dimanche 15 avril 2012

Les urnes de la résurrection ?



Ce dimanche nous fêtions paraît-il, Pâques orthodoxe. Hier, à la sortie de la messe de minuit, le banquier Papadémos et des politiciens-marionnettes, ont été désapprouvés par les fidèles et les passants: “Allez-vous en, traîtres ”, c'était à Kolonaki, quartier historiquement bourgeois de la capitale...



* Photo de couverture: Lucas Papadémos lors de la messe de Pâques 2012

13 commentaires

Giuditta a dit…

Capital subscription pour le MES.
La Grèce 19.716.900.000 euro:
http://soleilvert1.blogspot.com/2012/04/capital-subscription-mes.html

fincaparaiso a dit…

bjr Monsieur,
quelle est la marge de manoeuvre des citoyens grecs appelés à voter le 6 mai? voter pour des partis qui les ont trahis ou s'abstenir ne conforte t'il pas de toute manière le pouvoir de la troika?
le mécanisme des Institutions ne les a t'il pas déjà broyé?
ne semble t'il pas que la plupart ont conscience d'être piégés et n'ont trouvé d'autre échappatoire (pour le moment) que de se détourner chacun à leur manière de ce mécanisme qui les broie systématiquement?

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonjour et merci pour vos commentaires pleins d'idées et d'interrogations prolongeant le débat. C'est exactement la question que nous nous posons ici en Grèce à propos du 6 mai, dans la mesure, où un front ou ou nouvelle formation politique anti-mémorandum (faisant rêver et ainsi construisant un avenir difficile mais différent déjà, dans les représentations), ne se profile pas à l'horizon. J'ai l'impression qu'on réalise au moins ces dernières semaines en Grèce, que l'abstention (par la loi électorale), ainsi que le vote blanc ou nul, favorise le premier parti, supposons la droite de la Nouvelle Démocratie (selon les sondages), ce qui à mon sens est une triste aporie. La seule raison pour la quelle la Troïka a voulu permettre le déroulement de ces élections, après avoir hésité c'est vrai,c'est précisément pour en sortir confortée dans son pouvoir. Seulement, (et cette réflexion est de Cornelius Castoriadis), l'histoire n'est jamais un roman d'éducation, on ne peut empêcher l'humanité, ni un peuple, ni une démocratie de se suicider, sauf que cette option ne constitue pas une voie obligatoire. Attendons déjà le 7 mai.

Toutatis a dit…

Ce qui semble évident c'est le morcellement des forces politiques. Nous observons la même chose en France mais pas à ce point là. Il faut dire que nos deux grandes formations (les analogues du PASOK et de "Nouvelle Démocratie") n'ont pas encore fini de faire la preuve de leur incapacité. Peut-être faut-il attendre quelques dégradations de la part d'agences de notation. Mais c'est quand même effrayant. Comment se fait-il que rien n'émerge ?

Panagiotis Grigoriou a dit…

Réponse provisoire : rien n'émerge, car les "citoyens" ont déjà perdu leurs moyens intellectuels avant de perdre leurs moyens (économiques) tout court. Puis, il faut un temps pour réagir et pour réinventer du sens. Patience (?) En tout cas, les agences de notation s'avèrent plus rapides !

Anonyme a dit…

En France, nos politiques sont aussi des champions du tirage de balle dans le pied :

"La mécanique semble agencée comme si on avait voulu faire en sorte que le « prochain » président qui affiche sa volonté de faire en sorte que « la démocratie soit plus forte que les marchés » soit privé de tout pouvoir et placé sous tutelle dès le premier jour."

http://www.marianne2.fr/Incroyable-la-France-laisse-Francfort-speculer-sur-sa-dette-_a216960.html

L'Enfant de la Haute Mer a dit…

... protocole d'accueil en usage pour un chef de colonie, si j'ai bien compris!

Bibi a dit…

Bonjour, je trouve bien triste que les agences de notation aient tel poids!

La situation politique en France, je ne la trouve pas différente.
Et ce l'est pas récent, cela me semble dater depuis une petite dizaine d'années.

Ce que je pense de nos politiques, c'est qu'elles ne sont pas assumées, la droite reprend des valeurs de gauche, la gauche des valeurs de droite, etc, tout cela en les vidant de leur sens, les dénaturant.
C'est comme si l'on avait juste à choisir entre les candidats celui ou celle ayant la meilleure bouille, et seul(e)s les extrêmes (terme non péjoratif)assumaient la défense de leurs valeurs.
Je trouve cela inquiètant!

Mais bon, qu'il y ai de la conscience, des questionnements, cela est positif, n'est-ce pas?

Peut-être cela aide-t-il à réinventer du sens

Toutatis a dit…

Ce qui est intéressant c'est de voir ce qui est voté au Parlement Européen ou décidé dans l'UE. On se rend compte que les politiciens de gauche ou de droite votent des mesures auxquelles ils se déclarent opposés quand ils sont en France. Toutes les mesures de libéralisation par exemple, votées comme un seul homme par l'UMP et le PS au niveau européen, alors qu'ils prétendent être contre en France.

Jag a dit…

Gia sas Panagiotis, et bonjour a toutes et a tous !!
merci pour cet excellent blog !!
Pourquoi ne pas prendre L island pour exemple ?
http://www.journarles.org/spip.php?article829

Nicolas VDR a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
maurizio costantino a dit…

tu/vous pourriez peut etre etre interesses a:
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=oN5tdMSXWV8
merci pour votre travail e votre contribution qui nous permet de savoir qualque chose non pas de la grece, mais de grecques!

JBA a dit…

Bonjour,
je suis réalisateur de documentaires, parisien, et j'aimerais pouvoir m'entretenir avec vous de l'affaire des panneaux photovoltaïques sur le mont Pentélique. Comment pourrais-je vous joindre ? Bien à vous

Jean-Bernard Andro, jbandro@free.fr

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...