mardi 28 février 2012

Temporalité



Au fil des mois, le Mémorandum impose sa nouvelle temporalité, implacable. Sa main désormais si visible, transforme nos habitudes et nos gestes à jamais. Ce n'est pas seulement notre vie dite encore active qui se transforme, mais également l'ancien temps libre ainsi que ses coupures, supposées festives.

15 commentaires

David a dit…

http://www.levif.be/info/l-allemagne-d-une-agressivite-intolerable-envers-la-grece/article-4000051475842.htm

Voici une prise de position d'un politique belge qui donne de l'air et de l'espoir d'une prise de conscience européenne à nos amis grec avec qui nous sommes solidaires...
David

EE a dit…

Avec vous !

Agan a dit…

Arrêtez de vous plaindre comme des fillettes, relevez la tête et battez-vous! Faites votre propre printemps grec, vous n'avez pas d'autres choix. Ce n'est pas nous qui iront vous sauver de cette spirale de la mort.

Cassandre a dit…

Qui peut me confirmer cet article

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29500

Le déficit grec était bidonné ! Le Président de la Statistique grecque encourt la prison à vie

...

Bon courage

Amartia a dit…

Entendu dans une supérette de Nauplie, samedi dernier, un fils (je ne dis pas homme, car bien que d'au moins 35 ans, il était visiblement dépendant financièrement) qui propose à sa mère d'acheter une petite bouteille d'ouzo en vue du repas de lundi. Et sa mère de lui répondre, que "non, ça suffit comme cela les dépenses inutiles". Et lui de supplier, "mais ce n'est que deux euros". Elle n'a pas cédé.

Agan a dit…

Confirmer? Comment pourrions-nous confirmer des élucubrations d'altermondialistes en manque de complot? Un article sans aucune référence me fais me méfier grandement. Je pense que l'auteur de l'article (qui ne signe même pas son texte) a brodé une belle histoire en mélangeant toutes sortes d'éléments disparates. Conclusion cet article ne vaut rien.

Nathalie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nathalie a dit…

Soit disant "élucubrations d'altermondialistes" que l'on retrouve également sur "La Tribune" et de nombreux autres sites financiers, tous certainement "en manque de complot" :

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120224trib000684783/athenes-aurait-gonfle-son-deficit-en-2009-pour-justifier-l-austerite.html

Grenelle a dit…

Le site dedefensa.org vient de publier un article intitulé "Ouvrons les yeux", qui, à mon avis, s'inscrit bien dans l'esprit de Greek Crisis Now :
http://www.dedefensa.org/article-ouvrons_les_yeux_28_02_2012.html

Grenelle a dit…

La Vie des idées vient de publier un dossier sur la Grèce (La Grèce dans l’Union européenne, entretien avec Anastassios Anastassiadis) et cite Greek Crisis Now dans les compléments d'information (Aller plus loin) :
http://www.laviedesidees.fr/La-Grece-dans-l-Union-europeenne.html

Toutatis a dit…

Il me parait erronné de voir dans cette crise un problème entre nations. N'oubliez pas les 280 milliards d'€ déposés par des Grecs dans des banques suisses. Tous les dirigeants européens sans exception, y compris les Grecs, ont décidé que les Grecs de base devaient diviser leurs revenus par 2. Il n'a jamais été question de demander aux déposants grecs dans les banques suisses de diviser leurs avoirs par 2. C'est un choix, le choix d'une certaine politique qui n'a rien à voir avec les nations et leur est même hostile. Elle est au service d'une certaine "élite" économique et fiancière, et pas au service d'une nation en particulier. Les mises en cause de nations sont des rideaux de fumée pour cacher les vrais enjeux et les vrais responsables.

Agan a dit…

Entre une affirmation comme celle de "Mondialisation.ca" :"Le déficit grec était bidonné" et l'article de la tribune qui dit: "La commission parlementaire devra donc déterminer s'il y a eu falsification ou s'il s'agit encore d'une « théorie du complot » sans fondement". Il y a un monde. C'est ce genre de niaiseries qui fait en sorte que le gogos ne sont pas pris au sérieux.

Panagiotis Grigoriou a dit…

D'après plusieurs sources et analyses, les chiffres du déficit ont été "mijotés" selon le terme en usage ici, en plus, depuis le premier Mémorandum, le nouveau directeur de l'office statistique Andreas Georgiou, alors nommé par Papandréou est un ancien du FMI par exemple. Et d'autres cadres de la bancocratie furent nommés à certains postes importants, préfigurant la gouvernance de Papadémos ou celle des "technocrates" en Italie. En tout cas, la semaine dernière Papadémos a affirmé au Parlement que faire aboutir cette commission parlementaire n'est pas dans ses priorités, mais on s'en doutait. De toute façon nous n'accordons plus de crédit aux prétendues vertus de ce type d'enquête parlementaire. Il y a le résultat qui compte malheureusement...

Cassandre a dit…

Merci pour vos réponses

Si j'ai bien compris, -je fais court- : oui, les chiffres ont été bidonnés mais non, il n'ira pas en prison.
C'est bien cela, n'est ce pas ?

Panagiotis Grigoriou a dit…

Pas de prison en vue pour certains ! Tant qu'il n'y a pas de vrai changement il me semble...

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...