mercredi 4 avril 2012

Cadavre du jour



Il y a une heure. À la sortie du métro donnant sur la place de la Constitution (Syntagma). Nous avions acheté notre petit pain aux marchands ambulants pour cinquante centimes d'euro. Puis, nous découvrons que sur cette même place des indignés de l'été 2011, il y a du monde. Les télévisions, les photographes, une ambulance et la police sont là aussi.



* Photo de couverture: Place de la Constitution. Athènes, le 04 avril 2012

6 commentaires

Bibi a dit…

Quelle tristesse! Quelle honte! Dette? Ces dettes souscrites en notre nom, pour laquelle nous ne recevons nul échéancier, ne nécessitant pas notre signature alors qu'elle se transmet! Alors que qui la souscrit peut le faire pour prêter à d'autres, avec intérêt supérieur... Quelle honte! Maintenant les citoyens à s'endetter eux-même, avec là, obligation de signer... Quelle tristesse!

Anonyme a dit…

En France, ça commence à sentir le roussi aussi et pas qu'au rez de chaussée :

"le président et fondateur du site Mediapart promet du lourd: «Ce que nous nous apprêtons à sortir est encore plus énorme.»"

http://www.lematin.ch/monde/Les-hommes-du-president-Sarkozy-pieges-par-leurs-comptes-suisses/story/10041253

Simone Le Baron a dit…

Salut Panagioti !

L'homme était un pharmacien de 77 ans !!!

Jacoti a dit…

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/gr%c3%a8ce-premi%c3%a8re-distribution-daide-alimentaire-pour-le-secours-populaire-fran%c3%a7ais#fbid=aGQGGZVDDYn

Grèce: première distribution d'aide alimentaire par le Secours populaire français

kwarkito a dit…

Je viens de découvrir votre site, et je le trouve très passionnant, instructif, et cela change de ce qui se dit par ici de la "crise grecque". merci beaucoup pour ce regard et ces réflexions.

GANGOUEUS a dit…

Bonjour, Je découvre votre blog et en particulier cet article qui nous plonge directement dans la réalité de la crise grecque dont nous parle très peu en France, excepté quand le gouvernement grec réchigne à accepter certains accords... La mort de ce pharmacien nous renvoie à la réalité. Merci pour ce blog et bonne chance pour les Bobs

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...