jeudi 1 décembre 2011

Air Paris



Mercredi matin à Athènes on se demandait s’il y a grève. “Non, c'est pour demain”. Elle sera générale. Ou presque. La première... Papadémique. Les journalistes par contre, étaient déjà en grève. Pas d'infos au réveil. Après tout... ce n'est pas si mal. Une épouse fatiguée reprend vite son mari, l'air blasée: “C'est mieux sans nouvelles, je ne veux plus rien savoir, que des catastrophes...”



* Photo de couverture: Paris, place de la Bastille