et aussi sur "l'Europe". Pour ce qui est du dernier commentaire et des impressions de Melina Xaritatou : "j'ai l'impression parfois que certains Grecs sont plus anxieux de connaître les résultats du second tour le 6 mai que l'issue de leur propre élection qui aura lieu pourtant le même jour", je suis un peu réservé. On en parle ici des élections en France certes, mais je n'ai jamais rencontré cette "anxiété".

Toutatis a dit…

"L'argent coule à flot"
Ben chez nous aussi....

Vous connaissez certainement cette histoire d'un "petit" candidat aux présidentielles qui s'est révolté contre les vedettes journalistiques de l'audio-visuel, qui méprisaient les "petits" et s'applatissaient devant les "grands", et a demandé à l'un d'eux combien il gagnait

http://www.huffingtonpost.fr/2012/04/14/dupont-aignan-critique-denisot-aphatie_n_1425252.html

L'intéressé n'a pas voulu répondre. Mais on a fini par savoir : le chef touche plus de 100000€, le journaliste 40000 et sa comparse 25000 (.........................par mois évidemment).

huguette a dit…

Bonjour Panagiotis,

Je commence par un lien, après "Debtocracy", ses réalisateurs ont tourné un nouveau film dénonçant la troika.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/catastroika-le-film-militant-sur-les-ravages-des-privatisations_1109257.html#xtor=AL-447

Il est en visionnage libre sur internet.

Pour ce qui est du reste, je fais partie de ces français qui ont cru jusqu'au dernier instant que le Front de Gauche créerait une belle surprise... (ses meetings étaient remplis d'une telle force, une telle envie de changer, une telle atmosphère!) Malheureusement il n'en est rien, nous n'avons même pas réussi à "passer" au dessus du Fhaine... Une grande déception, une boule dans la gorge de voir mon pays se teinter de ce blanc aux relents fascistes... Mais je sais aussi que beaucoup des voix accordées à notre Marine national(iste) étaient celles de la protestation contre les 5 ans catastrophiques de notre cher président... Néanmoins, il m'a parut absurde et incompréhensible de se tromper d'extrême...
Bref! Nous voilà donc à nouveau à choisir pour le "moins pire"... mettre dehors celui qui nous tient de petit chef, pour au final se retrouver avec une gauche droiteuse qui on le sait, se pliera aux caprices de la finance...
Mais notre combat ne s'arrête pas là, il reste les législatives, il reste la rue, il reste la force et le désir profond de vouloir changer cette société corrompue.
Je vous lis tous les jours et vous remercie de nous faire parvenir tous ces témoignages que je partage autour de moi autant que je peux :)

Bien à vous

Huguette

olaf a dit…

"Les plans successifs destinés à « sauver l 'euro » sont vains car ils ne s’attaquent, d’ailleurs avec peu d’effet, qu’aux seuls déficits publics et non à ce qui est racine du mal : la propension différente des pays à l’inflation. La seule solution serait la déflation des prix dans les pays déficitaires : or une telle opération n’a jamais réussi nulle part (ex : l’Allemagne de 1930, la France de 1934)."

http://www.marianne2.fr/Un-appel-franco-allemand-d-economistes-pour-une-sortie-paisible-de-l-euro_a217204.html

Toutatis a dit…

A mon avis Mélenchon n'était pas du tout ce que vous dites. Dans tous ses discours rien sur l'Europe. Rien non plus sur les frontières (ça fait trop "nation", donc c'est sale je suppose).
Par conséquent rien sur le contrôle des flux de capitaux (car ça implique la sortie de l'Europe, de l'OMC, du G20, etc...)
Et s'il n'y pas de contrôle des flux de capitaux, l'action politique se limite à quasiment rien.
Donc tous ces discours n'étaient que du blablabla.
Ce qu'il nous faudrait ce sont des dirigeants comme Nestor et Cristina Kirchner en Argentine. Mais ça c'est impossible pour la gauche française.

Mehdi ZAAF a dit…

A voir mon dernier article "La Grèce dans la "peur de Weimar" : le phénomène Chryssi Avghi" http://goo.gl/mfdcr
J'écris régulièrement des articles analysant la situation politique et sociale grecque.

Anonyme a dit…

@ Toutatis,

c'est vous qui êtes dans le blabla...

Mélenchon : "rien sur le contrôle des flux de capitaux" dites vous! Renseignez vous avant de raconter des bêtises!!

Exemples, entre autres :

Programme, page 30 : "Blocage des échanges de capitaux avec les paradis fiscaux".

programme, page 32 : "reprise du contrôle des mouvements de capitaux aux frontières de l'union européenne".

Dans le livre de Jacques Généreux, "nous on peut", il y a des détails sur des moyens d'action en France...

Mr Toutatis, le FDG vous donne de l'urticaire sans doute ; ce n'est pas pour cela qu'il faut projeter votre vacuité et insuffisance intellectuelle sur lui...

Cordialement.

Toutatis a dit…

"reprise du contrôle des mouvements de capitaux aux frontières de l'union européenne", allez demander ça au Luxembourg

Alors que ça : "reprise du contrôle des mouvements de capitaux aux frontières de la France" on peut si on est au pouvoir.

mettre dans le programme des choses qui ne dépendent pas de nous, uniquement pour ne pas avoir à appliquer les décisions nous-mêmes, c'est du blablabla.

C'est d'ailleurs ce que font les politiciens français depuis des dizaines d'années : "c'est pas de notre faute, ça vient de l'Europe, alors on peut rien faire"

Anonyme a dit…

@ Toutatis,

Je ne me trompe pas, c'est bien vous qui disiez : "Mélenchon, rien sur le contrôle des flux de capitaux".

Il est intéressant de voir que vous discutez à propos de quelque chose qui selon vous n'existait pas...

Je crois qu'il n'y a rien à ajouter ; implicitement vous reconnaissez, donc, votre insuffisance...

Tant que vous prendrez le résultat de vos aigreurs pour un raisonnement, je crois qu'il ne sert à rien de chercher à discuter de manière raisonnable...

Bon vent, et essayez d'éviter l'ulcère...

Bien cordialement.

Toutatis a dit…

Si ça vous amuse de faire prendre des vessies pour des lanternes...

"Mélenchon, rien sur le contrôle des flux de capitaux" dans la réalité, j'avais raison

Anonyme a dit…

La "réalité" dont vous parlez est celle que vous vous inventez...

Remarquez, c'est surement rassurant pour vous de vous construire, en tout cas pour partie, un monde fantasmé, fictif, à votre image...

Les lecteurs de ce blog ne manquerons pas de se faire leur avis.

Mes salutations les plus cordiales.

Toutatis a dit…

J'essaie simplement de distinguer ce qui est effectif de ce qui est fictif. ça

http://www.acting-man.com/?p=16377

montre qu'en ce moment il y a des mouvements de capitaux massifs des pays du Sud de l'Europe vers le nord et le reste du monde.
L'Espagne est en train de se vider, la Grèce c'est déjà fait.
Refuser des mesures dans le cadre national et les reporter au niveau européen (si les autres pays acceptent) c'est de la fumisterie. Les effets de manche d'un candidat gourou n'y changeront rien.

Giuditta a dit…

Kalispera.
J'ai écrit ça:
http://www.alterinfo.net/Elections-en-Grece-A-tous-les-abstentionnistes-il-faut-s-abstenir-de-s-abstenir_a75322.html
J’espère de ne me pas avoir fait des erreurs.

huguette a dit…

D'un autre côté, ce "gourou" aura bel et bien été le seul à parler de tous ces sujets sérieusement et faire des propositions qui tiennent la route...
Je me pose quand même la question de savoir, mr Toutatis, si vous avez lu le programme cité ci dessus et vous êtes un peu mieux renseigné au delà...?
Ou faites-vous parti vous aussi de ceux qui, sous couvert de l'histoire d'un communisme appliqué par des fous et des dictateurs dans certains pays s'est arrêté à ça sans chercher à voir plus loin que le bout de votre nez...
C'est sûr qu'ayant été loin d'être élu, Mr Mélenchon ne risquait pas de rendre "effectif" ce qu'il proposait avec son parti.
Heureusement, nous avons Hollande... ahaha.

Toutatis a dit…

J'ai écouté des discours qui ont été retransmis par des chaines infos, et lu la profession de foi et en partie "humain d'abord". J'y ai vu pas mal de stupidités, comme "Blocage des échanges de capitaux avec les paradis fiscaux" évoqué plus haut: si ce blocage existe, vous mettez votre argent dans un pays qui n'est pas un paradis fiscal, donc autorisé, et à partir de ce pays vous pouvez le mettre dans un paradis fiscal, et ça en quelques clics.
Comme le titre l'indique, "humain d'abord", il s'adresse d'abord à l'émotionnel, mais ça je n'en ai pas besoin, ni de pleurnicheries, au du moins ce n'est pas ce que je demande à un président.
J'ai peut-être une obsession, le contrôle des frontières, particulièrement en ce qui concerne la circulation de l'argent, peut-être à tort, mais je pense que le fond du problème est là. Du non-contrôle vient l'illusion des "marchés" qu'on nous rappelle souvent pour nous forcer à l'obéissance. Les "marchés" ce n'est rien d'autre que cet argent capable d'aller librement là où il veut. Donc tout programme qui ne s'attaque pas à cette libre-circulation est purement et simplement inutile, puisqu'à la fin la politique effectivement menée sera celle qui est décidée par cet argent vagabond. Je pense que Mélenchon est fondamentalement hostile aux frontières de par son idéologie trotskyste, il y a dans son programme comme une répugnance à se mettre dans le cadre national, ce qui le condamne pour réussir à faire la révolution dans tous les pays en même temps. Le fait que le PC ait oublié ce détail est une preuve supplémentaire de la décadence de ce parti. C'est une vieille histoire, le cadre national, on en parlait déjà après la révolution de 1917.

Anonyme a dit…

@Toutatis

Pauvre Toutatis qui continue à s'enfoncer, disant en plus tout connaître...

Bon on va en remettre une couche puisqu'il s'enferre dans sa bêtise et son ignorance du sujet!

Il dit à propos de Mélenchon :

"(ça fait trop "nation", donc c'est sale je suppose)".

"Je pense que Mélenchon est fondamentalement hostile aux frontières de par son idéologie trotskyste, il y a dans son programme comme une répugnance à se mettre dans le cadre national..."


Là y'a vraiment de quoi bien rigoler... "de part son idéologie trotskyste" : quel argument! Vous pourriez dire aussi : par le fait qu'il portait la barbe y'a 20 ans aussi...

Puisque vous dites que vous avez vu tous les discours de Mélenchon ; regardez celui-là, vous verrez qu'il va complètement à l'encontre de ce que vous dites...

Attention, cela dure plus d'une heure et il va falloir réfléchir...

http://www.youtube.com/watch?v=g6heICDlWFs


De plus, vous dites encore des énormités : Mélenchon a parlé d'un contrôle des capitaux aux frontières de la France ; aussi de visas sociaux et environnementaux pour certaines marchandises à ces mêmes frontières...


Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

Cordialement.

olaf a dit…

Est-il normal que les Etats payent 600 fois plus cher que les Banques privées ? On a appris récemment que la Réserve fédérale américaine a secrètement prêté aux banques en difficulté la somme gigantesque de 1.200 milliards au taux incroyablement bas de 0,01 %.

http://www.roosevelt2012.fr/

Toutatis a dit…

Je ne l'ai pas entendu ce discours. Je vais le faire.

Je cherchais (en tant qu'électeur) des affirmations claires et pas des phrases isolées au milieu d'un discours d'une heure 30 consacré à la défense.
J'ai tendance à privilégier l'aspect logique des choses. Pour moi si vous ne contrôlez pas les flux financiers et de marchandises tout le reste de l'action politique ne sert à rien. Donc en premier doit venir la revendication d'un retour des frontières, condition nécessaire au développement de la suite du programme.

Ce n'est pas de ma faute si les actions nécessaires au développement du programme sont cachées au milieu d'un discours sur la défense.

Anonyme a dit…

>Toutatis,

Si c'est de votre faute d'en être resté à des choses superficielles.

Que voulez vous Toutatis, être un vrai citoyen, c'est du travail: ça ne consiste pas à parcourir d'un oeil endormi une feuille de papier publicitaire, et à vaguement s'en tenir à des informations de seconde main. Et oui, le travail des journalistes, c'est du travail de seconde main, ça ne vaut pas grand chose donc. Autant aller voir tout de suite les sources primaires, c'est à dire... les discours et les écrits du Front de Gauche. Mais là, il faut faire des efforts: écouter 1h de discours plutôt de 30 secondes de petites phrases et 5 mn de bon mots de l'animateur surpayé de l'émission politique lambda...

Anonyme a dit…

Comment pouvez-vous utiliser le terme de IVème Reich en parlant de l'Allemagne ? Je suis franco-allemande (d'origine juive de surcroît) et ce sont des comportements irresponsables comme le vôtre qui vont ruiner le tourisme (et la réputation) de la Grèce. En outre, c'est bien en Grèce qu'on assiste à une véritable chasse à l'étranger et que des néo-nazis défilent le bras levé dans l'indifférence générale et que l'antisémitisme a pignon sur rue.

Toutatis a dit…

Je pense qu'il est légitime de penser que ce qui n'est pas présenté par un candidat de façon claire en début de programme, mais noyé au milieu de discours divers, est secondaire pour ce candidat.
Ou alors c'est que ce candidat ne sait pas exposer clairement son projet.

Un bon projet s'articule ainsi et dans l'ordre
1) contrôle total des flux de capitaux aux frontières de la France, ainsi que des marchandises
2) redistribution des profits et même des capitaux à l'ensemble de la population.
Le principal ici c'est le point 1) car sinon le 2) est impossible.

Un candidat honnète pour moi, s'il veut 2), doit présenter 1) comme la mesure la plus urgente de son action. Et il n'y a pas besoin d'une heure de discours pour présenter cela. Je peux le dire en moins de 1 minute. Et s'il faut un discours d'une heure c'est qu'on veut m'enfumer. C'est d'ailleurs le propre des politiciens de se déclarer en faveur d'un tas de choses plus belles les unes que les autres, mais sans vouloir instaurer les conditions indispensables à la réalisation des promesses.

Panagiotis Grigoriou a dit…

Ce blog est d'abord issu d'un travail ethnographique, donc il s'agit de l'air du temps au jour le jour. Donc tout y est, suivant mon regard et mes interprétations. Sur le IVème Reich, cette idée, reconstruite à moitié à partir des représentations du passé et par la suite par le jeu de la géopolitique d'Europe actuelle, dont l'Allemagne joue tout de même un certain rôle, eh bien, elle n'est pas infondée. Ouvrez les yeux sur la géopolitique et relisez simplement Thucydide. Vous verrez mieux. Vous utilisez le même argument que les amis systémiques de Papadémos ("réputation du pays et tourisme"), c'est au moins du simplisme, car il faut d'abord penser le tourisme dans le cadre des autres activités, voir à qui il profite, si il est promoteur d'un cadre de vie durable etc, donc oubliez ce pseudo-argument. Je vous rejoins sur votre dernière position seulement, l'antisémitisme et les agissements des néo-nazis. Pour mieux comprendre pourquoi et peut être agir intelligemment, lisez l'essai de l'Italien Raffaele Simone “Le Monstre doux. L'Occident vire-t-il à droite ?” (Gallimard), cette réflexion aide à comprendre.

Anonyme a dit…

Reste que pour l'instant, le tourisme est l'une des principales sources de revenus de la Grèce et que les images de drapeaux allemands brûlés et les photos de A. Merkel portant une croix gammée sont extrêmement choquantes pour les touristes potentiels vivant en Allemagne, qu'ils soient Allemands ou non. Faut-il vous rappeler que l'Allemagne finance depuis des décennies les infrastructures grecques (premier contributeur net européen)et qu'elle finance également en tant que principal contributeur les prêts en cours dont nul ne sait s'ils seront remboursés ? Les Allemands sont-ils responsables des 200 000 "faux retraités", de l'évasion fiscale endémique, de l'oligarchie parasitaire, de la corruption généralisée dans votre pays ? Il est temps que les Grecs fassent leur autocritique au lieu de chercher des boucs-émissaires et d'accuser les Allemands, les Américains, voire même les Juifs de tous les maux..

Panagiotis Grigoriou a dit…

Toutes les réponses à vos questions pertinentes se trouvent déjà dans les billets du blog, y compris l'autocritique !

Merci pour le débat

Klaki a dit…

@ Toutatis

Arrêtez de chercher à vous rattraper au bord du trottoir...

Vous avez dit que vous alliez regarder le discours sur la défense ; alors, vos conclusions?

Cordialement.

Klaki a dit…

Bonjour,

@Anonyme

pour la corruption en Grèce, on peut dire un grand merci à Siemens (entre autre)...

Cordialement

Catitalia a dit…

Bonsoir,

A lire votre dithyrambe des vertus teutonnes précédant la litanie des péchés grecs, on se demande pourquoi Toutatis se plaint à longueur de commentaires de la disparition de l'esprit national en Europe. Vous etes un specimen montrant qu'il a encore de beaux jours devant lui...

Il n'est pas toujours facile de distinguer, quand on vit dans l'Europe du Sud, étranglée par les marchés avec la complicité coupable de Madame Merkel, entre les Allemands qui la soutiennent, qui feraient effectivement bien d'aller peaufiner le bronzage de leurs fesses sur les rives du Zuidersee, et ceux qui ne la soutiennent pas. Il est d'ailleurs dommage qu'on n'entende pas davantage ces derniers, cela permettrait de désamorcer la germanophobie croissante.

Anonyme a dit…

@Panagiotis Grigoriou
Dans tous les forum ou l'on parle de la Grèce , je pose la même question , toujours la même question "Que voulez-vous que les autres pays de l'Europe fasse pour vous aider" Je n'ai généralement pas de réponse ou des réponses du genre "être solidaire" question subsidiaire "Qu'entendez-vous par être solidaire ? " et la silence radio sur toute le ligne . J'essaye à nouveau "Que pouvons-nous faire ?"

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...