mercredi 8 février 2012

Déluge et feu



Hier déjà Athènes, c'était le déluge. Les cieux se sont ouverts en attendant la clôture du Mémorandum II, entre la Troïka et les “nôtres”. Et la clôture se fait encore officiellement attendre. Mais il y a eu déjà des... acquis, sur lesquels nous allons pouvoir vivre, comme par exemple le salaire minimum à 592 euros brut et le dérèglement de ce qui en reste des conventions collectives.

4 commentaires

Amartia a dit…

J'espère que ton cousin aura assez d'argent pour acheter des semences et qu'une fois la récolte faite, il trouvera encore des clients. Un de mes amis, n'arrive pas à écouler ses légumes et le peu qu'il en vend, c'est souvent contre du troc, des oeufs, du poisson, un chiot ! ou alors, c'est βερεσέ !

Toutatis a dit…

On en parle ici (commentaires intéressants aussi)

http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2012/02/postponed-due-to-political-suicide-flag.html

mike a dit…

Je viens de découvrir votre blog qui me donne enfin un point de vue en Français depuis la grèce car pour le moment prtiquement aucun journal ne fait d'enquête continue sur l'évolution de la société grecque. CE qui est peut-être normal vu les difficultés financières qui sont les leurs.
Petite question: comme les grecque sont mis à la diète monétaire de l'Euro ce qui par conséquence provoque une récession générale. Y a t-il eu le developpement de monnaies parallèles où appellée encore complémentaires?

exemples: http://www.scoop.it/t/social-currencies

Nosotros a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "greek crisis" respecte toutes les opinions, mais se
réserve le droit de ne pas publier des commentaires offensifs...