vendredi 23 mars 2012

Bigarades préventives



Gestuelles, gesticulations et zeste de saison. D'abord le provisoire se rangeant pour une fois de notre côté, voilà une bonne nouvelle: l'amendement germano-ecclésiastique introduisant l'industrie photovoltaïque sur le Mont Pentélique, a été repoussé au “Parlement”, par le ministre de l'environnement Papakonstantinou lui-même.



* Photo de couverture: Bigaradier. Athènes, mars 2012

3 commentaires

Bibi a dit…

Tous les participants à cette fête nationale savent-ils qu'elle commémore la révolution de 1821? Je pose la question, parce que faire ramasser les bigarades pour telle commémoration me semble un non-sens! Peut-être vaudrait-il mieux ne pas installer de tribunes?

Panagiotis Grigoriou a dit…

Bonsoir, il faut espérer que tout le monde connait le sens de cette commémoration, et en général c'est vrai. Lors des commémorations précédentes des bigarades ont été utilisées... contre les officiels. Effectivement dans certaines villes les tribunes ne seront pas installées.

Merci pour vos commentaires et remarques.

Xavier Lainé a dit…

Mon commentaire accompagnant le lien vers votre article, sur Facebook: "Nous le savons depuis longtemps pour l'avoir pratiqué: un recul du pouvoir n'est jamais définitif, et la vigilance s'impose car ce qui est refusé par la porte et le plus souvent introduit par la fenêtre (nous l'avons bien vu avec la constitution européenne). Le mystère git dans ce phénomène étrange qu'il semblerait bien que ce qui rentre par la fenêtre suscite bien moins de protestation que ce qui se présente par la porte. Sans doute avons nous plus de mal à regarder à la fois par les deux orifices, ou à franchir le pallier pour regarder à l'horizon de nos voisins : si le gouvernement grec fait ramasser les bigarades (oranges amères) sur les arbres du centre d'Athènes, ce n'est peut-être pas seulement pour éviter d'en faire munition pour un peuple excédé, mais peut-être aussi pour qu'une caméra accréditée pour la fête nationale ne puisse en faire un gros plan métaphorique et fortement signifiant pour l'ensemble de nos pays."

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...